AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un stalker au Pink Aphrodisia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité




MessageSujet: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mar 25 Fév - 12:07

Min Ah & Myung Jae ♥



S’il y a des personnes qui ont une vie calme et ennuyante ce n’est pas mon cas. Moi j’ai toujours des choses amusantes qui viennent enjoliver ma vie et si elles ne viennent pas seules je les provoque. Comment ? Tout simplement en lançant ou acceptant des paris avec mes amis, que ce soit des choses idiotes ou extrêmes peu importe je relève tout. D’ailleurs, le dernier défi que j’ai relevé consisté à essayer d’obtenir un rendez-vous avec une des danseuses du Pink Aphrodisia. En règle générale je ne fréquente pas ce genre de bars, bien qu’il soit très classe et bien réputé, les bars à strip tease ne sont pas mon délire…Mais que voulez-vous, mon meilleur ami a prononcé les mots magique « pas chiche ». Pas besoin de vous faire de dessins, on s’est donc retrouvé il y a environ une semaine dans ce fameux bar et dé là, on a commencé nos paris. Je me suis retrouvé au final à devoir envoyer des fleurs à une danseuse de mon choix pour essayer d’obtenir un rendez-vous ou ne serait-ce qu’une gentille réponse de sa part. Ne connaissant pas les filles de là-bas, j’ai choisi au hasard la jolie Sunny. C’est une jolie jeune femme qui a beaucoup de charme et qui a l’air sympathique. De plus, c’est celle que je préférais parmi toutes les autres danseuses. Quel intérêt de raconter tout ça ? Et bien c’est simple, je suis actuellement devant le Pink Aphrodisia en train de me geler à attendre que la charmante demoiselle finisse de travailler. Au vu de l’heure je pense que c’est pour bientôt…

- Aish…je me gèle…

Pourquoi est-ce que j’attends Sunny ? Oh, c’est simple je n’ai toujours pas réussi mon défi. Oui, tant qu’elle ne me donnera pas de réponse, je ne considérerais pas que ma mission est accomplie. Enfin, j’aurais bien laissé couler mais mes amis n’arrêtent pas de me charrier et de me relancer, du coup j’insiste un peu. J’ai commencé par lui envoyer des fleurs, puis une jolie boite de confiserie avec une petite lettre. Non, pas une lettre d’amour, je ne m’amuse pas avec les sentiments des personnes. Disons que c’était un petit mot plutôt amical exprimant mon admiration, même si je n’en ai pas spécialement, et mon souhait de l’inviter à boire un verre ou un café. Je lui ai même laissé mon numéro de téléphone mais sans succès. Je lui ai aussi envoyé une peluche avec un autre mot mais je n’ai eu aucune réponse non plus. Bien, il vrai qu’à sa place je n’accepterais pas de rencontrer un inconnu…quoique étant de nature curieuse, j’aurais au moins donné rendez vous à la personne quelque part quittes à l’observer de loin et ne pas y aller mais là, elle n’a rien fait. Elle doit sûrement me prendre pour un de ces types qui doivent l’inviter dans un seul et unique but de…passer une bonne nuit, on va dire ?!
Ah ?! C’est vrai maintenant que j’y pense ! A cause de ces imbéciles, je dois être en train de passer pour un espèce de gros pervers en rut qui traque les danseuses…Super… Heureusement que je fais ça officieusement et que ce n’est pas mon but sinon je ne vous raconte pas ma réputation. Oui, j’en prendrais un coup. Ce n’est pas la pensée d’être associé à une danseuse qui me gêne, bien que les gens soient très médisant, non ce qui me gêne c’est qu’on puisse me prendre pour un pervers. Je soupire et sors mon téléphone de ma poche pour voir l’heure…

- Aaah… elle fait des heures sup’ ou quoi ? C’est bien ma veine…J’aurais du rester encore un peu à l’intérieur…

C’est vrai, il y a quelques heures j’étais encore dedans à boire un coup pour passer le temps mais voilà, j’ai eu la bonne idée de sortir et du coup je me gèle depuis une heure déjà. Mais je n’avais pas le choix, il y avait du monde et je l’avais perdue de vue. Là au moins, je ne vais pas la rater…Ah d’ailleurs quand on parle du loup là voilà qui sort enfin… Je souris et commence à m’approcher d’elle en réfléchissant à ce que je vais bien pouvoir lui dire.

- Yo !

Oui, la saluer pour commencer c’est bien. Mais il faudrait que j’enquille maintenant en espérant ne pas me faire jeter…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Jeu 27 Fév - 11:38

Quand je descend enfin de la scène, on me donne une peignoir que j’enfile sans plus attendre. Mîne de rien, danser est un sport, encore plus quand on doit faire ça en se déshabillant, alors quand on s’arrête, on peut facilement attraper froid et c’est nullement le moment que ça arrive. Déjà que je dois faire des heures supplémentaires pour remplacer une danseuse malade, ce n’est pas à mon tour de la suivre à être cloué au lit. Je soupire, souhaite bonne chance à ma collègue qui monte sur scène après moi, et après un dernière coup d’œil à la salle, je me recule pour aller en coulisse. Une fois dans la loge, je m’écroule sur un siège dans lequel je me laisse aller en arrière et je soupire à nouveau. Ma journée est terminé et il était temps. Je me senti frissonner tout l’effet de l’arrêt de mouvement et je me décida, à contre cœur de me redresser pour aller me laver. Et oui, en prime, au Pink Aphrodisia, on a des douches, luxe que l’on a comparé à d’autre bar à strip tease mais après tout, celui ci était réputé et on ne laissait pas entrer n’importe qui. 10 minutes plus tard, je ressortis de la douche enfin propre et habiller, prête et impatiente de rentrer. Je le sentais, mon corps était a saturation et il me fallait m’allonger pour qu’il se repose. Je n’étais pas spécialement fatigué, car j’avais l’habitude de dormir peu, mais mon corps avait bien besoin de faire une pause et de se détendre. Je regroupa mes affaires et me dirigea vers la porte de sortit quand mon regard se posa sur une peluche, posé près de mes affaires. Je fronça les sourcils, le prit dans les mains et l’examina. Mon estomac se contracta alors quand je vit l’enveloppe poser derrière. Je posa l’ourson, la prit et l’ouvrir pour en lire son contenu. Pas de doute, même écrire, encore lui. Je soupira et m’assit quelque instant et relisant le texte.

« Encore ton admirateur Min Ah »

Je sursauta quand la voix me parvint et posa une main sur le cœur quand je réalisa que ce n’était que Na Na, une des danseuses.

« Préviens quand tu rentres ! Et oui, encore lui… »

« Tu sais qui à encore agit ?! Attention Sunny, il t’attend peut être dehors… »

Elle rit doucement et alors qu’elle se dirigea vers la douche, j’attrapa l’ourson que j’envoya valser dans la pièce et qui vint s’écraser contre la porte.

« Pff… C’est malin… »

Elles en riaient, à vrai dire, moi aussi au début quand j’ai reçu les premières fleurs avec le mot, mais plus maintenant. C’est leur faute aussi, depuis qu’elle m’ont raconter cette histoire de pervers qui a harcelé une des danseuses, je me fais des films et m’imagine facilement être poursuivit alors que je rentre chez moi. Donc oui, on en rit, il vaut mieux ça que pleurer mais c’est vrai que depuis que j’ai reçu d’autres attentions de sa part, je commence à me méfier. Je marmonne des mots incompréhensible et finit par me lever. J’ouvre alors un tiroir pour y mettre la lettre, rejoignant alors les deux autres. En une semaine, un bouquet de fleur, des confiseries qui n’ont pas été ouvertes, deux lettres et maintenant un ourson avec un lettre. Flippant quand même non ? Je referme vivement le tiroir, espérant faire sortir cet inconnu de ma tête et sort dans le couloir pour me diriger vers la sortie qui nous est réservé. Une fois à l’extérieur, je sens le vent frai m’envahir et remonte le col de mon manteau avant de commencer à marcher vers la rue principale et l’entrée du Pink Aphrodisia. Je fais un signe d’au revoir au videur et commence à m’éloigner du lieu quand je suis rapidement interpellé.

- Yo !

