AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Ahn Kevin



■ messages : 214
■ à ulsan depuis : 18/10/2013
■ localisation : Sur un terrain de soccer, probablement ~
■ occupation : J'étudie, je travaille, ou je suis en train de jouer !
■ humeur : woohoo !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]   Sam 1 Mar - 20:26


   
enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves
ahn kevin et lee tae hyun
Je tenais mon ballon sous mon bras et j'écoutais distraitement une professeure me parler. Je savais que je ne manquais rien d'important, car elle avait déjà répété la même chose trois fois avant que je déconnecte peu à peu de la conversation, hochant la tête ici et là. Je me sentais un peu mal de ne plus l'écouter, mais en même temps, même moi j'ai une limite, je peux pas entendre parler du même truc pendant vingt minutes sans me lasser un peu. Heureusement, la professeure regarda sa montre et me dit que son cours commençait bientôt et qu'elle devait me quitter. Je lui souris en m'inclinant pour la saluer et elle partit rapidement. Je soupirai et continuai le chemin que j'avais entamé vers le terrain de soccer. Je voulais aller compter quelques buts avant d'aller manger, mais la professeure m'avait intercepté. Heureusement, maintenant, je pouvais faire ça. J'entrais dans le hall d'entrée quand la grande porte s'ouvrit sur un jeune homme d'à peu près mon âge. Je le reconnus, l'ayant vu souvent dans le journal étudiant. ''Lee Tae Hyun, jeune photographe prodigue''. Tout le monde le ventait, et je comprenais pourquoi, ayant vu ses photos souvent affichées dans le hall d'entrée. Il faisait la fierté du personnel l'école et il rendait tous les étudiants jaloux mais admiratifs. J'aurais pu l'admirer, moi aussi, mais à la seconde où je l'ai vu entrer, suivi de ses quelques admirateurs (okay, c'était peut-être plus genre les gens du journal étudiant) je l'ai un peu déprécié. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais le fait qu'il semblait apprécier l'attention qu'on lui portait m'énervait un peu. D'accord, je comprenais qu'il était talentueux et que oui, il était très bien placé dans le monde de la photographie malgré son âge, mais tout le monde à l'école le mettait sur un piédestal et ça me frustrait un peu. Il y avait des étudiants en photographie qui étaient aussi bons, parfois même meilleurs, mais il était vu comme un dieu simplement parce qu'il avait percé dans son métier. Je soufflai en lui jetant un regard de côté. Il avait l'air de se trouver tellement supérieur! Une de mes camarades de classe se posta à côté de moi en souriant, les yeux en cœurs (et la bave qui coulait presque sur les bords de sa bouche quand elle parlait.)

« Il est beau, hein, oppa? »

Je me retins de rouler les yeux, pour ne pas lui manquer de respect, mais je le fis au moins douze fois dans ma tête. Ouais, okay, c'était vrai qu'il était beau (pas mal beau, même), mais ça m'énervait qu'il ait des fangirls comme ça. Voyons, il était pas acteur ou chanteur, il faisait juste prendre des photos – pis il se trouvait bon en plus! Ma camarade de classe quitta mes côtés pour aller rejoindre la troupe qui semblait vouloir engloutir Tae Hyun. Je soupirai. Qu'est-ce que je pouvais y faire de toute façon? Un prétentieux reste un prétentieux, tant pis. J'aurais juste à l'ignorer. Je lui lançai encore un regard de travers, pour la peine, avant de continuer mon chemin vers la porte. Je pris mon ballon, qui reposait entre mon coude et ma hanche, dans mes mains, et le fit tournoyer adroitement entre mes doigts. Ensuite, et je sais pas pourquoi j'ai fait ça, je me suis mis de dos pour pousser la porte, et lançai un dernier regard un peu dédaigneux à Tae Hyun. Sauf que cette fois-ci, le regard fut intercepté par Tae Hyun, qui le croisa. Il eut un air étonné, et je me sentis un peu mal pendant quelques centièmes de secondes. Après tout, il m'avait rien fait de personnel. Je l'aimais juste pas (sans vraie raison, en plus.) Je déglutis en détournant le regard, puis poussai la porte pour me précipiter à l'extérieur. Je descendis les escaliers un peu rapidement et manquai de tomber lorsque je trébuchai, mais je me rattrapai sur la rampe. Malheureusement, j'avais échappé mon ballon lors du presqu'accident et il rebondissait dans les marches jusqu'en bas. J'accélérai et le rattrapai au bas des escaliers. J'aurais pu simplement le faire remonter vers mes mains en jonglant avec en utilisant mes pieds, mais pour une fois, je n'avais pas vraiment envie de jouer et me penchai pour le ramasser. Je remarquai que mon soulier était détaché alors je plaçai le ballon entre mon pied droit et mon genou gauche, et attachai les lacets de ma chaussure droite rapidement. (Je portais déjà mes crampons, pour éviter d'avoir à le faire sur le terrain. J'étais passé par les résidences pour me changer, puis j'étais retourné dans le bâtiment principal parce qu'un ami m'avait demandé de lui prêter mes notes de cours parce qu'il avait oublié les siennes chez lui.) Puis, j'époussetai ma chaussure et ensuite, mes genoux après m'être relevé. Je me penchai pour ramasser mon ballon, et quand je me redressai, j'étais face aux escaliers. Je grognai intérieurement (ou peut-être pas si intérieurement que ça, d'après le regard que me lança un gars qui habitait deux étages en dessous du mien dans les résidences. Je lui répondis d'un signe de tête, et il repartit rapidement.) en voyant Lee Tae Hyun qui descendait les escaliers vers moi. Je fermai les yeux un quart de seconde, soupirai, et tournai sur moi même pour marcher dans la direction opposée. Je n'avais pas envie de lui parler. Okay, je ne le connaissais pas et le côté rationnel de moi me disait que c'était ridicule de le juger avant même de lui parler une fois, mais il me tombait sur le gros nerf et en plus, après que le regard haineux que je lui avais lancé par accident (ou peut-être pas si accidentellement que ça), il venait probablement me retrouver pour m'engueuler. Ça me tentait pas, je voulais juste aller taper sur mon ballon sur le terrain parce qu'il faisait beau et que la journée avait pas si bien commencé que ça après que j'aie passé un cours avec un prof que je détestais et vingt, voir trente minutes à me faire parler d'un même truc encore et encore par une professeure que j'aimais bien mais qui parlait beaucoup trop fort et longtemps. Bref, ça me tentait pas de me chicaner, surtout que je savais que si ça arrivait, ça serait de ma faute, parce que je l'aurais regardé de travers. Donc, j'accélérai le pas en espérant qu'il comprenne que ça me tentait pas de lui parler.

