AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Dim 26 Jan - 9:02

Les mains dans les poches de son manteau, il avançait en direction du restaurant de ramen où il avait rendez-vous avec Soon Hee. Non ce n’était pas un rendez-vous amoureux, juste un rendez-vous pour que la demoiselle puisse le rembourser et puis il avait envie de bon ramen donc il avait décidé du lieu de rencontre. Cette fois-ci, il avait prévu le coup. Il avait choisi de mettre un pull et un manteau bien chaud, ainsi que de bonne chaussure pour maintenir ses petits pieds aux chauds. Le dernier coup, il avait vraiment failli tomber malade, heureuse qu’il avait pris les médicaments à temps. Une longue écharpe également lui couvrait la gorge, seule ses oreilles étaient aux contacts de l’air frais. Il s’arrêta regardant son reflet dans la vitrine, puis se rapprocha. Le bout de ses doigts toucha sa lèvre inférieure. Il n’y avait plus rien. Pour ce genre de blessure minime il guérissait en général assez vite. Sa main dériva pour passer un bref coup dans ces cheveux ébène. Ceux-ci avaient bien poussé, il se rappelait encore de ses cheveux courts rouges qu’il avait fini par abandonner. Il avait envie d’être passe partout, ne plus attirer l’œil comme avant et surtout attirer l’attention de ceux qu’il fuit. Comme ça on pouvait le prendre pour n’importe qui et on ne faisait pas forcément gaffe à son physique. Oui une bonne technique de camouflage pour avoir enfin la paix ou presque. Il resta encore quelques secondes à s’observer et finit par reprendre le pas.

Fourrant sa main dans la poche de son manteau rouge, il prit son portable pour regarder l’heure, mais aussi pour envoyer un message à son hyung comme quoi il ne mangerait pas avec lui pour ce midi. Il le remit dans la poche et continua son chemin pour finir par arriver devant le restaurant, à travers la baie vitrée, il remarqua que la jeune femme n’était pas encore là. Peut-être était-il en avance ou alors elle était en retard. Il porta sa main sur la poignée pour la pousser alors qu’une voix vint l’accueillir. « Annyeonghaseyo. » dit-il à son tour poliment en employant un langage plus formel face à l’ancienne. Elle le laissa prendre place et lui demanda s’il désirait toujours la même chose. « J’attends quelqu’un, je commanderais après. » Bien sûr la vieille femme un tantinet curieuse lui demanda s’il attendait sa petite amie. Il toussa et la regarda. « Non halmeoni ! » Celle-ci se mit à rire et le laissa disant qu’elle repasserait une fois que la personne qu’il attendait arrivait. Caler dans son siège, il repensait à ce qu’elle avait dit. « Ahhh les vieilles ahjumma qu’est-ce qu’elles peuvent s’imaginer des fois. Aish. » Il laissa son regard observer les lieux. Cet endroit maintenant il le connaissait depuis un moment, quand il avait envie de manger de bon ramen. Ce restaurant était tenu par deux personnes, de temps à autres leurs enfants venaient les aider, mais sinon ils se chargeaient seul du restaurant, la vieille dame s’occupait de la caisse, des commandes et des services et son mari lui cuisinait et de temps il était à la caisse. Un restaurant avec des prix abordables et plutôt très simple. Hyun Wu était admiratif qu’à leur âge, il travaillait encore. Il n’avait pas vraiment le choix non plus, ils avaient besoin d’argent pour survivre et c’était la seul façon pour eux d’en gagner.

Les minutes s’écoulèrent et Hyun Wu saisit son portable une nouvelle pour regarder l’heure. « Qu’est-ce qu’elle fout bordel ? » Depuis qu’il était arrivé seulement dix petits minutes s’étaient écoulées et s’était déjà énorme pour lui. Il pouvait se montrer très impatient surtout quand il avait faim et pour le coup c’était le cas. Il n’avait pas envie de l’attendre pour commencer à manger. Il leva la main pour interpeller la vielle dame. « Halmeoni apporter-moi la même chose que d’habitude. » Celle-ci hocha de la tête pour dire d’accord et alla passer la commande auprès de son mari. Bon maintenant il y avait plus qu’à attendre que cela soit prêt. Son regard dériva légèrement vers la baie vitré du restaurant, il suivit du regard la personne qui passaient, une femme à la chevelure sombre. « Enfin. » se dit-il alors que la porte du restaurant s’ouvrit, il la regarda et il finit par lui lancer un : « Hey ! » pour attirer son attention et lui faire comprendre qu’il était là. Une fois qu’elle fût assez proche, il appuya sur le bouton de son portable pour lui faire remarquer son retard. « Tu as un quart d’heure de retard. » Pas de bonjour, mais une simple remarque. Ça commençait déjà bien pour la demoiselle. « J’ai déjà passé commande, j’en avais marre d’attendre alors que j’ai faim. » Il pouvait vraiment se montrer désagréable, espérons pour que la demoiselle celle-ci le supporte jusqu’à la fin du rendez-vous qui pour lui allait sûrement être court. Elle devait simplement lui filer l’argent et c’est tout. La vieille femme arriva vers elle pour prendre sa commande, il en profita pour demander à celle-ci. « Halmeoni, vous pouvez ramener une bouteille de soju et un peu de kimchi, merci. » Celle-ci hocha de la tête et repartit s’occuper de ça. « Tu as l’argent? » Oui, il ne perdait pas le nord pour lui demander ce qu’il l’intéressant avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Dim 26 Jan - 13:57



Autour d'un bol de ramen

Chez moi. Tout est calme et paisible. Une journée de repos en cours de semaine. Si seulement ça pouvait se produire un peu plus souvent. J'ai pu faire la grasse matinée, je me suis levée à 10h, j'ai pris le temps de prendre mon petit déjeuner, en décidant de le prendre à la française pour changer. Tartine grillée, avec du beurre et de la confiture d'abricot. Un bon café noir avec trois sucres. Vêtue d'un simple pyjama bleu : pantalon et d'une chemise déboutonné par-dessus mon débardeur datant de Jérusalem. Je prends le temps de lire les nouvelles inscrites sur le journal. Me rappelant que je venais de recevoir ma paie, hier tantôt. Mon salaire avait été déposé sur mon compte, j'allais pouvoir lui rembourser un brin de ce que je lui devais, car je garderai ce qu'il me fallait, ne donnant que le minimum. Je prends donc le temps de lui envoyer un message via mon portable, un message bref mais précis. Quelques minutes après, il me propose de venir le retrouver dans un restaurant de ramen. Je soupire. Pourquoi un lieu pareil, franchement? Une semaine après notre dernière rencontre. Je ne peux pas dire que je l'avais oublié, mais j'avais tellement de choses à faire. J'en avais presque oublié que je devais le rembourser, de la fois où il m'avait aidé parce que je lui avais demandé, à ma façon je vous l'accorde. Bon arrêtons de parler du passé et pensons au présent actuel. Je fais ma vaisselle rapidement, ne prenant pas le temps de l'essuyer ni de la ranger. Je me dirige vers la salle de bain, après avoir sélectionné les vêtements que j'allais porter. J'apprécie la douche et je me coiffe rapidement, ne séchant pas mes cheveux. J'enfile mes vêtements : jean noir, pull en « v » gris foncé, suivi d'une veste noire m'a fois légère, mais qui tient chaud tout de même. Je sors de la salle de main. Je regarde ma montre, j'ai encore du temps devant moi. Pendant mes deux heures de libres, je décide de ranger un peu mon appartement et après je me mets devant la télévision, regardant un programme ma fois intéressant. J'étais tellement dedans que je n'ai pas vraiment vu le temps passer. Je risquais d'avoir un peu de retard, mais ça m'importait peu. Je peine à me lever du canapé, j'enfile mon manteau noir et mon écharpe en laine, blanche . Des baskets chaudes pour pouvoir marcher sans difficulté face au froid qu'il y avait dehors. Je prends tout ce qu'il me faut, mon portefeuille puis ma carte d'identité et mon portable bien sûr. Je suis un peu en retard, je ne prends pas la peine de l'avertir comme quoi je ne serai pas à l'heure. Je ferme la porte de mon appartement à clé. Je descends les escaliers, le bandage qu'il a autour de ma main et que j'ai changé ce matin, me gêne un peu, mais bon je dois encore le garder, la blessure n'est pas encore totalement guérie. Par contre, mon visage va beaucoup mieux, il reste juste une marque d'une cicatrisation récente présente à mon arcade. Je prends le bus qui me mène près du restaurant, je regarde le paysage autour de moi et quand il s'arrête, je sors. Je me dirige ensuite vers le restaurant. Un gamin qui me connait viens m'aborder et décide de marcher un moment avec moi, je ne cherche pas à l'en empêcher. Il me parle beaucoup et je l'écoute d'une oreille attentive et quand j'arrive devant la vitrine. Il me tire par le poignet et pointe son regard vers la poche de mon blouson. Je souris amusée puis, je lui donne un chewing-gum, c'est notre habitude, il me fait une brève accolade, je lui ébouriffe les cheveux et je le regarde courir joyeusement, jusqu'à être sûre qu'il est bien traversé le passage piéton sans problème, vous savez il y a des fous au volant. Faut être vigilant.