Je me stoppe net dans ma marche et me retourne pour regard l’homme qui m’a interpellé. A peine j’ai croisé son regard que je tourne les talons pour reprendre ma marche qui a quelque peu accéléré en allure. Pourquoi, tout un coup je pense au pervers ? Mon cœur s’accélère et tout pleins d’image m’envahisse alors. Ah, foutu Tu sais qui… Pourrait-ce être lui ? Du peu que j’ai vu, il m’est inconnu alors… Je me stoppe de nouveau quand sa voix me parvient de nouveau. Il me suit… ? Je ferme les yeux, et sers mon sac contre moi, me demandant quoi faire. Oh et puis j’ai assez vu de film de ce genre pour savoir qu’il faut courir et le semer. Alors que je tourne dans une rue, mes pas se font plus rapide pour m’entraîner à une allure dite de courir. Ce corps qui est censé être fatigué arrive encore à me porter loin de ce type, alléluia ! Où je vais ? Je ne sais pas, du moment que je me retrouve loin de lui !!! Mais très vite je me sens faiblir et puis des talons pour courir, c’est pas fameux… L’occasion idéal se présente alors avec un renfoncement donnant sur une porte. Je m’y glisse et me tapis le plus possible dans l’ombre. Bon au final, je sais pas si c’était la meilleure idée… J’essaie de calmer mon souffle autant que possible et me colle encore plus contre le mur quand j’entends des pas parvenir à mes oreilles. M’aurait-il vraiment suivit ? Au sol, se dessine rapidement une ombre et je ferme les yeux fortement. De nouveau des images me viennent à l’esprit, ou tout type de scénario se propose à moi. Ah et pourquoi elles m’ont raconté cette histoire de pervers aussi ? Je rouvre les yeux, finit par bondir de ma cachette et armé de mon sac, commence à taper tout ce qui bouge.

« Allez vous en ! Sinon je cris ! »

Attention, menace by Min Ah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Ven 28 Fév - 7:38

Ah ! La demoiselle sort enfin du bar, il était temps, je commençais à me geler. Je l’interpelle d’un petit « yo ! », mais voilà qu’elle se contente juste de me regarder avant de partir. Sur le coup, je suis surpris. Elle me snob ou quoi ? Bon, c’est vrai que s’il faut qu’elle commence à taper la discute avec tout les mecs qui l’abordent elle n’a pas fini surtout qu’elle doit être fatigué après ses heures de travail. Bien, peu importe maintenant que je suis ici pas question de la laisser filer sinon où est-ce que je vais pouvoir lui parler ? Dans son bar ? Non même pas la peine, ça serait mal vu en plus… Tant pis, je la suis calmement les mains dans les poches. Je suppose qu’elle finira bien par au moins se tourner en me demandant ce que je lui veux ou quelque chose comme ça non ?

Hum…c’est moi où elle marche vite ? Je la suis toujours et au tournant d’une rue la voilà qui accélère encore et qui se met limite à courir. Yah ! Elle me prend pour un psychopathe ou quoi ?! Et puis à courir comme ça, elle ne fait même pas attention où elle va. Pour le coup, elle pourrait vraiment se perdre dans une rue malfamée. Ah je vous jure ces filles… Je me mets donc à lui courir après à mon tour.

- Yah ! Attendez !  

Mince en courant je heurte une petite poubelle qui se trouvait sur mon chemin et qui pour le coup me fait perdre du temps et par la même occasion la jeune femme. Super…
Je continue mon chemin regardant à droite et à gauche mais je en vois rien. Je marche doucement en me frottant la tête.

- Où est-ce qu’elle peut êtr…


Je n’ai pas le temps de finir ma phrase que je me fais soudainement attaquer. Oui, tout à fait on m’attaque à coup de sac. Je me protèges avec un bras et reconnait on agresseur. C’est la jolie danseuse du pink aphrodisia, bah voilà, trouvée !

- Allez vous en ! Sinon je cris !

- Aaaah c’est bon ! Du calme…

J’attrape son sac pour qu’elle arrête de me frapper et la regarde.

- Je ne vais rien vous faire… je veux juste vous parler…


Ja lâche alors son sac et la regarde. Bien, je ne sais pas si j’ai réussi à la rassurer mais en tout cas, elle à l’air un peu plus calme…enfin je crois.

- Mais avant toutes choses…Pourquoi vous avez fuis ?

Je pointe un doigt vers mon visage.

- Vous trouvez que j’ai l’air d’un pervers psychopathe ?

Je souris alors bien que ça ne me fasse pas spécialement rire. Etre pris pour un pervers n’est pas flatteur du tout. Okay, j’avoue que la manière dont s’est déroulé la scène ça faisait un peu stalker mais bon… Au lieu de penser au pire, elle aurait pu me prendre pour un admirateur secret, un amoureux transi enfin quelque chose de plus classe et romantique, non ? Enfin je dis ça, mais à sa place je me serais méfier aussi. Ce n’est pas écrit sur le visage des gens s’ils sont bons ou mauvais et les apparences peuvent êtres trompeuses. Bien, je la regarde en me raclant la gorge, je crois que ça serait bien que je lui explique qui je suis maintenant ça la rassurerait mieux.

- Hum…bien que la situation n’est pas jouée en ma faveur, je ne suis pas un stalker pervers. En fait, c’est moi qui vous envois des…euh cadeaux depuis une semaine et n’ayant pas obtenu de réponse…je voulais vous rencontrer…

Je me mets à rire en me frottant la nuque, un peu gênée par la situation au final.

- En fait euh…je ne voulais pas vous effrayez…c’est juste des amis qui m’ont défié d’envoyer des fleurs à l’une des danseuses…et bah je l’ai fais mais je ne pensais pas que ça ira si loin…ahah...désolé…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Ven 28 Fév - 9:41

Je tape et je continue de taper, comme une obsession que je n’arrive pas à contrôler. Bon là, c’est quand même différent, un mec que je connais pas m’a interpellé et m’a suivit jusqu’ici, c’est normal que je me défend non ? Et bien que je serais incapable de courir comme je viens de le faire, mes bras on encore la force de soulever mon sac pour venir frapper cet inconnu.

- Aaaah c’est bon ! Du calme…

Hum ? Quoi ? Qu’est ce qu’il dit ? Moi pas comprendre… Surtout venant d’un pervers qui passe ces journées à espionner les jeunes filles charmante. Mon mouvement se fait vive et répétitif, la seule chose qui m’arrêta fut la main accrochant le sac pour mettre fin à ces mouvements. Je tire dessus mais je sens la pression de l’autre côté qui montre bien qu’il ne compte pas le lâcher et que, de plus, il aura plus de force que moi au jeu du tire à la corde. J’arrête donc d’essayer de récupéré mon bien.

- Je ne vais rien vous faire… je veux juste vous parler…

Enfin, il finit par lâcher prise et je ramène rapidement ma besace contre moi, l’entourant de mes bras pour le protégé. Bon, le sac était pas le plus important, mais c’était aussi un moyen de me défendre et le savoir près de moi me rassurait, car je pouvais renouvelé mon attaque à tout moment. Je recule un peu, histoire de mettre de la distance entre nous. Juste me parler ? Pourquoi j’ai du mal à le croire ? Non mais aussi, pourquoi il me suit juste pour me parler ?

- Mais avant toutes choses…Pourquoi vous avez fuis ? Vous trouvez que j’ai l’air d’un pervers psychopathe ?

Je fronce les sourcils et finit par le regarder plus en détail. Tout à l’heure je n’ai fait que l’apercevoir, et maintenant que je m’y attarde, il est plus jeune que je le pensais. Je m’étais faite un image d’une personne assez âgée, d’une trentaine d’année, portant un manteau beige et des lunettes noir, du genre passe partout, mais idéal pour mater les jeunes filles. Lui avait l’air jeune, de mon âge apparemment et ne semblait pas être un pervers. En tout cas, j’étais persuader de ne pas le connaître, son visage ne m’était pas familier, tout du moins dans mon entourage. C’est vrai qu’au Pink Aphrodisia, je n’ai jamais prit la peine de retenir les visages, sauf quand cela concerne des personnalités dites important, lui n’était pas le cas. Inconnu au bataillon ! Je rapporte mon regard sur lui et lui lance un regard méchant pour essayer de l’intimider.

« Je fuis si j’ai envie… Et oui, vous en avez l’air ! »

Faux mais avouer qu’il n’en a pas l’air serait être à sa merci non ? Je regard vraiment trop de film policier moi des fois…

« Enfin non mais vous êtes louche à suivre les gens comme ça ! »

J’hausse les épaules et serre un peu plus mon sac contre moi. J’étais curieuse de savoir ce qu’il me voulait. Je ne le connaissais pas mais lui apparemment si car il souhaitait me parler. Serait-ce un admirateur secret ? Ou est-ce que je l’aurai croisé lors d’une soirée sans m’en souvenir ? Pas possible, car il ne connaîtrait pas de ce fait mon lieu de travail, vu que c’est TOP Secret ! Il ne peut être que client du Pink Aphrodisia et donc le fait qu’il soit Tu sais qui est toujours possible.

- Hum…bien que la situation n’est pas jouée en ma faveur, je ne suis pas un stalker pervers. En fait, c’est moi qui vous envois des…euh cadeaux depuis une semaine et n’ayant pas obtenu de réponse…je voulais vous rencontrer…

Instinct, je recule immédiatement jusqu’à toucher le mur derrière moi. C’est lui ! Good, je suis choqué qu’il soit aussi jeune ! Mais c’est pas le sujet Min Ah, la question qu’il faut te poser c’est pourquoi ? Je jette un coup d’œil autour de moi pour voir enfin où je me trouve. Ruelle étroite, déserte, avec personne aux horizons… C’est mauvais signe ça non ? J’agrippe alors de nouveau mon sac, près à le faire jaillir et pouvoir trouver une faille et prendre la fuite.

