AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What do you want me? |ft. Soon Hee |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Dim 12 Jan - 19:03


Debout devant l’horizon, Seo Hyun Wu pensait. Comme de nombreuse fois, il se demandait si un jour son cauchemar prendrait fin, si un jour il allait pouvoir vivre une vie normal que la vie de débauché qu’il menait jusqu’à présent. Sûrement jamais. Il n’avait jamais encore vue la lumière du jour, toujours à courir sur ce chemin sombre où même les appels au secours ne puisse pas l’aider, un chemin sans lumière dans lequel il s’était engagé avec l’incapacité à en sortir. Voilà comment se résumait sa triste vie. Mais dans ce monde, il avait eu tout de même de la chance. La chance d’avoir rencontré des amis, plus particulièrement d’avoir croisé le chemin de Si Yoon. Même s’il ne le montrait pas forcément, Hyun Wu tenait beaucoup à lui, le considérant vraiment comme un membre de sa famille, il serait prêt à tout pour lui, même donner sa vie. Il faut dire qu’il lui devait beaucoup, grâce à lui il n’était pas à la rue et avait un toit sous lequel dormir, bien que très souvent il découchait pour traîner dans les rues à jouer les mauvais types en volant ou arnaquant les gens. La seule manière pour lui de gagner rapidement de l’argent afin de rembourser sa dette qui chaque jour gonflait à cause des intérêts, autant dire qu’il n’en verrait jamais le bout et pourtant il s’acharnait à la rembourser. Bien évidemment, il aurait pu demander de l’aide auprès de ses amis, pourtant il ne le fait pas, d’ailleurs les voler il n’a jamais pensé à le faire et ne le ferait sûrement jamais. Le seul moyen serait de gagner au loto et encore il avait beaucoup de chance de recevoir un œuf d’autruche sur la tête que de gagner le gros lot. Malchanceux comme il l’était, gagner était tout bonnement impossible.

Le coréen lâcha un long soupir, tout autour de lui les gens se promenaient que ça soit en couple, entre amis, en famille ou même seul. Un lieu un peu bruyant à son goût, mais un endroit qui était son terrain de jeu. Avec tout ce monde dépouiller les gens n’allait pas être bien compliqué, à force il finissait par être doué, un vrai pilpocket. Non, il n’était pas du tout fier d’agir de la sorte, mais avait-il seulement le choix ? Il ne tenait pas à se faire tabasser ou même poignarder comme de nombreuse fois. Son corps était déjà pas mal souillé par les cicatrices des traitements qu’ils avaient dû endurer sans même se défendre. Lui, d’habitude farouche et capable de se battre face à ces types il s’écrasait et encaissait tout simplement les coups. Il savait pertinemment que s’il les mordait même rien qu’une fois, sa vie serait finie et bien qu’il mène cette vie Hyun Wu avait encore la volonté de vivre. Il tourna les talons observant les gens les uns après les autres à la recherche de sa proie. Main dans les poches, capuche sur la tête il se faufila à travers les gens suivant de près une femme aux airs bien friqués au téléphone. Ça serait elle sa victime. Il continua à avancer et la bouscula assez violemment pour qu’elle fasse tomber son portable. Tout en agissant de cette manière, il glissa sa main dans son sac pour en saisir le porte-monnaie autour d’eux les gens continuèrent d’avancer comme si de rien n’était. Il rangea rapidement ce qu’il venait de voler dans sa poche et aida la demoiselle à se relever. « Excusez-moi mademoiselle, vous n’avez rien de cassé ? » demanda-t-il en prenant une mine inquiète, la demoiselle croisa son regard, il l’aida à se relever et ramassa son téléphone pour lui donner en main propre. « Tenez, je m’excuse encore une dernière fois. » dit-il tout se penchant de façon à s’excusez, alors que visage cacher, un petit sourire vint au coin de ses lèvres avant de disparaître une fois redressé. La jeune femme ne le gronda pas et lui dit que ce n’était rien, elle reprit son chemin. Il attendit qu’elle s’éloigne avant d’aller chercher un endroit où se poser et voir ce qu’il venait de récolter.

Il ne tarda à trouver un endroit. Il s’assit sur un muret en pierre qui séparait la plage du reste de la côte. Il sortit de la poche de son sweat à capuche le porte-monnaie. « Voyons-voir combien j’ai récolté cette fois-ci… » se demanda-t-il tout en ouvrant l’accessoire, ouvrant la poche où semblait traîner des billets. Il les prit et se mit à compter soigneusement sa récolte. « 150 000 wons. Yahhh plutôt pas mal, allez 25 000 pour moi et le reste pour ses pourris. » dit-il tout en partageant la somme, en mettant dans sa poche sa part et dans l’autre celle de ces sales types qui lui pourrissent la vie. Il fouilla encore un moment et ne trouva rien d’autre d’intéressant. Il se leva et se dirigea vers une poubelle où il jeta discrètement le porte-monnaie à l’intérieur. « Bon continuons. » Il frappa dans ses mains et releva les yeux en cherchant du regard sa seconde victime. Il balaya un peu la foule, mais celui-ci revint en arrière lorsqu’il vu cette femme. « Merde. » C’était le cas de dire, car cette fameuse femme, il la reconnaissait bien. L’une de ses victimes qui l’avaient bien pris sur le fait au moment où il la volait. L’avait-elle remarqué, si ce n’était pas le cas devait-il tout simplement fuir et se contenter de ses pauvres 150 000 wons. Il recula d’un pas et tourna finalement les talons, marchant droit devant lui en espérant ne pas s’être fait repéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Ven 17 Jan - 12:52



What do you want me?

Pourquoi suis-je venue ici ? Je n'en ai pas la moindre idée. L'envie de changer d'air ? Certainement. Je n'en savais rien, mais bon j'y étais et je ne voyais pas pourquoi je devrais retourner chez moi. Aucun prétexte ne se présentait dont je resterai ici. Seule comme toujours, pour ne pas changer. Une âme aussi solitaire que la mienne le restera. Je n'avais pas assez de place pour accueillir quelqu'un auprès de moi. La solitude était ma seule et véritable « amie ». Je ne vois pas pourquoi ça changerait. Autour de moi il n'y avait que des couples ou des bandes d'amis, ils primaient sur tout. Comme si être seule ne devait pas être autorisée ni même envisageable sur cette plage. Je soupire fortement. Je marche sans but précis. Le trajet du bus pour venir jusqu'ici fut quand même assez éprouvant pour moi, ne supportant pas les bains de foule, ni ces corps qui sont proches de vous. Vous pouvez sentir leur souffle, même leur essence corporel loin d'être agréable, cela va s'en dire. Je ne supportais pas la proximité avec les autres. Rien que d'y repenser je me frotte les bras et je tire un peu sur mes vêtements. Avoir l'impression d'avoir leur contact ou leur odeur qui se soit imprimé dans vos vêtements ou sur votre peau. Ça me donnerait presque envie de « vomir ». Mon allure n'a rien de gracieux, il n'y a pas la moindre féminité qui se dégage de moi. Je suis une femme, mais je suis loin d'agir comme telle. Moins je le suis et mieux je me porte.




Du bruit ? Ça m'interpelle. Je me tourne donc pour voir qui ça peut bien être et j'aperçois une silhouette plutôt grande, principalement virile ça m'a l'air d'être un homme qui se trouve près des poubelles. Je le fixe sans doute avec trop d'intérêt, mais bon voir un homme près des poubelles à cette heure-ci, y jetant quelques choses en prime. Ça ne peut qu'être suspicieux non ? Où alors c'est moi qui suis trop parano ? Quelqu'un m'interpelle à mon tour, ce type a surgi de nulle part. Il pose sa main sur mon bras et me lance un sourire comme s'il me connaissait depuis des lustres. Je fronce les sourcils et je me souviens de son visage, mais vaguement ce type m'a jamais vraiment intéressé à la base. On s'était juste croisés à un moment, pendant mes études de « stylisme » je pense, mais rien de plus. Pendant un stage ça se trouve ? Un mannequin ? Un étudiant ? Je le fixe incrédule alors que lui me parle avec une liberté déconcertante. Je suis un peu perdue là devant son assurance, il se prend pour qui ? Je dégage mon bras violemment puis, je m'éloigne de quelques pas. Je mets les choses aux claires, être familier avec moi alors qu'on ne se connait pas, ça m'insupporte. Je suis franche et je lui explique que j'ai mieux à faire que de lui parler. Mon ton n'a pas dû lui plaire, car il m'agrippe le bras à nouveau avec plus d'insistance. C'est mal me connaître s'il croit que je vais me laisser faire. « Lâche moi, si tu ne veux pas le regretter. » - je lance un sourire peut rassurant, ce n'est pas parce qu'il fait deux têtes de plus que moi, que je ne vais pas pouvoir le mettre sur le tapis. Chose promise chose due, il se retrouve par terre en un clin d'oeil. Le temps qu'il se remette de ses émotions, je continue ma route. Je remets ma veste correctement, je bouge mon cou de droite à gacuhe, tout comme mes bras pour détendre mes muscles. Satisfaite. Il réfléchira à deux fois avant d'aborder une fille qu'il pense pouvoir accoster sans peine, en ayant pour prétexte "de la connaître". Cette silhouette ne m'est pas inconnue pourtant. Je fronce les sourcils et je cogite dans ma mémoire pour savoir où j'ai bien pu voir cet homme. Bingo. Je reconnais son visage quand je le vois de face. Le pire c'est qu'il pense que je ne l'ai pas vu. Il a dû assister à la scène ? Prend-il la fuite ? Est-ce qu'il a peur de moi ?




Je souris d'un air amusé et faussement inoffensif. Je marche un peu plus vite et je lui empoigne le bras, pour l'arrêter dans sa fuite et on se trouve face à face. La situation est amusante je ne le lâche pas pour autant. « Comme on se retrouve. » - je me souviens de lui, cet homme avait tenté de me voler de l'argent, mais comme étant du genre à ne pas supporter le contact d'autrui et d'y être foutrement sensible, j'avais senti ses mains se glisser dans ma poche. Au début j'avais cru qu'il tentait de me faire « des attouchements », mais c'était surtout pour mon portefeuille. Rassurant sur le moment, mais ça m'avait rendu encore plus irritable et il en avait pris « plein la vue ». Le pauvre. Heureusement qu'il avait « une belle gueule », parce que sinon je l'aurai dénoncée. Petit chanceux va. « Tu as encore fait des tiennes ? C'était toi près de ces poubelles ? » - je ricane un peu puis, je lui lâche le bras, frottant son avant-bras comme pour m'excuser d'être aussi brutale. « T'a jeté des preuves ? Un portefeuille peut être ? » - c'était facile à deviner, je mets mes mains dans mes poches, me mordant ma lèvre inférieure. . Le fric je m'en fichais franchement, j'en voulais même pas à son argent, je gagnais assez bien ma vie pour ne pas avoir à lui soutirer de l'argent. Je n'étais pas « une peste » non plus. « T'inquiète je ne toucherai pas à « ton fric ». » - je soupire puis, je le fixe avec intensité, sa belle gueule m'avait manqué quand même. C'est un plaisir pour mes yeux et je ne compte pas le laisser partir aussi facilement. Faut juste, que je trouve un prétexte pour qu'il ne s'éclipse pas. Le gars de tout à l'heure refait son apparition. Impeccable. Quand il s'approche de nous, je pose brusquement mes mains autour du cou de Hyun Wu. « Rend toi utile. Fait toi passer pour mon petit ami pour que ce type me lâche. Hum ? » - je lui souris, se tenir comme ça devrait suffire, pas vrai ? C'est le seul recours pour qu'il me fiche la paix, car sinon je risque vraiment ma peau tout comme il risquerait la sienne à être trop insistant. J'ai pas spécialement envie de séjourner en prison. Vous comprenez ?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Sam 18 Jan - 19:27


Après avoir jeté le portefeuille à la poubelle, Hyun Wu était prêt à recommencer, enfin cela jusqu’à son regard croise une personne dont la silhouette, mais surtout le visage lui était bien familier. Il avança d’un pas, plissant des yeux en espérant mieux voir. Cette personne semblait parler à un jeune homme, enfin pas très longtemps en tout cas, la demoiselle se chargea de le plaquer au sol avec une bonne prise qui choqua le coréen comme un peu près toutes les personnes qui s’étaient arrêtés. Comment une femme pouvait-elle avoir autant de force ? Brrr ? Effrayant. Lorsqu’elle releva le visage, il l’a reconnu immédiatement. Pas bon. Ce n’était pas bon pour lui. Après ce qu’il venait de voir, il avait bien peur que la demoiselle veuilles lui faire subir la même chose pour la dernière fois. Il ne tenait pas à embrasser le sol aujourd’hui, il n’avait pas envie d’être couvert de bleu et de devoir expliquer à son meilleur ami comment s’était-il fait ça. La honte s’il devait dire qu’il s’était fait laminé par une femelle. Il tourna donc rapidement les talons en espérant que cette dernière ne l’ai pas du tout remarqué, mais surtout reconnu. Bon tant pis pour aujourd’hui il allait se contenter de ses 15 000 wons. Ses pas devinrent de plus en plus rapide jusqu’à ce quelque chose empoigna son bras, il put sentir des doigts fins et ne mit pas longtemps à comprendre que c’était bien elle, bien avant qu’elle décide de lui faire face. « Merde… »laissa-t-il échappé d’entre ses lèvres tout en osant croiser le regard de la belle et jeune femme qui se tenait devant lui. Cette femme qu’il avait tenté de voler il y a deux semaines de ça environs. Lui qui espérait ne plus jamais la revoir, il faut croire que le destin en avait décidé autrement.

