AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 POUTINE WOOHOO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Ahn Rosalee

i rule the world!

i rule the world!

■ messages : 216
■ à ulsan depuis : 21/12/2013
■ localisation : Probablement devant un objet technologique
■ occupation : Étudiante en Multimédia à l'université d'Ulsan
■ humeur : Rebelle de la forêt 2

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: POUTINE WOOHOO   Jeu 6 Fév - 20:51

J’étais allée m’acheter deux sacs de fromage en crotte après mon cours. J’avais vraiment envie de manger du fromage qui fait squish-squish. Rage de bouffe. En rentrant dans l’immeuble des résidences, je ne pu résister à l’envie d’en manger. Tout en marchant, j’ouvris le sac et pigeai joyeusement dedans, comme si c’était des chips. Mais c’était du fromage. Toute personne normale me trouverait étrange en ce moment. J’avais terminé ma journée, je me fiche de touuuuut, sauf de ma faim et de mon délicieux fromage qui était le bienvenu dans mon estomac. Je rentrai chez moi bien tranquillement. C’était si calme, trop calme. Automatiquement, je pensai qu’il y avait peut-être une prank sur moi. C’est possible, tout est possible quand tu joues à ce jeu ! J’arrivai au sixième étage et regardai partout avant de me rendre à la chambre 611. Pas de fil invisible comme le coup que j’avais jadis fait il y a quelques temps. Ça ne sentait pas la marde ou le poisson pourri. Ça veut dire que Hyun Su n’était pas là. Yes trop cool. J’entrai chez moi et enleva mon petit manteau que je laissai sur mon lit avec tout et n’importe quoi. Yolo, pas le temps de faire le ménage maintenant, je ferai ça plus tard. Je m’installai devant mon ordinateur. C’était devenu un réflexe. Ma belle et confortable chaise d’ordi avait moulé mes jolies fesses, c’était ma place à moi ça, devant mes deux grands écrans et mes affaires d’école. Je n’avais pas l’intention de m’avancer dans mon travail de 3D, ni de faire mes autres devoirs. C’est vendredi, j’ai terminé mes cours, j’ai bien le droit ! En plus, je ne travaillais pas ce soir, ce qui veut dire que je pouvais faire ce que je veux ! Je pourrai attendre impatiemment le comeback de P.A.B. et me ruer à faire des millions de gifs pour la sympathique communauté de Tumblr ! Je jetai un coup d’œil à l’heure et me dit que je devrais arrêter de manger si je voulais me garder une petite faim pour le souper. D’ailleurs, qu’est-ce que j’allais manger ?

Une longue réflexion s’imposait. Généralement, les gens de mon étage sortent à l’extérieur pour manger et pour aller se saouler la gueule. Je n’avais pas envie de sortir, et ça, c’est bien à cause de P.A.B. Je voulais être là pour leur comeback et si j’aimais bien, peut-être que j’irai voir leur live !!! Ça serait trop bien ! Ça fait un bout de temps que je n’ai pas vu Hye Mi, ça pourrait être l’occasion ! Il fallait que j’aime la nouvelle chanson de P.A.B. Je les stalkais sur Twitter et sur tous les réseaux sociaux possible. Guk Young avait déjà mis une liste des titres de l’album ! C’est excitant, j’avais hâte !! Bon, après toute cette réflexion, je ne savais toujours pas ce que je voulais manger. Entre temps, je m’étais connectée sur Facebook et je regardais ce que les gens racontaient de beaux. Ah, les jeux olympiques ! Ça aussi, c’est excitant ! Fière canadienne que je suis, je suivais l’équipe du Canada. Ils avaient beaucoup de potentiel ! Dans mon cœur, c’est les meilleurs ! J’étais aussi pour l’équipe de la Corée du Sud, mais on s’entend tous pour dire que… les Canadiens (et les Québécois) rule !!!! Je vis rapidement un article sur les athlètes québécois. Fort intéressant ! Parfois, je m’ennuyais de Montréal. Je survolai les commentaires, et je trouvais ça beau de voir tout le monde ensemble pour les encourager. Mais quelle belle communauté ! Enfin, quand ils ne se tirent pas les cheveux et les foulards… si vous voyez ce que je veux dire. Les gens sont fascinants quand même.