   

   

   
codes par shyvana




allô ! ♥:
 


Dernière édition par Ahn Kevin le Mar 4 Mar - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieisnotacat.tumblr.com

avatar

Lee Tae Hyun



■ messages : 223
■ à ulsan depuis : 24/01/2014
■ localisation : Ulsan
■ occupation : Prendre les gens en photos
■ humeur : Rêveur

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]   Lun 3 Mar - 17:49

Comme à chaque fois que je passais trop de temps dans le labo photo, j’avais cette envie folle de prendre l’air. A vrai dire, c’était assez compréhensible car j’y passais des journées entières, accompagné de nuits, pour pouvoir développer les photos que j’avais accumulé ces dernières jours. Je prenais à peine le temps d’aller dormir et de manger que je retournais m’enfermer dans cette chambre noir où toute lumière est inexistante. Alors quand j’en sors, oui, j’ai envie de prendre l’air, de voir la lumière du jour et me balader. Alors quand mon regard se pose sur la fenêtre et aperçoit le soleil éclairant le plan de la cuisine, je souris. A peine le temps de finir mon café et de prendre une douche, me voici dehors, un léger manteau mit sur mes épaules pour me protégé du vent frai qui persiste encore à souffler. Mes pas me guident, sans vraiment savoir où il me guide, mais cela me va. J’ai toujours été ainsi, errant, marchant sans but, m’arrêtant juste pour m’intéresser à des choses qui peuvent paraître insignifiante mais qui ont de l’importance à mes yeux. Un homme traversant un passage clouté, une paire de chaussure accroché à un fil électrique, ou encore un vélo posé contre un mur, attendant le retour de son propriétaire. Mais aujourd’hui, bien qu’armé de mon argentique, rien ne me vient à l’œil. Armé de mes lunettes, j’arpente les rues à la recherche de la perle rare, et c’est là que je la vis. Assise sur un banc de bus, cahier à la main et concentré sur sa lecture. Je remonte mon appareil photo près de mon œil, et après quelques instants de silence, j’immortalise la scène. Etait-ce elle qui me donna l’envie d’y aller ? Oui, car la voir ainsi passionné à son livre me ramena quelques années auparavant où moi aussi, je profitais de mes transport pour réviser mes cours. L’université, ce lieu, cette ambiance, cette sensation, j’avais envie de les retrouver. De nouveau mes pieds me guidèrent dans les rues de Ulsan et après pratiquement une heure de marche, étant retardé par d’autres photos, j’arriva au lieu souhaité. A la vie des bâtiments, mon cœur s’accéléra un moment et je souris presque bêtement. Cela me rappelait tellement de chose, et dans un sens, j’enviais ces étudiants qui pouvaient se balader dans les couloirs de l’université. C’est ce que je fis et après avoir saluer des visages familier, je me stoppa devant la classe de photographie. Je me mit légèrement sur la pointe des pieds pour que ma tête dépasse de la petite fenêtre de la porte et ainsi, voir l’intérieur de la pièce. Il y avait cours, mais mon attention se porta sur la personne la plus âgée, mon tuteur. Il ne tarda pas à me voir et me salua d’un sourire aimable, m’invitant à rentrer. Je fis accueillit avec chaleur, surtout par les élèves qui me connaissent parfaitement bien. J’ai beau ne plus être étudiant, on me connaît, mais de réputation. J’y ai passé 3 ans, dans ce cursus, et ai fini premier de ma promotion. Mais ce qui m’a valu cette notoriété aujourd’hui encore à l’université, n’est autre que ma réussite professionnel. Après avoir longtemps été employé dans des entreprises de mannequinât, on me reconnu très vite un don, pour la photographie, bien que c’était déjà le cas en cours. Avec le temps, je me fis un nom, et rapidement, très rapidement, j’eut, ce que l’on pourrait qualifié de renommé. On m’appelait, me désirait dans le monde de la mode, mais aussi du show buisness. Ce qui me permit très vite de pouvoir être à mon propre compte, tout en étant toujours demandé. Ce nom que je me suis fait est aujourd’hui connu, aussi à l’université. Populaire auprès des élèves, surtout dans la section artistique, pas mal d’étudiants suivent mon modèle pour pouvoir eux aussi, un jour, arrivé à percé dans ce monde assez fermé, le plus rapidement possible. C’est vrai que je suis redevable à l’université, mes professeurs, mon tuteur, c’est pour ça que je passe souvent les voir et donne même de temps en temps des cours particuliers. C’est même assez étrange quand on sait que je n’ai que 23 ans mais pourquoi ? Eux tous, ces étudiants, ils ont tous une chance de percé, autant que moi. Alors j’aide, je donne des conseils et suis ravi de les voir s’intéressé. Et dans tout ça ? Moi ? A vrai dire je n’ai jamais pris la grosse tête, j’ai toujours vécu au jour le jour, et aider mon prochain est plus important. Alors certes on vient m’aborder, me parler, me demander des conseils, et même des autographes, mais je crois que je suis resté moi, je suis moi plutôt, et je le resterai. Et oui, je suis populaires auprès des filles, une sorte de groupie s’est même créé, gênant non ? Mais que puis-je faire ? Les dire d’arrêté ? Cela servirait à quelque chose ? non, car elle ne le ferai pas… Alors bien que je ne supporte pas ça, j’essaie de faire abstraction de ça et sourit doucement pour les remercier.