Je regarde le nom du restaurant pour être sûr d'être arrivée à la bonne destination. Je regarde mon portable pour voir l'heure, je suis en retard d'un quart-heure. Ce n'est pas non plus excessif. J'ouvre la porte, une sonnerie retenti pour signaler que quelqu'un est entré. Une vieille dame se présente à moi amicalement et je m'incline un peu surprise sur le moment qu'elle vienne m'accoster. Je me force à sourire pour ne pas que ma froideur ne finisse par me jouer des tours. Je reconnais cette voix et je tourne mon attention vers celui-ci. La vielle femme me dit que mon petit ami avait réservé une place pour nous deux. Je bouge ma main non bandée, laissant l'autre dans ma poche, pour lui dire qu'elle se trompait. Elle se contente de rire et de bouger les épaules, d'une drôle de manière. Je ne cherche pas à me justifier, ni à clarifier les choses , ça serait une perte de temps. Je commence à déboutonner mon manteau et j'arrive devant lui, il me montre son portable, je soupire. Je mets mon manteau sur le dos de la chaise et je m'assois d'une manière négligente. - « Et alors ? Où est le problème ? ». Si ça l’embêtait de m'attendre  il n'avait qu'à s'en aller. J'avais quand même une vie bien mouvementée, il n'était pas une priorité pour moi. Juste un moyen de se divertir. Oui c'est ça, exactement. Rien de plus et rien de moins. -« Si ça te faisait chier de m'attendre, tu n'avais qu'à te barrer c'est tout. ». Je pose mes bras sur la table, j'observe la vielle dame qui sert les clients. Quand il me dit qu'il a passé commande, je ne me se sent pas du tout vexée. -« C'est bien qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Hein ? Pourquoi tu ne m'as pas attendu, je te boude ? C'est vraiment mal me connaître. ». Je n'étais pas facile à vivre non plus, je savais me montrer désagréable et invivable la plus grand majeure partie du temps. Je m'assois correctement quand la vieille dame vient nous retrouver quand il l'appelle, je lui souris un peu quand elle me sourit. - « Je prendrai la même chose que lui,  Ahjumma. ». Je lui souris puis quand il commande de l'alcool et du kimchi, je ne dis rien, mais je ne paierai pas pour lui cette fois, il ne faut pas qu'il rêve. Je la regarde partir avec attention. Je tourne mon visage vers lui quand il me parle, je prononce un bref « Hum », quand il veut que je porte mon attention vers lui. J'approche ma chaise de la table, j'allonge mes jambes. Posant mes mains sur la table, je pique ce qu'il a commandé avant que je n'arrive. Suçant le bout de mes doigts en même temps. C'est délicieux. . Avec ma main bandée je tapote sur la poche avant de mon jean. - « Il est ici ton argent et tu l'auras tout à l'heure. Maintenant laisse-moi manger tranquille et laisse-moi profiter de ma journée de repos. ». La vielle dame revient nous apporter ce que nous avons commandé. Je suis sur le point de sortir mon portefeuille de mon manteau pour lui payer, mais elle m'en empêche et elle demande à Hyun Wu de payer pour « sa petite amie » qu'elle trouve belle et très gentille. - « Oui, mon bébé, tu paie comme d'habitude, pas vrai ? ». Je lui fais des yeux de « chiot », agissant avec une douceur déconcertante, mais foutrement réaliste. Une fois que la dame est partie, je mange en silence. Je remplis nos verres à chacun, mon pied gauche bouge sans le vouloir, un réflexe. Je ne lui demande pas comment il va, depuis l'autre fois. Pourquoi je le ferai d'ailleurs ? Vu comme il s'adresse à moi je ne vois pas pourquoi je devrais m'en faire pour lui.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Lun 3 Fév - 13:31

Le problème, enfaite il n’y en avait pas vraiment sauf le fait qu’il avait faim, Hyun Wu aimait bien râler pour un rien et il faut croire que dès qu’elle était arrivée la seule chose qu’il avait voulu faire c’était de lui faire une remarque. « Le problème est que je crève la dalle. » Et que dans ces moments-là, le coréen pouvait se montrer très irritant et impatient. C’est d’ailleurs pourquoi, il n’avait pas du tout attendu la jeune femme et avait déjà commandé ce qu’il souhaitait. Bien évidemment Soon Hee n’étant pas le genre de femme à s’écraser devant ses dires répliqua en lui faisant comprendre que si ça le faisait chier de l’attendre, il avait qu’à se barrer avant. Tsss… S’il n’avait pas eu faim et si elle ne lui devait pas d’argent, bien sûr il se serait cassé, malheureusement ce n’est pas le cas. Il y a deux facteurs qui l’ont obligé à l’attendre. « Pour que tu ne me rembourse. Tsss rêve pas même si je suis impatient je t’aurais attendu pour être sûr que tu me le files. » Après lui avoir avoué avoir commandé sans même l’attendre, cette dernière fit de même demandant la même que lui. « Tu sais au moins ce que j’ai commandé pour vouloir la même chose ? » Les goûts de chacun pouvait être différent et la demoiselle n’aimerait-elle pas ce qu’il avait choisi. Enfin après c’était comme elle voulait, lui il s’en fichait. Au passage il lui demanda un supplément de kimchi et d’une bouteille de soju, non il n’allait pas se bourrer la gueule comme souvent, il allait être correct surtout en pleine journée. Elle posa la bouteille de soju et une coupelle contenant le kimchi et partit chercher le reste de la commande, il regarda la demoiselle déjà à se servir. « J’espère bien que tu as cet argent. »

La vieille ahjumma ne tarda pas à revenir avec leur commande et il regarda Soon Hee prendre son porte-monnaie, un peu qu’elle allait payer sa part et la sienne. Hyun Wu ne comptait pas dépenser un centimes, en plus c’était un remboursement comme un autre de son service. C’est ce qu’il crut quand la vieille femme arrêta la jeune femme dans son geste et le regarda en disant que c’était à lui de payer. Il regarda la vieille dame, non mais elle croit vraiment qu’il allait payer. Il s’apprêtait à dire quelque chose lorsqu’il fût coupé par la jeune femme face à lui qui jouait le jeu. Il les regarda l’une et l’autre pendant quelques minutes. Il était piégé. Elle allait le payer, il sortit quelques billets de sa poche, les comptant soigneusement pour enfin les donner avec réticence à la vieille femme. Il râla et elle partit. Il lança un regard noir à la jeune femme. « Tu vas me le payer. » Une fois qu’elle eut fini de remplir son verre, il le saisit pour boire d’une seule traite le contenu. « Bébé… Non mais sérieux si tu voulais me faire vraiment passer pour ton petit copain, tu aurais pu choisir un autre surnom. Bébé, brrrr j’en ai des frissons. » dit-il tout en se frottant les bras agissant comme s’il avait un frisson parcourant son corps. Il attrapa la bouteille et se resserra un verre, pour prendre les baguettes et commencer à dévorer son plat. Il attrapa les nouilles plongées dans le bouillon aromatisé et les sortit du bol pour approcher sa bouche afin de les manger. Une fois avalé, il poussa un râle de satisfaction, qu’est-ce ça faisait du bien de manger quand on avait faim. Il releva les yeux vers la jeune femme, elle n’avait plus de bleus, ni d’égratignure suite à cette nuit. Avec le temps qui s’était écoulé depuis, c’était normal. Bon ils n’allaient pas manger dans le silence. « Tu as dit que tu étais en repos… Tu bosses d’en quoi ? » Il n’était pas vraiment curieux, mais ne souhaitant pas demander comment allait la jeune femme pour l’instant. S’inquiéter pour les autres surtouts pour des personnes qu’il ne considérait pas comme proche de lui n’était pas son genre.

Il attrapa un morceau de kimchi entre deux bouchées de ces ramen. Il la regarda à nouveau et désigna de ses baguettes son bol. « Tu aimes ? Car sinon je suis preneur. » Un seul bol n’était pas capable de le rassasier, bien sûr il avait dans l’idée de s’en payer un deuxième, mais malheureusement avoir payé également pour la jeune femme c’était foutu, il n’avait pas de quoi se payer un autre bol pour son plus grand malheur. Son regard dériva vers sa main, avait-elle une cicatrice ? Il resta un moment à la fixer pour finalement reporter son attention sur son bol à moitié vide déjà. Il prit son verre, portant le rebord à ses lèvres et but une nouvelle fois. La vieille dame revint demandant si tout allait pour eux. « Excellent comme toujours halmeoni, je devrais demander à votre mari de me filer la recette. » Comme ça il allait pouvoir cuisiner pour son hyung. Oui, car bien que cela pouvait sembler Hyun Wu cuisinait, même très bien c’était d’ailleurs l’une de ces rares qualités. La vieille dame rit et dit que c’était un secret. « Yahhh. J’aurais essayé. » Elle partit et il eut l’impression de sentir le regard de la demoiselle sur lui, il la regarda. « Quoi ? Tu crois que je ne sais pas cuisiner ? Si c’est le cas tu te trompes je suis un vrai cordon bleu, mon hyung me le dit assez souvent. » Oui, il se vantait, mais il reconnaissait ses talents de cuisinier tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Lun 3 Fév - 16:37



Autour d'un bol de ramen

Il crevait la dalle. Je n'avais pas l'intention de lui répondre quoique ce soit, je me contentais de lui montrer un côté légèrement amusé, face à cet aveu. Je soupire tout doucement quand il me dit qu'il est resté uniquement pour que je lui donne ce que je lui devais. Je n'étais pas naïve, je savais très bien qu'il ne serait pas resté pour « moi ». Nous ne sommes que des étrangers, l'un pour l'autre, qui échangent sans vraiment savoir ce que nous voulons. - « Je ne suis pas stupide, comme si, tu serais resté pour moi, après tout je dois te rembourser et je le ferai parce que j'ai une parole et je ne fuis pas mes responsabilités. ». Est-ce qu'il se moque de moi, me prend-il pour une parfaite idiote ? Je pointe le contenu de son assiette et je lui réponds sur un ton ferme et lasse, devant une question idiote. - « Comme si j'allais commander un truc que je n'aime pas, je ne gaspille pas mon argent dans une bouffe que je n'aime pas. J'y crois pas. ». Je tourne mes yeux au ciel, quand il veut à tout prix savoir j'ai bien l'argent sur moi. Je lui ai montré non ? Que j'avais l'argent enfin une partie minime, mais c'était mieux que rien. Je reste silencieuse, car je ne vois pas utile de confirmer une nouvelle fois.




Satisfaite ? Oui je le suis quand il sort son argent pour payer ma commande. Je souris aimablement à la vieille dame. Quand elle part, une fois qu'elle a posé ce que nous avions commandé. Je souris narquoisement. - « J'ai bien l'intention de te payer, tu le sais non ? ». Oui je suis très forte quand il s'agit de narguer et d'énerver les autres. Je le vois boire son verre d'une traite, alors que je bois mon verre tout doucement. Je l'écoute me parler sans vraiment comprendre pourquoi ça le perturbe ce genre de « chose ». Il n'y avait rien de sincère dans ce que je disais, puisque je voulais uniquement retourner la situation à mon avantage. J'enchaine d'une manière crue et je tape mon pied sur le pied de ma chaise. - « Pourquoi je devrais t'avoir appelé par un autre surnom, t'es pas mon mec je te signale, pourquoi je me ferai chier à te trouver un surnom que tu aimerais m'entendre dire. T'es bizarre franchement. ». Je frisonne à mon tour, m'ayant servi un autre verre que je bois d'une traite cette fois-ci. Reposant le verre brutalement sur la table que bouge un peu, suite à mon geste, que je stabilise ensuite avec mes mains, pour que rien ne tombe. Je me consacre ensuite sur ma nourriture que j'apprécie, mais sans plus, je n'ai pas vraiment faim. A vrai dire, je ne suis pas une personne qui aime manger, c'est avant tout une corvée pour moi. D'ailleurs, mes baguettes mélanges la nourriture sans vraiment avoir l'envie de manger. Je suis une femme, qui ne mange même pas la moitié de ce qu'il y a dans un plat ou dans ce qu'elle prépare. Ma main libre se porte sur mon ventre discrètement, car je suis rassasiée et que je peine à manger le reste, même si j'y vais en douceur. - « Quoi ? ». Quand il me pose une question je suis obligée de lui lancer un regard interrogateur, surprise de sa question, je mets un petit moment avant de lui répondre, reposant ma main qui vient prendre le verre, je bois rapidement et je le repose. - « Styliste. Si tu veux me demander si je vais bien tu peux. Quand tu me sors une question comme ça je me dis que tu veux d'abord savoir comment je vais, mais que tu ne veux pas demander ou tu ne veux pas t'en soucier. Ce que je comprends mais bon, toi ça va sinon ? ». Je pointe son visage avec mon regard puis avec la paume de ma main que je bouge en haut en bas sur mon visage. Je fais en sorte de ne pas montrer mon inquiétude, même si je sais que je suis forte pour le cacher aux autres, mais vous n'êtes pas dupe. Quand on demande à quelqu'un ce genre de question c'est qu'on s'en soucie un peu, je masse ma nuque avec ma main, déviant le regard vers la nourriture que je ne touche plus depuis pas mal de temps.