En tournant mon regard vers mon sac de fromage squish-squish, j’eu une idée. Et une brillante idée en plus de ça ! Ehh j’vous dis, parfois j’peux être une lumière ! JE POURRAIS FAIRE DE LA POUTINE ! Il devait me rester des frites congelées, ça ferait l’affaire avec mon autre sac de fromage en crotte. Il ne me manquait que la sauce brune. Est-ce que j’allais trouver ça ici ? Ça fait deux ans que je n’ai pas mangé de poutine. Ça fait deux ans que je suis partie avec Kevin pour venir à Ulsan. Hey, Kevin ! Je suis certaine qu’il voudrait bien faire de la poutine home-made (ou plutôt résidence-universitaire-made) avec moi !

Je l’ai bombardé de textos. 10 textos avant qu’il me dise officiellement qu’il venait me rejoindre à la cuisine du sixième étage. J’avais commencé par lui prouver mon intelligence en épelant le mot poutine. Mon grand frère avait fini par trouver de la sauce brune et grasse qui était nécessaire pour faire de la poutine. Si des gens passaient par ma cuisine, c’est clair qu’on aura droit à plusieurs questions. Au sujet de la poutine, mais aussi à propos de notre langue. Kevin et moi, on parle en français la plupart du temps. Ça trouble les gens, ça me fait rire. C’est cool, je peux insulter les gens que je n’aime pas et ils ne comprendront pas ! C’est merveilleux.

Je débarquai à la cuisine avec mes grosses pantoufles en forme de tête de chat. Je déposai mon sac de fromage en crotte ainsi que le sac de frites congelées de mon mini frigo sur la grande table. Je m’arrangeai pour tout sortir le matériel avant que Kevin arrive.

«Wassup Kev ! Ma cuisine se transforme en cabane à sauce pour la bonne cause ! Bienvenue !» dis-je en riant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ahn Kevin



■ messages : 214
■ à ulsan depuis : 18/10/2013
■ localisation : Sur un terrain de soccer, probablement ~
■ occupation : J'étudie, je travaille, ou je suis en train de jouer !
■ humeur : woohoo !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: POUTINE WOOHOO   Ven 7 Fév - 17:15

Je me laissai tomber dans ma chaise en soupirant. Ah, maudit que j'aimais pas ça avoir rien à faire ! En plus, il faisait pas particulièrement beau dehors, et il avait plu la veille, donc le terrain de soccer était trempé. Ça me tentait pas particulièrement d'aller courir dans la bouette, j'avais pas envie d'être malade, parce que ma mère me dirait encore "J'te l'avais dit, Kevin !" même si elle habitait encore à Montréal et que non, elle me l'avait pas dit. Mais je savais qu'elle me l'aurait dit. De toute façon, être malade c'est poche pis j'avais pas envie d'être cloué au lit pendant plusieurs jours. Si quelques heures à rien faire me rendaient fou, imaginez trois jours.

« Non, dis-je. Je vais pas dehors certain ! Mais là... qu'est-ce que je fais ? »

Je m'étirai la jambe et poussa avec mon pied un des ballons de soccer qui trainaient dans ma chambre vers moi. Je me penchai pour le ramasser et m'adossai confortablement dans ma chaise en le lançant et le rattrapant.

Je ne travaillais pas avant demain matin, parce que le Samedi je travaillais généralement de 8h à 14h parce que j'avais un entrainement l'après-midi. J'avais des devoirs à faire, mais pour être honnête, j'en avais fait tout l'après midi jusqu'à maintenant et ça ne me tentait vraiment plus, là, d'en faire.

« Bof, je les finirai en fin de semaine », soupirai-je en rattrapant le ballon.

Je ne pouvais même pas énerver Hyun Su en lançant mon ballon au plafond, il était probablement encore en cours, comme Rosalee. Je regardai l'heure. "Ah, finalement ils doivent avoir fini leur cours, ils reviennent à peu près à cet heure là d'habitude. Ils doivent être déjà revenus même. Peut-être que Hyun Su est resté derrière ? Je l'ai pas entend- Ah okay il vient d'arriver." Je lançai mon ballon au plafond comme pour lui dire allô, et mon téléphone vibra alors que je le rattrapais. Plusieurs fois, même. Je le pigeai dans ma poche pendant qu'il vibrait encore, et l'ouvrit. Wow, bravo Rosie tu sais épeler "poutine" !!!