- En fait euh…je ne voulais pas vous effrayez…c’est juste des amis qui m’ont défié d’envoyer des fleurs à l’une des danseuses…et bah je l’ai fais mais je ne pensais pas que ça ira si loin…ahah...désolé…

Je me stoppe et me tourne lentement vers lui pour plonger mon regard dans le sien. J’ouvre la bouche puis fini par la refermer. Je fronce les sourcils, pendant que j’essaie d’analyser l’information. Un défi ? C’est une blague ?! Je sens mon cœur s’accéléré et le sang bouillir en moi. Je finis par partir au quart de tour et leva de nouveau mon sac pour qu’il vienne s’abattre sur l’inconnu mais cette fois ci avec plus de force.

« UN DEFI ???? TOUT CA POUR UN DEFI ?? MAIS C’EST UNE BLAGUE !!! SALE PERVERS OUI !!! »

Je continu de le frapper avec force et c’est après quelques courtes minutes à me défouler que je sens mon bras me lâcher. Dans un dernier effort, je viens lui lancer l’objet en pleine figure, avant de me laisser aller contre le mur pour me retrouver accroupit par terre. J’enfoui ma tête dans mes genoux et entoura ces derniers de mes bras. Non je ne pleurai pas, mais la pression venait de descendre d’un coup. Mon corps se lâchait et après cette journée, il n’arrivait apparemment plus à me tenir debout. IL fallait que je me calme, que je retrouve mon souffle, mais trop de question me trottait dans l’esprit pour que j’arrive à me relaxer.

« J’espère en tout cas que tu as tiré le gros lot en gagnant ton défi… »

On peut facilement sentir dans ma voix de l’ironie sur un ton de mépris, mais aussi que j’étais vexé par cette histoire. Se rendait-il compte ce que j’avais enduré ? Ce que je m’étais imaginé ? Tout ça pour un défi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Ven 28 Fév - 14:35

Je finis mon explication toujours en la regardant avec un petit air gêné. J’attends qu’elle réagisse ou dise quelque chose. Mon attente est vite récompensée. Pour commencer, elle semble surprise par cette petite révélation mais son expression change en quelques secondes et je vois très bien le reflet de la colère d’ailleurs les coups de sacs que je reçois à nouveau me conforte dans cette idée.

- UN DEFI ???? TOUT CA POUR UN DEFI ?? MAIS C’EST UNE BLAGUE !!! SALE PERVERS OUI !!!

Oui, c’est vrai que dit comme ça, au final c’était vraiment un défi stupide. L’idée n’était pas méchante, mais pouvait porter à confusion et me faire passer pour un harceleur. Je crois qu’il faudrait que j’apprenne un peu à réfléchir avant d’agir à l’avenir. Je subis encore des attaques de sac dont je me protège du bras une nouvelle fois. Je la laisse me cogner après tout ça va lui faire du bien d’évacuer. Ah ?! Plus rien, elle s’est calmé ? Je baisse alors mon bras pour la regarder et je me reçois le sac en pleine figure en guise de réponse. Okay, je l’ai mérité. Je prends le sac dans mes mains et la regarde se laisser glisser contre le mur avant d’attirer ses genoux contre elle et d’enfouir sa tête.

- J’espère en tout cas que tu as tiré le gros lot en gagnant ton défi…

- Et bien à vrai dire…ce n’est pas vraiment important…

Je me rapproche d’elle et m’accroupit pour me retrouver à sa hauteur puis je lui tends son sac en attendant qu’elle le récupère.

- Tiens… Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas te faire peur et c’est vrai qu’au final je m’aperçois que c’était très stupide comme défi… alors, je te présente mes excuses…

Je regarde ensuite autour de nous avant de poser à nouveau mes yeux sur elle.

- Dis moi, tu ne voudrais pas qu’on s’en aille d’ici ? Je veux dire, il fait froid et euh… il y a mieux comme endroit pour parler

Je me redresse et lui tends une main pour l’aider à se relever.

- Je peux t’offrir un café pour me faire pardonner ?

Je ne compte pas ni la laisser seule ici, les rues ne sont quand même pas très sûres surtout lorsqu’elles sont sombres, ni la laisser rentrer seule. Ce n’est pas du tout de la culpabilité en raison du fait que j’ai pu lui faire peur. Non, c’est juste de la sympathie disons. Je suis très sociable et aime bien rencontrer de nouvelles personnes. En revanche ce qui me donne une raison de plus à l’inviter c’est le fait d’enlever ce mal entendu, je n’ai pas vraiment envie de gagner un ennemi pour une raison aussi bête. Okay, je l’ai cherché mais quand même. Cette jeune fille à l’air plutôt sympathique et j’aimerais bien faire sa connaissance. Si elle me le permet bien entendu…

- Je connais un petit café très sympa dans le coin et il est ouvert jusqu’à tard. Ce n’est pas un endroit louche

Je lui souris et tente une petite plaisanterie pour essayer de la convaincre. Ce n’est pas gagné mais qui ne tente rien n’a rien. Et puis c’est vrai qu’il est sympa ce café, un endroit tranquille et chaleureux, ça change des ambiances folles et agitées des bars.

<3:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Sam 1 Mar - 13:56

J’avais l’impression qu’un poids immense me quittait enfin, que tant de questions avaient enfin eut réponses et que cela pouvait m’allégé l’esprit à tel point que je pouvais le ressentir physiquement.  A vrai dire, je me sens soulagé, de savoir enfin la vérité, mais aussi en même temps énervé, frustrée et curieuse. Assez contradictoire comme sentiments, surtout quand ils se mélangent en une seule fois. Bon c’est vrai, la tout de suite maintenant, c’est plus la frustration qui l’emporte sur le reste, car savoir la vérité et plus importante que d’être soulager, surtout dans ce cas là. Bon, je fais aussi de tempte sen temps des défis avec mes amis, mais cela reste assez simpliste, comme manger de la glace, aller demander un numéro de téléphone à un garçon. En tout cas, jamais dans ces extrêmes, car là c’est plus un défi, c’est du harcèlement, pas physique, mais mental.

- Et bien à vrai dire…ce n’est pas vraiment important…

Je n’ai pas bougé de ma position et j’ai encore moins relevé la tête. Mes yeux sont pourtant bien grand ouvert et fixe le sol d’un air vide alors que j’écoute l’inconnu parler. Important ? Qu’est ce qui est important alors ? Juste de faire bonne impression devant ces amis ? Pfff… Dans tout les cas, je sais qu’à ce moment précis, rien ne pourra me remonter le moral et la moindre petite remarque me froisse facilement. Il voulait parler, mais était-il prêt à faire face à la tempête Min Ah ?
Je sens alors ces pas se rapprocher de moi et très vite, l’ombre que j’aperçois entre mes jambes se réduit, me faisant alors déduire qu’il s’est accroupit en face de moi. Je confirme très vite mes pensées quand j’entends le son de sa voix proche de moi.

- Tiens… Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas te faire peur et c’est vrai qu’au final je m’aperçois que c’était très stupide comme défi… alors, je te présente mes excuses…

Je lève légèrement la tête, assez pour laisser dépassé de mes bras deux yeux globuleux qui le fusille quand nos regards se croise.

« Oui… Vraiment stupide… »

Mon regard se pose vers mon sac qu’il me tend et je lui arrache presque des mains alors que son regard se détourne pour venir regarder les alentours. Et oui, je t’ai amené dans le trou du cu du monde, le coin le plus sombre et sinistre. Bien fait… Je deviens méchante là !

- Dis moi, tu ne voudrais pas qu’on s’en aille d’ici ? Je veux dire, il fait froid et euh… il y a mieux comme endroit pour parler.

Ah ! Mais c’est qu’il insiste pour parler. Vraiment soit il est fou, soit il a la foie et qu’il a vraiment envie de se faire pardonner.

- Je peux t’offrir un café pour me faire pardonner ? Je connais un petit café très sympa dans le coin et il est ouvert jusqu’à tard. Ce n’est pas un endroit louche.

Et il pense être drôle ? Non mais est ce le moment de faire des blagues décalé ?! Je fixe cette main tendu vers moi. Non… pas envie. Détournant le regard, je me redresse vivement, ignorant complètement cette main tendu vers moi. Je suis à la limite de me cassé la figure, mais je me rend compte assez tôt de la faiblesse de mes jambes pour me rattraper au mûr derrière moi. A-t-il remarqué quelque chose ? C’était assez brève, mais je doute…

« Non merci, j’ai pas tellement la tête à ça ! »

Sans lui accorder un regard, je m’éloigne de lui, mais arrivé au bout de la rue qui n’est autre qu’une impasse, je me stoppe net. Depuis ma naissance que je vis à Ulsan, je serai incapable de reconnaître ma route ?! Je soupire et ferme les yeux. Bon d’accord, j’ai compris, je lui laisse une chance. Je me retourne et reviens sur mes pas pour me stopper devant l’inconnu qui avait fait quelque pas vers la sortie de l’impasse.