Elle ne perdit pas de temps pour lui demande si c’était lui vers les poubelles, parce qu’elle l’avait vu ? Merde sur ce coups-là, il n’avait vraiment pas été discret. Il secoua la tête en essayant de prendre un air sérieux qui ne lui allait définitivement pas. « Non ce n’était pas moi, tu as fabulé. » Ouais, il niait, même pire il mentait chose qu’il faisait tout le temps d’ailleurs. Il posa son regard sur sa main qui tenait toujours son bras, celle-ci finit par le lâcher. « Puis même si j’avais jeté quelque chose ce n’est pas tes oignons. » répliqua-t-il assez brutalement. Non mais qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire qu’il est volé une nouvelle fois quelqu’un ? Elle allait faire quoi le dénoncer à la police, mais sans preuve à quoi bon le faire, bon bien sûr il y avait encore le portefeuille dans la poubelle, mais s’il le reprenait et le jetais genre l’eau là elle n’aurait plus de preuve. Il était méfiant et la demoiselle le rassura en disant qu’elle n’allait pas lui voler l’argent. Tsss, il manquait plus que ça tien qu’elle le vol. Un voleur se faisant voler c’était plutôt drôle comme situation. Qu’elle essaye en tout cas, il ne la laisserait pas faire, de plus la plus grosse somme n’était même pas pour lui, mais pour ces rapiats qui lui courrait après sans cesse demandant l’argent de leur patron qu’il était bien incapable de rembourser totalement. « Parce que tu crois que je t’aurais laissé faire ? » Il soupira, il n’avait guère envie de rester en sa compagnie. « Ce n’est pas que ta présence m’insupporte. Quoique un peu, mais j’ai d’autres chats à fouetter, sur ceux à jamais. » dit-il tout en affichant un faux sourire et levant simplement la main bien dans l’idée de partir loin de cette femme.

Enfin c’est ce qu’il espérait lorsque ses mains vinrent se loger autour de son cou, il écarquilla les yeux. « Tu fous quoi bord… »râla-t-il jusqu’à ce qu’elle le coupe dans son élan et lui demanda de se faire passer pour son petit-ami pour faire fuir un mec. Il chercha celui-ci des yeux et le vit s’approcher. « Yaahhh mes services sont chers tu sais, j’espère que tu as quoi me payer. » Comme s’il allait lui rendre service gratuitement. En tout cas s’il agit ainsi, elle avait plutôt intérêt de le payer, sinon il comptait bien la faire chier tous les jours jusqu’à ce qu’elle le rembourse. Il porta l’une de ses mains au niveau du bas de son dos pour la rapprocher un peu plus de lui, mais également la faire pivoter pour qu’elle tourne le dos à cet homme D’un air mesquin, il rapprocha son visage de la jeune femme alors que son autre main libre vint se glisser sur sa joue tout en faisant mine qu’il allait l’embrasser. Il s’arrêta seulement à quelques centimètres dès ses lèvres et observa l’homme derrière elle. Il tourna légèrement la tête sur le côté simulant toujours le fait qu’il embrassait la jeune femme sans pour autant toucher ses lèvres avec les siennes. L’enquiquineur finit par partir voyant bien qu’il n’avait aucune chance. Hyun Wu attendit qu’il disparaisse de sa vue pour se retirer et lâcher la jeune femme. « Paye-moi maintenant. Disons 300 000 wons ». Comme il disait ses services étaient chers, il présenta sa main devant la jeune femme attendant tout simplement que celle-ci lui donne ce qu’il demande. Une fois que cela sera fait, il comptait bien la laisser en plan et partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Dim 19 Jan - 11:57



What do you want me?

C'est qu'il est en colère en plus. Qu'est-ce qu'il est susceptible, une chose que j'ai vraiment du mal à supporter. Je dois rester calme et ne pas m'emporter sinon je risquerai peut être de le regretter. Ca me retomberai dessus si je lui remettais les idées en place. Je pointe mon doigt vers mon propre visage, rien que pour le narguer. « Non mais tu crois vraiment que j'ai une tête à me mêler de tes affaires ? C'est plutôt toi qui es venu d'immiscer dans « mes oignons ». » - je souris sans la moindre sincérité. Il commence à m'énerver quand il me prend de « haut ». Pour qui il se prend là ? Mère Theresa. Rien qu'en voyant l'image je ne peux m'empêcher de rire discrètement. J'ai un peu de mal à reprendre mon sérieux. Je claque ma langue contre mon palais et je prends la parole, sans y aller par quatre chemins. « Tu devrais te calmer et baisser d'un ton avec moi. » - je compte rajouter autres choses, mais je pense d'abord à le retenir parce que je n'ai pas vraiment le choix et que j'ai besoin de son aide. Oui de son aide, à lui. Je ne dirais pas que je le supplie du regard de rester je pense que mes gestes doivent être plus descriptifs que mes mots. Qui ne sont jamais véritablement plaisant à entendre quand ils sortent de ma bouche. Je l'entends rechigner, mais je pose mon index sur sa bouche pour le faire taire. Ce n'est pas le moment de broncher ou de me faire des reproches. On fera cela un peu plus tard. J'avoue que pour l'instant, je pense avant tout à moi qu'à lui. Oui je suis rancunière parfois et je pense avant tout à mon bien-être, qu'à ceux des autres. Me souciant peut des conséquences de mes actes. Il m'arrive d'être insouciante aussi. « Tait toi juste ... ce n'est pas vraiment le moment de bavasser. » - ce que je voulais lui dire c'est que je voulais qu'il agisse et qu'il se taise. Je souris d'un air amusé, je jette un bref coup d'oeil au type qui commence à assister à la scène. Je réaffirme ma prise autour de sa nuque et je murmure près de son oreille. Ce qui est ma fois plaisant, je le remercierai presque de m'accorder un peu de son temps. Je pourrais me montrer clémente si je le veux. - « Va savoir ... je peux même te payer avec ma personne ... je suis sûre que ça te plairait. » - je dis ça parce que je n'ai pas vraiment de « liquide » sur moi et que je n'ai pas envie de lui donner mon argent que je peine à gagner. Donc je ne veux pas le dépenser comme bon me semble, j'ai besoin de mon argent pour payer mon loyer, la bouffe. Ce sont des choses essentielles pour garder une vie quelque peu « décentes ». Oui je suis prête à lui « donner » mon corps pour le payer n'est-ce pas « prévoyant » de ma part? Ça n'a rien de désarroi. Je peux me montrer « gentille » quand je veux.




Son contact n'est pas déplaisant. Senti son bras autour de ma taille, au bas de mon dos ce n'est pas une sensation des plus désagréable. Je profite de sa présence d'une autre façon, beaucoup plus plaisante je l'avoue. Quand il penche son visage pour l'approcher du mien, je retiens un moment mon souffle. Ses lèvres sont bien trop près des miennes, je n'ai pas l'habitude de ce genre de chose. C'est inexistant dans « ma vie ». Ce n'est pas forcément gênant c'est juste une chose inhabituelle. Le gars à l'air d'avoir capté le message. Je soupire de soulagement quand il finit par me lâcher. Je grimace sur le moment, c'était bien trop court à mon goût. Les choses plutôt plaisantes ne sont jamais faites pour durer. Je ris légèrement quand il tend sa main pour prendre « mon argent ». Rien que pour le faire chier. Je mets ma main dans la sienne. Je le fixe narquoisement, mais avec une sincérité déconcertante. « C'est moi que tu peux avoir n'est-ce pas mieux que l'argent ? » - je rigole bêtement, je suis moqueuse, mais un peu moins froide et hautaine et j'enchaîne. « Je n'ai pas cette somme d'argent sur moi. Tu vas faire quoi me poursuivre ? Me harceler ? » - je le défie un peu. Il ne me fait pas peur. A mes yeux, il est juste amusant et c'est un mec paumé qui avance tout de même dans sa vie. J'admire ça. Sans doute parce que j'étais un peu comme lui, avant.




Je ne peux pas vraiment dire que je veux l'aider, car ce n'est pas dans ma nature d'être clémente et disponible pour ce genre de «connerie ». Bon il pourrait peut-être, être une exception. Je lui tourne le dos puis mon regard se porte vers un stand. Mon ventre, crie famine et j'ai envie de boire une boisson chaude. Je pose mon autre main sur mon ventre. Je le traîne avec moi, d'une prise ferme pour ne pas qu'il s'en aille. Je gratte un peu ma gorge et je lui parle, légèrement confuse et un plus « sympathique ». - « Pour le moment, je peux te prendre à manger ou à boire. Voir les deux. Pour te remercier en quelques sortes, c'est un bon début non ? Après tu pourras m'avoir si tu veux ?! » - j'ai accentué le ton sans vraiment le vouloir, fière de moi alors que je ne devrais pas l'être devant une situation comme celle-ci. Je sais très bien qu'il n'accepterait pas, je le charrie donc un peu. Enfin je ne pense pas, qu'il doit prendre ma proposition au sérieux. Je le tire ensuite pour qu'il passe devant moi, mais je tiens son poignet cette fois. J'ai du le tirer en avant trop brutalement, car il manque de s'entropper, j'ai juste le réflexe de passer mon bras autour de sa taille pour ne pas qu'il tombe. Le relâchant aussitôt. Je le fixe et je grogne avant de grimacer par la suite. « Vas-y au lieu de regarder ! Prend ce que tu veux. J'ai un peu de monnaie sur moi donc on peut dire que je commence à te donner tes 300 000 wons. » - je ne veux pas qu'il se sente mal à l'aise avec moi. Je ne suis pas une méchante fille en permanence, je peux être aussi aimable et ouverte d'esprit quand je le veux. J'attends donc qu'il se serve. Je desserre un peu mon emprise que j'ai autour de son poignet. Puis, je l'observe en train de regarder ce qu'il y a comme « nourriture ». Je souris un peu en espérant qu'il n'est pas vu ce sourire « idiot», se dessinait sur mes lèvres. Je prends la parole à nouveau, tout en étant indécise sur ce que je vais bien pouvoir prendre. « J'ai entendu qu'il y allait y avoir un feu d'artifice ce soir ? Tu l'as déjà vu ou pas ? Est-ce qu'il vaut le coup d'être vu ? » - je renifle un peu puis, je m'essuie le bout de mon nez avec le dos de ma main. Je bouge un peu mes pieds pour me réchauffer, pas que je n'ai froid, mais tout de même. L'air frais commence à prendre sa place et les nuits doivent être froides à la plage. C'est même une certitude, vu le nombre de nuit que j'ai passé par ici. Ça remontait à loin tout de même. Nostalgique. Je soupire.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Dim 19 Jan - 17:29


Et le voilà avec cette femme accrocher à son cou à simuler qu’ils soient en couple et tout ça pour faire juste fuir le mec qu’elle avait étalé au sol. Il doit être un peu maso pour revenir à la charge. Il accepta donc sa demande, mais en contrepartie elle avait plutôt intérêt à le payer, ce à quoi elle répondit qu’elle pourrait même le payer avec son corps. Il haussa d’un sourcil choqué. C’était bien la première fois qu’une femme lui dit ça, il secoua la tête pour reprendre ses esprits, elle devait sûrement se moquer de lui. Il prit donc les devants, autant faire croire réellement à l’homme qu’elle est déjà prise et qu’il n’a donc aucune chance. Hyun Wu sourit de manière mesquine pour finalement attraper la demoiselle de façon à rapprocher leur corps, glissant une main au niveau de son menton et simula un faux baiser en rapprochant seulement son visage du sien sans pour autant poser ses lèvres sur les siennes. Il n’en fallut pas plus pour que ce type abandonne. Le coréen finit par la lâcher et reculer. Contente, maintenant son fric. Il lui présenta sa main faisant des petits gestes pour lui montrer qu’elle devait lui donner quelque chose. Mais encore une fois elle fit la remarque qu’à la place de l’argent, elle lui offrait son corps. Il fronça des sourcils, elle trouvait ça drôle. Elle n’avait pas cette somme, tant pis il allait donc la harceler et lui demander au fur et à mesure des jours un remboursement. « Je t’harcèlerais jusqu’à ce que tu me rembourses. » La poursuivre ? Tsss il n’avait guère envie de se frotter aux flics et puis pour ça ces derniers ne bougeront même pas le petit doigt. Cette femme ne le rembourserait sûrement jamais, tant pis il avait été trop bon donc trop con. Elle lui tourna le dos. Enfin, elle allait lui foutre la paix. Il remit les mains dans les poches de son sweat à capuche noir et tourna également les talons prêts à partir et ne plus voir la jeune femme.