Je me lève de table, une fois qu'il m'a posé cette question je lui tends la nourriture. Je reste debout à côté de lui. N'ayant que mon verre désormais, qui se trouve à ma place. - « Tiens, tu n'as qu'à manger ce que j'ai commandé, c'est trop épicé pour moi, ouai c'est ça... donc comme j'aime pas le gaspillage et bein si tu pouvais le manger ça m'arrangerai. ». Je gratte ma gorge à plusieurs reprises, le regarde autour de moi, je vois enfin la pancarte des toilettes. - « Je dois aller là où tu ne peux pas aller à ma place ? Tu vois où je veux en venir ? ». Je lui pointe le panneau où le mot « toilette » est affiché. Je mets ma main bandée dans ma poche et comme d'habitude avec peu d'élégance je me dirige vers les toilettes. J'entre dans une cabine et je ne prends pas la peine de fermer la porte et je vomis le peu que j'ai mangé. Je me masse le ventre sans la moindre douceur et je tire la chasse d'eau, je me rafraichis ensuite le visage pour avoir meilleure mine. Je me rince la bouche, je prends un chewing-gum pour avoir un meilleur gout dans ma bouche, que je mâche quelques secondes et je le mets à la poubelle ensuite. Je reviens et je me rassois. Je viens au milieu de leur conversation, je m'incline un peu puisque j'impose ma présence. Je les écoute, un air curieux peut se lire sur mon visage. Je me ressers un verre et quand je vois qu'il a vu que je le regardais d'une manière étrange, je ne peux pas dévier le regard pour autant. - « Je n'ai rien dis ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Je suis juste paumée ok ? Venir au milieu d'une discussion c'est normal qu'on soit paumé. ». Il se vantait là, non ? Je n'étais pas folle. - « Tu aimerais être cuisinier où tu fais juste ça parce que t'aime faire plaisir à ton hyung ? Vu comme tu en parlais je me dis que tu pourrais aimer ce milieu de la bouffe. C'est qu'un avis peu constructif mais c'est un point de vue. ». Je secoue les épaules, je donne juste mon avis et je dis simplement ce que je pense face à une situation. Ca plait ou pas, je m'en balance. Je décale mes fesses de la chaise un peu, je sors une enveloppe avec l'argent et je lui tends discrètement. « Tiens prends le. Ce n'est pas une grosse somme, mais c'est mieux que rien. Tu peux compter si tu veux. J'essaierai de te donner l'argent en plusieurs fois, tous les mois si tout va bien, sinon je serai obligé d'espacé. » . Mes mains dans les poches de ma chemise, je reste silencieuse un moment. Je commence à tendre mon bras vers le dos de ma chaise, grimaçant un peu quand ma main bandée heurte le haut de la chaise. - « Shit. ». La vieille dame revient vers nous et je reprends une expression calme, pour que l'atmosphère soit moins étrange. Elle nous demande si nous voulons un désert, franchement je ne suis pas partante et je ne dis rien. Un café pourquoi pas. Laissant Hyun Wu parler et faire un choix, je ne m'impose pas cette fois. Je le regarde juste et je lui souris, quand la vieille dame repart pour nous laisser du temps pour faire notre choix. Je le fixe sans le moindre reproche. - « Tu peux prendre ce que tu veux, je pourrais même te payer un désert ou un autre truc. ». Ok je cherche peut-être à m'excuser pour tout à l'heure, car je ne devrais pas me servir des gens avec autant de facilité et arrêter de  me soucier peu des conséquences. Pourtant, je ne suis pas aveugle, c'est juste instinctif et un moyen comme un autre de toujours retourner la situation à mon avantage, pour ne pas être dans une position de faiblesse ou d'infériorité.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Sam 15 Fév - 17:12


La demoiselle était donc styliste. Il n’eut même pas le temps de dire quoique ce soit d’autre, qu’elle enchaîna tout de suite en lui faisant la remarque que s’il voulait savoir comment elle allait, il aurait tout simplement du le dire. Ne pas demander ou ne pas s’en soucier. Bonne question, franchement il n’en savait rien, un peu des deux à vrai dire. Il ne voulait pas demander et ne voulait pas s’en soucier par la même occasion. Il ne se sentait pas coupable, enfin seulement peut-être pour son épaule, mais pour le reste il n’y était pour rien. Ce n’était pas de la faute de Hyun Wu si elle avait attrapé la lame du couteau à pleine main au point que celle-ci l’avait bien entaillé. « Moi ?! Ouais, ça va. » Il faut dire qu’à force de se prendre des coups, son corps finissaient par guérir tout seule et au bout de quelques jours, il n’avait presque plus rien. « Ton épaule te fait encore mal ? » demanda-t-il finalement tout en désignant avec les baguettes son épaule.

La jeune femme lui refila son bol. Bon ben au moins il aura payé pour lui au final. Trop épicé, il l’avait prévenu. Hyun Wu aimait bien tout ce qui était pimenté, c’est d’ailleurs pourquoi il prenait toujours la même chose dans ce restaurant. « Thank you. » dit-il tout en ne perdant pas de temps pour ramener le bol vers le sien et reprendre immédiatement une bouchée pour essayer de finir au plus vite le sien avant que celui de Soon Hee devient froid. Des ramens froids ce n’est pas ce qu’il y a de meilleure, ni de digeste par la même occasion. « Va donc. » dit-il tout en agitant la main de façon à ce qu’elle parte faire ce qu’elle voulait faire, car il était sûr qu’il ne pouvait pas faire cela pour elle. Pendant qu’il partit, il tourna son attention sur son bol vide, il le prit avec ses deux mains pour le porter à ses lèvres et boire tout le bouillon. Une fois reposé, il poussa un bruit de satisfaction. « Délicieux. » La vieille femme revint vers lui, il ne pût s’empêcher de louer le met préparer par son mari et en profiter également pour demander la recette. Chose qu’elle n’allait sûrement pas donner, ce qu’il doutait. Mais qui ne tente rien n’a rien. Soon Hee revint tandis que la vieille femme partit sourire aux lèvres. La jeune femme n’avait pas suivi la conversation, il était donc normal qu’elle ne comprenne pas tout ce qu’il avait dit, mais bien sûr sans délicatesse il lui avait demandé qu’est-ce qu’il y avait. « Cuisinier ? Moi ? Tsss… Non merci. » Cuisiner n’était pas une corvée, mais ce n’était pas quelque chose qu’il aimait faire non plus, enfin assez quand même pour faire de savoureux plats pour son colocataire. « Et je n’ai pas envie de bosser. » Ne pas travailler était mal vue, mais lui sérieusement s’en fichait. Il n’avait aucune ambition et aucune motivation à bosser. Après avoir tenté trois fois, il en avait eu marre qu’on le rejette à cause du fait qu’il à faire quelques mois de prison. Ouais, il avait vite abandonné. « Et puis on ne devient pas cuisinier comme ça. » Sinon tout le monde trouverait un boulot rapidement. Il fallait tout de même des études pour ça et puis il devait passer en tant que commis avant de devenir cuisiner et franchement laver les plats, les aliments n’étaient pas son truc. Il le faisait déjà assez à la maison.

Il finit le plat de la jeune femme en trois bouchées et la vieille dame revint pour prendre les plats, demandant par la même occasion s’ils souhaitèrent des desserts. Soon Hee prit un café, pour lui ça sera rien même si la demoiselle fit la remarque qu’elle payerait pour ça. « Ça sera bon pour moi halmeoni, j’ai bien mangé. » Puis s’il devait manger un dessert, il n’irait pas là, mais chez son cher ami pâtissier Jin Ki qui faisait les meilleures pâtisseries d’Ulsan. Un café ? C’était bien l’une des choses qu’il détestait le plus. Elle partit et il le reste de la bouteille histoire de la finir. « C’est sympa d’avoir proposé me payer le dessert ou même le café, mais je n’aime pas le café et les seuls dessert que je mange son chez un ami. » Il faut dire aussi qu’il y allait par intérêt, parfois Jin Ki avait besoin d’avis sur l’une de ses créations. Hyun Wu jouait alors les cobayes pouvant donc savourer gratuitement ses nouvelles créations. C’était un avantage. « Tu avais prévu quelque chose à faire aujourd’hui ? » Non, il n’avait pas spécialement envie de passer le reste de la journée en compagnie de la jeune femme, mais il n’avait pas envie de laisser des gros blancs entre lui et elle. « Les types du derniers coup c’étaient qui ? » Curieux ? Oui, il l’était. Il faut dire pour s’en être mêler peut-être que la prochaine fois ses types s’en prendront à lui… Ou pas. Enfin mieux vaut s’informer avant qu’il ne soit trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Lun 17 Fév - 10:14