« Va pour le café. Mais sache qu’il en faut plus pour me faire pardonner ! »

Non je le prend pas en pitié, loin de là, mais depuis ces dernières minutes, il a l’air assez honnête à vouloir s’expliquer sur ce malentendu et je suis prête à écouter ces paroles. Disons aussi que si j’avais été a sa place, j’aurai aimé qu’on me donne une chance de m’expliquer, alors je peux bien lui accorder non ? Un café, c’est pas non plus la mort et puis après ce qui viens de se passé, je me vois mal m’endormir comme un gros bébé dans mon lit. J’ai bien trop d’excitant dans mon corps et bien trop nerveuse pour rentrer chez moi. Autant aller quelque part, le temps que je me calme. Je tourne de nouveau les talons pour revenir vers la rues principale et m’arrête de nouveau pour regarder autour de moi.

« Il est loin ton café ? »

Car j’ai mal au pieds et que j’ai une envie pressante de poser mes fesses quelque part…

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mar 4 Mar - 6:35

Mon humour et mon invitation à boire un café ne semble pas l’enthousiasmer plus que ça. Elle garde un visage assez neutre et plutôt las de mon attitude mais elle refuse tout de même poliment l’invitation. Très bien, je le comprends, elle doit sûrement être fatiguée vu la façon dont elle s’est vite rattraper au mur en se relevant. Je dois dire que notre petite course poursuite juste après son travail n’étant pas la meilleure des solutions pour se reposer. Je la regarde maintenant s’éloigner de moi en silence. Elle ne me regarde même pas et se contente juste de partir, je la regarde faire en souriant avant de me tourner et de commencer à marcher vers la sortie de la rue. Pourquoi est-ce que je me contente de partir les mains dans les poches en souriant au lieu d’aller la rattraper ? La réponse est simple, la jolie danseuse n’ira pas bien loin, c’est une impasse là bas donc d’ici quelques minutes elle va me rejoindre et je pourrais la raccompagner sans soucis. Et oui, je ne suis pas un sauvage quand même.

J’entends finalement des bruits de pas venir vers moi et en quelques secondes voici que la jeune femme se place devant moi. J’ai fais exprès de marcher lentement pour qu’elle n’ait aucun mal à me rattraper et comme prévu, la voici.

- Va pour le café. Mais sache qu’il en faut plus pour me faire pardonner !

- Super, c’est déjà un bon début

Je lui souris et nous sortons tous les deux de ces petites rues sombres pour retrouver l’animation et les lumières de la rue principale.

- Il est loin ton café ?

- Hmm…

Je regarde rapidement autour de nous pour repérer où on se trouve.

- Non, il doit être à cinq minutes d’ici

Sans plus attendre je lui indique le chemin et nous allons sans plus attendre dans le café. Je la laisse entrer en premier puisque je suis un homme galant puis nous allons rapidement passer commande avant d’aller nous installer. Bien entendu, c’est moi qui paye puisque je l’ai invité. Ce soir et au vu de l’heure tardive, le café n’est pas très plein et c’est tant mieux puisque de cette manière on sera plus au calme. Je dis ça, mais ce café n’est pas des plus bruyants habituellement, au contraire, mais c’est juste que lorsqu’il y a plus de monde forcément lorsque tout le monde parle le ton monte.

- Alors que penses-tu de l’endroit ? Pour les gens qui me connaissent, ils trouvent que c’est un endroit trop calme pour moi qui suit trop dynamique…

Je lui raconte un peu ma vie certes mais pour commencer une discussion et mettre la personne en face de soi en confiance il faut bien commencer à s’ouvrir en premier.

- Personnellement je l’aime bien ce café et je ne vois pas où est le rapport avec mon tempérament… De toute manière j’aime tout et son contraire…

Je ris légèrement parce ce trait de mon caractère est bien vrai. Déjà que je change d’avis comme de paire de chaussettes, il en va de même de mes goûts. Autant je vais aimer aller faire la fête dans un bar où il y a beaucoup d’ambiance et autant j’aime venir dans ce petit café chaleureux où le calme règne.

- Et toi, tu aimes ce genre d’endroit ?

Soufflant sur ma boisson pour la refroidir, j’attends la réponse de Sunny. Mais qu’elle aime aussi ce genre d’endroit ne me surprendrais pas. Ce n’est pas parce qu’elle travaille dans un bar que le calme ne lui convient pas et puis d’ailleurs elle a peut être des raisons à faire ce job.

- Ah j’y pense !

Oui, les choses me reviennent subitement.

- Tu disais qu’il faudrait plus qu’un café pour me pardonner

Je la regarde avec un air sérieux.

- Tu veux peut être une gaufre ou un donut alors ?

A la fin de ma phrase je ne peux pas m’empêcher de sourire avec cette nouvelle tentative d’humour. Peut être que mon humour est nul mais moi en tout cas, ça me fait rire…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mer 5 Mar - 12:59

Pourquoi avoir fait demi tour ? Moi même je ne sais pas à vrai dire, et je me pose encore la question. J’ai pitié de lui ? Non, ce n’est pas mon genre et il n’est pas tellement à plaindre et donc d’être prit en pitié. Certes, il essayait peut être de se faire pardonner comme il me l’a dit et était déçu de voir que je ne répondrait pas à sa demande, mais bon, il allait s’en remettre. Alors quoi ? C’était dangereux ce que je faisais, je m’en rendais bien compte. Il avait beau dire que c’était pari, je savais bien que les menteurs existaient et qu’il pouvait très bien en être un. Une approche pour me prendre de pitié envers lui et donc me voir d’une autre façon ? Qui sait, et je me méfiais encore de lui. Alors j’aurai put partir comme j’avais prévu de le faire, mais au lieu de cela je fis demi tour pour revenir vers lui et accepté son invitation à boire un café, lui précisant par la même occasion que ce café ne me fera pas le pardonner. Alors quoi ? Pourquoi je revenais vers lui ? Je ne sais pas, il y a quelque chose qui me donne envie de savoir plus. Cette histoire de défi déjà me trotte dans la tête et je suis intrigué d’en savoir plus, mais lui aussi. Il y a quelque chose en lui qui me paraît intriguant, alors je me laisse agir et je vais le revoir, sans trop réfléchir aux conséquences.

On se dirige très vite vers la rue principe, et je finis par me tourné vers lui pour lui demander la proximité du café. Marcher en générale ne me dérangeait pas, mais j’avais affreusement mal au pied et aux jambes, j’avais besoin de faire une pause et de m’asseoir dans l’espoir que mon corps récupère pour pouvoir par la suite me ramener chez moi.

- Hum… Non, il doit être à cinq minutes d’ici

A rien que pour ça, je l’aime déjà de ne pas me faire trop marcher. Mais je me contente de le fixer un moment avant d’approuver d’un signe de tête et de le suivre en direction du lieu. Il nous faut pas longtemps pour arriver à destination, heureusement car un léger blanc s’installa un moment entre nous, le temps de notre marche. Aurait-il prit la parole si cela avait été plus long ? Je ne sais pas, mais moi sûrement que non, car franchement, je ne savais quoi dire. Après m’avoir laissé entrée la première, on se dirige vers le comptoir où l’on passe commande, lui demandant pour ma par un cappucino, et après avoir prit possession de nos boissons ainsi qu’avoir payé la note, il m’invite à aller s’installer dans un coin, mais ce n’était pas trop de difficile d’en choisir un isolé vu que l’heure tardif avait fait de ce lieu un désert. Un fois mes fesses posé, je ne peux retenir un léger soupire, chose qu’il ne semble pas avoir remarquer. Mais c’était si bon de s’asseoir enfin après une telle journée.

- Alors que penses-tu de l’endroit ? Pour les gens qui me connaissent, ils trouvent que c’est un endroit trop calme pour moi qui suit trop dynamique…

Ah… s’il le dit, je ne vais pas le contredire. En tout cas, un point à savoir sur lui, il est dynamique mais aime se poser de temps en temps. J’essaye de caler ça dans un coin de ma tête alors qu’il reprend la parole.

- Personnellement je l’aime bien ce café et je ne vois pas où est le rapport avec mon tempérament… De toute manière j’aime tout et son contraire…

Et sinon, il est souvent bavard comme ça ? Non parce que c’est mignon mais il me raconte un peu sa vie là… Mais je ne peux m’empêcher d’esquisser un léger sourire alors qu’il parle. Il essaie d’engager la conversation, peut être dans l’espoir de ne pas me voir me mettre en colère de nouveau ? En parlant d’autre chose ? Je ne sais pas, mais le geste reste assez… Mignon.

- Et toi, tu aimes ce genre d’endroit ?

Hum ? Moi ? Je sors de ma rêverie et me redresse un peu sur la chaise, alors que j’enlace ma tasse de cappuccino de mes doigts.