Enfin c’est ce qu’il croyait jusqu’à ce que la main de celle-ci se repose sur poignet. Encore ? Mais ne pouvait-elle pas tout simplement lui foutre la paix. Ahhh il se maudit d’avoir essayé de la voler. « Quoi encore !? » râla-t-il alors qu’il se fit trainer de force jusqu’à un stand. Elle lui proposa de lui payer à manger ce qui permettrait déjà de le rembourser ou plutôt de le remercier de l’avoir aidé et qu’après s’il voulait elle suivrait. Non, mais c’est une obsession chez elle, sérieux. « Tu es sûre que ça tourne rond dans ta tête. Ça va faire trois fois que tu me proposes ton corps comme monnaie de remboursement. » dit-il tout en frappant quatre fois avec son index la tête de tête noir. « Ahhhh j’ai compris, en fait tu as envie de coucher avec moi et comme tu ne veux pas le dire ouvertement, tu utilises ce remboursement comme prétexte ? » Ouais, cette conclusion avait émergé soudainement dans sa tête, il ne voyait pas d’autre solution à part le fait que la demoiselle avait juste envie de coucher avec lui. Ahhh il savait qu’il était beau gosse et qu’il en faisait saliver plus d’une, mais tout de même. Il la regarda de bas en haut, faut avouer cette femme n’était plutôt pas mal, même très belle. Si c’est ça qu’elle voulait, il lui accorderait, mais cela ne remboursera malheureusement pas son service. « Je veux bien te faire cette fleur gratuitement, mais ça ne remboursera pas ce que tu me dois. »

Elle le tira pour l’obliger à aller avant elle. Il fit une grimace, non mais d’où il se fait malmener par une femme comme ça. Il soupira et se grattant la nuque il regarda le stand. Qu’allait-il bien choisir ? Il hésitait, il réfléchissait tranquillement jusqu’à ce qu’une voix lui hurle dessus. Bordel, mais c’est qu’elle pouvait être chiante quand elle avait faim. Il l’ignora et d’un chaleureux adresser à la vieille dame il demanda ce qu’il souhaitait. « Une portion de tteokbokki, s’il vous plait ahjumma. » Celle prit un petit récipient où elle mit la nourriture dedans et parce qu’il avait l’air sympa, elle décida de lui en mettre un petit supplément. Il approcha ses mains pour prendre le récipient. « Merci. C’est elle qui va payer. » annonça-t-il tout en désignant du regard la jeune femme et se décalant alors pour qu’elle fasse sa commande également. Armée d’un pic, il planta l’un de ces petits hors-d’œuvre, puis le savoura. Ahhhh ça faisait du bien de manger. La jeune femme continua la conversation, demandant alors s’il était vrai que des feux d’artifices allaient être tirés. Ah bon ? Ben il n’était même pas au courant. « Ah bon ? » Piquant un autre de ces petits snak pour le mettre en bouche. « Oui je les ai déjà vu, après pour moi des feux d’artifices sont des feux d’artifices rien d’extraordinaire. » L’art et la manière de briser les envies des gens, il était vraiment doué. Tout en continuant à manger Hyun Wu l’observait, celle-ci semblait avoir froid. En même temps qu’elle idée sortir peut couvert. « Si vous avez froid, vous avez qu’à rentrer chez vous. » Comme ça il pourrait continuer tranquillement sa journée sans elle à ses côtés. Il continuait à la fixer et recommença à râler. « Ça ne t’es pas venu à l’idée de sortir mieux couverts ? Tu n’as pas regardé la météo, il va faire froid ce soir. » Ouais, il était culotté de lui faire la remarque alors qu’il n’était pas mieux, sur son dos un simple sweat à capuche avec simplement un t-shirt en dessous. Il était encore moins couvert que la demoiselle. Il piqua une nouvelle fois dans sa barquette et présenta celui-ci. « Tu en veux ? » Hyun Wu était quelqu’un d’assez étrange parfois, il y a quelque minutes il l’engueulait, lui faisait des reproches et d’un coup il se montrait sympathique. Ça pouvait être très déroutant parfois, il fallait le suivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Lun 20 Jan - 15:13



What do you want me?

Est-ce que ça tourne en rond dans ma tête ? Je n'en ai pas la moindre idée, parfois je me demande si je suis vraiment aussi saine d'esprit que je le crois. Tout le monde se pose des questions en ce qui concerne la folie humaine ? Non ? Je préfère penser à ça plutôt qu'à la mort voyez-vous, car elle, on ne peut pas vraiment l'empêcher d'arriver. Elle nous emportera tous. Je soupire. « Oui je suis vraiment saine d'esprit, il n'y a pas plus posée que moi comme nana. ». Est-ce que j'avais envie de coucher avec lui ? Je ne sais pas, mais je suis plutôt du genre à aimer les belles « choses ». Hyun Wu était beau je ne pouvais pas le nier donc est-ce que je dois voir ça comme une « confirmation ». Je grimace, parce que je me dis qu'il ne peut pas trouver une fille comme moi à son goût. Vu que je ne suis pas l'image « pure » de la féminité. Je lui donne une tape derrière sa nuque et je grimace de plus belle. « J'ai surtout envie de trouver un autre moyen que de devoir te payer en espèce tu vois. Donc c'est une proposition rien d'autre ça ne veut pas dire que je veux coucher avec toi. » - je me retiens de le taper une nouvelle fois, arme toi de patience Soon Hee. Calme-toi. Je ne dois pas perdre mes moyens en sa présence, enfin pas en de pareilles circonstances. Maintenant c'est lui qui me propose « une fleur ». Je rigole un peu sans me moquer, je suis juste amusée et j'avoue que là je le trouve plutôt drôle et sympathique. « Tu te rends compte que tu viens de me proposer de coucher avec toi sans rien attendre en retour. Tu es sûre que ça va ? » - je croise mes bras autour de ma taille, mon sourire ne me quitte pas. « Je ne savais pas que je te faisais autant d'effet que ça pour que tu veuilles coucher avec moi, sans me demander de l'argent pour ça. » - je lui ébouriffe les cheveux. « T'es épatant comme gars parfois, tu le sais ? Un vrai phénomène ! C'est cool ça change. » - je remets ses cheveux en place avant de l’entraîner avec moi vers le stand.





Grimaçant quand il m'ignore et je soupire. D'un côté je suis quand même ravie qu'il décide de commander quelque chose à manger. J'avoue que ça me fait plaisir, je l'aide comme je peux même si je ne suis pas vraiment douée pour agir ainsi. Quand la vieille dame le sert je la vois lui donner une petite portion de plus et je lui fais signe discrètement d'en rajouter un peu plus. Lui disant un simple « merci » du bout des lèvres sans y émettre le moindre son. Quand il dit « elle » en s'adressant à moi je fronce les sourcils. Je grogne un peu avant de sourire vers la vieille dame. « J'ai un prénom je te signale c'est : Soon Hee. » - je porte mon attention vers elle, je me contente de commander un café, je ne cherche pas vraiment à manger même si j'ai faim. Je voulais avant tout qu'il achète quelque chose pour lui. Je paie donc tout en souriant, je m'incline un peu pour la remercier pour sa gentillesse. Je reviens vers lui et quand je parle des feux d'artifices, il a l'air de s'en foutre. Je secoue les épaules et je ne suis pas du tout vexer bien au contraire, ça ne me gêne pas. Il est franc et il ne cherche pas à aller dans le sens des autres pour leur faire plaisir, ce qui est rare de nos jours, je trouve. Je lui lance un regard interrogateur ? Moi avoir froid ? Oui mais ça ne me gêne pas vraiment. Je lui donne un coup de poing dans le bras. « Tu me parles autrement, c'est clair. Tu vas baisser d'un ton. Comme si j'étais du genre à me plaindre du froid. Imbécile. » - je grimace à nouveau, je me retiens de le frapper une nouvelle fois. Il me fixe et je plonge mon regard dans le sien. C'est vrai que je ne suis pas bien couverte, mais lui est dans la même situation que moi. Je pose mes mains sur sa veste et je tire sur son sweat pour qu'il s'approche de moi. Je souris un peu, je m'amuse à tirer sur son sweat. « Tu te fais du souci pour moi maintenant ? Ça m'en a tout l'air, mais tu sais, tu ne devrais vraiment pas. Souci toi de toi avant les autres. C'est essentiel. » - je pose mes mains sur son torse, le tapotant tout doucement j'agis amicalement avec lui. A vrai dire je n'avais pas eu le temps de regarder la météo. « Je n'ai pas vraiment eu le temps de regarder la météo ce n'est pas une chose qui me passionne en fait. ». Je remonte la fermeture éclair de sa veste et j'ajuste la capuche pour qu'il soit bien « au chaud ». Je me décale ensuite et je reprends la tasse que j'avais posé sur un muret. « Tu devrais te couvrir un peu plus Hyun Wu. Une santé c'est fragile tu sais et quand elle est contre nous, on met du temps à s'en remettre. A moins que tu veilles que je te réchauffe?» - je le charrie un peu parce que j'aime bien l'embêter, j'avoue.