Autour d'un bol de ramen

Comment allait mon épaule ? Rien d'alarmant à signaler par rapport à elle. Je fixe mon regard sur mon épaule pendant quelques secondes, je me tourne vers lui, je le regardant calmement et je décide de lui répondre simplement, sans être agressive. - « Elle va bien. Ce n'était qu'une douleur passagère, rien d'autres. ». Cette épaule m'élançait même avant ce fameux soir et ça peut arriver plusieurs fois dans une même journée, mais bon il n'avait pas à le savoir et c'était quelque chose que je ne voulais pas dire aux autres. Les douleurs n'étaient pas une chose que je voulais communiquer ou transmettre. Quand il me remercia après lui avoir tendu mon bol, je ne dis rien je fronce juste le nez pour la peine. Je le laisse manger à sa guise, je ne m'interpose pas et je demeure silencieuse.
Je le quitte sans la moindre difficulté, je fais ce que j'ai à faire avant de revenir. La vieille dame est là et je ne sais pas de quoi ils parlent. Sincèrement, je ne cherche pas à savoir leur sujet de conversation je m'assois sur ma chaise. Je lui parle de cuisine, je cherche à engager une conversation, car je ne souhaite pas que le malaise s'installe, avec un peu plus d'impact autour de nous et il me renvoi sur les roses, pour ne pas changer. Je soupire. - « C'était juste une question, je ne cherche pas à t'influencer dans quoique ce soit. Tu fais ce que tu veux de ta vie et de tes choix. Franchement je m'en balance, tu fais ce que tu veux. J'ai assez de la mienne à me soucier pour me préoccuper de la tienne. ». Je ferai mieux de partir, c'est décidé une fois que nous aurons terminé notre repas et bien je lui dirai que je pars et que je lui rembourserai le reste plus tard. Je ne veux pas que ma journée de repos soit gâchée par sa faute. Je ne cherche pas les ennuis, ni la confrontation, mais juste le calme et le repos. Je vous l'accorde c'est difficile en sa présence. Le pire c'est que je suis quand même là, avec lui et que je laisse le temps faire les choses et je vois bien que la routine commence à s'installer entre nous. On commence à accepter la présence de l'autre même si ça fait pas mal d'étincelle, je ne devrais pas mettre un frein ou un terme à tout ça ? Je suis sur le point de me lever , une fois qu'il a terminé de manger. La vieille dame vient à ce moment-là et je suis obligé de m'asseoir à nouveau. Je souris un peu, mais je suis un peu mal à l'aise. - « Un café. Merci. ». Il refuse à nouveau l'une de mes propositions, je soupire pour ne pas changer. - « Bien. Je voulais juste me montrer "sociable" avec toi, mais qu'est ce que ça m'apporte à chaque fois? Un froid et tu me casses. Trop sympa. ». Elle revient avec mon café, je prends la tasse dans mes mains tout en la remerciant et je bois son contenue chaud avec plaisir. Ça me permet de me détendre un peu et de diminuer mon irritabilité. - « Oui. Te donner ton argent et me rentourner chez moi, s'il ne fait pas beau. Le temps est plutôt clément donc je vais sans doute me promener un peu avant de rentrer. ». Je dis la vérité. S'il n'avait pas fait beau je serai revenue à la maison après lui avoir donné cet argent, mais quand j'ai vu ce ciel bleu. Je me suis dit en marchant jusqu'ici, que je me promènerai un peu pour prendre l'air et pour profiter du beau temps, avec ou sans sa compagnie. Je ne cherche pas à relancer notre conversation, je n'ai pas spécialement envie de me prendre sa froideur en plein visage. Je trouve que je suis bien assez indulgente pour le supporter, mais que j'ai mes limites comme tout le monde et que je ne souhaite pas toujours les subir sans me défendre et renvoyer l'ascenseur.




Les hommes qui étaient-ils ? Je le fixe d'une étrange manière, je fais en sorte de parler sans que quiconque ne puisse entendre. - « Ca ne te regarde pas. T'inquiète pas pour tes jolies petites fesses, elles ne risquent rien. Tu peux dormir sur tes deux oreilles et marcher fièrement et non pas la queue entre les jambes. Tu m'excuseras de l'expression hein ?! ». Je finis mon café. J'ai dit ce que j'avais à lui dire. Mon portable vibre dans ma poche, je finis mon café rapidement et je me lève me dirigeant vers la porte que j'ouvre afin d'être dehors. J'écoute et je prends l'appel. D'habitude je ne réponds jamais à mes appels. Là, c'est une exception c'est le petit Jae Sun, le petit garçon que j'ai vu tout à l'heure avant de venir là. Après l'avoir rassuré je raccroche et j'entre dans le restaurant ayant une allure loin d'être calme et assuré. J'enfile ma veste rapidement, l'articulation de mon épaule se contracte, les gestes rapides me rappellent toujours à l'ordre. - « Ecoute, je dois y aller. C'était sympa, mais on devrait éviter de se voir trop souvent. Pour notre bien à tous les deux. ». Je me penche vers lui, ma main bandait sur son visage et je l'embrasse sans la moindre pudeur, je lui transmets toute ma frustration dans ce baiser, d'être en sa présence. Je veux juste le faire payer d'agir comme ça avec moi. Je rompe l'échange et je retire mes lèvres des siennes et je m'éclipse. Je ne prends même pas la peine de m'expliquer ou de me justifier, car il n'y a rien à dire. J'agis comme je le souhaite sans me soucier des conséquences de mes gestes. Je suis insouciante comme fille , c'est ancré en moi avec force. C'est ma "marque de fabrique" ou les séquelles d'une vie instable et dangereuse. Où les deux ?




Je laisse l'argent pour le café. Je salue la vieille dame et je m'en vais, sans me retourner pourquoi je l'aurai fait de toute façon ? Je marche rapidement et pour ne pas changer je le retrouve bien amoché. Il est seul, c'est un grand soulagement pour moi. Ces blessures sont juste superficielles, mais je me suis fait un sang d'encre pas possible. Je regarde autour de moi afin de voir si l'endroit est sûr et je le prends dans mes bras. Il joue le dur, mais je sens qu'il tremble dans mes bras et je l'oblige à s'asseoir sur le banc, j'en fais autant. Je sors mon portefeuille et je regarde l'argent qu'il me reste. - « Tu vas aller chez moi ou alors tu rentres chez toi, mais pas question que tu restes dehors dans ton état. ». Je lui donne quelques billets afin qu'il puisse prendre le bus et pour qu'il est un peu d 'argent pour l'aider, même si ce n'est que pour quelques jours ou quelques heures. Il ne bronche pas et il prend l'argent, hésitant sur le moment. Je le serre trop fort et il me le dit, mais il ne s'éloigne pas comme il le fait toujours et il accepte de dormir chez moi ce soir. C'est un jeune garçon qui n'a pas vraiment de famille. J'aimerai pouvoir l'aider, mais je sais que je ne lui apporterai que des soucis, à cause mon passé. Je ne suis pas un exemple à suivre. j'ai fais beaucoup d'erreur dans ma vie, en plus de n'avoir aucune famille. Il ne cherche pas un endroit où vivre, mais tout de même s'il peut dormir une nuit ou deux en lieu sûre. Il a du mal à avancer, mais il ne flanche pas et je sais qu'il arrivera à aller dans mon appartement sans le moindre souci. Pour le moment, je vais rester ici, seule pour me reprendre en main, afin que les battements de mon coeur retrouvent un rythme normal et régulier. Je m'allonge sur le banc en soulevant mon bassin pour remettre mon portefeuille dans ma poche arrière. Je sens que je ne suis pas seule, mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi je ressens ce genre de pressentiment. Je suis incapable de réagir pour le moment.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Mer 26 Fév - 7:47

Un froid et il la casse. Ça Hyun Wu ne pouvait le nier, malheureusement pour la demoiselle chez lui répondre de cette manière à quelqu’un est devenu naturel. Il n’y pouvait rien, après il pouvait comprendre que son comportement ne pouvait pas plaire à tous. Il l’écoutait sans pour autant répondre. Elle allait donc se promener. Il n’ajouta rien de plus, par moment il devait apprendre à se taire, apprendre à être moins froid avec les gens. Une tâche plutôt difficile, changer n’était pas facile.

Hyun Wu lui demanda qui était ces hommes la dernière fois, une question qu’il avait déjà posée la dernière fois, malheureusement la demoiselle ne lui avait pas répondu. Cette fois aussi, elle décida de ne pas répondre, de ne pas fournir leur identité. Il n’avait pas à s’inquiéter, ces hommes n’allaient pas l’attaquer s’il se promenait en ville et qu’ils leur reconnaissaient. « La queue entre les jambes... Yahhh, tu crois sérieusement que même si je risquais quelque chose j’aurais peur d’eux. » En vrai se faire attaquer n’était pas ce qui le préoccupait le plus, il était même habitué à cela. Il n’aimait simplement pas le fait de ne pas savoir à qui il avait affaire. Elle se leva, il la regarda apparemment un appel, il ne dit rien l’observant juste sortir. « Elle pouvait rester. » Hyun Wu ne pensait pas au fait que peut-être qu’elle ne voulait pas qu’on entende ce qu’elle disait. Il ne dit rien, attendit qu’elle revienne, ne pouvant pas partir comme ça. En fait si, il aurait pu, il avait l’argent après tout, mais il semblait vouloir tout de même attendre que la jeune femme revienne avant. Lorsque la porte du restaurant s’ouvrit, il regarda tout de suite qui rentrait. La revoilà. Il fronça les sourcils, elle avait l’air d’être pressé voir même inquiète. Une mauvaise nouvelle ? Il n’eut pas le temps de lui demander quoique ce soit qu’elle le coupa dans sa parole, annonçant qu’il était préférable qu’il ne se fréquente pas trop, c’était mieux pour eux deux. Il avait envie de répliquer, mais il fut coupé par un baiser. Oui, un baiser. Il resta immobile, ne comprenant pas le geste de la demoiselle. Il n’avait pas l’habitude de ce genre de chose. D’habitude c’est lui qui prend les devants et pas l’inverse. L’échange se rompu et Hyun Wu lui ne réagissait pas tandis que la jeune femme se cassait. Il ne s’attendait vraiment pas à ça, bien que ce baiser ne fût pas du tout sincère. La vieille dame le regardait avec un sourire, d’ailleurs il remarqua que tous les autres clients avaient le regard rivé sur lui. « Qu’est-ce que vous regardez comme ça ?! » dit-il de manière agressive, se levant, remettant son manteau et attrapa l’enveloppe pour la fourrer dans sa poche. « À la prochaine halmeoni. »