C’est ce qui se passa, quand je quitta mon tuteur à la sonnerie, après avoir longtemps parlé. J’étais de nouveau entrain de me balader dans les couloirs de l’université quand on vient de nouveau m’aborder. Une personne, puis deux, puis une troisième qui me reconnaît. Je ne peux pas les rejeter, mais je ne suis pas pourtant hypocrite au point de leurs faire la comédie. J’essaie de rester franc, sans les vexé. En tout cas, me voilà bloqué, non loin du hall d’entrée, entouré de jeunes filles me lançant des sourires charmeurs, ainsi que des étudiants en journalisme. J’essayai de ne pas paraître agacé, mais intérieurement, je ne pouvais m’empêcher de soupirer de lassitude. IL fallait que je le supporte, et je le ferai, mais comment s’en détacher . J’avais essayer de satisfaire en faisant des cours particulier, donner des ‘interview’ à la section journalisme. Mais rien n’y faisait, j’étais populaire et je devais m’y faire. Je répondais au question, quand mon attention fut attiré ailleurs. Comment et pourquoi ? Je ne sais pas, mais mon regard se leva pour venir se plonger dans celui d’un jeune garçon qui me fusillait du regard. J’hocha la tête et on se fixa un moment, assez en tout cas pour remarquer ce regard méprisant qu’il me lançait. Il finit par détourner la tête et s’éloigner d’un pas pressé vers la porte de sortie. Je resta un moment immobile, un peu interloqué par ce que je venais de voir. Vraiment, qu’avait-il contre moi ? Ce n’était pas la première fois que je le croisais et ce n’était pas la première fois que j’avais ce genre de regard à mon égard. J’alla pour poursuivre ma route tant bien que mal quand je m’arrêta et finit par faire demi tour pour me diriger à mon tour d’un pas pressé vers la porte. Une fois passé, je m’arrêta en haut des escaliers pour venir de nouveau posé mon regard sur l’étudiant qui ne tarda pas à tourner les talons pour partir dans la direction opposé de moi. Je soupire doucement, le regard un moment s’éloigner et finit par continuer dans mon action. Je dévala deux à deux les marches pour arriver en bas, et après quelques mètres à courir, ma main vint attraper le poignet du garçon, le stoppant dans sa marche.

« Attends ! Je pourrais… »

Mais je dus m’arrêter dans mon élan quand j’entendis derrière moi des pas précipité d’étudiants, m’ayant suivit dans ma course. Je n’avais nullement envie de faire ça ici, surtout devant eux. Je me  tourna pour les voir arriver, mais je n’attendis pas que eux me remarque pour partir, entraînant le jeune garçon avec moi. Il avait pas le choix à vrai dire, j’étais tellement concentré sur ce que je faisais que je ne remarqua pas ma main le maintenant toujours, un peu trop fermement peut être. D’un pas vif, à la limite de courir, je l’entraîna vers un coin isolé, derrière des buissons, à l’abri des regards. Je le plaqua contre le mur, mettant mon doigts sur mes lèvres pour lui faire signe de se taire et une fois sur de ne pas être suivit, je soupira.

« Ahhh, enfin seul… »

Je m’aventura quand même à un regard derrière le buisson, et cette fois ci complètement rassuré, je me tourna vers l’étudiant.

« Désolé de t’avoir embarqué mais j’avais besoin de te parler. »

Je me tais quelques instants, semblant chercher mes mots, mais il ne me fallu pas longtemps pour reprendre la parole, lui laissant le temps de rien.

« Est-ce que je t’ai fait quelque chose de mal ? »

Oui bon la question n’était peut être pas assez précise mais a vrai dire, j’étais dans le flou alors bon, comment mieux posé la question ?! Peut être aurais-je dut demander « Ahn Kevin, pourquoi tu ne m’apprécies pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ahn Kevin



■ messages : 214
■ à ulsan depuis : 18/10/2013
■ localisation : Sur un terrain de soccer, probablement ~
■ occupation : J'étudie, je travaille, ou je suis en train de jouer !
■ humeur : woohoo !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]   Mar 4 Mar - 17:40


 
enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves
ahn kevin et lee tae hyun
Je jetai un coup d’œil derrière moi après avoir accéléré, puis je grognai doucement. Évidemment, qu'il ne laisserait pas tomber. Il dévalait les marches deux par deux et s'approchait dangereusement de moi. Je tentai en vain d'accélérer encore un peu pour lui échapper (sans courir, parce que ça serait assez bizarre quand même) mais je sentis une main attraper mon poignet. Je tirai dessus sans me retourner mais il me tenait assez fort pour que ça ne fonctionne pas. Je me retournai pour lui dire de me lâcher mais je vis derrière lui une bande d'étudiants en train de descendre les escaliers. Hourra, son fan club s'en mêlait, y'aurait plein de rumeurs et de choses chiantes sur moi dans le journal étudiant. J'allais le couper dans sa phrase pour lui dire de me foutre la paix mais il dut entendre les pas des autres élèves car il se retourna et se mit à courir, ne me lâchant toujours pas le poignet. Je fus donc évidemment entraîné derrière lui contre mon gré alors qu'il cherchait une cachette efficace. J'aurais pu décider que ''Non, j'avance pas. Tu me lâches pis tu t'arranges.'' mais je ne le fis pas parce que ça nous aurait ralenti et les autres étudiants nous auraient vu ensemble. Ce que je ne voulais pas. En fait, j'avais juste pas envie d'être vu dans les mêmes environs que Lee Tae Hyun, allez savoir pourquoi. Sûrement juste parce que je ne l'aimais pas. Bref, je courrus derrière lui jusqu'à ce qu'il décide m'entraîne derrière un tas de buissons et qu'il me pousse contre un mur. Il mit son doigt sur ses lèvres pour me faire signe de ne pas parler, et je retins mon souffle, sans exactement savoir pourquoi. Peut-être le fait qu'on était affreusement près et que je pouvais sentir son souffle frapper mon visage et que je sentais ce dernier rougi- non! Voyons donc, c'était Tae Hyun, le gars que j'aimais pas! Mais encore, je savais même pas pourquoi je l'aimais pas... ''Non, arrête de te poser des questions Kevin tu l'apprécies même pas un peu arrête!'' En plus il tenait encore mon poignet et ça faisait tellement longtemps que personne avait été aussi pro- ''Merde, Kevin, prends sur toi!'' Il jeta un œil derrière le buisson et soupira.