J'approche mon visage de la nourriture qu'il me tend, je ne vais pas refuser parce que j'ai faim je le reconnais. Je pose ma main sur la sienne, pour ne pas que la nourriture ne tombe et je souffle dessus avant de la prendre dans ma bouche. Je bouge mes mains dans le vent parce que c'est chaud, avant de sautiller pour que ça soit moins désagréable. « Merci c'est gentil. En plus c'est trop bon. Hum ! » - je souris puis j'apporte le café à mes lèvres, j'étais sur le point de tendre la boisson vers lui, mais je me retiens. Je ne bronche pas devant son comportement puisque j'avoue que je ne suis pas facile à comprendre non plus. Je ne suis pas une femme facile à vivre. J'entoure son avant-bras autour de mon bras libre tout eu buvant mon café de temps en temps. « Tu veux bien qu'on aille marcher un peu ? Je n'ai pas spécialement envie de me balader seule. On ne sait jamais. Si t'es là personne ne me fera chier. Prendre l'air ne nous fera pas de mal.» - je le regarde manger puis, je pioche un morceau de nourriture dans la barquette que je mange, en plusieurs fois. « Tu veux bien de ma compagnie pendant un petit moment ? » - j'avale la nourriture tout en soupirant fortement, c'est vraiment délicieux. Le fait de ne plus marcher seule sur la plage est quand même agréable pour moi, je me sens moins jugée par les regards et c'est appréciable. Je vais peut-être passer une nuit « tranquille ». Je suis songeuse je ne fais pas vraiment attention à ce qu'il y a autour de moi. Il y avait longtemps que je ne mettais pas senti aussi « calme ». Est ce que c'est l'effet que Hyun Wu produit sur moi? Misère faite que non. Sinon j'aurai l'air de quoi ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Lun 20 Jan - 19:36


Une simple proposition. Ouais, enfin s’il avait été à sa place il aurait plutôt donné de l’argent que son corps. Quoiqu’il aurait peut-être dit la même chose que la jeune femme sur le coup, mais sur un ton pas du tout sérieux afin de montrer qu’il rigolait tout simplement. Soon Hee lui fit la remarque qu’il lui avait la proposition de coucher avec lui. Finalement les rôles étaient inversés et elle lui demanda à son tour s’il allait bien. « Me faire payer pour une nuit, je suis pas une pute. » Enfin c’est ce qu’il dit, mais il a bien une fois couché avec une femme d’une trentaine d’année alors qu’il n’avait que dix-neuf ans. Ce n’était pas une mauvaise expérience, mais il ne recommencerait sûrement jamais. Il l’écouta et ne pût s’empêcher de pouffer de rire pour finir par se moquer de ce qu’elle venait de dire. Elle lui faire de l’effet, pour le moment ce n’était pas le cas, il ne s’était pas transformé en bête donc ce n’était pas le cas. Il s’apprêtait à faire une remarque ou plutôt envoyer un nouveau pic quand l’une de ses mains vint foutre sa coiffure en pagaille. « Dégage sérieux ! » hurla-t-il. Il ne supportait pas ce genre de geste, surtout de la part d’une personne dont il n’était même pas proche. Que quelqu’un touche ces cheveux il s’en fout enfin seulement si ces personnes font parties de ces amis ou bien de sa famille qu’il faut dire est très minime. Elle le recoiffa et l’attrapa pour l’emmener au stand. Il n’était pas prêt de rentrer à l’appartement.

Il passa devant, mettant un certain temps qui fit râler la demoiselle avant de choisir ce qu’il avait envie de manger plus que de boire. Bien que du soju le tentait bien. Il annonça à la vieille femme qui tenait ce stand que c’était la fille derrière lui qui allait payer, bien sûr le fait qu’il l’appel « elle » ne lui plut pas trop, un petit sourire au coin des lèvres ce dessina. Il commençait à prendre plaisir de l’emmerder. Elle commanda sa boisson et Hyun Wu revint à la charge n’employant pas forcément un langage ou même un ton sympathique avec la jeune femme qui lui fit la remarquer de baisser un ton. « D’où tu me donnes des ordres ? Si je n’ai pas envie de baisser d’un ton, je ne le baisse pas. » Rebel, emmerdeur, oui c’était bien lui et si la demoiselle voulait passer du temps en sa compagnie chose que lui ne voulait pas vraiment, elle allait devoir faire preuve de zen afin de ne pas le tuer. Ses deux mains agrippèrent son sweat et l’attira vers elle, il la regarda de sa hauteur. Qu’est-ce qu’elle foutait ? « Du soucis pour toi, laisse-moi rire. Dis-toi que j’en ai rien à foutre de toi. » Hyun Wu était le genre de mec à se soucier des autres, du moins de ces amis avant sa personne, il arrivait parfois qu’il se soucie de la vie, de la santé d’un parfait inconnu, mais c’était plutôt rare. Elle remonta la fermeture éclair jusqu’en haut, ce qui le gêna fortement. « Je suis rarement malade. » Oui rarement, mais quand il l’était autant dire qu’il lui était impossible de bouger de son lit et que la plupart du temps cela lui vaut un passage à l’hôpital pour son plus grand bonheur… Bien sûr c’est ironique. « Et non merci, je n’ai pas besoin de toi pour me réchauffer. » Il lui suffisait de rentrer le plus vite chez Si Yoon et de se laisser glisser sous sa couette pour être au chaud.

Bon aller, il allait arrêter de faire son méchant… Ou peut-être pas. Il piqua dans sa barquette un de ces fameux hors-d’œuvre et le présenta à la jeune femme qui ne rechigna pas. Bien sûr c’était chaud. Elle entoura son bras autour du sien et il la regardait d’une manière : mais qu’est-ce que tu fous. Franchement il n’avait pas l’habitude de ça, surtout que cette femme il ne la connaissait pas vraiment, après tout la première fois qu’il l’avait rencontré et vu s’était il y a deux semaines, ce qui était plutôt récent. « Dit carrément que je fais peur. » Personne les ferait chier. Pourquoi ? Parce qu’il avait un regard plutôt effrayant ? Enfin qu’il soit là où non, si des personnes avaient décidé de faire chier, il les ferait chier même si sa tête n’avait pas l’air sympathique du tout. Elle repiocha dans la barquette et Hyun Wu eu le réflexe de l’éloigner de la jeune femme. « C’est pas parce que je t’ai laissé en manger un que tu as le droit de toucher aux autres. » Bien que c’était elle qui l’avait acheté c’était son remboursement donc il avait tous les droit dessus ainsi que celui de décider si elle avait le droit ou non d’en manger. Elle lui demanda s’il voulait être en sa compagnie ce à quoi il répondit. « Ai-je vraiment le choix ? » Il avait l’impression que cette femme n’allait pas le lâcher de sitôt alors bond autant marcher avec elle que de se faire tirer une nouvelle fois. Il s’arrêta et bougea le bras de façon à ce qu’elle le lâche. « Et d’abord lâche-moi, je ne suis pas ton mec, le mec de tout à l’heure est sûrement rentré chez lui maintenant, plus besoin de jouer la comédie. » Une fois qu’il eut libéré son bras, il reprit le pas continuant à marcher par la même occasion sans attendre la jeune femme. Il prit son portable quelques secondes histoires de voir l’heure. Bon ben tant pis pour Si Yoon ce soir il allait devoir se contenter de ramen et sûrement manger seul, à moins qu’il avait d’autre chose prévu. « T’es bizarre toi. J’ai essayé de te voler, mais j’ai l’impression que tu essayes de sympathiser avec moi. Pourquoi ne m’as-tu pas dénoncé à la police ? » Ouais cette question lui triturait l’esprit après tout peu de personne agirait comme elle si elle avait pris sur le fait le coréen en train de les voler, tout de suite il l’aurait dénoncé aux autorités et n’aurait pas essayé de discuter avec lui comme si rien ne s’était passé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Mar 21 Jan - 10:59



What do you want me?

Lui, faire peur ? Qu'est ce j'en sais ? Je ne le connais pas suffisamment pour porter un tel jugement sur sa personne. Je me demande d'ailleurs pourquoi il me pose ce genre de question. Il croit que je vais lui répondre favorablement alors que je le connais à peine ? Je soupire. Il était loin d'être aussi effrayant que je n'l'étais ou que je n'le suis encore. Ça n'avait rien avoir avec le fait d'avoir une apparence qui pourrait ou non apeurer les autres. Etre deux sur la place est quand même moins embêtant et moins anxiogène. On ne tente pas de vous agresser à chaque fois que vous marchez, on vous ignore et c'est ce que je recherche, ne point paraître existante ni même présente aux yeux des autres. « Ca n'à rien avoir avec le fait que tu fasses peur ou non au premier abord. Je ne te connais pas assez, pour porter un tel jugement sur toi. » - je soupire à nouveau, j'ai vraiment horreur de me justifier aux yeux des autres, je ne vois pas pourquoi je devrais paraître concernée quand on me pose ce genre de question. Je ne dis ni oui ni non et ça s'arrête là. « Je veux juste qu'on me foute la paix. J'en demande trop peut-être ? » - je commence à m'emporter je veux seulement qu'on me laisse respirer et qu'on ne tente pas de m'accoster. Qu'est-ce que je fais pour attirer les regards, mais surtout les emmerdes et les débordements ? Rien du tout. C'est bien ça le problème je me contente de recadrer les gens et de leur dire « gentiment » de me foutre la paix. Ça ne doit pas leur plaire faut croire, qu'une femme comme moi riposte de cette manière. J'ai juste appris à me forger un caractère fort tout comme une résistante « à tout ». Je ne cherche pas la confrontation, mais je ne me défile pas non plus. Après avoir quitté l'orphelinat, j'ai appris en traînant dehors, à me défendre. Je ne suis pas le reflet que la société recherche. Je suis un « spécimen ». Une « gêne ». Je me repose avant tout sur moi, être dans la rue et l'avoir comme son seul « foyer », c'est un moment dans votre vie qui vous marque à jamais.





Je prends un autre en-cas et je grimace quand il riposte. Il a vraiment de la chance. Il y a quelques années de ça, j'aurai tout fait pour le « briser » rien que pour pouvoir manger quelque chose « de potable ». J'avoue je ne suis plus aussi « bestiale » que je ne l'étais, mais c'est tout de même ancrée en moi. « Tu m'emmerdes sérieux. » - de toute façon je trouverai un moyen d'aller dans une épicerie, vu que certaines restent ouverte même la nuit, pour pouvoir m'acheter un truc à manger. Quand je lui propose de rester, je soupire à nouveau et je réponds bêtement. « On a toujours le choix dans la vie. Dégage si tu ne veux pas rester, mais ton argent il te passera sous le nez. Alors ?» - nous marchons et je reste silencieuse, je ne me rends pas compte de ce je fais. Je me contente de marcher et je repense au passé. C'est mauvais pour mon subconscient. Toute seule sans le moindre repère humain ou matériel. Tous mes écarts de conduites tout ce que j'ai fait et que j'ai dû faire pour pouvoir m'en « sortir ». Tout ce que j'ai fait pour pouvoir me payer des études, afin de pouvoir exercer un métier, que j'affectionne. Il bouge son bras et ça me fait tanguer un peu, je rentre dans un lampadaire, mon épaule a morflée, je gémis de surprise et de douleur. Scotchée. « Ton mec ? Qu'est ce qui te fait penser que je me sers de toi à nouveau sérieux ? Tu me fais chier. C'est ça dégage ! » - je grimace et je frotte mon épaule au passage. Je regarde autour de moi, tout en tirant une mine affreuse. Je me souviens de cet endroit. L'une de mes cachettes quotidiennes. Je souris un peu avant de soupirer. Mon regard se porte sur un panneau lumineux. C'est une épicerie, je fouille dans mes poches, il me reste à peu près « 7 wons » c'est tout ? Faudrait que je pense à retirer un peu plus de liquide, mais je le fais jamais. Je le laisse consulter son portable sans même lui dire que je vais dans l'épicerie. J'entre rapidement, quand j'entends la vielle sonnerie grésillait, je fronce le nez. Je prends un paquet de chips parce que c'est délicieux. Le prix reste raisonnable. Je me dirige vers la gérante et je paie . Je range la monnaie dans ma poche avant. Je sors et j'ouvre le paquet de chips que je commence à dévorer. Je retourne près de lui et je le vois faire face à l'océan, je ne cherche même pas à lui révéler ma présence. Je me contente de m'asseoir sur le muret en tailleur, le paquet sur mes cuisses, je fais du bruit en mangeant, mais je m'en balance. Je frisonne un peu, mais pas de froid, c'est à cause de l' épaule qui m'élance à nouveau, c'est cette putain de cicatrise. Je pose ma main sur celle-ci, pour que la chaleur de ma paume puisse diminuer la douleur. Je glisse ma langue sur mes lèvres, y appréciant le goût salé qui s'y trouve. Je ne me tourne pas vers lui quand il me pose des questions. Je n'ai pas le courage devoir son visage pour le moment, c'est à cause de lui que j'ai mal.