Il poussa la porte du restaurant et regarda de droite à gauche cherchant la demoiselle. Si elle croyait s’en tirer comme ça. Certes ce n’était qu’un simple baiser, mais ça le faisait chier tout de même. Finalement il la vit au loin, il se mit donc en marche prenant la même direction tout restant plutôt éloigné d’elle afin qu’elle ne comprenne pas le fait qu’il l’a suive. Soon Hee venait de lui donner une bonne raison pour que Hyun Wu la suive. Oh non, il ne comptait pas laisser la jeune femme ainsi. Il avait encore plus envie de la faire chier même si elle n’aimait pas ça. Et puis c’est quoi sérieux ce baiser. Il continuait à avancer, puis il la vit au loin en compagnie d’une demi-portion. « C’est qui ce gosse ? » Il s’arrêta et l’observa tout simplement, il attendit un moment avant de s’approcher, mains dans les poches. Une fois proche de la jeune femme, il se pencha au-dessus d’elle alors qu’elle était allongée sur le banc. « Il est préférable qu’on ne se fréquente pas. Ça va être difficile, je ne suis pas le genre de mec à faire ce qu’on me dit. » C’est ballot pour elle. Elle allait devoir supporter encore la charmante compagnie de Hyun Wu ou plutôt sa désagréable compagnie. « C’était qui cet enfant ? » Non pas qu’il était curieux… En fait si quand même un peu. « Ton petit-frère ? » Il aurait pu penser que c’était son fils, mais cela ne semblait que très peu probable, elle n’avait pas l’air si vieille et même si elle l’avait eu très jeune, l’enfant saurait sûrement bien plus jeune. « Tu me fais une place ? » dit-il en lui faisant un mouvement de bouger pour qu’il puisse également s’asseoir sur le banc. « Yahhh c’était quoi ce baiser sérieux ? Je comprends pourquoi tu es encore seule. » Allez c’est partie, il recommençait à se montrer désagréable. À force d’agir de la sorte, il allait sérieusement se faire détester par Soon Hee.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Jeu 27 Fév - 19:06


Autour d'un bol de ramen

Mon instinct ne me trompe jamais. La preuve la présence que j'ai crue percevoir autour de moi et belle et bien présente. Pourtant, je n'ouvre pas mes paupières pour autant, j'entends un bruit comme si des vêtements s'entrechoquaient. Une odeur que j'arriverai maintenant à reconnaître parmi tant d'autres. Je renifle un peu, car cette odeur n'est pas déplaisante. Je sens son souffle près de mon visage et c'est à ce moment-là que mes yeux s'ouvrent. Mon regard est légèrement voilé moins menaçant et beaucoup moins froid que d'habitude. Un autre côté de moi qu'on voit que très rarement. Je le fixe intensément. - « Alors, fréquentons-nous. Si tu n'as peur de l'inconnu et vu que tu as les couilles pour ce genre d'éventualité, alors tant mieux pour nous deux ça changera de ma routine. ». Je reste allongée sur le banc, tapant mes pieds sur le bois, oui une habitude certainement qui ne me lâchera jamais. Je ne sais pas pourquoi je lui ai dis ça, j'ai sans doute envie de tenter ce genre d'aventure pour que ma vie soit moins ennuyeuse. Quand il me pose cette question, je le fixe à nouveau, cette fois-ci je décide de ne pas être froide et de m'ouvrir un peu. Qu'est-ce que je risque hein franchement ? Je n'ai rien à cacher, ni encore moins à lui prouver quoique ce soit. Je décide de me livrer un peu et d'être sincère pour une fois. Ne pas inventer, mais dire la vérité. - « Oui, on peut dire qu'il est mon petit frère en quelque sorte, je garde un oeil sur lui et je suis toujours là quand il a besoin de moi. ». Je suis sincère, je ne vois pas pourquoi je lui mentirai. Je ne pense pas qu'il court le moindre danger en le sachant. - « C'était lui tout à l'heure au téléphone alors je n'ai pas perdu de temps et je suis venue le retrouver. Tout simplement. Content ? ». Lui faire une place, je le regarde un peu trop longtemps et je me redresse pour lui laisser la place pour s'asseoir. Je ne veux pas me prendre la tête avec lui, ni l'empêcher de s'asseoir après tout c'est un banc public, il ne m'appartient pas. Et si c'était le cas, je n'avais vraiment rien à y gagner. Il y a longtemps que je ne passe plus mes nuits et mes jours sur un banc.




Je pose ma tête sur ses cuisses, il n'a pas de raison qu'il repousse mon geste, je pose mes mains sur mon ventre. Quand il me parle du baiser que je lui ai donné, je lève les sourcils, surprise. Je ne pensais pas qu'il me poserait ce genre de question. - « Un baiser ? Ce sont des lèvres qui se touchent entre elles. C'est un échange. Une envie soudaine. La réponse est-elle suffisante et facile à comprendre pour ton cerveau?  ». Je le provoque un peu, je lui lance un regard de défie. - « Je peux te le montrer à nouveau si tu veux. J'embrasse plutôt bien tu sais. ». Je grogne un peu quand j'entends cette réflexion sortir de sa bouche. Je soupire ensuite et il commence à me souler à nouveau, je commence à être à nouveau contrariée. Je me redresse et je ne détache pas mes yeux de lui, tout en décidant de m'asseoir sur lui à califourchon, mes mains sur la tête du bain. Je le bloque avec l'aide de mes cuisses et de mon buste pour l'empêcher de s'éclipser. Je murmure à son oreille. - « Qui ne te dis pas que je suis seule parce que je le souhaite ? Tu ne sais rien de moi alors ne m'affiche pas une étiquette alors que tu es bien loin de savoir celle que je suis vraiment. Pauvre con.». J'enfonce mes ongles dans le bois m'écorchant le bout de mes doigts, face de cette tension qui commence à m'irriter, car je ne veux pas la contenir, mais la libérer. J'en ai marre de me retenir, à force ça ne m'apporte rien de bénéfique. - « Je suis quand même étonnée que tu sois revenue me voir. Tu ne peux plus te passer de moi, pas vrai ? T'inquiète c'est réciproque Hyun Wu et même si ça ne l'est pas je m'en contre fou, je t'embrasserai et pas que ça. Je ferai ce que je veux comme toujours. Ce n'est pas des paroles en l'air. ». Je souris d'un air amusé puis, je pose mes mains autour de sa nuque pour soulever un peu son visage, l'approchant du mien. J'imprime son visage à l'aide de mon regard, je touche sa joue avec ma main bandé, posant mon index sur ses lèvres qui furent entailler la dernière fois. - « Dans le fond je suis persuadée que je te fais de l'effet, sinon tu ne serais pas venu me voir pour trouver des explications à tes frustrations. Hum ? ». La provocation est ce qu'il me caractérise le plus. J'aime jouer même si je risque souvent de m'y brûler, mais c'est ce qu'il me permet de tenir. Hyun Wu est un homme qui m'a tout de suite attiré et pourtant, je ne suis pas ce genre de fille qui ressent du plaisir envers un homme. Lui c'est tout autre, totalement nouveau, mais plaisant et un nouveau défi que je souhaite relever. C'est une façon de parler. Au fond, je dois surtout avoir envie de le connaître et de partager du temps et des souvenirs avec lui. Oui je pense que c'est ça dans le fond, mais c'est le désir et l'envie qui pointe d'avantage son museau que les sentiments. - « Si je te demandais de m'embrasser aurais tu les couilles pour le faire ? Surprend moi sinon dégage et ne viens plus dans ma vie. Si tu cherches des réponses et bien trouve les en agissant pour éclairer tes lanternes.». Je souris un peu et je passe mes bras autour de sa nuque, prête à ce qu'il décide fuir tout comme à m'éjecter violemment. Oui je suis certaine qu'il va préférer fuir c'est ce que les hommes font la plupart du temps, car ils ont trop peur quand il s'agit de réfléchir et de montrer leurs réelles intentions. Je commence même à desserrer mon emprise, prête à partir.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Jeu 27 Fév - 20:45

Hyun Wu comprenait mieux alors. Il comprenait le fait qu’elle soit parti comme ça, il aurait fait de même si Si Yoon l’avait appelé. Bien que les deux hommes n’étaient pas du tout liés par le sang, Hyun Wu le considérait réellement comme son grand-frère en plus d’être son meilleur ami. Il pouvait donc comprendre que la jeune femme soit partie inquiète pour son petit-frère. Il trouvait même son geste assez touchant. « Je vois. » Elle se poussa, lui laissant la place pour s’asseoir. Il ne la remercia par pour sa gentillesse et s’installa aisément tandis que la tête de la jeune femme trouva refuge sur ses cuisses. Il ne dit rien, la laissant faire simplement tout en regardant les gens passer devant eux et les regardant. Il n’aimait pas cette sensation d’être comme un animal de foire en cage qu’on aimait observer. « De simples lèvres qui se rencontrent, tu dis… » dit-il tout en hochant lentement la tête en réfléchissant à ce qu’elle venait de dire. Une réflexion coupée par la jeune femme qui l’obligea à baisser le regard pour le plonger dans celui de la jeune femme. Elle le défiait. « Tu embrasses bien, tu sembles si sûr de toi. » Il répondait à sa provocation. Hyun Wu aimait jouer et il semblait ne pas être le seul.

Bien sûr, il ne lui fallut pas longtemps pour se montrer une nouvelle fois désagréable. Une manière pour lui de provoquer la jeune femme et il fût agréablement surpris que cette dernière marche. La voilà à califourchon sur lui, il eut un petit sourire au coin des lèvres. Dire que voir la jeune femme dans cette position lui déplaisait serait mentir, Hyun Wu était un homme et qu’elle homme détesterait être à sa place. Sûrement très peu. « Ouhhhh.. T’aurais-je énervé ? » demanda-t-il amusé par la tournure des choses. Il l’écoutait, ne lâchant pas une seule seconde son regard. « Et pas que ça ? Hmmmm… Et que me feras-tu d’autres Soon Hee ? » Il était curieux de savoir, bien qu’il avait sa petite idée là-dessus. Ah franchement cette femme c’était quelque chose et Hyun Wu ne regrettait pas de l’avoir suivi. Pour le coup, il avait voulu l’emmerder encore un peu, mais il semblait que les choses allaient se passer autrement. Il continuait à sourire amusé, elle était persuadé qu’elle lui faisait de l’effet. Il ne dit rien à ce sujet et la laissa continuer, ne réagissant pas et attendant le bon moment pour le faire.

Elle lui lança un pari, enfin c’est de cette manière qu’il le prit. Etait-il capable de l’embrasser là maintenant et de ne pas fuir comme un lâche ? Deux choix s’offraient donc à lui, soit il le faisait et ils continuèrent leur petit jeu ou alors comme un lâche il s’en allait. Franchement aussitôt qu’elle avait fini de parler Hyun Wu avait déjà décidé. Il mit juste un petit instant avant de réagir, sentant la demoiselle relâcher son emprise au niveau de son cou, l’une de ses mains attrapa la taille, la maintenant contre lui, tandis que l’autre attrapa le niveau de son cou afin de ramener son visage vers le sien et sans pudeur comme elle tout à l’heure, il l’embrassa sans la moindre douceur. Si elle avait sérieusement cru qu’il n’allait pas le faire, elle se mettait le doigt dans l’œil. Hyun Wu n’était pas le genre de mec à reculer, surtout face à une demande comme celle-là. Il laissa se baiser perdurer encore quelques minutes avant de se retirer doucement. « Tu pensais sérieusement que je n’aurais pas les couilles de le faire. Tsssss… Quel homme refuserait une telle demande surtout venant d’une charmante jeune femme comme toi. » Premier compliment de sa part, Soon Hee devait en être flatté, car ce ne sont pas des choses que le jeune homme disait souvent.