« Désolé de t’avoir embarqué mais j’avais besoin de te parler. »

J'ouvris la bouche pour lui dire de me foutre la paix et de me laisser m'en aller, mais il se remit à parler.  Je refermai la bouche et détournai le regard après avoir entendu sa question. Non, le pire, c'était qu'il m'avait rien fait de mal. En fait, j'étais pas mal sur qu'il avait rien fait de mal tout court. Il était juste plein de chance et aussi de talent et il avait réussi à percer dans son métier. Il méritait l'attention qu'il avait. Il avait le droit d'être apprécié. En gros, je savais même pas pourquoi, parce que je venais d'énumérer les raisons pour lesquelles c'était mal de ne pas l'aimer, mais je ne l'aimais pas. Seulement, il attendait une réponse et je ne pouvais pas simplement lui dire ''Non, t'as rien fait! C'est juste que je suis imbécile et je suis pas mal certain que j'ai aucune raison de ne pas t'aimer mais c'est arrivé et je t'apprécie pas ben ben gros.'' Donc, je ne répondis pas et je regardai droit dans les yeux en essayant de ne pas avoir d'expression faciale. Y'aurait trop de choses qui me trahiraient. Sauf qu'au bout de quelques temps c'était pas mal évident qu'il attendait une réponse et en plus ça devenait malaisant d'être pris dans un petit coin reclus collé sur un gars que j'aimais pas. Donc, je commençai par faire la première chose logique qui me venait à l'esprit.

« Peux-tu, s'il te plait, décoller un peu et lâcher mon poignet? C'est malaisant, j'ai presque l'impression que t'aimes être aussi près de moi. »

Je savais bien que c'était n'importe quoi, mais si c'était la seule manière de détourner son attention du fait que je n'avais pas de vraie réponse à sa question, tant pis, je ferais avec.Ça dut marcher, car je retrouvai ma main et un peu d'espace personnel en peu de temps. Je soupirai en prenant mon ballon entre mes deux mains. Ça s'en venait vraiment désagréable. Je savais même pas pourquoi je m'en allais pas, ça aurait été vraiment plus simple de juste quitter la place en le laissant tout seul. J'avais pas envie d'être là, donc je voyais pas pourquoi je devais être là. Je jetai un regard de côté à Tae Hyun, espérant le voir occupé à faire quoi que ce soit qui n'était pas me regarder en attendant une réponse, mais bon, c'était rêver. Il me fixait encore et je serrai les mâchoires pour supprimer un grognement avant qu'il ne puisse atteindre mes cordes vocales.

« Qu'est-ce que tu veux, là? Ça te fait de la peine que je fasse pas partie de ton fan club? Ben oui, ça arrive du monde qui est pas à tes pieds! C'est rare que tu voies ça, hein? Voilà, tu m'as vu, tu sais que je t'aime pas, c'est bon, je peux m'en aller maintenant? J'ai d'autres choses à faire! »

Je serrais mon ballon très fort entre mes mains, je le voyais même s’aplatir sous la pression. J'avais monté le ton, un peu frustré, mais j'étais même pas frustré contre Tae Hyun; j'étais frustré contre moi-même. C'était pas la première fois que je réalisais que en fait, je ne l'aimais pas, mais sans raison. C'était arrivé pas mal toutes les fois que je me retrouvais en train de lui jeter un regard noir. Je m'en voulais un peu de le haïr comme ça, il avait raison, il m'avait vraiment rien fait. C'était vraiment juste moi. Mais j'aurais l'air con si je lui disais un truc genre : ''Ah ouais je m'excuse gros c'est juste moi je suis taré et je t'aime pas, sans raison. C'est pas personnel, hein! C'est vraiment pas de ta faute si je suis stupide et que je m'imagine des choses où y'en a pas!'' Puis même si j'avais une vraie raison de ne pas l'aimer, je ne lui dirais sûrement pas. C'était à lui de ne pas faire ça! ''Ben voyons Kevin il a rien fait ça se passe tout dans ta tête!''

Il avait pas encore répondu, donc je poussai un semi-soupir, semi-grognement et me poussai de contre le mur sur lequel j'étais toujours adossé, après qu'il m'y ait plaqué quelques minutes plus tôt. Un coup bien redressé, je plaçai mon ballon entre mon coude et ma hanche droits et utilisai ma main gauche pour épousseter mes épaules. Puis, je levai le menton et passai à côté de lui (en le bousculant un peu, je l'admets. Je ne sais pas pourquoi je ressentais le besoin de faire ça à ce moment-là, mais tout de suite après l'avoir fait je me sentais déjà mal.). Je ne me rendis pas bien loin : j’échappai mon ballon par terre et il rebondit un petit peu en direction de Tae Hyun. Ce dernier sembla profiter de l'occasion et s'en saisit pour ne pas me laisser partir. Bon, bravo. Maintenant, j'étais bel et bien coincé ici. Je me redressai et le regardai droit dans les yeux.

« Redonne moi mon ballon, Lee Tae Hyun, sinon je te jure que ça pourrait mal tourner. »

Je me sentais mal d'utiliser les menaces, surtout que en fait je les mettrais jamais à exécution. Je détournai le regard et me frappai derrière la tête intérieurement. ''Bravo, Kevin, tu viens de bousiller toutes tes chances de régler ça calmement!''