Bizarre, moi ? Un léger sourire se dessine sur mes lèvres. Je ne suis pas uniquement étrange comme femme. S'il savait, je suis persuadée qu'il ne saurait pas où se mettre et qu'il tenterait de prendre la fuite. Je plonge ma main dans mon paquet et je mange les chips à une allure folle, toussant un peu puis grimaçant quand le bout de l'une de ses chips entre en contact avec mon palais. « Shit. » - je prends ma boisson dans les mains pour que tout ce que j'ai dans la bouche passe bien dans ma gorge. Je m'essuie la bouche avec mon pull puis, je me décide à lui répondre, ne voulant pas que ce silence, devienne encore plus pesant qu'il ne l'est déjà. « Et alors ? Qu'est-ce que ça changerait si j'étais bizarre comme fille ? » - Sympathiser oui d'une certaine manière, je tapote sur le muret pour qu'il vienne s'asseoir. « Pourquoi tu me dis ça? Tu es un homme qui fait ses propres choix et qui fait ce qu'il peut pour pouvoir s'en sortir. J'admire ça. Si je t'emmerde en fait c'est une manière à moi de dire que quelqu'un est « intéressant », ce n'est pas vraiment une mauvaise action quoi ! » - je m'assois d'une autre manière, balançant mes pieds dans le vide. Je mange un peu plus doucement cette fois, je m'apprête à manger une autre chips, mais je la remet dans le paquet quand il enchaîne à nouveau. Je me mords la lèvre inférieure de nervosité. Je pose mes mains sur mes genoux. « Parce que je ne voulais pas te dénoncer à la police Hyun Wu. Tu m'aurais dénoncé, toi si j'avais tenté de te voler comme ... » - je me frotte les mains et je tourne mon visage vers lui, je dis avec franchise. « Certainement qui ne dénoncerai pas le vol hein ? Moi ? Alors dit toi, que je suis une femme bizarre pour ne plus te sentir aussi paumé face à ce choix que t'as du mal à comprendre. » - je mets le verre en plastique vide dans la poche qui l'est tout autant. Je maintiens mon bras par pure réflexe contre mon ventre. J'attends de voir le feu d'artifice, mais je ne l'obligerai pas à rester. S'il veut partir qu'il s'en aille. Je suis qui pour le retenir ? Une inconnue « légèrement » mal-lunée ? Je souris un peu et je respire fortement. Le vent se lève, mais ça ne me dérange pas. Je le fixe et j'observe son visage avec attention. « Je suis sympathique parce que j'ai envie de l'être avec toi. Tu me rappelles tant de chose que je ne peux pas t'ignorer et faire comme si je ne t'avais jamais « rencontré. » »- cette personne c'est moi-même, mais ça tu n'es pas censé le savoir ni même l'apprendre un jour. C'est du passé. Pourtant, les souvenirs restent et demeurent intacts. « Tu peux partir si tu veux. Je ne veux pas t'obliger à rester avec moi, si tu ne veux pas. » - je souris sincèrement, qu'il décide ce qu'il veut, qu'il soit arbitre de son choix cette nuit. L'horizon est magnifique, j'en suis fascinée. Mon regard en est touché.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Mar 21 Jan - 16:29


Elle voulait juste qu’on lui foute la paix. Il ne dit rien et la regardait. Être une femme surtout une femme canon ne devait pas être facile à vivre tous les jours. Avoir toujours des lourdingues vous courant après et qui ne comprenait pas la signification du mot non, devait être difficile à vivre. Hyun Wu était bien heureux d’être un homme, au moins il n’avait pas trop ce genre de problème. Il plaignait vraiment les femmes, entre les règles et les accouchements, il les trouvait bien courageuse de supporter tout ça. « Si tu veux que ces mecs ne t’emmerdent plus, rien de plus simple. Change d’apparence transforme toi en thon, peut-être que là ils ne t’approcheront pas tellement qu’ils te trouveront laides. » Si c’était son apparence qui attirait les boulets, alors elle devait changer son apparence et faire en sorte d’être repoussante comme ça elle n’aurait plus de problème avec eux. Lui aussi avait ce problème, mais avec les filles, juste avec les gorilles de ce type qui lui courait après pour réclamer l’argent de leur patron, lui aussi il aimerait bien trouver un moyen pour qu’ils lui foutent la paix. Chose qui n’était pas gagné.

Il l’emmerdait ? Tant mieux, car c’était un peu son but ou plutôt c’est dans sa nature d’être emmerdeur avec un peu près tout le monde mise à part quelques exceptions. Bien sûr encore une fois le coréen ne se montra pas agréable dans ses paroles et la demoiselle lui fit comprendre que s’il avait envie de se casser, il avait qu’à le faire. Cependant son argent lui passerait sous le nez, il grimaça. Il avait presque oublié l’espace d’un instant qu’elle lui devait quelque chose pour son service. « Ah c’est vrai l’argent, j’avais oublié. Merci de m’avoir fait rappeler. » S’il n’y avait pas cet argent, bien sûr il se serait cassé et il serait rentré tout simplement. Après quelques minutes de marche, il commençait déjà à être gêné que la demoiselle le tienne de la sorte et ne supportait pas les regards des gens soient rivés sur eux. Il s’arrêta et finit par avoir une réaction violente pour qu’elle lui lâche le bras, à tel point qu’il ne fit pas gaffe à sa force. Il vit la demoiselle se prendre le poteau, mais il ne réagissait pas et finit par continuer sa route sans se soucier si elle le suivait ou non. Tout en marchant croyant qu’elle était toujours derrière lui, il lui avoua qu’il la trouvait vraiment étrange, il ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas appelé la police ce jour-là. Pourquoi avait-elle agit différemment des autres ? Ils s’étaient arrêtés, la demoiselle avait déjà prise place sur le muret et l’invita à s’asseoir. Il vint donc se poser à côté d’elle, tout en remontant un peu la fermeture de son sweat commençant à sentir le froid caresser son cou. « Par mes propres choix, tu entends voler ? » Si c’était le cas, alors oui il faisait tout ce qu’il pouvait pour se sortir de ce cercle vicieux dans lequel il était tombé. « Je n’ai pas fait les bons choix, maintenant je n’ai d’autre choix que de me démerder pour m’en sortir comme tu dis, même si cela est risqué. » Il enchaîna aussitôt en lui avouant qu’il ne comprenait pas pourquoi elle ne l’avait pas dénoncé à la police. Elle n’avait pas eu envie de le faire et elle lui demanda si lui il l’aurait fait. Franchement oui, enfin s’il n’était pas dans le collimateur des policiers, elle s’était arrêtée pour finalement reprendre ses paroles. « Oui, je vais me dire ça. Tu es bizarre. » Au moins, il ne se prendrait pas la tête à comprendre.

Il haussa un sourcil et tourna finalement son visage vers elle. « Je te rappelle tant de chose ? » Il ne comprenait pas trop ce qu’elle disait, il continua à la regarder droit dans les yeux, les bras croisés contre son torse. Puis finalement il secoua la tête. « Ah puis tu n’as pas à me le dire ce ne sont pas mes affaires. » De plus peut-être que la jeune femme n’avait pas envie d’en parler et il n’était pas assez proche d’elle pour jouer les confidents, d’ailleurs il aurait horreur de jour ce rôle. La demoiselle lui proposa une nouvelle fois, plus sympathiquement qu’avant que s’il souhaitait, il pouvait partir. Ouais, il pouvait faire ça, mais bizarrement il n’en avait pas envie. Il avait encore envie de traîner un peu dehors sous ce ciel assombri. Il ne dit rien et resta là juste, observant l’horizon qui se dégrada doucement pour laisser place petit à petit à l’obscurité. Son regard dévia sur le bras de la jeune femme. « Tu as mal ? » demanda-t-il tout en gardant le regard fixer sur celui-ci. Ouais, il s’en voulait un peu d’avoir réagi aussi violemment, mais il n’allait pas s’excuser, car ce n’était pas quelque chose qu’il avait l’habitude de faire, surtout pas devant une inconnue, ou plutôt une connaissance. Il reposa ses yeux sur sa barquette ou restait un seul et pauvre tteobokki. Il le piqua prête à le manger pour finir par le tendre à la demoiselle. « Vas-y c’est le dernier. » Bras tendu il attendit , mais déjà au bout de quelques secondes il en avait marre. Il rapprocha un peu plus du pic de ses lèvres. « Allez je te dis que tu peux le prendre. » La barquette était enfin vide, même si ce n’était pas grand-chose pour le coup ça l’avait un peu rassasié. « Tu attends les feux d’artifices ? » Car si c’était le cas, il allait devoir plutôt tourner le dos à la plage pour les voir dans le ciel. « Je n’aime pas spécialement les feux d’artifices, mais comme je n’ai plus grand chose à faire maintenant. » Il changea de position, faisant une rotation sans pour autant décoller ses fesses du muret pour tourner le dos à la plage et observer les gens qui se promenait. Il renifla un peu du nez, il espérait vraiment ne pas tomber malade, car être cloué sur un lit pendant plusieurs jours, il ne supportait pas ça. Bon il n’y avait qu’un moyen pour se réchauffer, il fouilla dans sa poche pour en sortir un paquet de clope et en prit une pour la mettre au bout de ses lèvres et la pincés entre celle-ci pour ensuite l’allumer. Il tira un coup dessus, avalant la fumée pour en recracher une infime partie. « Ça fait du bien. » Il n’avait pas fumé depuis deux heures ce qui étaient tout de même énorme pour lui. Il s’apprêta à ranger son paquet, mais il le tendit en direction de Soon Hee. « Tu en veux une ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Mer 22 Jan - 15:34



What do you want me?

Voler ? Je hausse les épaules, car je ne sais pas du tout quoi répondre. Je ne suis pas très douée pour aider ou pour réconforter les autres. Je me contente de hausser une deuxième fois les épaules en guise de réponse. Il doit certainement être déçu de ne pas avoir de réponse, mais franchement ce n'est pas mon problème. Ce n'est pas marqué « psy » sur mon front. Je le laisse parler parce que je ne veux pas l'interrompre. Je pense qu'il est assez grand pour faire ses propres choix, sans que les autres lui imposent les leurs. - « Tu es assez grand pour savoir le poids de tes erreurs, c'est déjà pas mal je trouve. Il ne faut pas en demander plus, ni chercher un prétexte pour paraître moins paumé ou plus soucieux de son timbre de vie. On ne choisit pas. Parfois ça nous tombe dessus et on doit vivre avec. Je me dis que c'est les aléas de la vie qui forge ce que nous sommes. Ce n'est pas beau ce que je viens de dire ? » - je confirme, quand il accepte de me voir comme une femme bizarre. Je souris un peu, je recommence à balancer mes pieds dans le vide, dans un rythme assez soutenu.





Je prononce un léger « hum » quand il me demande pourquoi il me rappelle quelque chose ou plus précisément quelqu’un.  Je ne peux pas lui répondre, je préfère rester discrète et ne pas étaler ma vie comme ça. C’est vraiment difficile pour moi de me livrer, tout simplement parce que je ne cherche pas un confident pour apaiser mes maux. -  « Rien d’important, oublie ce que je viens de dire. » - je ne cherche pas à entrer dans les détails, je préfère agir ainsi parce que c’est ce qu’il y a de préférable. - « Ce n’est pas que tu sois indiscret, c’est juste que ce n’est pas important. » - je souris un peu et je reste silencieuse. Je ne souhaite pas vraiment parler, enfin je suis bien comme ça je ne me sens pas obliger de prendre la parole ou de lancer une conversation. Je suis même persuadée qu’il va partir. Je m’étais déjà préparé à ne plus avoir sa présence à mes côtés. Je frotte mon bras à plusieurs reprises, accentuant mon geste vers cette cicatrice que j’ai sur ma peau depuis de nombreuses années. Un mauvais souvenir, qui m’avais remise en place croyez-moi, on ne peut pas oublier, on ne peut que le ressentir à chaque fois, quand les douleurs resurgissent. Je grimace un peu avant de  soupirer fortement. Quand j’entends sa voix je suis surprise, car il n’est pas parti et surtout parce qu’il me demande si j’ai mal. Quoi répondre ? Je pense que je ne peux pas lui mentir non plus, je suis franche après tout. - « Hum … mais ça va. »  - je tourne mon regard vers le sien, je relâche mon bras pour ne pas me sentir gênée ou d’une certaine manière « affaiblie ». - « Je pensais que tu serais parti. Je suis surprise. ». Quand il me tend le tteobokki. Je me recule un peu car je ne suis pas habituée à ça. Je me demande ce qu’il lui prend d’être aussi sympathique avec moi. « Tu n’as pas à te forcer à être sympa avec moi. Sérieusement. ». Pourtant, il demeure insistant alors je décide de le manger, sans même avoir pensé à partager avec lui, enfin j’y ai pensé, mais bien trop tard.