Il lâcha la jeune femme. « Allez bouge ! J’en peux plus que les gens nous regarde comme des bêtes et juge notre manière d’être inapproprié. » Il fit un mouvement de tête pour qu’elle comprenne que certaines personnes s’étaient arrêtés pour les regarder comme deux animaux de foire. Il attendit que la demoiselle se bouge, pour se lever et lancer aux gens. « Dégagez, vous avez jamais vu deux personnes s’embrasser. Sérieux on n’est pas des bêtes de foire. Allez bouger de là ! » râla-t-il tout en faisant des gestes de manière à ce qu’ils se cassent. Il est vrai que leur comportement aux yeux du publics n’étaient pas appropriés, les citoyens coréens étaient en général très pudique donc agir comme ils avaient fait pouvait choquer. Bien que cela ne faisait ni chaud, ni froid à Hyun Wu. Il se tourna vers la demoiselle. « Si tu crois que je t’ai suivi parce que j’étais frustré, tu te trompes, j’avais juste encore envie de t’emmerder encore un peu. Mais je ne m’attendais pas à… » se mordit-il légèrement la lèvre. « À ce que tu m’invites à t’embrasser. Je ne dois pas te laisser indifférente non plus. » Il n’avait pas affirmé le fait qu’elle lui faisait de l’effet, mais il fallait s’en douter, sinon pourquoi aurait-il marché dans son jeu ? Mais elle aussi devait être en quelque sorte attirée par lui, sinon pourquoi l’aurait-elle provoqué de cette manière ? Il se rapprocha d’elle et emmena son visage vers le sien à nouveau. Il regarda ses lèvres. « Je n’ai pas pu te le dire tout à l’heure, mais tes lèvres sont douces, tout le contraire de toi. » Il eut un nouveau petit sourire au coin des lèvres, allait-elle le prendre mal ? Il ne le fallait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Ven 28 Fév - 9:53


Autour d'un bol de ramen

Enervée. Est-ce qu'il en douterait pour me poser une telle question? Je plonge mon regard dans le sien et je soupire fortement à la fin de la phrase que je viens de sortir de ma bouche. - « Oui tu m'énerves toujours comme si ça te plaisait de me mettre dans cet état ? Je ne me trompe pas, pas vrai ? ». Qu'est ce que je ferai d'autres ? Je soupire je n'ai pas vraiment une idée en tête et je ne vois pas pourquoi je devrais réfléchir. En ce moment, je n'ai pas envie de me prendre la tête en pleine réflexion j'ai mieux à faire. Je le fixe tout en étant détendue en sa présence, même si notre situation pourrait en mettre plus d'un mal à l'aise, mais j'étais loin de l'être. - « Je ne sais pas Hyun Wu. Pourquoi te devrais-je toujours une explication, je n'ai pas envie de te dire ce que je ferai, car je ne sais pas ce que je pourrais te faire. Rien n'est programmable en ce qui me concerne. ». La preuve je commençais à me détacher de l'emprise que j'avais exercée sur lui. Je ne m'attendais pas à ce qu'il réplique, ni ne me retienne pour pouvoir m'embrasser. Je suis étonnée quand je sens ses bras autour de ma taille et je me mets à nouveau dans une position confortable pour être à l'aise. Finalement il allait m'embrasse, comme j'aurai voulu qu'il le fasse. On peut dire que je suis « satisfaite » de le voir ainsi en ma présence. Je me crispe un peu sous la brutalité de son baiser, que je n'attendais pas, mais je ne me défile pas. Ma fougue demeure au fond de moi, vivace et je le laisse m'embrasser sans la moindre douceur. Ce n'est pas déplaisant. Son baiser. Ses lèvres me plaisent contre les miennes. Savourant leurs goûts et leurs emprises sur ma bouche. Mes mains sur ses épaules, avant de les glisser derrière sa nuque pour apprécier le baiser à sa juste valeur. Il rompt le baiser, je reste ainsi, ne bougeant pas, puisque je ne le souhaite pas.



Je souris d'un air malicieux. - « Je ne doute pas de ma beauté c'est un atout majeur après tout, pourquoi je ne m'en servirai pas de temps en temps pour avoir ce que je veux, hein ? ». Je ne lui renvois pas le compliment. Je grogne un peu quand il me demande de bouger, je suis têtue et je ne fais pas ce qu'il veut que je fasse. - « Non je suis très bien où je suis. Pourquoi je devrais me bouger juste pour ne pas les offenser ? Je les emmerdes les gens, qui matent, s'ils non rien de mieux à faire pourquoi je devrais me mettre à leur image. Franchement Hyun Wu. T'es pas de mon avis ? ». Je soupire, car il insiste et je décide de me bouger, sans pour autant accepter ce genre de situation. Je lance un regard meurtrier à tous ceux qui nous jaugent. Ne peuvent-ils pas continuer leur route, si ça les choque pourquoi ils restent stoïques. Je bouille de l'intérieur. - « Vous ne vous êtes pas suffisamment rincé l'oeil. Foutez le camp maintenant le spectacle est terminé. ». Je grogne discrètement ensuite, les gens poursuivent leur route. Tant mieux. Il avait donc envie de m'emmerder à nouveau ? Je souris un peu tout en le fixant, je pose ma main sur son visage. Je ne lui coupe pas la parole je le laisse parler, tout en ayant un regard m'a fois plus vivant que les autres fois. Indifférente je n'avais jamais été ainsi en sa présence, dans le fond il m'a tout de suite plu. Ce n'est pas explicable, je n'ai pas vraiment de mots face à tout ça. - « Je n'ai jamais était indifférente en ce qui te concerne. Tu es plaisant à ta façon et c'est pour ça que je voulais que tu m'embrasses, afin de répondre à mes avances. Je suis plutôt satisfaite, tu vois ? ». Ça pouvait se voir sur mon visage et dans ma manière d'agir. Je me cambre vers lui, telle une féline je vous l'accorde je le provoque un peu, parce que je suis comme ça, tout feu toute flamme. Je glisse ma main sur son omoplate que je tiens fermement, je pose mes lèvres près de son oreille, tout en soufflant sur celle-ci pour le contrarier un peu. Mordillant son cou au passage, avant d'y poser mes lèvres pour adoucir sa peau où mes dents l'avaient titillé un peu. - « Je suis sûre que tu n'es pas indifférent non plus ? Pour m'avoir embrassé tout à l'heure, hum ? ». Je le laisse s'approcher de mon visage, cette fois je reste assise sur le banc pour ne pas attirer les regards, je ne veux pas qu'ils rompent ce moment, en nous fixant comme si nous étions des animaux en chaleur. Ca n'avait rien à voir avec ça. La douceur de mes lèvres ? Je souris un peu, avant d'avancer mon visage près du sien jusqu'à ce que mon front touche le sien. Mon regard plongeait dans la noirceur de ses yeux. - « Un peu de douceur n'est-ce pas agréable ? En tout cas ça n'a pas vraiment l'air de te déplaire. Je me trompe ? Je suis d'accord, je n'ai vraiment rien à voir avec la douceur quand ça me concerne. ». Je lève la main en l'air, m'avouant vaincue pour cette fois. Je ne le prends pas mal, je ne suis pas du genre susceptible il m'en faut plus pour blesser mon égo. Mes lèvres se posent en douceur sur les siennes, mordillant sa lèvre inférieure par moment. Je passe le bout de ma langue sur ses lèvres, qu'il m'ouvre d'accès et je l'embrasse plus fougueusement cette fois-ci avant de rompre le baiser, tout doucement sans précipiter l'échange ni la rupture du baiser.




Mon regard vague autour de nous. Je remonte la fermeture éclaie de ma veste et je me recoiffe avec ma main « accidentée ». Sans doute pour reprendre mes esprits même si je ne me sens pas vraiment confuse, mais j'ai confiance en moi avant tout. Le soleil commence à se cacher, je regarde ma montre, il n'est pas tard pour autant. - « Que faisons-nous maintenant ? Si tu as besoin de rentrer et si tu as quelque chose à faire, à part « m'emmerder ». Tu peux partir ne te force pas à rester. De toute manière, je ne peux pas t'inviter chez moi, le petit y sera et je ne veux pas le contrarier, il l'est bien assez surtout pour son âge. ». Je ne veux pas le rejeter, il en faut pas qu'il le prenne de cette façon. Surtout pas, mais je ne le lui dis pas, je reste silencieuse le laissant interpréter mes dires à sa façon. J'attends sa réponse. Mes mains dans les poches, m'asseyant sans doute avec une légère incandescence, qui me caractérise tout à fait à sa juste valeur.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Ven 28 Fév - 18:17

Il ne lui répondit pas. Il ne lui donnera aucune réponse, gardant cela pour lui. Oui ça lui plaisait d’énerver la demoiselle, en même temps emmerdeur né, il était normal pour lui d’éprouver du plaisir en faisant chier les autres. Devant sa demande Hyun Wu ne se défila pas et Soon Hee semblait en être agréablement surprise. La preuve, elle ne l’avait pas repoussé et s’était même mis à l’aise. Cela ne dura que quelques minutes, il ne fallait pas non plus abuser des bonnes choses. Son regard riva alors vers ce qui se passait derrière la demoiselle, des gens aux loin s’étaient arrêté chuchotant de manière indiscrète avec la personne à côté d’eux. Ça le soulait. Il n’aimait pas être pris pour un animal de foire, c’est pourquoi il demanda à Soon Hee de bouger de là, ce qui ne lui plut pas, malheureusement pour elle Hyun Wu ne lui laissa pas le choix. Elle bougea donc, il se leva et commença à péter son câble pour ainsi faire fuir les gens qui s’étaient arrêtés. Non, mais franchement si ça les faisaient chier, ils auraient pu continuer leur chemin et les laisser se montrer ainsi. Mais non, les gens étaient cons et peut ouvert d’esprit. Une fois qu’ils partirent, il ne pût s’empêcher de lâcher un long soupire.