 

 

 
codes par shyvana




hiya ! ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieisnotacat.tumblr.com

avatar

Lee Tae Hyun



■ messages : 223
■ à ulsan depuis : 24/01/2014
■ localisation : Ulsan
■ occupation : Prendre les gens en photos
■ humeur : Rêveur

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]   Mer 5 Mar - 14:39

Ahn Kevin, où une personne que je ne connais pas et qui me fusille sans arrêt du regard. Le problème dans tout ça ? Bah justement, je ne sais pas d’où il vient. Au départ, je ne l’avais pas tellement remarqué, c’est par la suite où j’ai commencer voir ces regards lors de mes nombreuses visites. Cela m’a intrigué et j’ai voulu savoir la raison de ce comportement à mon égard. J’ai commencer à chercher dans mes souvenirs pour savoir si j’avais put, d’une manière ou d’une autre, faire quelque chose de déplacer envers lui, car oui, cela m’arrive, même trop souvent. Cela m’est même déjà arrivé de me faire engueuler, pour avoir prit une photo d’un homme dans la rue. Ce dernier m’a vu et m’a reprocher d’atteindre à sa vie privée et été à la limite de m’en mettre une en pleine figure. Comment j’ai réussi à calmer le jeu ? Avec des belles phrases, mais aussi en détruisant le négatif de mon argentique, comble du malheur car j’en été presque à la fin. Mais bon, cela est une autre histoire. Alors oui, je cherche des fois des problèmes sans les vouloirs aux gens, et mon côté lunatique n’aide pas beaucoup. Tête en l’air, je suis toujours dans mes pensées et cela m’arrive de bousculer une personne dans la rue, de trébucher, jusqu’à renverser du café sur une personne. C’est vrai que je m’en suis toujours bien sortit sans me prendre un point sur la figure, mais voilà. Alors ce Ahn Kevin était-elle l’un des mes victimes ? J’avais essayer de creuser dans la plus profonde de ma mémoire, que se soit dans la rue, à l’université, rien n’apparaissait. Puis je m’étais demandé si je l’avais prit, lui aussi à son insu, en photo. Là encore je m’étais mit à chercher, dans ma tête mais aussi dans mes photos mais rien ne semblait lui ressembler. J’avais opté avec une dernière solution, me renseigner sur lui. Cela n’était pas pour me plaire mais quand pour la unième fois je le croisa avec son regard noir, j’alla en parler à mon tuteur pour avoir des informations sur lui. En 2ème année en cinématographie, il aurait dans le but d’être derrière l’écran en tout que réalisateur. Elève sérieux, ils n’ont jamais vraiment eut de problème avec lui. Déjà, cela me rassurait dans un point, je ne l’avais jamais croisé à l’université, vu que j’y était sortit depuis plus de 2 ans. Je tournais en rond sans avoir de réponse et cela commencer à m’agacer, surtout qu’il continuait de me lancer ces regards déplacés, ce qui n’arrangeait rien. Mon tuteur m’avait la supposition qu’il pouvait être jaloux de moi, dut à mon succès, mais j’avais du mal avec ce concept. Oui, il avait le droit d’être jaloux, bien que je n’avais rien à envier et qu’il était sûrement autant capable que moi. Mais surtout que je ne voyais pas le rapport avec ces regards, on ne pouvait pas en être à ce point.

Alors me voilà, le traînant avec moi derrière ce buisson pour se mettre à l’abri de ces fans qui semblent vouloir me coller toute la journée. Après avoir vérifié que personne ne nous suivait, je me tourna vers l’étudiant qui n’avait pas réagit fasse à cette action de ma part. Oui, il aurait put se dégager, mais il n’avait pas sembler vouloir le faire. Point positif ? A voir. Je finis par prendre la parole pour lui faire part de ma question. Bon, je l’avais mal exprimé, car ‘mal’ était un bien grand mot, mais il résumait aussi très bien ce qui se passait, car je ne savais pas sur quel pied danser ni dans quel domaine. J’attendais, mon regard plonger dans le sien sans avoir bougé d’un centimètre ni d’avoir fait le moindre mouvement. Il finit par prendre la parole.

« Peux-tu, s'il te plait, décoller un peu et lâcher mon poignet? C'est malaisant, j'ai presque l'impression que t'aimes être aussi près de moi. »

Mon regard se porta alors sur ma main tenant ce poignet, pour remonter le fixer Kevin, avant de redescendre. Temps de réaction énorme, je me demande même sur le moment de quoi il parle. C’est un fois que je m’aperçois que je le tient fermement que je me sens gêné. Pourquoi je continu à le tenir, avais-je peur qu’il s’envole ? Je le lâche vivement tout en effectuant un léger mouvement de recule, sans pour autant sortir de ma cachette.

« Oh pardon… »

C’est tout ? Oui, j’aurai put lui dire qu’il n’y avait rien de malsain ni de pervers dans mon geste, encore moins d’amour. Bon, je savais pertinemment que c’était une façon de parler, où tout du moins je le sentais dans le ton qu’il avait employer, mais j’aurai put mettre les choses au clair pour lui répondre, mais je ne fis rien. Ca serait chercher des noises pour rien et puis j’étais à l’origine en tord donc… Mais peut être était-ce ce qu’il pensait ? Peut être que ce qu’il avait dit était lié à ces regards ? J’en doutais, mais on ne sait jamais… Je replongea mon regard dans le sien, attendant de nouveau, car je n’avais eut aucune réponse encore à ma question. Il croisa la mieux et on resta un moment ainsi avant de prendre la parole ?

« Qu'est-ce que tu veux, là? Ça te fait de la peine que je fasse pas partie de ton fan club? Ben oui, ça arrive du monde qui est pas à tes pieds! C'est rare que tu voies ça, hein? Voilà, tu m'as vu, tu sais que je t'aime pas, c'est bon, je peux m'en aller maintenant? J'ai d'autres choses à faire! »

Euh… C’est quoi ça ? Mes yeux avaient dut s’agrandir alors que je fixait le garçon, et je resta muet face à cette attaque de sa part. Son ton s’était un peu levé et avait de parlé d’une manière que je pris de franche mais aussi un peu désagréable. Mais je ne savais quoi dire… Toute personne normal aurait répond sec pour mettre les choses au clair et lui faire comprendre que ce n’était pas la fête. Mais je devais ne pas être normal car je resta sans voix. J’étais perdu par sa réponse qui au final, ne répondait pas à la mienne. Je ne voyais pas le rapport avec mon fameux fan club comme il le dis si bien et essaya tant bien que mal de trouver un rapport. Pas le temps de faire quoi que se soit, que je le vois se redresser du mur, caler son ballon contre sa hanche pour venir dépoussiéré de sa main libre ces manches. Il finit par passé à côté de moi, tête haute, et me bousculant quelque peu, geste voulu, vu que la place n’était pas réduite autour de nous. Je soupira doucement et me tourna pour le voir de dos. Je n’avais pas vu le ballon tomber, c’est quand il vint buter à mes pieds que je baissa le regard pour le poser dessus. Je me pencha en avant pour le prendre entre mes mains et quand je me redressa, je croisa de nouveau le regard noir de l’étudiant qui s’était retourné