Les feux d'artifices ? Je le questionne du regard, parce que je me rends compte que je ne suis pas dans le bon sens, pour pouvoir l'observer. Je me sens idiote sur le moment. - « Oui, comme la plupart des gens, non ? » - je réponds sans doute un peu trop rapidement et sur un ton ferme, mais je n'y peux rien je suis comme ça. Quand on me « surprend ». J'agis ainsi par pur réflexe comme si je tentais d'éloigner les gens d'une quelconque relation. Comme si l'attachement était ce que je détestais le plus. Je ne voulais pas qu'on s'attache à moi. Je regarde l'océan pendant quelques minutes, mettant mes cheveux derrières mes oreilles. Je me tourne vers lui tout en lui parlant, sur un ton neutre. - « Tu peux rester si tu veux, ça ne me dérange pas. ». S'il voulait rester dans mon espace je n'allais pas non plus, l'en dissuader. Je sens son odeur s'immiscer autour de moi quand il se tourne, je frissonne face à cette senteur masculine. J'aime le parfum des hommes, je vous l'accorde. Mes narines apprécient en tout cas. Il bouge et je le regarde faire, avant de décider d'en faire de même. Quant à moi je me lève et avant de me diriger vers une poubelle, pour y jeter l'emballage. Je pose ma main sur son épaule, pour attirer son attention. - « Je reviens, donc ne te sauve pas, d'accord ? ». Je le lâche ensuite pour pouvoir faire ce que j'ai à faire. La musique commence à se faire entendre et j'apprécie bien. Ce n'est pas désagréable, au contraire ça rend l'atmosphère moins pesante et plus rassurante. Je reviens et je m'assois, face aux passants cette fois, mains dans les poches, je frotte les semelles de mes chaussures contre le sol. Je souris quand j'entends sa voix,  je jette un oeil sur son paquet de cigarette. - « Non, sans blague. » - je fronce le nez, je suis amusée quand je le vois aussi « heureux » quand il tire sur sa clope. Quand il tend le paquet vers moi, j'en prends une. Pourquoi je refuserai ? - « Merci. ». Je fouille dans mes poches, mais j'étais supposée avoir arrêté de fumer, donc je n'ai pas de briquet. Je frotte ma nuque brusquement, la cigarette contre mes lèvres, je me lève et je tends mon visage vers sa main où il y a le briquet. - « Je n'ai pas de feu tu peux me l'allumer s'il te plaît ? » . La flamme éclaire mon visage pâle et j'inhale un peu de fumée en appréciant, la sensation qui parcours mes lèvres. J'inspire et j'expire fortement. - « Je ne voulais pas que tu t'imagines que j'allais te piquer ton briquet. Ce n'est pas mon genre. » . Je renifle fortement,  je fume ma cigarette en silence.





J'appuie mes fesses contre le muret, près de lui. Les passants nous regarde, mais je préfère ne pas m'en préoccuper. C'est plus fort que moi car au bout d'un moment, j'ai du mal à les ignorer, donc je prends sur moi. Je me fais la leçon de morale pour moi-même, d'être aussi explosive comme nana. - « T'a vraiment rien de mieux à faire, qu'à traîner avec une fille comme moi ? Pas que ta présence me dérange, mais quand même. Tout est si « bizarre. ». Je tire sur la cigarette, inhalant plus de fumer, mon excitation peut se percevoir. - « N'est-ce pas improbable ? Tu me voles mon fric, je te surprends et on finit par sympathiser ? » . Je décide de m'asseoir à nouveau, brusquement sans la moindre douceur. Ca cogite dans ma tête. Je ne suis pas du tout normale, je devrais peut -être consulté. Un sourire narquois se dessine sur mes lèvres. - « Si on finit par s'entendre qu'est-ce que ça peut nous apporter, franchement ? ». J'écrase le reste de ma cigarette sur le muret, enlevant les cendres avec mes doigts et je jette le mégot par terre. Il aurait dû partir tout aurai été plus simple. Je crois. Devoir le rembourser me contrarier. Comment j'allais pouvoir le payer, alors que je dois donner plus de la moitié de mon salire pour pouvoir garder un toit. -« On fait comment pour l'argent ? Tu sais bien qu'il ne tombe pas du ciel. Ne peux-tu pas réduire la somme que je te dois et accepter ma proposition ? Hein ? Pas que je sois fauché, mais je ne roule pas sur l'or non plus. » - je suis contrariée, en plus en ce moment ma situation est compliquée à gérer. - « Sinon tu devras attendre, je ne peux pas faire autrement. ». Je ne veux pas retourner dans la rue, je ne veux pas que ma vie change puisqu'elle me convient. Même si je le trouve sympathique, je suis quand même prête à tout pour vivre sainement et librement.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Jeu 23 Jan - 9:42


Alors que ses yeux dérivaient sur elle, l’observant frotter son épaule. Lui avait-il fait mal tout à l’heure ? Sûrement. Hyun Wu pouvait se montrer brute et ne savait pas du tout contrôler sa force, il lui arrivait parfois d’oublier que les personnes autour de lui n’était pas que des hommes, mais qu’il y avait également des femmes. Bon avec certaines il se comportait comme si celle-ci faisait partie des mecs, comme Kwang Ja, bien qu’elle est vraiment la tête d’une fille, son attitude ne l’était pas du tout, elle se rapprochait plus du garçon manqué que d’une fille très girly. Ce n’était pas bon d’agir ainsi, car sans s’en rendre compte il pourrait plus tard se montrer violent sans même le vouloir. Ça allait, enfin un peu après. Il méritait sérieusement des baffes parfois. Ouais, il se sentait coupable après tout s’il avait été un peu moins brusque, elle n’aurait pas eu mal. Il ne dit plus rien à ce sujet. Que pouvait-il d’ailleurs faire ? Revenir en arrière était impossible. Le taper ? C’était une bonne idée, mais solide comme il était, la douleur finirait par disparaître rapidement. La demoiselle surprit qu’il soit encore là lui avoua qu’il n’avait pas besoin d’être sympathique. Toujours les bras croisés, il la regarda. « Je ne suis pas sympa avec toi. Je reste, car finalement j’ai envie de regarder ces feux d’artifices. » Il scruta le ciel qui s’était assombri où quelques étoiles lumineuses pointaient le bout du nez. Bien qu’il n’en était pas fan, il n’avait pas grand-chose à faire et à moins de recevoir un message de Si Yoon, il n’était pas près de rentrer, surtout si son meilleur ami n’avait pas besoin de lui pour quoique ce soit.

Elle accepta le fait qu’il reste ce à quoi il répondit aussitôt. « Même si ça t’aurais dérangé, je serais resté. » Oui, car le coréen était un emmerder et faire chier les autres il aimait cela. Si les autres n’appréciaient pas sa présence, il s’en foutait, car ce n’est certainement pas lui qui allait déguerpir le premier. Oh que non. Elle bougea lui demandant de ne pas bouger, il eut un rire amusé sur le bout des lèvres et la regarda partir. Pourquoi s’enfuirait-il après avoir clairement dit qu’il restait. Il reporta son attention vers le ciel alors que la foule se fit de plus en plus nombreuse, prenant place non loin d’eux. Pendant ce temps il chercha son paquet de cigarette pour en prendre une et l’allumer. Ça faisait un bien fou et dans un sens ça le réchauffait un peu. Lorsqu’elle revint, avant de le ranger dans sa poche il lui en proposa une sans savoir si elle fumait ou non. Elle en prit une et lui demanda de l’allumer. Il prit le briquet correctement en main et fit glisser son pouce sur la petite roulette et le rangea dans sa poche tout comme son paquet. « Puis même si tu l’aurais volé, cela ne t’aurais pas servi à grand-chose, il est presque vide. » Il allait devoir en prendre un nouveau, heureusement il lui en restait deux dans son tiroir.

Les gens passaient, les regardaient, mais dès qu’ils croisaient le regard sombre de Hyun Wu les fixant par la même occasion, ils dévièrent bien vite le regard. Qu’on le regarde, il s’en fichait, mais parfois il pouvait trouver désagréable le fait d’être prit comme un animal du zoo qu’on vient voir. Elle lui demanda s’il n’avait rien de mieux à faire, en réfléchissant si, il avait quelques trucs à faire, mais ça pouvait attendre demain. « Plein de chose. »répondit-il sans pour autant bouger. Comme elle le disait cela pouvait paraître étrange surtout s’il avait des choses plus intéressante ou pas à faire que de rester là en compagnie de Soon Hee. Improbable ? Totalement, voir même carrément bizarre, mais bon qu’est-ce qu’il pouvait en dire, c’était le destin qu’avait sûrement décidé que ces deux-là finiraient par s’entendre… Ou peut-être pas, car même s’ils commençaient à sympathiser, on ne pouvait pas dire ce qui se passerait à l’avenir entre eux. « J’en sais rien, on verra bien. Enfin faut-il encore se recroiser. » Après que les feux d’artifices finis, Hyun Wu comptait bien rentrer et donc laisser la jeune femme. Il n’était pas dit qu’il se recroise une prochaine fois. Ulsan était grand après tout. Revint la question de l’argent, la jeune femme lui demanda s’il pouvait lui faire un geste est baissé. Il joua avec sa mâchoire la faisant craquer tout en réfléchissant. « Allez, je te fais une fleur 200 000 wons au lieu de 300 000 wons. Si tu ne peux toujours pas, alors… » Son regard glissa le long des courbures de la jeune femme et sourit de manière perverses juste pour la taquiner sur ses dires de tout à l’heure. « Alors je pourrais repenser à la proposition de tout à l’heure. » Il se mit à rire en regardant la demoiselle. « Allez je déconne, file-moi ton portable. » dit-il en lui présentant sa main. « T’inquiète, je ne te le vole pas, c’est histoire que tu es mon numéro comme ça tu pourras me rembourser par petit bout. Je peux me montrer patient parfois. » Parfois… Il prit le sien par la même occasion et attendit qu’elle lui file pour pouvoir enregistrer son numéro dans les contacts de la demoiselle et envoyé un sms en direction du sien pour avoir également le numéro de la jeune femme et lui refila. Maintenant la question de ce que leur relation allait devenir s’ils s’entendaient bien était à se poser. Il regarda l’heure sur son portable. « Dans dix minutes c’est censé commencer. » Censé, car comme toujours il y avait des retards. Il rangea son portable et avertit la jeune femme. « Maintenant que tu as mon numéro, n’en profite pas pour me faire chier, je ne prendrais même pas la peine de répondre. Appel-moi quand tu devras me rembourser, sinon ne le fait pas. » Il ne lui avait pas filé son numéro pour faire ami-ami, seulement pour qu’elle le rembourse. Seulement pour ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Jeu 23 Jan - 16:45



What do you want me?

Finalement il avait envie de voir le feu d'artifice. Je le regarde parler, j'ai du mal à croire en sa sincérité en me disant qu'il n'agit pas avec sympathie vis-à-vis de moi. Qui suis-je pour revenir sur ses paroles ? Je ne suis qu'une simple connaissance, nous ne nous connaissons pas suffisamment, pour lui dire de revenir sur ses paroles. Mon regard se lève vers le ciel sombre, je regarde les étoiles tout comme il le fait. Mes mains dans les poches de ma veste, je plonge mon regard dans le sien, j'observe son visage avec attention. Son expression semble plus posée et plus calme qu'il n'y a, quelques heures. - « D'accord. Je suis venue pour regarder le feu d'artifice aussi. ». C'était vraiment un emmerdeur, mais je m'y étais habituée avec une facilité déconcertante. - « Je te crois. Tu es du genre à aimer faire chier les gens autour de toi, ça n'a pas été difficile de le remarquer. ». Je reviens le retrouver. Quand il allume la cigarette je souris légèrement. Je fronce le nez à nouveau. - « Je suis censée avoir arrêté de fumer, donc à la base l'idée de te prendre le briquet ne m'a même pas traversé l'esprit. ». Je n'avais sans doute pas une volonté d'arrêter, mais bon ce qu'il m'avait incité à arrêter, c'est que s'acheter des paquets de cigarette, ça en revenait cher pour moi. Mon budget ne suit pas vraiment, j'ai dû faire quelques concessions, mais ce n'est pas toujours évidents de les appliquer à la lettre.