Okay, ça faisait genre deux ans que j'en avais pas mangé et juste lire ma soeur qui parlait de poutine faisait mon ventre gargouiller de faim et ma bouche beaucoup trop saliver. Calique, ç'avait beau être mauvais pour la santé, j'en aurais mangé pour deux, là. C'était tellement bon !

Après quelques textos échangés avec Rosalee, je partis à la chasse à la sauce brune à poutine. Yum. 

-----

Okay, ça m'avait couté trop cher pour rien comparé à qu'est-ce que j'aurais payé pour une canne de sauce au Québec, mais honnêtement, je m'en foutais pas mal. Je voulais juste d'la poutine.

Je suis revenu pas mal rapidement aux résidences, et montai jusqu'au dernier étage, où ma soeur logeait. Je regardai autour de moi pour être sur de pas avancer directement dans  un prank du trio infernal du sixième étage, et me dirigeai rapidement mais attentivement jusqu'à la cuisine de l'étage, où Rosalee m'avait dit qu'elle m'attendrait. Justement, je me détendit quand je la vis seule dans la cuisine. En général, quand les trois prankers étaient pas dans la même pièce, j'étais hors de danger.

Je m'avançai vers ma petite soeur et lui fis un bisou sur la joue et un câlin. Même si elle chiâlait à chaque fois, je le faisais pareil, parce que hey j'ai le droit c'est ma soeur. Je l'ai toujours fait pis j'arrêterai pas tant que ça va pas me tenter d'arrêter !!

« C'est toute une cause en plus. J'avais pas réalisé que ça faisait, genre, si longtemps que ça qu'on en avait mangé ! »

Je mis la canne de sauce sur la table avec ses autres "ingrédients".

« Ah, j'ai faim ! » criai-je presque en m'étirant. Okay, j'avais pas besoin de parler aussi fort que ça, mais hey, j'avais vraiment faim, pis y'avait tout le stuff pour faire de la poutine étalé devant moi.

« Maudit que ça va être bon ! »

J'ouvris le sac de fromage et en pris un morceau pour le lancer agilement dans ma bouche. Rosalee se mit à dire que si j'arrêtais pas, on en aurait pu pour la poutine, et en réponse, j'ouvris ma bouche pour lui montrer mon fromage tout mâché. Oui, c'est dégueulasse, mais hey, j'ai le droit je peux si je veux ! J'avalai ma bouchée en regardant l'heure.

« Hey, Rosie ! C'est pas vraiment l'heure de souper encore. On la fait tu tout de suite pareil ? »

Je saluai un collègue de classe qui passa sa tête dans le cadre de porte, curieux, parce qu'il voulait voir qu'est-ce qui se passait dans la cuisine. C'est comprenable, là. Ça avait beau faire deux ans qu'on était ici, à chaque fois qu'on se mettait à parler en français y'avait du monde qui venait voir c'est quoi qu'on disait. C'était ben drôle, surtout que au Québec, c'était quand on parlait en Coréen que le monde se demandait de quoi on parlait. En tout cas, j'expliquai à mon collègue de classe qu'on faisait de la poutine, de la cuisine de chez nous, et il me dit que c'était cool avant de partir en courant. Y'a du monde qui trouvait ça bizarre qu'il courre tout le temps, mais hey, yolo tsé. Pas le temps de marcher !

Je mis les patates frites sur la plaque et la mis dans le four, qui avait été préchauffé. Puis, je pris l'ouvre-boîte et allai essayer d'ouvrir la canne de sauce. Okay, j'avais beau vieillir, j'étais toujours pas capable d'utiliser ça, ça débarquait tout le temps ! Je laissai Rosalee le faire et m'assis sur le comptoir.

« En tout cas, j'ai juste pas hâte d'aller compenser pour ma poutine au gym. Les gars sont même pas tous cute ! Y'a juste ben plein de douches. »

allô :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieisnotacat.tumblr.com

avatar

Ahn Rosalee

i rule the world!

i rule the world!