« Euh ça dépend de mon humeur, mais généralement oui, j’aime me poser dans des endroits calmes, ça me change de mon environnement habituel et c’est relaxant. »

Oui, le Pink Aphrodisia est assez bruyant, normal pour un club, mais aussi très dynamique, mais plus dans le sens où l’on a jamais une minute à nous et qu’il faut sans cesse courir à droite et à gauche pour pouvoir faire notre boulot. Alors quand l’occasion se présente, je préfère venir dans ce genre d’endroit, même seule. Mon appartement est au calme, oui, mais je me sens trop seule. Ici c’est le juste équilibre, je suis dans un endroit relaxant mais je vois quand même du monde, les gens défilés, et cela me rassure aussi.

- Ah j’y pense ! Tu disais qu’il faudrait plus qu’un café pour me pardonner.

Oui je l’ai dit, alors à quoi pense-t-il ?

- Tu veux peut être une gaufre ou un donut alors ?

Je ne peux m’empêcher de laisser sortir un rire amusé. Il n’était pas assez bête pour savoir que cela n’allait pas suffire, mais à son sourire, je pouvais me douté qu’il essayait un esquive, ou que tout du moins, il l’avait fait exprès.

« Hum… Je ne sais pas! Mais je te préviens, les donut’s que je mange d’habitude ont tendance à être cher ! »

Ou comment lui dire qu’il faudra autre chose pour que j’accepte un jour de le pardonner ? Mais il doit comprendre le message, car j’essaie de rentrer dans son jeu.

« Mais celui ci pourrait vouloir 10% de mon pardon, alors pourquoi pas, mais seulement s’il est au chocolat noir ! »

Je souris doucement et le laisse voir la disponibilité des donuts. Il revient très vite s’asseoir en face de moi et je me tourne vers lui, bien décidé à en savoir plus.

« Alors dis moi, tu es du genre à accepté tous le temps ce genre de défis ? Ou tu avais trop bu ce soir là ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mar 11 Mar - 12:25

Pour essayer de détendre l’atmosphère et l’inviter à parler je tente une nouvelle plaisanterie qui cette fois ci la fait sourire. C’est déjà un bon début. En plus elle me répond en se prêtant au jeu.

- Hum… Je ne sais pas! Mais je te préviens, les donut’s que je mange d’habitude ont tendance à être cher !

Je comprends très bien ce qu’elle essaie de me dire et je me contente de lui sourire pour lui dire que c’est compris. De toute manière tout ne pouvait pas se résoudre avec un simple donut ?

- Mais celui ci pourrait vouloir 10% de mon pardon, alors pourquoi pas, mais seulement s’il est au chocolat noir !

- Chocolat noir, okay ! Je reviens tout de suite !

Je me lève rapidement pour aller jusqu’au comptoir pour commander le fameux donut au chocolat noir et heureusement, il y en a. Le destin doit être de mon côté je présume. Je reviens donc m’assoir en posant doucement le gâteau sur la table.

- Voilà, plus que 90% et je serais pardonné ! D’ailleurs…voilà ce qu’on va faire…

Je regarde autour de moi et interpelle une employée qui passe afin de lui emprunte un petit bout de papier et un stylo sur lequel je note mon numéro et le tend à Min Ah.

- Voilà, tu n’auras qu’à m’appeler pour que j’obtienne le reste de ton pardon. A raison de 10% par action…tu en auras droit à 9… réfléchis bien

Je la regarde en souriant et captant son petit regard interrogateur je la laisse parler.

- Alors dis moi, tu es du genre à accepté tous le temps ce genre de défis ? Ou tu avais trop bu ce soir là ?

- Tout à fait ! Les défis et paris sont des éléments important à ma vie. Je trouve qu’ils mettent du piment et permettent de nous amuser. L’alcool j’en bois mais modérément donc pas de soucis là dessus

Je fais une pause en buvant un peu ma boisson puis je repose mon verre.

- Mais je dois avouer, que des fois ils sont un peu stupides…comme celui dont tu as fais les frais. Ca ne partait pas d’une mauvaise intention mais c’était de trop…

Bien je vais m’arrêter là, je pense qu’il est inutile de revenir sur le sujet. Insister sur le fait que j’ai étais nul sur ce coup là ne changera rien et en faire des tonnes peut devenir agaçant.

- Et toi, tu n’en relèves jamais ? Je veux dire, tu  n’aimes pas ce genre de jeux ?

Même si pour moi ils représentent une distraction dont j'ai du mal à me passer, il est concevable que d'autres n'aient pas besoin de ça.

- Ah j'y pense tu fais quoi dans la vie ? Je ne pense pas que toute ta vie tourne autour de ce bar non ?

C’est vrai, elle n’a pas l’air d’être une fille qui souhaite faire carrière dans les bars jusqu’à la fin de séjour. Elle est peut être étudiante ? Je ne me souviens pas de l’avoir croisé à l’université mais c’est tellement grand et bien que je connaisse du monde, je ne connais pas tous les étudiants non plus. En attendant qu'elle me réponde, je m'adosse bien contre la chaise avant de me laisser glisser légèrement dessus pour avoir une position plus détendu. J'ai du mal a garder une position formelle trop longtemps. Surtout ici où l'endroit est si calme est tranquille. De plus, selon les personnes avec qui je me trouve je suis plus ouvert et là avec... ? Je me redresse subitement.

- Ah mais oui ! Je ne me suis même pas présenté !

Je me frotte vite fait le front en me disant "le blaireau de base quoi".

- Go Myung Jae, ça te permettra de mettre un nom avec le numéro...

Non mais des fois je pars en vrille je crois. Donner un numéro sans nom, il faut le faire...

- Et toi ?


<3:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mer 12 Mar - 13:53

Le pauvre, je le martyrise ? Non, disons que je lui annonce qu’il doit faire encore 90% du pardon, soit 9 autres choses pour moi, on peut y voir une sorte de revanche par rapport à ce qu’il m’avait fait. Au final, ma peur était passé, j’étais beaucoup moins anxieuse que tout à l’heure et plus ouverte en quelque sorte à la discussion bien que je gardais encore un minimum de défense face à cette inconnu. Le fait qu’il soit pervers n’était toujours pas exclu. Mais j’avais décidé qu’il ne s’en sortirai pas ainsi et quand il me proposé un donut’s ou une gaufre pour se faire pardonner, c’était comme m’offrir l’idée sur un plateau d’argent. Bon je n’allais pas non plus être exigeante au point de lui demander la lune ou même un voyage dans l’espace, mais il allait devoir assouvir tout mes désirs les plus fou. Non je suis pas folle, mais j’ai aussi le droit de m’amuser après tout non ? Il finit par se lever et aller chercher le donut’s que je lui demande, pour m’en ramener quelques minutes plus tard. Je savais qu’il y en avait, car en faisant la queue, mon regard avait bifurqué sur le morceau de pâtisserie qui me faisait de l’œil pour que je le mange. J’avais pourtant lutter contre la tentation en détournant le regard, réussissant par je ne sais qu’elle magie, à ne pas le fixer de nouveau. En tout cas, maintenant qu’il était devant moi, il me faisait un grand sourire, prêt à être manger.

- Voilà, plus que 90% et je serais pardonné ! D’ailleurs…voilà ce qu’on va faire…

Je le vois alors interpeller la vendeuse pour lui demander un stylo avec un bout de papier. Un fois ça fait, il se penche et je le vois écrire quelque chose dessus, avant de me tendre le morceau de papier.

- Voilà, tu n’auras qu’à m’appeler pour que j’obtienne le reste de ton pardon. A raison de 10% par action…tu en auras droit à 9… réfléchis bien

Je finis par sourire tout en prenant le papier qu’il me tend. JE fixe un moment le numéro, souriante et le range dans mon sac. Ne serait-il par prudent que je vérifie si c’est le bon ? A défaut de vouloir me faire faux bon ? non, il ne me paraît pas être ce genre de personne, et je ne prend donc pas la peine de faire sonner son téléphone pour vérifier.

« J’espère que tu es facilement disponible, car je suis très exigeante sur ce que je souhaite. Prêts à subir ça 9 fois ? »

Je l’espère pour lui en tout cas, car je suis chiante quand je m’y met, pas de la façon méchante, mais j’aime faire des trucs dirons nous… farfelu !
Je finis par lui poser la question qui me trottait dans la tête depuis un moment, pourquoi avoir fait ce défi.

- Tout à fait ! Les défis et paris sont des éléments important à ma vie. Je trouve qu’ils mettent du piment et permettent de nous amuser. L’alcool j’en bois mais modérément donc pas de soucis là dessus. Mais je dois avouer, que des fois ils sont un peu stupides…comme celui dont tu as fais les frais. Ca ne partait pas d’une mauvaise intention mais c’était de trop…

Oui c’était vraiment de trop, et j’espère que ce qu’il disait, il le pensait vraiment, ce qui lui permettrait de ne pas commettre de nouveau cette erreur dans le futur, envers une nouvelle victime. Cela m’arrivait aussi de relevé des défis, mais ils étaient plus anodin et c’était plus contre nous même, et non vis à vis des autres. Comme plonger dans la mer alors qu’il fait à peine 15°, boire tant de litres de bière. Mais en aucun cas aller sonner chez des gens à 3 heures du matin. Nos défis ne concernaient que nous, et les autres ne devaient pas en faire parti.