Plein de choses à faire ? J'y crois pas, il ose me dire qu'il avait mieux à faire que de rester là et pourtant il ne partait pas. C'était contradictoire. Drôle oui, il sait l'être sans vraiment le vouloir. Je ris un peu, avant de finir par lui sourire, légèrement amusé par ses dires. - « Si tu avais plein de choses à faire comme tu viens de le dire, tu n'aurais pas traîné plus longtemps ici et tu serais parti. Ma présence ne t'est donc pas déplaisante, même si tu ne le montres pas. ». Je ferai en sorte de pouvoir le revoir un jour et le plus rapidement possible. Sa présence auprès de moi ne me déplaisait pas et j'avoue que j'appréciais cet homme qui était à mes côtés ce soir. Oui enfin je pouvais l'apprécier à force de le côtoyer. Ma franchise, pris les devants sur mes raisonnements. J'agissais par impulsivité et sincérité. - « On se recroisera. Crois-moi. Je ferai en sorte que ça se produise. ». La cigarette s'est éteinte et je la jette négligemment par terre et je l'écrase afin d'y éparpiller les cendres sur le sol. Je grimace quand il craque sa mâchoire, j'ai vraiment du mal avec ce bruit. J'ai toujours l'impression que faire ça, ça doit faire un mal de chien, mais en voyant son visage, ça n'a pas l'air d'être contraignant ou douloureux. Est-ce que c'est une manie qui n'appartient qu'à lui ? Le caractérisant ? Et si jamais il revenait sur sa parole, je ne voulais pas que ça me retombe dessus par la suite. Les 100 000 wons je pourrais les lui donnant en couchant avec lui. - « Laisse tomber, je ne veux pas de ta pitié. Je suis juste en difficulté financière, mais ne pas te rembourser entièrement serait vraiment mal honnête de ma part. Je ne souhaite pas que cela soit le cas. J'aurai l'air de quoi ? D'une pauvre fille ? Non merci. ». Je suis ce genre de personne : imprévisible. Pouvant revenir sur ses paroles sans s'y sentir gênée, ni offusquée. Je me lève quand il dessine les courbes de ma silhouette avec son regard, face à ce qu'il me balance je suis prête à accepter. Donner mon corps pour une nuit voir plusieurs, n'a jamais était un problème. Quand il se met à rire, je demeure silencieuse et je n'ai pas la moindre peur face à tout cela. - « Je peux coucher avec toi sans problème, même plusieurs fois si c'est nécessaire. Je pourrais même te payer les 100 000 wons de cette manière. ». C'était un bel homme et il était plaisant à regarder et je me doutais bien que sous ses vêtements se cacher un corps, que je soupçonnais de « désirable » et de foutrement bien fichu. - « En plus, tu es beau garçon et tu le sais, alors je n'aurai pas de mal à coucher avec toi. Je te le dis c'est tout, alors pense-y. Si l'attente est trop longue. Mon corps pourrait être une compensation si tu en marres d'attendre. ». Puis il me demande mon portable, je ne pensais même pas au vol et je sors mon portable de ma poche arrière, je le garde dans ma main. - « Pourquoi tu dis ça ? Je n'ai jamais pensé que tu m'aurais volé mon portable. Tu ne le ferais pas en étant face à moi, mais en agissant par derrière, quand on ne s'y attend pas. ». Lui patient ? Pourquoi suis-je un tant soit peu touché par le fait qu'il ne m'oblige pas à le rembourser rapidement ? Je passe mes bras autour de sa taille, je lui donne une bref accolade parce que j'en ai envie, alors pourquoi ne pas le faire. Je le lâche et je lui donne mon portable en main propre. Je reste debout et je le laisse faire et je reprends mon portable quand il me le rend. Sourire bref. Je regarde son numéro puis l'heure en même temps, avant de le remettre dans ma poche. Je confirme ce qu'il vient de dire. « Oui prenons place. On risque d'attendre plus de dix minutes Hyun Wu. Ils n'ont pas l'habitude d'être à l'heure pour les tirer. ». Je m'assois, pour pouvoir être en face du spectacle. J'en reviens pas il pense que je vais le harceler ? L'appeler tous les jours ? Ce n'est pas dans ma nature de garder contact avec les autres en permanence. Je soupire. - « Bien si c'est ce que tu veux. Je ne t'appellerai même pas et pourquoi est-ce que je le ferai ? Je me contenterai de t'envoyer des sms pour te dire quand je pourrais te rembourser et on se donnera rendez-vous. Trop génial ! ». Je commence à m'énerver à nouveau parce que je me sens frustre et un peu désarmée face à tout ce qu'il se passe. Je suis une fille qui peut manquer de confiance en elle par moment. C'est gênant. Comme maintenant. Est ce que la panique se lit dans mes yeux ?



Les gens commencent à arriver et la plage commence à se remplir. Ils envahissent notre espace. Je fronce les sourcils, les gens sont pénibles par moment, je tire la main de Hyun Wu pour attirer son attention brusquement. - « Tu ne peux pas rester près de moi pour ne pas que les gens n'envahissent mon espace, où fait quelque chose je ne sais pas. Sers-moi de gilet par balle pour ce soir. Je pourrais t'offrir en remerciement ma présence plutôt complaisante, non ? S'il te plait. ». J'entends les gens parler entre eux, rire, s'embrasser et s'enlacer, ils sont gnangnan. Je les regarde bizarrement légèrement écœuré. Je regarde ma montre si ça continue je vais me lever et le pire c'est que je le fais. Pas uniquement à cause de l'ambiance qui règne. - « Ecoute tu n'as qu'à rester là tout seul et rentrer chez toi. Je ne supporte pas tout ce brouhaha et ces gens. Ça me gonfle ! Oui c'est ça. Trop de monde ... ». Je passe ma main derrière ma nuque et j'enchaîne. - « C'était pas une bonne idée que j'ai eu dès le départ, de me poser ici pour voir le feu d'artifice. Ecoute je ne vais pas te forcer à supporter ma présence plus longtemps. Je t'envoie un sms pour te rembourser d'accord ? ». Ma voix est un peu plus rapide que d'habitude, parce que parmi la foule, il y a des hommes que j'ai reconnus. Je ne souhaite pas qu'ils m'abordent en présence de Hyun Wu. - « A plus tard. ». Je le salue rapidement. Je monte sur le muret et je saute par-dessus afin d'atterrir de l'autre côté, arrivant à me rééquilibre avec l'aide de l'un de mes genoux. Je grogne un peu parce que j'ai eu un peu mal aux pieds, mais rien d'alarmant. La douleur ne dure pas et je commence à marcher sur le sable fin et froid. Je l'ai planté en le laissant là bas tout seul. Je ne voulais pas que ces mecs étalent mon passé, en parlant librement et sans gêne. - « Désolé Hyun Wu. T'es un gars attachant, même si t'es un peu barge. ». Je sens une présence autour de moi. Les lumières éclairant le bord de la plage me permet d 'y voir plutôt bien. Je finis par me dire que c'est peut -être ces gars. - « Hey les mecs franchement, je ne vous dois plus rien depuis que j'ai quitté la rue. Nous sommes quitte non ? C'était juste pour le fun, ne soyez pas de ... ». Je gémis de surprise quand une vague se brise sur le sable à vive allure, mouillant mes pieds. C'est froid bon sang, ça n'a rien d'agréable. Qui peut bien être là ? Mes sens en éveillent, je suis sur le qui-vive, prête à subir une attaque subissant de nulle part. Ce n'était pas drôle, moi qui voulais simplement voir le feu d'artifice, je risquais de mal finir.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Jeu 23 Jan - 18:43


Censé arrêté de fumer… Eh bien elle avait du courage pour au moins avoir tenté, bien qu’il semble avoir gâché sa bonne résolution. Encore jamais l’idée d’arrêter de fumer ne lui était parvenu, surtout que même s’il avait tenté il aurait fini par craquer un jour où l’autre. Bon certes, il y avait quand même un sacré désavantage de fumer, c’était bien l’odeur. Ça par contre peut-être était-ce une des choses qu’il supportait le moins, surtout l’odeur du tabac refroidit. C’est d’ailleurs pourquoi il l’avait souvent ses vêtements afin de faire disparaître l’odeur du mieux qu’il pouvait. C’est d’ailleurs pour ça également qu’il ne fumait jamais chez son meilleur ami, préférant ouvrir une fenêtre ou bien descendre en bas d l’immeuble pour le faire.

Il ne dit rien lorsqu’elle lui fit la remarque que sa présence ne devait pas le déranger, bien au contraire sinon pourquoi resterait-il alors qu’il a tant de chose à faire comme il l’avait dit. Il avait bien des choses à faire, mais cela pouvait attendre demain, surtout s’il n’avait rien de prévu. Il sourit amusé par les dire de la jeune femme. Elle allait tout faire pour que leur chemin se recroisent. Eh ben, il n’était pas près de se débarrasser d’elle. Soon Hee évoqua une nouvelle fois l’argent qu’elle lui devait pour le petit service qu’il lui avait rendu, chose qu’il avait plus ou moins oublié depuis tout à l’heure. Elle disait ne pas vouloir de sa pitié, s’en n’était pas, baisser le prix était juste une marque de gentillesse, enfin si elle ne voulait pas il n’allait pas la forcer. « Comme tu veux. » Elle poursuivit, ses dires le faisaient rire. Elle sera donc prête à coucher avec lui-même plusieurs fois. Eh ben cette femme était vraiment prête à plein de chose que dans un sens cela pouvait en être effrayant. Il renifla légèrement sentant une petite goutte l’embêter au bout de son nez.  « Seulement beau ? Je suis carrément canon oui. » Non, non il n’était pas du genre narcissique. Il se mit à rire et plongea son regard dans celui de la jeune femme, glissant un peu vers elle pour mettre son visage au niveau du sien. « D’accord si je finis par en avoir marre d’attendre et que je me sens seul, je viendrais donc te voir. Attention tu ne peux pas revenir sur tes paroles. » Ouais il était d’accord. Coucher avec elle, n’était pas un problème non plus, c’était une femme extrêmement belle, dont les courbes pourraient en séduire plus d’un. Un bon coup, alors pourquoi s’en priver. Enfin c’était une raison de plus pour avoir son numéro et filer le sien, ainsi il serait plus simple de se contacter pour l’argent ou alors pour passer un agréable moment à deux. Il l’avertit qu’elle ne devait pas l’appeler surtout si ce n’était pas en rapport avec l’argent qu’elle lui doit, bien sûr cela eut son petit effet et il l’écouta tout en rigolant intérieurement. Je ne lui répondis pas et attendit tout simplement.

De plus en plus de monde arrivèrent prenant place à leurs côtés ce qui ne le gêna pas plus que ça. Il tira une dernière fois sur sa clope avant de l’écraser comme l’avait fait la demoiselle sur le muret pour ensuite la jeter parterre. Tout ce monde ne le gênait pas, ce qui ne semblait pas être le cas de Soon Hee qui lui demande s’il pouvait lui servir de gilet de protection. Il haussa d’un sourcil et le regarda muet. Pourquoi voulait-elle qui lui serve de gilet par balle ? Elle se leva d’un coup et lui dit qu’il avait qu’à rester là tout seul ou bien se casser, mais qu’en tout cas elle ne resterait pas. Elle finit par sauter du muret et le saluer. Il se tourna légèrement la voyant s’éloigner sur la plage. « Qu’est-ce qui lui prend ? » Bon tant pis, il allait rentré alors. Il se leva prêt à prendre le chemin vers l’arrêt de bus lorsque son regard glissa vers la plage où il vit trois silhouettes se dessiner. Pour avoir vécu plusieurs mois dans les rues sombres de Ulsan, sa vue s’était quelque peu habituer à la nuit. Il resta immobile un moment avant de marche. « Ahhh ce n’est sûrement rien. » dit-il tout en se grattant la nuque, il continuait à avancer jusqu’à finalement sauter par-dessus le muret prenant la direction que ses hommes avaient pris. C’était plus fort que lui, il trouvait que ça puait à des kilomètres et se sentait obliger dans un sens de suivre ces trois types louches. Il avança pour finalement entendre des bruits, il accéléra le pas pour finalement s’arrêter à quelques mètres voyant les trois silhouettes s’en prendre à quelqu’un. Enfin pas n’importe qui, il reconnaissait bien ces courbes qu’il avait précédemment observé. Soon Hee face à trois mec, si ce n’est pas déloyale. Son pas s’accéléra et il finit par arriver vers l’un des trois mecs et lui flanqua un grand coup de pied en plein milieu du dos. Ce dernier ce rétama la gueule dans le sable. Les deux autres se tournèrent vers lui demandant qui s’étaient. Il avança vers eux tout en craquant ses doigts, sa nuque. « Vous en prendre à une femme, c’est franchement pitoyable. » Il ne regarda même pas Soon Hee et s’arrêta face à eux, craquant sa mâchoire. « Ça tombe bien, j’avais besoin de me défouler un peu ce soir. » L’un des mecs se mit à rire et il oublia quelque seconde la demoiselle pour avancer lentement vers Hyun Wu pensant qu’il n’était qu’un rigolo. Il avança encore et finit par l’attaquer levant sa jambe pour poser son pied sur le torse de l’homme et le faire reculer. Il souriait de manière provocateur, mais également amusé. « C’est partie pour une petite danse mes petits loups. » dit-il avant de se lancer et de frapper le mec qui s’était relevé comme le premier qu’il avait attaqué. Les deux mecs l’attaquèrent, il envoya un coup de poing directement dans la mâchoire du premier se trouvant sur sa route, encaissant le coup donné par l’autre reculant de quelque pas, essuyant du dos de sa main ses lèvres inférieures. Il saignait un peu à la lèvre. Il les fixa et comme un fou, il fonça dans le tas et les attaqua, enchaînant les coups et encaissant également ceux qu’on lui infligeait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Ven 24 Jan - 16:05



What do you want me?