■ messages : 216
■ à ulsan depuis : 21/12/2013
■ localisation : Probablement devant un objet technologique
■ occupation : Étudiante en Multimédia à l'université d'Ulsan
■ humeur : Rebelle de la forêt 2

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: POUTINE WOOHOO   Mer 5 Mar - 19:21

Poutine. POUTINE. Oh miam que ça allait être bon ! J’avais harcelé mon grand frère en lui parlant, par texto, de poutine. J’avais du fromage en grain, c’était parfait ! Il ne manquait plus que les frites et la sauce. La sauce, c’était Kevin qui allait s’en charger. Je lui souhaite bonne chance et lui transmettais des ondes positives. De la sauce brune, c’est difficile à trouver ici et je ne savais pas trop si c’était possible d’en faire… Écoutez, je suis jeune et je suis une étudiante, on niaise pas avec des choses comme ça, on se fait des trucs simples, ou un commande. Pas question de commencer à gosser avec de la sauce home-made ! C’était donc à Kevin que la mission revenait. J’attendis de ses nouvelles alors que je sortais de ma petite chambre, chaussée de mes pantoufles à grosses têtes de chat. Non, ce n’était aucunement mal vu de se promener en pantoufle dans l’immeuble des résidences. Tout le monde qui avait envie le faisait. En vrai, je trouve ça bizarre les gens qui gardent leurs chaussures dans leur maison. Il n’y a pas de ça ici en Corée, mais au Québec, il y a des gens qui le font. Étrange. L’immeuble des résidences, c’est comme ma maison. Pourquoi je devrais mettre des souliers pour aller dans ma cuisine ? Même si la cuisine est commune, je ne voyais pas l’utilité de mettre des souliers. La cuisine du 6ième étage est très propre ! Enfin bref.

J’attendais Kevin dans ma cuisine. J’avais tout déposé sur le grand comptoir carré. Je sortis la plaque pour faire cuire les frites quand Kevin est arrivé. Je le saluai, en français, et fis un lien avec un vidéo qui était viral il y a une couple d’année : la cabane à sauce. Une vidéo stupide mais franchement drôle postée sur Youtube, back in the times. Kevin ne pouvait pas l’avoir oublié. Kevin entra dans la pièce et vint me faire un bisou sur la joue et un câlin. Je tentai de me défaire de son étreinte tout en faisant des grimaces. Heureusement pour moi, son câlin ne dura pas longtemps.

«C'est toute une cause en plus. J'avais pas réalisé que ça faisait, genre, si longtemps que ça qu'on en avait mangé !» me confia-t-il en insistant sur le «si».

J’acquiesçai. Deux ans, c’est long, mais ça passe vite, quand même. Comment avons-nous réussi à survivre deux ans sans poutine ? C’est un mystère ! Nous allons y remédier dès maintenant ! Kevin déposa la canne de sauce sur le grand comptoir et cria (littéralement) qu’il avait faim. Je m’accotai sur le grand réfrigérateur et dis :

«Maudit que ça va être bon !»

En même temps que Kevin.

Je ris. C’était bien nous ça. Puis je vis mon frère piquer dans le sac de fromage ouvert.

«Hey mange pas tout le fromage, on en aura plus pour la poutine !»

Kevin avait encore ses doigts dans le sac. Je fis un pas et étirai le bras pour lui reprendre le sac. En guise de réponse, il ouvra sa bouche comme un gros dégueulasse pour me montrer sa mastication.

«T’es un gros dégueulasse.» dis-je, découragée de mon grand frère, tout en prenant le sac de fromage.

Je pris le sac, mais je ne fis rien avec. En fait, je le laissai sur le comptoir, juste un peu plus éloigné de Kevin. Après avoir bien mastiqué comme il sait très bien (ou pas) le faire, Kevin avala le fromage et me demanda si on faisait la poutine tout de suite, même si ce n’est pas l’heure du souper. Je me retournai pour regarder l’heure puis réfléchis un peu. Le temps que les frites cuisent comme nous les aimons, et que la sauce devienne chaude… je jugeai qu’on pouvait commencer tout de suite. On mangerait plus tôt qu’à l’habitude, mais ce n’est pas bien grave. Les gens font bien ce qu’ils veulent, donc on peut bien faire ce qu’on veut. De plus, ça nous évitera peut-être la visite des autres étudiants de mon étage. Si on mangeait avant tout le monde, c’était parfait. Je partageai mon idée à Kevin.