Elle ne se défilait pas non plus. Disant cash qu’elle n’avait jamais été indifférente à lui, il sourit. Il aimait bien entendre ce genre de chose. Hyun Wu savait pertinemment qu’il avait du charme, cependant il savait aussi qu’il pouvait faire peur avec son visage, surtout avec son regard. C’est d’ailleurs pourquoi certaine personne ne l’approchait pas, heureusement que ce n’était pas le cas de tous, sinon il se sentirait bien seul. « Je vois que cela ta plus alors. » Un frisson parcouru son corps lorsque ses lèvres se posèrent sur son cou. Heureusement que cela ne dura pas longtemps sinon il en serait devenu sûrement fou. Comme toute personne Hyun Wu avait également des points où il était plutôt sensible, pour lui le cou était une zone particulièrement sensible. Elle s’arrêta lui faisant remarquer qu’elle ne l’avait pas non plus laissé indifférente, sinon il ne l’aurait pas embrassé. Il ne lui répondit pas. Ce n’était pas son genre de dire clairement que ce genre de chose il aimait ça, que la demoiselle l’attirait même, non ce genre de pensée, il les gardait pour lui, bien que la demoiselle pouvait très bien se faire une idée là-dessus. Après tout Hyun Wu n’embrassait pas non plus quelqu’un comme ça surtout si celle-ci ne l’attirait pas un minimum. Il ne répondit donc pas et rapprocha doucement son visage de celui de la demoiselle. Elle avança également son visage du sien, leur front s’entrechoquant, il pouvait sentir son souffle. Elle ne fût pas vexée par ce qu’il avait dit, tant mieux. Il eut même le droit à un nouvel échange, bien plus doux, enfin au début, il sentit celle-ci vouloir passer la barrière de ses lèvres. Bien, il la laissa faire. Pourquoi se priver d’un tel cadeau ?

Il la laissa rompre cet échange. « Trois fois en l’espace de quelques heures. Tu es gourmande. » Enfin ce n’était pas du tout désagréable au contraire. Elle demanda ce qu’ils allaient faire. Franchement il n’en savait rien. Rentrer ? Non il n’en avait pas envie. Pas pour le moment en tout cas, il avait encore envie de la faire chier. « Même si m’aurais proposé, je ne serais pas venue. J’ai bien peur que tu me sautes dessus une fois chez toi. » dit-il de manière moqueuse tout en rigolant. Si le petit était là, elle avait raison surtout si ce dernier était plutôt perturbé. « Mais je compte bien rester encore en ta compagnie et te faire encore un peu chier. » Ouais c’était le programme du reste de sa journée. Qu’allait-il pouvoir faire ? Il ne pouvait pas l’inviter à l’appartement de Si Yoon. Ça ne se faisait pas, en tout cas il ne se permettrait pas de ramener une fille alors qu’il n’était pas chez lui. Il se leva, il avait envie de se dégourdir un peu les jambes, rester assit à digérer très peu pour lui. « Je ne t’invites pas où je vis, car je ne suis pas chez moi. Alors bougeons un peu pour le moment, je n’aime pas rester assit trop longtemps. Surtout si ce n’est que pour discuter. On continuera ce qu’on a commencé une prochaine fois, ne soyons pas trop pressés. Je n’ai pas envie de faire manger tout cru aujourd’hui. » Il craquait ses doigts et faufila ses mains dans les poches où il sentit la pochette en papier qui contenait l’argent. « On verra bien sur le tas ce qu’on fera. Oh pire si je m’ennuie trop, je rentrerais à l’appartement. » Et il se piquerait une petite sieste avant de se relever ce soir pour reprendre son petit loisir, celui d’aller en boîte de nuit pour soutirer de l’argent auprès de belles jeunes femmes. Il commença à prendre le pas, il remonta la fermeture éclair de son manteau et réarrangerait correctement son écharpe autour de son cou avant de remettre bien au chaud ses mains au fond de ses poches. « Au faite ta main ça va ? Ça commence à cicatriser ? Ou est-ce que cela a déjà cicatrisé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Sam 1 Mar - 10:25


Autour d'un bol de ramen

Moi, gourmande ? Allez savoir. Il ne me connaissait pas véritablement dans le fond donc je comprenais qu'il me voit de cette façon. Je ne dis rien, ne donnant aucune réponse, ne voulant pas me lancer dans ce genre de « sujet ». Je préférais rester discrète tout de même quand ça concerne ce genre « d'échange » avec un homme. Lui « sauter » dessus ? Je souris un peu, mais sans la moindre provocation me concernant, face à ce qu'il vient de me dire. Je reste à une certaine distance pour ne pas agir bêtement, ce qui est bien rare me concernant. -« Tu sais. Je ne suis pas un monstre non plus. J'aurai pu te proposer de venir chez moi pour te proposer un verre ou voir un film. Par forcément te sauter dessus en voulant seulement coucher avec toi. Un mélange des deux possibilités auraient pu se passer, j'en conçois aussi. ». Je suis franche, mais je suis une femme et un être humain avant tout, je ne saute pas sur tout ce qui bouge. Je ne suis pas attiré pas pleins d'homme, ni ne couche constamment avec eux. C'est avant tout bien le contraire. Bref, ma vie n'avait rien d'un conte de fée, je n'étais pas une femme qui croyait au prince charmant ni en l'amour et encore moins à ce genre de sentiment affectueux. Je pensais à ce petit homme qui devait sans doute être sur le point de rentrer dans mon appartement. J'espérais qu'il y était en tout cas, mais je savais qu'il m'avait écouté il était distant, mais pas non plus idiot, il savait quand il avait besoin de prendre une pose. Il pouvait se le permettre, avec moi. Je souris un peu et je me penche en avant, décollant mon dos du siège ornant ce banc. -« Tu peux rester je ne vais pas te demander de partir puisque ça ne me dérange pas. Par contre, tu ne pourrais pas faire autre chose que de me faire chier ? Tu n'as rien d'autres en réserve ? ». Je n'étais pas vexée quand il me dit qu'il n'allait pas m'inviter, bien au contraire, je ne le prends pas mal et je ne vois pas pourquoi je l'aurai mal pris. Je ne suis pas avec lui, juste pour coucher avec cet homme. C'est une évidence, mais encore faut-il être capable de l'accepter et de lui montrer. Ce qui n'était pas une étape facile pour moi. N'étant pas du genre à déballer ce que je pense intérieurement, je gardais souvent en moi ce que je pensais vraiment quand il s'agissait de sentiment, je m'enfermais pour ne pas permettre une ouverture à ce genre de relation. -« Faut vraiment que tu te sortes cette impression que tu as. Je t'ai peut-être embrassé parce que je souhaitais. Par contre, ça ne veut pas dire que je me serai jeté sur toi ou que je veux te manger. Faut vraiment que tu arrêtes avec ça. Ça devient pénible. ». Je le fixe cette fois-ci, avant de faire comme lui. Je me lève, les mains dans les poches et je commence à marcher, tout en ne pipant pas un mot. Je ne vois pas ce que nous pourrions faire à cette heure. Je n'en ai pas la moindre idée et je ne veux pas être celle qui doit trouver ce que nous allons bien pouvoir faire pour passer le temps, ensemble.




Rentrer à son appartement ? Pourquoi pas après tout je n'étais pas une femme qui allait lui faire une visite guidée des lieux. Je le fixe sérieusement, tout en marchant à son allure, ne cherchant pas à le devancer ce soir, je suis son rythme où je ralentis le mien. -« Tu devrais peut être partir alors. Je n'ai rien à te proposer comme visite. Tu vois je ne sais pas ce qu'on pourrait faire ensemble à cette heure. Je ne veux pas non plus chercher un truc sous prétexte que tu veuilles encore me faire chier ? Pourquoi je devrais être celle qui doit trouver une occupation ? ». Il parle de ma main je la sors de ma poche, je la bouge un peu, tout doucement sans geste brusque pour lui montrer que c'est sur la bonne voie en ce qui concerne la guérison. -« C'est en bonne voie, ça prend du temps, mais ça commence à aller mieux. Je peux bouger ma main un peu plus chaque jour. Heureusement, car avec mon boulot, avoir une main invalide, ce n'est pas toujours évident. C'est gérable et ça le sera encore plus avec le temps. ». Je soigne ma main moi-même, ne cherchant pas à aller dans un hôpital pour me faire soigner, je suis assez grande pour le faire. Ça marche plutôt bien et j'en suis fière. Je me prends en charge seule comme je le fais à chaque fois. Je remets mes mains dans les poches, je marche dans ce qu'il me semble être encore le parc où nous étions. Il est si grand que ça ? -« Et toi ? Comment tu te portes depuis l'autre fois ? Que je te le demande quand même pour ne pas paraître insensible à ce que tu as subi, à cause de moi en prime. Je n'en suis pas vraiment fière, mais tu n'avais pas non plus à intervenir. J'aurai géré comme à chaque fois que je fais quand je suis en face d'eux. J'ai toujours deux solutions : j'encaisse où je me défends. C'est ma façon d'agir et c'est ce qu'il me permet de m'en sortir. » . Je continue de marcher sans but précis. Il peut bien prendre mal ce que je viens de lui dire, mais ça serait mieux pour lui qui le prenne mal et qu'il se décide à partir. Je n'ai rien en stocke, je ne sais pas ce que nous pouvons faire tous les deux. Je me sens impuissante et c'est difficile à supporter, quand je ne sais pas quoi faire pour passer le temps en étant avec lui. C'est comme si je n'avais pas besoin d'un prétexte pour rester en sa compagnie et c'est ça qui est étrange. - « Tu sais, je commence à me dire que je n'ai pas besoin de prétexte pour rester avec toi. Ce n'est pas dans ma nature de rester avec quelqu'un sans rien avoir prévu à l'avance. Qu'est-ce que tu m'as fait, pauvre con ? ». Je suis en colère contre moi-même avant tout, je reste en face de lui en quête d'une réponse qui en viendra sans doute jamais. « Ca n'aurai pas du arriver. Tu ne devrais pas avoir toujours envie de me faire chier Hyun Wu. Ce n'est vraiment pas normal, surtout avec moi.  Je ne t'apporterai rien de bon si tu restes avec moi. Je te préviens Hyun Wu, je ne t'apporterai que des ennuis. Tu le sais, non? ». Je soupire fortement, je commence à marcher de nouveau, tout en ne comprenant pas ce qu'il fait en agissant ainsi avec moi.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Sam 1 Mar - 14:32

 Sortir l’impression qu’il avait en tête. Il tourna le visage pour sourire amusé, c’est qu’elle marchait en plus. Il faisait son gros lourd et ça fonctionnait, cela soulait la jeune femme. Oui, il était satisfait même si cela pouvait mettre en colère Soon Hee. Il ne dit rien, il allait essayer de ne plus aborder le sujet, il n’avait pas envie de recevoir les foudres de la demoiselle, surtout qu’une femme énervé ce n’est pas du tout beau à voir. Il se leva voulant un peu dégourdir ses grandes jambes au lieu de rester assez sur un banc comme un vieux papy. La demoiselle semblait énervée, en tout cas c’est ce que ressentait Hyun Wu en l’écoutant. Si elle n’avait pas envie de trouver une occupation, qu’elle ne réfléchisse pas, ce n’est pas grave seul son cerveau fera un petit effort pour trouver quelque chose à faire. En attendant il préféra changer de sujet de conversation redemandant pour sa main ce à quoi elle répondit que pour le moment ça allait doucement mais sûrement. Tant mieux alors. « Bien. »  dit-il simplement alors qu’elle lui demanda finalement si lui ça allait ne voulant pas se montrer insensible. Il frappa avec son poing son torse trois fois tout en disant « Je suis sûr comme du roc et en pleine forme. » Il sourit et ne commenta ce qu’elle avait dit ensuite. Que pouvait-il bien dire alors qu’il était pareil. Face à ces types qui viennent sans cesse lui redemander l’argent de son patron que la plupart du temps ne possèdent pas, il agit de la même manière, il encaisse et se défend. Dans un sens la jeune femme lui ressemblait beaucoup. Un double au féminin.