- Et toi, tu n’en relèves jamais ? Je veux dire, tu n’aimes pas ce genre de jeux ?

« Cela t’étonnera peut être mais si, mais cela reste plus entre nous, des défis qu’on se lance mais sans y inclure des inconnus. Enfin, je pense que tu pourras peut être les découvrir très vite… »

Petit sourire malin sur mes lèvres, accompagnant ma phrase. Oui, il allait souffrir… Mais ce sourire finit très vite par disparaître quand il prit de nouveau la parole pour me poser la question que j’évite le plus au monde.

- Ah j'y pense tu fais quoi dans la vie ? Je ne pense pas que toute ta vie tourne autour de ce bar non ?

Ah ce moment là ? Je me sens bizarre, et je me content de détourner le regard pour venir fixer un couple passant dans la rue. Mais mon regard se finit très vite dans le vide alors qu’ils sortent de mon champs de vision. Je reste muette à sa question, et un léger blanc s’installer, bien que je l’entend bouger, sûrement pour changer de position. Mais je ne vérifie pas ma pensée et reste fixer sur le trottoir vide.

- Ah mais oui ! Je ne me suis même pas présenté ! Go Myung Jae, ça te permettra de mettre un nom avec le numéro... Et toi ?

Je finis par rapporter mon attention sur lui, et sors le bout de papier pour y marqué le nom qu’il me dit, me permettant de lui demander de le citer. Je finis par ranger mon papier avant de poser à nouveau mon regard sur lui.

« Hwang Min Ah, enchantée ! Et ce que je fais dans la vie, je pense que tu m’as deviné. Et pour le moment si, ma vie tourne autour de ce bar. Après je verrai bien ce qui se passera dans le futur. Et toi, que fais-tu dans la vie ? »

Ou comment éviter le sujet, tout simplement. Je n’avais aucune envie de déballer ma vie, surtout à une personne que je voyais encore comme un inconnu. Et ce que je faisais dans ce bar ne le concernait pas, à mes yeux. Ou peut être que j’avais cette réaction débile à cause de ma réelle, présence au Pink Aphrodisia. J’avais laisser prétendre que j’avais des projets dans le futur, faux, mais je devais de lui mettre le doute pour qu’il ne s’intéresse pas plus à mon histoire. Je pris entre mes mains le donut’s pour le casser en deux, et approcha un bout de mes lèvres pour le manger. Un fois déguster, je bus une gorgé de mon cappucinno et finit par me tourné vers Myung Jae.

« Tu veux qu’on y aille ? Je n’ai pas envie de te retenir plus longtemps, et puis, il est tard. »

C’est vers que les 4h approchaient à grand pas, et il devait être fatigué, comme moi. De plus, j’avais prit de son temps et je ne souhaitais pas que cela atteigne sur sa santé et ses heures de sommeils, surtout s’il se levait de bonheur, ce qui était peu probable pour un dimanche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Lun 24 Mar - 6:35

On se met à discuter de défis et contrairement à moi, elle m’explique que dans les leurs ils n’impliquent jamais d’inconnus. Nous en fait ça dépend, normalement on évite mais parfois il arrive qu’on en implique…la preuve…

« Enfin, je pense que tu pourras peut être les découvrir très vite… »

Cette petite remarque me fais sourire, elle sous entend par là qu’elle va sûrement m’y soumettre incessamment sous peu. Très bien, ça pourrait être amusant. Après tout, j’aime les défis et rien ne m’effraie. Je suis maintenant curieux de voir ce qu’elle va bien pouvoir me demander de faire. Déjà elle a bien insisté sur le fait qu’elle était exigeante et m’a demandé si j’étais prêt à subir ça 9 fois. Ma réponse ? Oui. J’assume toujours tout ce que je fais.

Afin d’essayer de parler d’autre chose que des défis et de faire un peu connaissance, je lui demande ce qu’elle fait dans la vie. C’est vrai, je doute fort que le bar soit sa seule préoccupation. Cependant ma question doit la gêner puisqu’elle ne répond pas et détourne le regard. Bien, j’ai encore abordé un sujet qu’il ne fallait pas… A défaut de l’entendre me parler de sa vie, je me présente. Après tout c’est la base lorsqu’on rencontre quelqu’un, je me demande comment j’ai pu oublier ça… Cette petite base m’aura permis de capter son attention à nouveau puisqu’elle me regarde avant de noter mon nom sur le papier où mon numéro est inscrit. Dans la foulée, elle se présente à son tour tout en revenant vite fait sur ma question précédente. Elle ne me donne pas vraiment de détail, mais m’apporte au moins une réponse.  

« Et toi, que fais-tu dans la vie ? »

- Et bien, je suis étudiant en finance à l’université d’Ulsan. Et j’assiste parfois mon père dans la gestion de l’entreprise familial…enfin disons qu’il me forme surtout…

J’ai la chance d’avoir un avenir tout tracé, mon père est richissime et se trouve la tête de l’une des plus grosses entreprises en robotique du pays. Si je n’y connais rien en robotique ce n’est pas le problème, moi on me demande de gérer l’aspect financier des choses, de faires de bonnes affaires, des placements, de trouver des idées innovantes… D’un côté c’est une situation enviable contrairement à certain qui ne savent pas quoi faire de leur vie et qui sont refoulés partout. Mais de l’autre, c’est trop facile… Tout me tombe dessus sans que je n’aie rien à faire. Je ne vais pas m’en plaindre mais disons que c’est pour ça que j’aime m’évader en faisant un peu des bêtises car tout avoir sans faire d’efforts est lassant…du coup, il faut bien que je trouve un moyen de m’amuser un peu…

« Tu veux qu’on y aille ? Je n’ai pas envie de te retenir plus longtemps, et puis, il est tard. »

Ma boisson finit, je la regarde en souriant et j’acquiesce d’un léger hochement de tête.

- Oui, allons y. C’est vrai qu’il est tard, tu dois avoir besoin de dormir en plus vu que tu sors du boulot…

Je me lève.

- En tout cas, ne te fais pas de soucis pour moi. Je vais bien et traîner comme ça ne me déranges pas

Je la laisse passer devant et nous quittons le café avant de nous arrêter devant l’entrée.

- Hum, tu habites loin ? Je t’appelle un taxi ou je te raccompagne ?

Il est tard et je n’ai pas vraiment envie de la laisser repartir seule comme ça. Je sais qu’il n’y a pas de psychopathes à tous les coins de rue mais c’est un principe.

- En tout cas ça m’a fais plaisir de te connaître un peu. Mais avec les services que je te dois, je suppose qu’on fera mieux connaissance…  


<3:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mer 9 Avr - 12:10

Je me sentais mal à l’aise ? Oui, j’avais l’impression que son regard me fixait comme pour essayer de deviner ma vrai personne, ce qui me donnait l’envie de fuir. Peut être que je me trompe, et c’est sûrement le cas. En tout cas je l’espère vraiment car au fond c’est vrai, je ne me connais pas…

Alors que je viens à peine de finir mon donut’s, mon regard se pose sur ma montre et quand je vois l’heure qu’elle affiche, je me rend compte qu’il est vraiment tard. Je me retourne alors vers Myung Jae et lui de partir, ne voulant en aucun cas le retenir plus longtemps, surtout à cette heure ci.

- Oui, allons y. C’est vrai qu’il est tard, tu dois avoir besoin de dormir en plus vu que tu sors du boulot…

C’est vrai que la fatigue se faisait sentir, surtout physiquement. Il allait vraiment falloir que je dise non à mon supérieur pour continuer à faire des remplacements de mes collègues. C’est bien, ça fait de l’argent en plus, ça me permet de passer plus de temps au Pink Aphrodisia pour espéré le croiser, mais à côté de ça, je me fatigue énormément, et par dessus tout, je n’ai plus du tout de vie social…Alors oui après tout c’est un choix que je fais, mais je me rend compte que si je souhaite continuer sur long terme ce job, il va falloir que je baisse la fréquence de travail, sinon cela aurait pour effet de me retrouver sans boulot si une mauvaise chute devait arriver. Je sors vivement de mes pensées, plongé à essayer de peser le pour et du contre à continuer mes heures supplémentaires, et surtout à savoir combien de temps. Je souris doucement pour lui montrer que j’étais encore présente.

- En tout cas, ne te fais pas de soucis pour moi. Je vais bien et traîner comme ça ne me déranges pas

« Tu as bien de la chance de pouvoir tenir. J’aurai put mais après une soirée comme ça, j’ai qu’une envie, me poser dans mon lit. »

Je finis par me lever moi aussi, prenant mon café avec moi, ne l’ayant pas finit. On se dirigea alors vers la porte de sortie, et après m’avoir laisser passer, je remonta doucement les épaules quand le froid de dehors vint à ma rencontre.