«Moi je vote pour qu’on fasse la poutine maintenant. De toute façon, les frites et la sauce, ce n’est pas instan--»

Un élève de mon étage passa dans la cuisine, curieux. Ouais, on parlait en français. Le dude, je le connais un peu, j’ai un cours avec lui, et il est toujours bien surpris de m’entendre parler en français. Il me demande toujours ce que je babille. C’est mon frère qui lui répondit, car j’étais un peu perdue dans mon idée. Pas seulement mon idée, mon cerveau à encore de la difficulté à balancer entre les langues que je connais. Étant bien partie pour parler en français, ça me prenait toujours un certain temps pour parler en coréen. Parfois, mon cerveau fait mal les traductions, et je perds toute syntaxe. Kevin expliqua au garçon qu’on faisait de la poutine. J’éclatai de rire quand il introduisit le mot «poutine» dans son discours coréen. C’était vraiment très très drôle.  Mon compagnon d’étage répondit que c’était cool et s’en alla immédiatement, presqu’à la course. Je ricanai encore quand Kevin se retourna et me fit une face après cet événement.

«Bon je disais… ah oui, je disais qu’on pouvait faire la poutine tout de suite. Yolo, on mange un peu avant l’heure normale du souper ! On aura la paix je crois, on est trop famous écoute !» dis-je en passant dramatiquement la main dans mes cheveux.

Kevin s’occupait des frites pendant que je cherchais une petite casserole pour faire chauffer la sauce. Bon, franchement là… elle est où la casserole ? Qui est l’imbécile qui ne l’a pas remise à sa place ? J’ouvris un autre panneau et trouvai la-dite casserole dans un gros chaudron. Mais quel imbécile. Ça doit être Hyun Su qui n’avait aucune idée de ce qu’il faisait. Au moins, il a bien nettoyé ! Non en fait je dis ça, je mets toujours le blâme sur Hyun Su. C’est peut-être pas lui. Mais c’est pas moi en tout cas ! Je me levai et entendit le bruit saccadé de l’ouvre-boîte. Je me retournai et vit mon frère rusher sa vie pour ouvrir la canne.

«T’es pas sérieux là ? Lâche ça, je vais le faire avant que tu brises ce truc.» lui dis-je en riant.

Je poussai Kevin un peu plus loin et ouvrit la canne avec toute une technique ! Mon frère installa ses fesses sur le comptoir et me raconta qu’il n’avait pas très hâte au moment de perdre les calories de la poutine :

«En tout cas, j'ai juste pas hâte d'aller compenser pour ma poutine au gym. Les gars sont même pas tous cute ! Y'a juste ben plein de douches.»

Je ris. Je trouvais ça drôle quand Kevin me parlait de gars. C’était en effet spécial, parce que j’avais le même regard que lui pour ce qui est des hommes. Kevin et moi n’aimons pas vraiment les douchebags. Ils couraient les rues de Montréal et de ses banlieues. Ew. Douchebags. Turn off.

«Des douchebags coréens AHAHA c’est très drôle. Si tu veux, on peut y aller ensemble.»

Je m’étais dit que c’est toujours plus plaisant d’être accompagné(e) au gym. C’est agréable d’avoir quelqu’un avec qui parler ! Et puis, ça ne me ferait pas trop de tort d’aller m’entraîner, ça fait un petit bout de temps que je n’ai pas mis les pieds dans le gym de l’université. Pourtant, j’avais payé l’accès. L’autocollant est toujours bien en place derrière ma carte étudiante. Je devrais en profiter. C’est quand même malheureux que les gars qui s’entraînent au gym en même temps que moi sont pas mal tous des douchebags, de physique ou d’attitude, same shit. Turn off.

Retournons à notre poutine maintenant. Je déversai le contenu de la canne dans la casserole. Il ne restait plus qu’à attendre que les frites soient juste assez bonnes et la sauce juste assez chaude pour pouvoir tout mixer ensemble avec le fromage et finalement déguster !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Ahn Kevin



■ messages : 214
■ à ulsan depuis : 18/10/2013
■ localisation : Sur un terrain de soccer, probablement ~
■ occupation : J'étudie, je travaille, ou je suis en train de jouer !
■ humeur : woohoo !