« Redonne moi mon ballon, Lee Tae Hyun, sinon je te jure que ça pourrait mal tourner. »

Et moi qui voulait juste le lui rendre, j’aurai mieux fait de shooter dedans ! Ou pas car je sais que je ne l’aurai pas fait, ce n’aurait pas été moi. Je resta un moment silencieux, défiant du regard Kevin qui attendant de voir ma réaction. Je finis par laisser un léger sourire apparaître sur mes lèvres, alors que je laissa aller mon épaule sur le mur et commença à jouer avec son ballon, le faisant valser entre mes deux mains.

« Je pourrais me laisser convaincre de te le rendre, si tu réponds enfin a ma question. »

Je n’aimais pas rentrer dans les jeux des autres, mais je m’y sentais obliger, surtout pour avoir ce que je souhaitais, des réponses. Car il n’y avait pas répondu, et si c’était pour repartir de zéro et me prendre encore ces regards noir, non merci.

« A moins que tu préfères exécuter tes menaces mais je suis curieux de savoir ce que tu vas faire exactement. »

Mon ton était assez neutre, il n’y avait aucune froideur dedans, ni de rancune ou même de provocation. Je parlais comme d’un voix assez neutre, normalement, d’un ton qui pouvait paraître détaché et quelque peu amusé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ahn Kevin



■ messages : 214
■ à ulsan depuis : 18/10/2013
■ localisation : Sur un terrain de soccer, probablement ~
■ occupation : J'étudie, je travaille, ou je suis en train de jouer !
■ humeur : woohoo !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]   Ven 7 Mar - 16:44


 
enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves
ahn kevin et lee tae hyun
Je m'étais levé ce matin-là pis je savais déjà que ça s'en allait pour ne pas être une bonne journée, et j'avais même pas regardé mon horaire de la journée encore. J'avais raison : j'ai commencé avec M. Cheong qui parlait d'une voix horriblement monotone tout le temps, sauf quand il décidait qu'il énervait et/ou un étudiant. Dès que la cloche avait sonné pour annoncer la fin du cours, j'avais presque courru à l'extérieur de la classe. Enfin, je l'aurais fait si mon camarade de classe avait pas oublié son cahier de notes pour le prochain cours et qu'il m'avait pas demandé de lui prêter le mien. Il avait pas le temps d'aller chercher le sien parce qu'il habitait pas sur le campus, mais moi oui, donc j'avais couru jusqu'aux résidences pour aller chercher le cahier et mettre mes souliers à crampons parce que je pouvais en profiter le temps que j'étais là pour les mettre, au lieu de les traîner avec moi jusque sur le terrain. Je pris aussi mon ballon préféré parce que je voulais aller tirer quelques buts pour alléger le poids déjà insupportable de la journée sauf qu'évidemment, après avoir laissé mon cahier à mon ami, je croisai une de mes professeures qui me parla pendant 20 minutes de la même chose constamment. J'étais de plus en plus énervé quand elle me quitta et j'étais vraiment pressé d'aller sur le terrain mais évidement il devait m'arriver encore quelque chose de désagréable et bref c'est comme ça que je me ramassai caché entre un buisson et un mur avec Lee Tae Hyun à lui faire des menaces pour qu'il me rende mon ballon.

Je savais que je n'avais pas raison de tomber agressif, et en fait je savais que je ne mettrais jamais ma menace à exécution. C'était juste sorti spontanément. Ma journée avait été désagréable jusqu'à maintenant et je n'avais pas du tout envie d'avoir affaire avec lui. Je savais vraiment pas pourquoi Tae Hyun me frustrait autant, on ne s'était jamais parlé jusqu'à maintenant et j'avais probablement aucune raison de le déprécier, mais c'était le cas et je savais même pas pourquoi. Si quelqu'un m'avais demandé pourquoi j'étais incapable de le tolérer, j'aurais pas pu répondre la vérité, par orgueil. Sauf que là, c'était lui en personne qui me le demandait et je ne pouvais pas, vraiment pas, juste lui dire ''Ah ouais non je sais pas en fait je te déteste pas vraiment t'sais''

« Je pourrais me laisser convaincre de te le rendre, si tu réponds enfin a ma question. »

Sauf que là, il avait mon ballon chanceux, celui avec lequel j'avais gagné mon dernier match au Québec pis je pouvais pas juste le lui laisser pis partir. C'était vraiment quelque chose d'important pour moi et je pouvais pas juste lui dire ''Sais-tu quoi vas chier garde le ballon j'm'en vas'' fait que je me plantai les deux pieds fermes devant lui, les bras croisé. Il était accoté sur le mur et jouait avec mon ballon nonchalamment, comme si de rien était. Mon regard alternait entre ses mains qui tripotaient mon ballon et son visage, où il arborait un petit sourire. Si j'étais complètement honnête avec moi même à ce moment-là, je dirais qu'il était vraiment beau. Mais je repoussai cette pensée et me redressai en serrant la mâchoire, le fixant directement dans les yeux au lieu de me laisser distraire par ses bras, sur lesquels les manches de son manteau se tendaient un peu plus à chaque fois qu'il faisait un mouvement et qui laissaient deviner qu'il avait les bras délicieusement mus- AHN KEVIN. NON. TU ARRÊTES. Je clignai des yeux rapidement et me concentrai sur son visage. Je restai complètement silencieux pendant plusieurs autres secondes, alors il se remit à parler, cette fois-ci avec un ton plus détaché, presque amusé, qu'il m'énerva franchement.