- Hum, tu habites loin ? Je t’appelle un taxi ou je te raccompagne ?

Je me tourna vers lui et souris doucement, le remerciant par ce sourire de sa proposition.

« Non juste à côté, donc ne t’en fait pas, je vais rentrer seule. »

Encore et toujours faux. Est-ce qu’un bout d’un moment j’arriverai à ne pas mentir ? A vrai dire, il y a deux raisons, déjà le fait que le quartier dans lequel je vis n’est pas très fréquentable. Pas que j’en ai honte, juste que je n’ai pas envie qu’il lui arrive quelque chose à son retour. Bon, je vous rassure, aucun meurtre depuis des siècles, mais il y a toujours les petits voyous du quartier qui traînent et qui peuvent être des fois un peu chiant et saoule. Moi je ne crains rien, car on me connaît et généralement, les gens qui vivent ici, on ne leur cherche pas des noises, mais les étrangers des fois si… Et puis c’est vrai aussi que je ne sais toujours pas qui il est vraiment. Je lui ai accordé ce café, mais il y a toujours cette petite voix qui me dit de me méfier de lui. Peut être était bien ce pervers, qui me manipule avec ces belles paroles et qui ne cherche qu’à savoir mon domicile pour pouvoir m’épier… Bon je divague un peu…

- En tout cas ça m’a fais plaisir de te connaître un peu. Mais avec les services que je te dois, je suppose qu’on fera mieux connaissance…

J’hoche la tête sur le côté en signe d’approbation.

« J’ai été ravie aussi de faire ta connaissance. Et oui, tu peux être sur que tu auras l’occasion, de me dire un peu plus qui tu es, tout en te faisant pardonner ! »

Je rigole doucement puis regard un moment autour de moi pour voir la rue déserte dans laquelle je dois aller. Je finis par reporter mon attention sur lui.

« Bon, je ne vais pas te retenir plus longtemps. Merci beaucoup pour ce café en tout cas et… A bientôt alors ! »

Et c’est à ce moment là qu’il t’annonce qu’il va dans la même direction que moi, j’aurai pas l’air bête…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Dim 13 Avr - 5:32

Je lui propose de la raccompagner ou de lui appeler un taxi mais elle refuse en m’affirmant qu’elle n’habite pas loin. Bien, c’est comme elle veut e ne vais pas être trop lourd a insisté même si l’idée de laisser une jeune femme rentrer seule ne m’enchante pas. Hum, au pire je pourrais la suivre discrètement ?  Non, si je fais ça elle va vraiment me prendre pour un pervers psychopathe… Bon, sur ce coup là, elle a gagné…

- J’ai été ravie aussi de faire ta connaissance. Et oui, tu peux être sûr que tu auras l’occasion, de me dire un peu plus qui tu es, tout en te faisant pardonner !

Je souris en l’entendant, ça me fait plaisir de voir qu’elle a quand même apprécié ma compagnie surtout que c’était mal parti. Enfin, de toute manière si elle m'avait repoussé je serais revenu à la charge pour tenter d'en faire mon amie. Je ne l'aurais pas harceler, je serais revenu quelque fois la voir et j'aurais essayer de l'inviter. après si j'avais du accusé que des refus, j'aurais abandonné. Mais ce n'est pas le cas et j'en suis bien content. J'aime avoir de nouveaux amis et la mystérieuse Min Ah m'intrigue beaucoup donc j'ai hâte d'en apprendre plus...

- Pas de problème ça sera avec plaisir

- Bon, je ne vais pas te retenir plus longtemps. Merci beaucoup pour ce café en tout cas et… A bientôt alors !

- Oui à bientôt

Je lui fais signe en souriant pour lui dire au revoir jusqu’à ce que je vois qu’elle se tourne dans la direction que j’allais prendre.

- Oh tu habites par là-bas aussi ? Cool !

Je vais me placer à ses côtés.  

- Je crois que tu n’es pas encore débarrassé de moi pour ce soir

Je ris légèrement et la regarde.

- Ca va aller, tu peux supporter ma présence pour quelques minutes encore ?

J’ai envie de la taquiner un peu. Tout en commençant à avancer je souris car je suis vraiment soulager. Sincèrement, je sais qu’il n’y a pas de danger ou de criminel à tous les coins de rues mais quand même, à trop se croire en sécurité c’est là que les choses peuvent arriver. Je ne prends pas trop la tête je suis juste prévoyant. On ne se connaît pas plus que cela mais je n’aimerais pas qu’il lui arrive quelque chose.

- Tu habites vers où exactement ?

Les mains dans les poches, je suis en train de me dire qu’au point où j’en suis,  même si ça me fait faire un détour je vais la raccompagner jusqu’au bout…

<3:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mar 15 Avr - 14:24

Je l'évite ? Non, a vrai dire je suis même étonné d'avoir passé un bon moment avec lui. J'appréhendais un peu au départ, ne sachant pas tellement à quoi m'en tenir avec lui, mais sa présence m'a agréablement surprise, il y a quelque chose, d'en sa manière d'être, de parler, qui ne peut que te faire doucement sourire, même si je ne l'ai pas montrer. Cela ne m'empêche pas, intérieurement, de sourire et d'apprécier sa présence a ma manière. Alors oui, je me méfis, je l'ai toujours été, méfiante envers des gens. Ouverte, mais réservé sur ma vie, sur ce que je dis, et assez attentive aux moindres faits et gestes d'inconnus. Est-ce une bonne chose ? Je ne sais pas, certains amis me disent que oui, que c'est bien de prendre du recul et de ce méfier, mais d'autres me disent que cela est une barrière à vouloir me connaître. C'est vrai que j'ai toujours été mystérieuse, mais parler de ma vie n'est pas mon fort, je n'aime pas saouler les gens avec mon vécu. Et puis est-ce si important de savoir mon passé ? Je ne pense pas, mais tout le monde ne pense pas comme moi. Alors oui, je lui dit gentiment que je vais rentrer toute seule, habitant juste à côté, chose qui n'est pas tout à fait vrai, car il y a une bonne demi heure de marche avant d'arriver chez moi, et cela en allant à un rythme normal. Mais je n'ai pas envie qu'il me suive, ni de lui prendre de son temps, ni même qu'il sache où je vive au cas où il serai le pervers auquel je pense encore. Je le remercie alors pour le café, et prend congé de lui après l'avoir rassuré sur le fait qu'on allait peut être se revoir. Plus tôt que je ne le pensais en tout cas, car à peine ai-je tourné les talons et fais trois pas en direction de mon quartier que j'entends une voix familière derrière moi.

- Oh tu habites par là-bas aussi ? Cool !

Pas le temps de dire ni faire quoi que se soit que je ressens une silhouette me rattraper pour se mettre à côté de moi. Je freine l'allure et pose mon regard sur lui alors qu'il vient à peine de rentrer dans mon champ de vision.

- Je crois que tu n’es pas encore débarrassé de moi pour ce soir

Non mais rassurez moi, c'est une blague ? Non apparemment, je vais devoir le subir encore. Bon, encore une fois, pas qu'il soit désagréable, bien au contraire mais... Jusqu'où compte-t-il me suivre ? Car franchement, c'est vraiment l'impression qu'il me donne, me suivre et non aller dans la même direction que moi par pure coïncidence, car il habite par là bas. Et je le serai s'il habitait dans mon quartier, tout le monde se connaît dans ce coin, impossible que je ne l'ai pas rencontrer, surtout un beau gosse comme lui. Quoi ? Je le trouve beau ? Oui, bon bah on ne va pas le caché, il n'est pas dans ces mauvais jour, bien au contraire, et je sais reconnaître et admettre quand un homme est beau. Si on s'était rencontrer dans d'autres circonstance, dans un bar en soirée par exemple, je crois que je l'aurai même dragué pour passer une bonne moment avec lui, voir nuit... Je le regard rire doucement, incapable pour le moment de placer un mot, et l'écoute de nouveau prendre la parole.

- Ca va aller, tu peux supporter ma présence pour quelques minutes encore ?

Je souris doucement, amusé et en même temps gênée par la situation.

« Oui je crois que c'est possible, sauf si tu parles de trop, je risques de te tuer avant. »

Je rigole doucement, bien que je sens que ce n'était pas la meilleure blague que j'ai put faire, loin de là. Rah mais vraiment, c'est toujours ce que je fais quand je me sens mal à l'aise, sortir des trucs débiles pour camoufler ce que je ressens vraiment... Mais il faudrait vraiment que je trouve de meilleures répliques.

- Tu habites vers où exactement ?