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: POUTINE WOOHOO   Dim 27 Avr - 18:45

J’ai essayé de taper la canne avec l’ouvre-boîte avant d’abandonner. C’est compliqué cette cochonnerie là !

« T’es pas sérieux là ? Lâche ça, je vais le faire avant que tu brises ce truc. »

Je lui tapai le bras avec mon poing, pas assez fort pour lui faire mal, mais juste pour me défendre. Je me dépêchai à sauter sur le comptoir pour m’asseoir pendant que Rosalee ouvrait la sauce.

« Pff, t’es pas meilleure que moi ça me tentait juste pas de le faire. Anyways arrête de m’écoeurer je vais le dire à maman. »

Elle me jeta un regard de côté et on éclata de rire en même temps. Elle finit d’ouvrir la canne, qui émit un satisfaisant ‘’toc’’ de canne en métal qui a fini d’ouvrir. Elle enleva le couvercle et j’aperçus la sauce brune magique. Elle me tendit le couvercle pour que je le jette, et si ça n’avait pas été complètement non-hygiénique, je l’aurais probablement léché. Même si elle était pas encore cuite, la sauce sentait tellement bon. On a grandi en mangeant toutes sortes de bonne bouffe que notre papa faisait, mais la poutine restait toujours bonne, même entre les plats de nourriture santé auxquels on était habitués. Je me contentai de jeter le couvercle, l’eau à la bouche. J’avais vraiment hâte que le souper soit prêt.

« En tout cas, j'ai juste pas hâte d'aller compenser pour ma poutine au gym. Les gars sont même pas tous cute ! Y'a juste ben plein de douches. »

Rosalee éclata de rire. Je plains tellement ceux qui ont personne avec qui parler de gars, et je plains même ceux qui ont pas une sœur à qui en parler. Surtout une sœur comme Rosalee. En plus, on a à peu près les même goûts, et on se connait par cœur, donc elle sait quels gars elle doit me présenter, et je sais quels gars lui présenter – même si en majorité du temps c’est hors de question que qui que ce soit s’approche de ma petite sœur. En tout cas, il doit au moins avoir mon accord sinon c’est non.

« Des douchebags coréens AHAHA c’est très drôle. Si tu veux, on peut y aller ensemble. »

Non mais pour de vrai. Ça sonne drôle, mais même si y’en a pas autant qu’au Québec, y’avait des douche bags ici aussi. C’était juste plus de valeur ici, parce qu’ils étaient beaux pareil – ben t’sais, en majorité. Y’a du monde laid partout là. Ici, ils sont juste toujours en train de parler de leurs muscles et de leurs shakes protéinés pis de comment leur pré-work out goûte la vraie crème glacée au chocolat pis je les écoute juste parce que oh my god les avez-vous vus ? Ils sont pas musclés dégueulasses pis ils sont pas méchants, ils sont juste pas vraiment intéressants et c’est difficile de tenir une conversation avec eux. C’est leur apparence qui les sauve, contrairement aux douches bags à qui j’avais affaire à Montréal. Pas tous cute, là. Il faudrait que j’emmène Rosalee avec moi au gym pour qu’on puisse observer les beaux gars, elle a raison.

« Ouais, good ! Est-ce que tu as quelque chose de prévu plus tard ce soir ? Il va falloir aller se débarrasser de la poutine qu’on va savourer dans genre – ah crotte c’est dans longtemps il reste genre une demie heure. »

On grogna en cœur. Pourquoi c’est aussi long de faire cuire des patates frites ? J’avais envie de manger de la poutine maintenant, pas dans une demie heure !

Rosalee s’exclama qu’elle avait une idée et se mit à fouiller autour de la cuisine. Je sautai du comptoir et la suivi pendant qu’elle cherchait.

« Qu’est-ce que tu fais, donc, Rosie ? On a tout ce qu’il faut pour la poutine ! »

Elle se redressa en tenant une bouteille en plastique bleu qu’elle venait de sortir du réfrigérateur que je reconnus comme la bouteille de Hyun Su. Je compris que ma petite sœur avait envie de jouer un mauvais tour à son voisin, et j’éclatai de rire en acceptant de participer. Je croisai toutefois les bras en secouant la tête pour refuser quand Rosalee annonça qu’on allait mettre du vinaigre dans la bouteille de Hyun Su, vu qu’il allait venir manger d’un instant à l’autre.