« A moins que tu préfères exécuter tes menaces mais je suis curieux de savoir ce que tu vas faire exactement. »

Je serrai les poings en tentant de garder mon calme. Il disait comme si j'étais incapable de juste le frapper pis m'en aller. Ben, techniquement, j'en étais incapable parce que je ne frapperais pas quelqu'un comme ça même s'il m'énerve au plus haut point. Mais si je voulais, je pouvais parfaitement juste me décider à le frapper et lui en coller une directement dans le visage. Même une autre, si ça me tentait. Merde, je pourrais facilement juste le battre si je voulais, mais je voulais pas et ça me tentait pas non plus de me mettre dans la merde parce que je m'étais battu avec quelqu'un d'autre sur le terrain de l'école. Sauf que...

« Je te frapperais pas. En fait, tu sais ce que je ferais? »

Je laissai un temps d'attente que je trouvais pas mal cool sur le moment mais en y repensant j'avais probablement l'air juste con et incertain de ce que j'allais dire. Bref, je repris :

« Je suis sur que le journal étudiant aimerait ça entendre que le petit chéri de l'Université est en fait un connard qui ramasse les étudiants dans un coin pour les intimider et voler leurs trucs. »

Okay, c'était carrément immature de ma part de déformer toute la situation, mais si quelqu'un m'offrait de m'enfuir sous prétexte que j'avais un concert de banjo à faire plutôt que de lui dire que j'avais pas vraiment de raison valable de ne pas l'aimer, je le ferais, là. Je profitai du fait qu'il semblait désarçonné et je m'emparai de mon ballon rapidement. Je le serrai entre mes bras, de peur qu'il essaie de revenir le chercher. Je tournai sur mes talons pour m'en aller et je me fis un peu mal (parce que des crampons c'est pas fait pour te laisser tourner sur toi même c'est fait pour justement adhérer au sol et ne pas glisser) mais je ne laissai rien paraître (ben en tout cas, j'essayai de ne rien laisser paraître) et commençai à marcher hors des buissons mais je sentis la main de Tae Hyun se poser sur mon épaule et me tirer par en arrière et me repousser contre le mur. C'était pas violent, j'avais pas eu mal, c'était juste pour m'empêcher de m'en aller. Je savais bien qu'on avait pas terminé notre discussion, mais pour être honnête, j'en avais tellement pas envie que j'aurais fait n'importe quoi pour qu'il me laisse tranquille. Sauf que là j'étais vraiment écœuré et ça ne me tentait plus de niaiser ici quand je pouvais être en train de pratiquer mes tirs au but ou être en train de courir autour du terrain. Donc, je décidai de dire la vérité.

« Tu veux savoir pourquoi je t'aime pas? Je sais même pas, c'est con! C'est juste que ça m'énerve que tu te laisses traiter comme un dieu alors que t'as rien fait de si spécial que ça. Okay tu es bon et talentueux et aussi t'es beau mais t'as pas créé l'eau là! Ça m’écœure de te voir en profiter comme ça, c'est tout! C'est pour ça! Tu peux tu me laisser tranquille maintenant? J'ai d'autres choses à faire que de te jaser ça toute la journée! »

Je me repoussai de sur le mur et m'apprêtai à partir pour de bon mais je remarquai le visage de Tae Hyun qui semblait se demander ''mais de quoi il parle lui sacrament'' et je grognai en me laissant retomber sur le mur. On avait pas encore fini la discussion, apparemment.

 

 

 
codes par shyvana




hiya ! ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieisnotacat.tumblr.com

avatar

Lee Tae Hyun



■ messages : 223
■ à ulsan depuis : 24/01/2014
■ localisation : Ulsan
■ occupation : Prendre les gens en photos
■ humeur : Rêveur

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]   Sam 8 Mar - 13:39

Que comptait-il faire exactement ? Il avait en quelque sorte piqué ma curiosité, bien que cela pouvait paraître étrange de dire ça, alors que ça remarque était plus une menace qu’autre chose. Non je n’avais pas peur de lui bien au contraire, et cela n’était pas du au fait que c’était encore un étudiant. Bien que j’ai toujours été réservé, je n’ai jamais été trouillard et j’ai toujours eut la tête haute, à aller de l’avant, même à un point d’en faire des bêtises dans mon passé. Oui, trop à aller tête baissé, sans vraiment réfléchir, à me laisser guider par les autres, c’est comme ça que j’étais avant. Cela m’a valu 6 mois de prison, mais j’étais con, je le sais. Aujourd’hui j’ai changé, j’essaie de ne pas agir bêtement même si cela m’arrive encore de faire des actes irréfléchis. Alors non, ces paroles ne me font pas peur et pui après tout , que pouvait-il faire, me frapper ? Je n’étais pas un grand sportif et je savais me défendre un peu, et là maintenant, je m’y tenais près, bien que je n’arrivais pas à me faire à l’idée qui ça pouvait arriver.  Allait-il me faire du chantage ? Oui, c’était possible, et de ça part, par contre, je m’attendais à tout, bien qu’il n’était pas dans la meilleure position pour ça.

« Je te frapperais pas. En fait, tu sais ce que je ferais? »

Vas-y Ahn Kevin, je t’écoute, je ne fais que ça depuis que je t’ai amener ici, sauf que ce que tu me dis n’est pas ce que je souhaites entendre. Je suis même indifférent à ce que tu peux dire tellement je m’en fiche, ce que je souhaites juste ? Savoir la vérité et le pourquoi de cette haine que tu me portes . Lis-tu dans les pensées ? Ca serait bien, cela m’éviterai de te voir tourner en rond et de trouver des réponses bidons.