Il continua à marcher tout en frappant dans un petit caillou une fois sur quatre. Il fouilla dans sa poche afin de prendre son paquet de clope, il en prit une et n’en proposa cette fois-ci pas à Soon Hee c’était sa dernière malheureusement. Il attendit d’être proche d’une poubelle publique pour la jeter à l’intérieur et continuer son chemin. Soon Hee se remit à parler ou plutôt l’engueula le traitant même de pauvre con. Il la regarda assez surpris de ce changement d’humeur. Elle avait ses règles où quoi ? En quoi c’était sa faute si la jeune demoiselle restait avec lui juste parce qu’elle en avait envie sans prétexte valable ? « Tu as tes régl... » Il n’eut même pas le temps de finir sa phrase que la jeune femme revint à la charge sur le fait que ce n’était pas une bonne chose pour lui. Combien de fois lui avait-elle déjà rabâché ça, il soupira la cigarette en main et sans prévenir il s’arrêta et se mit face à Soon Hee pour lui bloquer le passage. « T’as fini c’est bon ? » demanda-t-il sans pour autant lui laisser le temps de répondre afin de commencer à dire ce qu’il pense. « Pauvre con ? Tu es sérieuse ? Tu n’as aucun prétexte de rester avec moi, mais tu le fais quand même. En quoi c’est ma faute ? » Il n’y pouvait rien franchement si sa présence était plaisante, certes ça pouvait paraître assez étrange, car peut de personne appréciait la présence de Hyun Wu, mais quand même. « Des ennuis ? C’est plutôt moi qui devrais te mettre en garde de ne pas trop traîner avec moi, car moi j’apporte des ennuis. Tu crois que ma vie est paisible ? » Ouais, il allait bien lui balancer sa vie, ce qu’il vivait tous les jours ou presque tous les jours. Le fait qu’elle lui apporte des ennuis ne lui faisait pas peur, car un peu plus ou un peu moins qu’est-ce ça changeait. « Tous les jours je dois faire gaffe. Faire gaffe à ces enflures qui me pourrissent la vie tous les jours pour que je redonne l’argent à leur patron. De l’argent que je ne pourrais jamais leur rembourser à cause des intérêts qui augmentent sans cesse. » À moins de gagner de l’argent à des jeux, au casino ou bien au loterie. « Je n’ai pas une vie tranquille comme tout citoyen coréen. Je dois apprendre à survivre dans ce monde sombre où je vis, à encaisser les coups qu’on me donne. » Il jeta sa clope à moitié consommée avant de l’écraser. Elle avança, il attrapa son bras pour l’arrêter et la tourner vers lui. Il attrapa son manteau ainsi que son haut d’une main pour relever un peu afin de dévoiler son ventre et baissa un peu son pantalon avec l’autre main afin de montrer la cicatrice au niveau du bas de son ventre. « Tu vois cette cicatrice, ça ne fait pas très longtemps qu’elle est là. C’est le petit cadeau que ces salauds m’ont fait, car j’ai voulu jouer les malins. Et ce n’est pas la seule que j’ai. » Il relâcha ses affaires et la regarda droit dans les yeux. « Ma vie est aussi mouvementée et menacée, même si je sais qu’ils ne me tueront jamais à cause de l’argent. Alors ne me dit pas de ne me dit pas que tu ne m’apporteras rien de bon, car c’est le cas pour moi aussi, je ne t’apporterais rien de bon, que des mauvaises choses. . Enfin si tu souhaites qu’on ne se voit plus, qu’on ne se parle plus c’est comme tu le souhaites. Mais ne revient pas me dire ça. » Il tourna le dos et fit quelques pas avant de se retourner. « Si la dernière fois je suis intervenue c’est que j’en avais envie. Je ne suis pas du genre à fermer les yeux pour ce genre de chose. Et je m’en contre-fous pas mal des problèmes que je peux avoir par la suite. » Hyun Wu était énervé. Il ne supportait pas le comportement de la jeune femme. Comment ça la fréquenter ne lui apportera rien ? Si c’est ce qu’elle voulait, il allait lui foutre la paix, tant pis. Il continua à marcher sans se soucier de la jeune femme. Il avait vraiment besoin de quelque chose sur lequel il pourrait se défouler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   Sam 1 Mar - 19:19


Autour d'un bol de ramen

Qu'est-ce que je pouvais bien lui répondre ? Sincèrement ? Je n'avais pas l'envie de répondre à chaque parole qui prononçait, je me contentais de l'écouter lorsqu'il se livra à moi, je ne voulais pas l'interrompre. Nos vies de l'un comme de l'autre étaient tourmentée, il n'y avait que très peu de stabilité. Les conséquences d'un passé et d'un présent jonglant l'un sur l'autre, nous froissant à certain moment, avec plus ou moins d'intensité. Quand il me tourne le dos, je fus surprise de le voir se retourner à nouveau, je fus surprise de ce revirement soudain. Touchée par ses dernières paroles qui me fit sentir d'étrange sentiment. Pourquoi étions si semblable l'un et l'autre ? Alors, que nous n'arrêtons pas de nous provoquer, comme si c'était notre seul moyen de communiquer. Il croyait que j'allais le laisser partir après tout ce qu'il vient de me déballer ? C'était mal me connaître, je ne voulais pas le laisser fuir après s'être livrée à moi comme dans un livre ouvert. C'est à mon tour d'accentuer le pas pour être en face de lui, tout en attrapant son bras pendant l'acte. Je ne le laisserai pas s'éclipser aussi facilement. Je serre sa main dans la mienne, la dirigeant vers mes hanches, soulevant mon manteau puis mon pull, afin qu'il puisse les soulever légèrement, il doit certainement toucher les marques de ces cicatrices qui ornent mon dos  je dirige sa main vers le creux de mes reins, pour qu'il en distingue une autre. -« Je ne suis pas si différente de toi. Je n'ai pas un passé des plus stables dans ma vie et il ne cesse de prendre le pas sur le présent. Des évènements que tu ne souhaiterais à personne, même pas à ceux que tu détestes plus que tout. ». Je remets mes vêtements correctement, je garde sa main dans la mienne, la serrant un peu trop fermement, j'essaie d'agir comme pour lui dire que je ne voulais pas : ne plus le voir. C'est juste compliqué et dangereux. -« Ce n'est pas que je ne veux pas te voir dans ma vie je pense juste qu'il serait mieux de ne plus se voir, si c'est mettre en danger l'un ou l'autre. Par contre, dans le fond comme je te connais un peu mieux maintenant, je n'ai pas spécialement envie de te voir disparaitre de ma vie, alors qu'on commence à se connaître un peu plus chaque jour, même si ce n'est pas vraiment la perfection qui en ressort. On se prend toujours la tête toi et moi, comme si c'était notre seul moyen que nous avions pour parler l'un avec l'autre, en tentant de rester près l'un de l'autre sans vouloir vraiment le montrer librement. Il y a comme un truc qui ne va pas. Notre forte ressemblance toi et moi. ». Je ne sais pas s'il est recommandé de garder où non sa main dans la mienne, mais je m'en balance. C'est le temps des confessions, fallat-il croire.




Dans le fond je pense que je ne devrais pas avoir la chance de partager ce genre de vécu avec quelqu'un, mais en même temps ça me rassure de savoir que je ne suis pas la seule dans ce cas-là. Je viens de comprendre que pour lui, être avec moi, même si c'est dangereux ne lui posent pas le moindre problème et ça m'étonne que le danger est une chose que nous aimons presque lui et moi, comme si c'était à la fois notre raison de vivre et notre moyen de parvenir à survivre. -« Gardons contact et passons du temps ensemble, si nous n'avons pas peur que le danger soit encore plus persistant dans nos vies. De ton point de vue me voir et me connaître n'est pas une chose qui pourrait te déplaire, tu t'es habituée à ma présence et ça me surprend, car personne ne souhaite vraiment entrer dans ma vie et même s'ils le veulent je les jettent. Toi tu agis d'une manière qui me surprend, car à chaque fois tu souhaites ma présence auprès de toi et c'est une chose que je dois encaisser, tu vois. Je dois me dire que je dois m'efforcer de trouver ça normal, mais ce n'est pas évident quoi. ». Je lâche sa main même si ce geste m'apparut difficile. Je tiens maintenant le bord de son manteau du bout de mes doigts et je tire dessus comme pour attirer son attention, sans savoir ce que je peux bien attendre à agir de cette façon. Je m'approche vers lui sans trop d'assurance, diminuant la distance qu'il y a entre nous. -« Je dois rentrer, car sinon je vais avoir l'air complètement stupide de te tenir de cette façon et je ne souhaite pas m'affaiblir face à toi, car ce n'est pas dans ma nature d'être ainsi. De quoi j'aurai l'air ? Passe une bonne soirée Hyun Wu, à une prochaine fois si le temps et si le moment s'y présente. ». Je m'éloigne de lui, je ne me suis pas non plus totalement livrée à lui, comme lui vient de le faire, je n'ai pas encore cette capacité qu'il a de déballer ce qu'on a vraiment sur le coeur. Sans doute parce que je ne le souhaite pas et que je n'en ressens pas vraiment le besoin. Je lui tourne le dos, le mieux à faire et de rentrer chez moi. Mon portable vibre dans la poche et je lis le sms, il est donc à mon appartement. Je souris de soulagement, car je suis rassurée de le savoir au chaud chez moi. J'arrête mon pas un moment, je suis presque sur le point de me retourner, mais je me mords la lèvre inférieure, pour m'en dissuader et je poursuis ma route, sans pour autant marcher rapidement, mes pas sont lents et le vent me fait frissonner.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Autour d'un bon bol de ramen |ft. Soon Hee|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» À 5h30 autour d'un café. [Marlon & December]
» Mes petites créations autour des poupées...
» Animations autour du manga à Montreve en Bresse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: Hors-Jeu :: topics archivés-