... Là il insiste... Serait-il le pervers que je pense ? Souhaite-t-il à ce point à me ramener ? Oui bon ok, mais au point de faire mine j'habite par là, faut pas pousser le bouchon. Je soupire, et sans prévenir, je fais deux pas en accélérant le mouvement de sorte à pouvoir aller plus vite que lui et ainsi me retourner et me positionner devant lui, lui barrant alors la route. Je me stop, le forçant à faire de même et le fixe d'un regard qui peu paraître un peu dure.

« Ecoutes, Myung Jae, t'es gentil, mais j'ai vraiment pas besoin qu'on me raccompagne, je suis assez grande. Et en toute franchise, je préfère éviter, j'habite pas le meilleur quartier d'Ulsan et oui, il craint un peu. Même beaucoup. J'ai vraiment pas envie qu'il t'arrive quelque chose au retour, car certaines personnes là bas sont un peu louche, surtout à cette heure ci. Alors vraiment, merci mais ça va aller, j'ai l'habitude pour ma part... »

Je n'avais pas envie de le blesser en refusant qu'il me raccompagne, et j'espérai de tout cœur qu'il comprendrait, même si son égo d'homme devait être touché, mais je n'avais pas envie de le savoir à l'hôpital après quelques coups échangé. Bon, j'abusai peut être en disant qu'il y avait des mecs louches. Enfin oui et non, c'était plutôt du genre bourré, à chercher la merde pour rien, et si un temps soit peu tu leur réponds, ils risquent de le prendre comme une provocation et de sortir les crocs. Jamais de meurtre, mais des bobos oui...

« Je ne veux pas que tu penses que je n'apprécies pas ta compagnie mais vraiment, j'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mar 22 Avr - 16:51

Alors que je lui demande où elle habite, Min Ah accélère le pas pour venir se placer devant moi et m’arrêter. Je me stoppe et la regarde sans vraiment comprendre sa démarche. Bien si elle fait ça, c’est qu’elle a quelque chose à me dire, j’ai sûrement dû l’agacer avec mes questions. Je sens que je vais en prendre pour mon grade. Je la regarde en silence et j’attends. Mon attente est vite récompensée puisqu’elle m’enchaine aussitôt…

- Ecoutes, Myung Jae, t'es gentil, mais j'ai vraiment pas besoin qu'on me raccompagne, je suis assez grande. Et en toute franchise, je préfère éviter, j'habite pas le meilleur quartier d'Ulsan et oui, il craint un peu. Même beaucoup. J'ai vraiment pas envie qu'il t'arrive quelque chose au retour, car certaines personnes là bas sont un peu louche, surtout à cette heure ci. Alors vraiment, merci mais ça va aller, j'ai l'habitude pour ma part...

Je l’écoute sans l’interrompre, je comprends tout à fait ses craintes. C’est légitime. Mais bon, je n’ai pas vraiment peur. Ce n’est pas une question de fierté masculine n’y rien, je n’ai vraiment pas peur. Si je dois me battre, je me battrais et si je dois prendre un mauvais coup et bien…ça arrivera mais voilà. Sans vivre dangereusement, je ne veux pas non plus fuir le moindre danger à l’horizon.

- Je ne veux pas que tu penses que je n'apprécies pas ta compagnie mais vraiment, j'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose...

- Je comprend ton inquiétude, mais tu sais si j’avais peur ou si je n’étais pas habitué à la bagarre je ne t’aurais jamais raccompagné

Je lui souris.

- C’est vrai que je n’ai pas l’air très impressionnant…Bien que je sois plutôt grand même…mais bon, je sais très bien me défendre

Face à un couteau ou des bouteilles en verres j’avoue que je n’en mène pas large mais à armes égales, je m’en sors plutôt bien.

- Je pratique les arts martiaux à temps perdu, je suis le digne héritier de Bruce Lee  

Ma tentative d’humour pour la rassurer n’a pas l’air de bien marché. Toujours les mains dans les poches, je regarde le sol et reprend mon sérieux.

- Bon…puisque tu y tiens vraiment…

Je relève les yeux vers Min Ah pour la regarder.

- Je vais te laisser rentrer seule… Mais tu m’envoie un message pour me dire que tu es bien rentré ? En échange je promets de ne pas te suivre en douce et euh moi j’habite par là-bas…donc ce n’est pas si loin non plus alors…si tu as un problème…n’hésites pas…

Je ne vais pas jouer les gros lourd à vouloir à tout prix la raccompagner, après tout elle fait ça tous le temps rentrer chez elle tard le soir. Donc que j’y sois ou non ça change rien. Après c’est sûr si on se dit qu’il suffit d’une fois pour…Je secoue la tête. Je ne vais pas commencer à penser à ça…

- Bien, alors…bonne nuit, reposes toi bien. On se verra bientôt de toute manière, enfin j’espère

Je lui souris et lui fait signe. En tout cas c’est vrai, j’ai vraiment envie de la revoir bientôt, elle a l’air d’être une personne vraiment très intéressante…
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Hwang Min Ah



■ messages : 313
■ à ulsan depuis : 25/04/2013
■ localisation : Quelque part
■ occupation : Strip teaseuse
■ humeur : Viens le découvrir !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   Mer 23 Avr - 12:01

J’ai l’impression d’être méchante, une sorte de sorcière qui ne veut faire que du mal ou dire des choses blessantes aux autres. C’est un drôle de ressentit, mais c’est vrai qu’il a été aimable avec moi et qu’il ne souhaitait sûrement me raccompagner que pour ma sécurité. Lui ai-je dit que j’ai une bombe lacrymogène dans mon sac ? Ah non, j’ai dut omettre de le lui dire mais bon… Ce n’est pas le genre de secret que l’on dévoile aussi facilement, enfin si on peut appeler ça ‘secret’. Alors oui, je suis sûrement dure, voir froide dans ma manière de m’exprimer face à lui, mais j’essaie le plus possible de lui faire comprendre que ce n’est nullement contre lui. Le comprend t-il ?

- Je comprend ton inquiétude, mais tu sais si j’avais peur ou si je n’étais pas habitué à la bagarre je ne t’aurais jamais raccompagné

Est-ce un manière de me dire qu’il s’est se battre ? Ou tout simplement une excuse ? Car il n’était pas censé savoir qu’il allait atterrir dans un quartier dit sensible. Mais enfin, passons… Je veux bien le croire qu’il s’est se défendre, tout comme moi avec des mouvements de défense de base que j’ai apprit, mais cela reste du basique et n’a pas beaucoup d’influence face à une arme, quelle qu’elle soit.

- C’est vrai que je n’ai pas l’air très impressionnant…Bien que je sois plutôt grand même…mais bon, je sais très bien me défendre. Je pratique les arts martiaux à temps perdu, je suis le digne héritier de Bruce Lee

Je ne peux m’empêcher de laisser un léger rire sortir d’entre mes lèvres, mais pas assez fort pour qu’il l’entend, me permettant de le masquer et ainsi reste impassible devant Myung Jae, lui faisant ainsi comprendre que je ne changerai pas d’avis. Merde, on dirait un maman qui essaie de pas rire devant la bêtise faites par son enfant. J’suis grave ! Mais j’ai l’impression que je suis obligé d’agir ainsi pour me faire comprendre. Oui, j’suis bête à mes heures perdues.

« Je te crois capable de te défendre, mais peut être pas contre des hommes qui sont parfois… mauvais ! »

Ai-je hésité à dire dangereux ? Oui, mais je ne voulais pas non plus le faire fuir avec mes mots. Ils peuvent être dangereux dans mon quartier, mais pas au point de tuer. Enfin je pense …

- Bon…puisque tu y tiens vraiment… Je vais te laisser rentrer seule… Mais tu m’envoie un message pour me dire que tu es bien rentré ? En échange je promets de ne pas te suivre en douce et euh moi j’habite par là-bas…donc ce n’est pas si loin non plus alors…si tu as un problème…n’hésites pas…

Adorable, c’est le mot qui me vient tout de suite à l’esprit quand il prononce ces mots, et je reste muette face à ce qu’il me dit, cherchant un moment mes mots.

« Promis, je t’envoie un message pour te rassurer, et si j’ai le moindre soucis, je cours vers chez toi ! »

Même si je sais pas exactement où tu vis, mais tant pis… Il finit par reculer, s’apprêtant à partir

- Bien, alors…bonne nuit, reposes toi bien. On se verra bientôt de toute manière, enfin j’espère

« N’espères pas, dit toi que ça se fera ! »

Je souris doucement et je le regard me faire un léger signe de la main avant de s’éloigner. Sur le moment, j’ai un mouvement de pas en avant pour le rattraper, mais je me retiens et le regard s’éloigner avant de reprendre ma route, bifurquant dans la rue menant à chez moi. Aurais-je dut accepté qu’il me raccompagne ? Oui, sûrement, mais je ne souhaitais pas retourné sur mes mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Un stalker au Pink Aphrodisia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un stalker au Pink Aphrodisia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pink city
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» Aphrodisia ♥
» Un stalkeur sachant stalker. [PV Hazel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: La Ville :: les rues :: les bars :: Pink Aphrodisia-