« Je suis sur que le journal étudiant aimerait ça entendre que le petit chéri de l'Université est en fait un connard qui ramasse les étudiants dans un coin pour les intimider et voler leurs trucs. »

Je ne peux m’empêcher de laisser paraître un petit rictus sur mes lèvres, légèrement amusé par ce qu’il dit. Oui, je devais le prendre au sérieux, et il pouvait en être capable. A moins qu’il ne dit ça à la légère et qu’il souhaite m’intimider ? Cela serait préférable pour moi, mais je ne le voyais pas débarquer dans le secteur journalisme pour venir leur raconter son petit entretient avec moi. Et puis quoi ? Il allait leur dire que je lui avait parler ? Qu’avait-il à leur donné de ‘juteux’ pour que cela fasse un article ? Je reste perdu dans mes pensées, à essayer de trouver ce qu’il aurait à donner au journaliste de l’école, quand Kevin fit un pas en avant pour venir prendre le ballon que je faisais toujours aller entre mes mains. Mon regard se posa alors sur le dos de l’étudiant qui commençait à s’éloigner de moi. Sans vraiment m’en rendre compte, comme un instinct, je leva la main et vint la poser sur son épaule pour l’agripper et le ramener vers moi, le plaquant de nouveau contre le mur pour qu’il ne puisse pas repartir et aussi me faire face.

« Je t’aurai bien laisser aller voir les étudiants en journalisme, mais je voulais savoir avant, que comptes-tu leur dire ? Notre discussion disons, sans témoin… ? Et puis je ne crois pas que cette discussion soit finit, je l’attend toujours, ma réponse… »

Borné ? Hum… Oui, quand je m’y met ! D’habitude je ne le suis pas, surtout quand il s’agit des autres, je n’aime pas me mêler de leur vie privée et je n’ai jamais été insistant envers eux, à me dévoiler tel ou tel chose sur eux, je préfère les laisser venir me voir et se confier à moi, si ils en ont envie. Il n’y a qu’au travail où je peux paraître assez strict, mais c’est différent de mes amis, car j’ai toujours voulu la perfection dans ce que je fais. Et de ce fait aussi borné, ce qui m’a peut être valu que je suis reconnu aujourd’hui ? J’ai insisté, j’ai frapper au porte, j’ai galéré, pour finir par devenir indépendant, arriver à vivre de ça. Alors non, je ne regrette pas mon parcours. Cela m’étonne moi même de réagir ainsi envers le jeune homme, j’aurai put le laisser aller, mais si cela ne m’avait pas concerné. Car je ne voulais pas revenir au point de départ et de devoir encore supporter ses regards noirs sur moi.

« Tu veux savoir pourquoi je t'aime pas? Je sais même pas, c'est con! C'est juste que ça m'énerve que tu te laisses traiter comme un dieu alors que t'as rien fait de si spécial que ça. Okay tu es bon et talentueux et aussi t'es beau mais t'as pas créé l'eau là! Ça m’écœure de te voir en profiter comme ça, c'est tout! C'est pour ça! Tu peux tu me laisser tranquille maintenant? J'ai d'autres choses à faire que de te jaser ça toute la journée! »

Ma tête doit en dire long sur ce que je ressens à ce moment même, l’étonnement, la stupéfaction mais aussi de la déception. Un dieu… j’avais du mal à encaisser ce mot à vrai dire, mon cerveau était en train de faire un blocage dessus. Je ne m’étais jamais vu ainsi, même l’opposer de ça, alors d’entendre ça me faisait mal oui. Profiter de tout… Encore un mot que n’arrivait pas à être avaler… Je vis à peine le jeune garçon faire un mouvement pour partir, mais je ne fis rien pour l’en empêcher. Pourtant, je le vis s’arrêter dans son élan et revenir là où il était, posé contre le mur. Mon regard, bien qu’il fixait Kevin à l’instant, était à présent perdu dans le vide, et il me fallu un moment pour les faire remonter et plonger mon regard sombre dans le sien.

« Que sais-tu de la vie ? Que sais-tu de moi exactement ? Rien… Tu ne sais rien de moi, et je t’interdis de me dire ce genre de chose, surtout ces conneries. J’accepte la critique, mais pas l’imbécillité des autres. J’ai pas créer l’eau comme tu dis, certes, mais j’ai fais quelque chose de ma vie et toi ? Qu’as-tu fais ? Peut être rien. Alors désolé si je laisse les gens croire en quelque chose, ou plutôt en quelqu’un, moi car c’est ce que je veux, pour qu’il puisse réussir dans leur vie et s’épanouir dans ce qu’ils font comme moi. Désolé si j’essaie d’être un exemple, pour leur donner de la foi et du courage dans ce qu’il entreprenne. Cela ne doit pas être ton cas, car tout rêve doit être inexistant chez toi. Quand on voit que tu juges les gens sans même les connaître, tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez et seul ton nombril compte. Ouai, je vais te laisser tranquille, dans ton petit monde où fusiller les gens du regard est ton passe temps favori. Sache que je dicte seul ma vie et que je ne me vois pas comme un dieu, mais comme quelqu’un de reconnaissant. J’aime donner, faire partager, et si tu le vois ainsi, tant mieux pour toi. Et  si cela t’es insupportable, fait avec car je continuerai à être ainsi. »

Sans lui laisser le temps de réagir, c’est à mon tour de tourner les talons pour partir d’un pas rapide. Je me suis emporter je sais, je suis peut être aller loin aussi, c’est possible. Mais tout ce que j’ai dis est sortit naturellement et l’étudiant a aussi dut le sentir, le ton de ma voix avait changé. Moi qui avait parlé d’un voix assez calme et lunatique depuis le début de notre confrontation, il avait dut voir que j’étais passé un ton plutôt froid, cassant, mais aussi vexé, car je l’étais. Alors peut être que j’y étais aller un peu fort, mais tant pis, c’était fait, mais ces mots me sont resté en travers de la gorge, et ils y sont toujours… J'étais en colère ? Non, mais profondément vexé, et c'était ma manière de le montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enchanté, on se connait pas, mais tu m'énerves [feat. Lee Tae Hyun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "Bonjour toi ! On ne se connait pas, mais ça ne va pas tarder..." TERMINE
» Salut on se connait pas mais tu vas m'aider pas vrai ? :3
» On ne se connait pas, mais je vais secouer ta vie (Korra)
» On ne se connait pas mais tu le connais et je le connais.
» On s'connait pas mais ça viendra (ft Enara Vertefeuille)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: La Ville :: l'université d'ulsan-