« Non, c’est trop, c’est pas une bonne idée ! Puis en plus ça sent fort, il va s’en rendre compte tout de suite. »

Je pris la bouteille des mains de ma petite sœur qui me regarda comme si j’étais complètement ridicule de passer par-dessus une telle opportunité de ‘’pranker’’ Hyun Su, et me dirigeai vers le comptoir. Je commençai par verser une mince couche de savon à vaisselle dans chaque verre de la première rangée de verres de l’armoire, puis la refermai rapidement. Ensuite, j’ouvris la bouteille et la déposai avant d’ouvrir une des portes d’armoire et de m’emparer du sel – pas la salière, la boite de sel. Comme ça, il ne remarquerait pas que la quantité de sel a changé. Rosalee se mit à rire et je souris en déversant plein de sel dans sa bouteille. Je la refermai et brassai bien comme il faut, l’ouvrit pour m’assurer qu’on ne sentait pas l’odeur du sel, puis la rebrassai avant de la remettre rapidement dans le réfrigérateur, où je savais que Rosalee l’avait prise. Comme prévu, Hyun Su entra quelques secondes plus tard, après avoir regardé par la porte pour ne pas foncer dans une pellicule plastique ou un fil qui aurait fait tomber on ne sait quoi sur sa tête.

« Salut Hyun Su ! »

Il nous salua en pointant le menton vers nous et se dirigea tout de suite vers le réfrigérateur, qu’il ouvrit avant de s’emparer de sa bouteille. Il nous jeta un regard avant de l’ouvrir et de la sentir. Heureusement que j’avais vérifié et confirmé qu’on ne sentait pas le sel que j’y avais ajouté, car il sembla satisfait de son test et pris une immense gorgée. Il ne se rendit compte du goût qu’après avoir avalé sa première gorgé et en avoir pris une deuxième dans sa bouche. Il recracha en déposant violemment sa bouteille sur le comptoir, et j’éclatai de rire en même temps que ma sœur. On se fit un high five pendant que Hyun Su se dirigeait vers les verres, qui étaient au dessus du robinet, en nous insultant et en essayant d’essuyer sa langue pleine de sel. Il saisit un des verres dans lesquels j’avais déposé un peu de savon à vaisselle et le remplit d’eau sans regarder avant de prendre une gorgée. Il recracha à nouveau et Rosalee et moi nous tordîmes de rire pendant qu’il sortait tous les verres de la première rangée en remarquant qu’il y avait du savon dans chacun d’eux. Il finit par en trouver un qui était propre et immaculé et le remplit d’eau avant de le caler. Je finis par me calmer, et Rosalee suivit.

« Je m’excuse, bro, c’était juste vraiment tentant… t’es vraiment rentré dans le panneau en tout cas ! »

Je me remis à rire pendant qu’il roula les yeux sans rien dire, et je lui souhaitai un bon appétit quand il repartit avec un sac de chips à son nom – après qu’on l’ait assuré qu’on n’y avait rien fait. Ça aurait été quand même drôle de mettre des épices dedans, par contre… la prochaine fois !
Je regardai l’heure et remarquai qu’avec tout ça, un gros vingt minutes avait passé. Je le fis remarquer à Rosalee, et on commença à sortir les assiettes et les ustensiles. On avait éteint depuis longtemps le rond de la sauce, pour pas qu’elle brule, mais on la repartit à feu doux pour qu’elle se remette à cuire. Je répartis le fromage dans une assiette et le fis cuire un peu, genre vingt secondes, pour qu’il soit bien chaud dans la poutine pendant qu’on la mangerait.

« Miam, enfin notre poutine prend vie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieisnotacat.tumblr.com



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: POUTINE WOOHOO   

Revenir en haut Aller en bas
 

POUTINE WOOHOO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le modèle du président Vladimir Poutine pour Haiti !
» Poutine se prépare à reprendre le pouvoir.. pour longtemps!
» Quand le Figaro censure Poutine
» Ukraine :Poutine défie le président Obama
» Poutine acclamé en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: La Ville :: l'université d'ulsan :: résidences de l'Université-