Tout ce que je sais c'est que je n'étais pas seule. Je sentais des présences autour de moi et je n'étais pas rassurée. Un mauvais pressentiment ce repend au fond de moi et je sais qu'à chaque fois, il ne me trompe jamais, il est réel. Le danger est présent et le pire c'est que je n'ai pas vraiment la possibilité de fuir. Courir sur du sable, ce n'est pas une chose évidente. Je ne peux pas non plus aller dans l'eau, je risquerai de me faire emporter par les vagues, sans pouvoir m'en sortir indemne. La preuve, trois types sont désormais autour de moi et quand je tente de m'échapper d'un côté ils se déplacent, afin de pouvoir m'empêcher toutes possibilité de fuite. Je vais passer un sale quart d'heure, je ne pourrais pas m'en sortir sans blessure. Au finale, c'est la mort  qui risque de m'attendre . Je ne dois pas penser au pire, ni mettre une fin sur ma propre vie. Je tiens trop à cette liberté, que j'ai eue du mal à avoir, pour pouvoir me laisser malmener par des types, que je côtoyais dans la rue, sans qu'ils ne soient de « bonne connaissance ». C'est de la mauvaise graine, bien ancrée sous terre. Je sens que les attaques ne vont pas tarder à se produite. Je le sens et rien quand les observant je sais qu'ils ne bluffent pas. Ils s'approchent, mais je ne recule pas pour autant, je mets mes bras devant moi comme pour tenter de protéger mon visage contre des coups qui risqueraient de m'assommer à cause des enchaînements de coups que j'allais certainement recevoir gratuitement. Un gars se met devant moi, il frime et pas qu'un peu, passant sa main sur sa bouche, d'un geste malsain. - « Tu ne peux rien contre nous, prépare toi à morfler et à supplier qu'on t'amoche pas trop, mais on ne te garantit rien. ». Je sais qu'il est franc et qu'il ne plaisante pas. Il n'a jamais été facile avec moi et il est encore pire aujourd'hui. Parce que me revoir la , ça le rend complètement fou, vu les crasses que je lui ai faites, mais de là à emmener ses « chiens de garde » avec lui pour me démolir. Sachant qu'il a fait bien pire que moi. Je n'arrive pas y croire vraiment. Me connaissant je ne fuirai pas à cause de ses menaces. - « Sérieux ? T'es obligé d'emmener tes chiens de garde avec toi pour pouvoir avoir un peu plus de couille. ». Il s'avance vers moi, hurlant avec une folie qui me glace le sang pendant quelques secondes. J'ai juste le temps d'esquiver son geste, par chance oui. Mon pouls commence à s'accélérer. J'arrive à donner un coup de genou dans l'estomac d'un gars, qui en a le souffle coupé pendant quelques instants. Pourtant, quand l'un puis l'autre, finissent par me tenir violemment les poignets, m'empêchant de bouger. Je deviens impuissante, mais mon regard ne s'avoue pas vaincu pour autant. - « T'a toujours une grand gueule tout en étant bandante tu vois. Rien quand te voyant tu m'excites, mais là je veux juste te refaire le portrait. ». Je tente de me libérer, mais un des gars me donne un coup de pied dans le tibia me faisant flancher la jambe et je perd l'équilibre, emmêlant mes pieds dans le sable, mais ils me redressent brusquement. - « Tu oserais frapper une fille ? Sans blague ? Tu fais pitié mon pauvre ... ».  Il n'apprécie pas ce que je viens de lui dire. Il me donne un coup de poing dans le ventre, me faisant perdre mon souffle. J'inspire et j'expire douloureusement. - « Qu'est-ce que j'en ai à foutre que tu sois une fille ? Hein ? ». Un sourire malsain se dessine sur ses lèvres, je reprends mon souffle. Je gémis sous la douleur quand il me donne un coup puis un deuxième coup de poing en plein visage, ce qui me sonne un peu, mais je résiste et je ne perds pas conscience. -« Va te faire foute franchement. Je ne te dois plus rien ... je ne t'ai jamais rien dû ... de toute façon ... ». Ma lèvre est ensanglantée et coupée, je le sens. Tout comme mon accarde, doit être touchée, car je sens un liquide chaud descendre sur ma joue. Je pensais qu'il allait continuer à me frapper, mais ça s'arrête subitement.




Mon regard est ébahit, je n'arrive pas à comprendre sur le moment. Mon agresseur se retrouve par terre, en train de manger le sable en pleine tronche. Mon regard est légèrement voilé sans doute à cause du coup que j'ai reçu sur l'arcade. Pourtant, je n'ai pas de difficulté pour reconnaître sa voix. Je suis surprise et les gars qui me tiennent ne savent pas quoi faire. Je sens qu'ils tremblent, ils ne savent pas comment réagir. Je leur lance un regard haineux avant de longer mon regard incrédule vers la direction de Hyun Wu. Ils me libèrent ensuite. - « Hyun Wu... » . Je ne m'attarde pas plus longtemps sur lui quand un autre de ses chiens de gardes, me donne un coup de pied en pleine poitrine, je vacille, ça fait mal bon sang. - « Putain ... ». Je peine à me lever, mais je n'ai pas l'intention de rester là sans rien faire. Je m'avance vers le gars qui a osé me frapper, je lui envoie un coup de genou bien entre les jambes. Il hurle parce qu'il ne s'y attendait pas et je lui donne plusieurs coups de poing jusqu'à ce qu'il s'effondre par terre. Je m'acharne sur moi. Je me reprends, reculant tout en traînant mon corps las, quand je vois mes mains couvertes de sang. J'ai cessé de le frapper.




Pourtant, je ne reste pas de marbre pour autant. Quand je vois les deux autres gars s'en prendre à Hyun Wu.  Je ne supporte pas qu'on s'en prenne à une seule personne, en agissant en meute. Il se bat très bien, mais être confronté avec deux gars, on se prend des coups plus que nécessaire. Mon regard assiste à la scène et je vois une chose qui m'interpelle, un couteau qui est entre les mains du principal agresseur. Est-ce qu'il va le voir venir ou non ? Je ne peux pas rester sans réagir. Je préfère agir que de me pose des questions, ce n'est pas vraiment le moment opportun pour ça. Mon regard s'écarquille quand je vois le gars qui s'apprête à lui foncer dessus, j'ai le réflexe de me mettre entre les deux pour arrêter son attaque. Je pivote sur le côté pour pouvoir éviter qu'il ne m'embroche et j'attraper le couteau. Hélas la lame me coupe l'intérieur de la paume, quand je tiens le couteau fermement. Je lui donne un coup de pied dans le ventre pour le faire lâcher prise. Je tiens l'objet par sa lame, mon sang s'écoule sur le sable, je ne sens plus ma main, juste des fourmillements, des picotements et la douleur. Vacillant un peu, je me maintiens contre Hyun Wu pendant un bref instant pour reprendre mon équilibre. Ensuite, je le lâche et je le laisse continuer, m'asseyant sur le sable brusquement. Les gars décident de prendre la fuite, m'insultant au passage pour me dire que c'était loin d'être terminé. Je grimace un peu, mais je la ferme. Je ne vois pas ce que je pourrais dire. J'enlève la lame qui s'est insinuée profondément dans ma chaire . Hurlant un peu sous la douleur puis, je laisse lecouteau tomber sur le sable, recouvert de mon propre sang. Ma main tremble sans que je ne puisse l'éviter. Le sang ne cesse de s'écouler, mais je me lève quand même. Je me dirige avec difficulté vers lui sans pour autant oser le toucher. Je reste derrière lui j'observe son dos. Quelques gouttes de mon sang s'écoulent sur le sable. Il n'aurait pas dû venir, j'ai l'air de quoi maintenant. Je me sens coupable et humiliée. Parce qu'à cause de moi il a été légèrement, enfin pas qu'un peu amocher et que je dois faire peine à voir avec les coups que j'ai reçu. - « Hyun Wu... ». Mes cheveux cachent mon visage, étant dans un désordre pas possible, quand il se retourne je me recule instinctivement, mais je retombe par terre violemment, sur les fesses. Du sable entre dans ma plaie, c'est désagréable, mais je ne me relève pas pour autant, je laisse mon visage se penchait vers le bas, regardant le sable plutôt que lui. Le silence est pour moi préférable en ce moment. Je me prépare à recevoir un serment de sa part.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Sam 25 Jan - 12:50


Pouvait-il vraiment ce casser comme ça et laisse Soon Hee dans la merde ? Non il ne pouvait, ce n’était son genre de laisser des personnes dans ce genre de merdier. Il ne pouvait tout simplement pas jouer les ignorant et ne faire comme si de rien n’était alors que clairement ces types suivaient la jeune femme. Il se lança donc dans les tas, marchant main dans les poches pour petit à petit les retirer et avec élan foutre un coup de pied pour que l’un de ces types lâche celle-ci. Il se retrouva bien face aux deux autres tandis que l’autre se chargeait de la demoiselle. Sans se retenir Hyun Wu déploya sa force à travers ses poings et ses autres coups, bien sûr face à deux types il ne pouvait pas s’en sortir indemne, l’un des deux finit par réussir à le bloquer par l’arrière. Il se mit à rire et le menaça. « Lâche-moi si tu ne veux pas que je te tue. » celui-ci ricana et d’un coup il écrasa le pied sans délicatesse et il avança la tête pour la reculer rapidement en arrière et lui foutre un coup de tête afin qu’il le lâche, une fois fait, il dégaina un nouveau coup sans se soucier pour le coup du deuxième mec. C’est lorsqu’il se retourna et vu la demoiselle juste près de lui se soutenant jusqu’à finir assit par terre alors que les autres se cassaient. Hyun Wu les regarda et avança de plusieurs bas en gueulant. « Pourquoi vous vous barrez, je commençais à m’amuser. » Il soupira, pour une fois qu’il avait l’occasion de frapper des gens par simple plaisir de le faire. C’était franchement ennuyant. Il passa son pouce sur le bord de sa lèvre inférieur où une petite plaie s’était ouverte. « Fait chier, en plus j’ai plus de pommade. » Faut dire à force de se prendre des coups, le tube se vidait très vite.

Il se gratta l’arrière du crâne tout en lâchant quelques rapides injures pour finir par entendre son nom. Il se retourna et sursauta tout en reculant d’un pas et une main porté au niveau de son cœur. « Tu m’as fait peur. » Il la regarda, elle était encore à nouveau à terre. « T’es tellement fatigué, que tu n’arrives même pas à tenir debout. Compte pas sur moi pour te porte sur mon dos pour te ramener chez toi. » Il fronça des sourcils, quelque chose n’allait pas, il se rapprocha d’elle. « Soon Hee, ça va ? » Posant sa main au sol, il sentit quelque chose de visqueux recouvrant le sable, il grimaça un peu dégoûter dans un premier temps pour frotter ses doigts et sentir ce qu’il venait de toucher. L’odeur du sang… Mais à qui ? « Tu saignes ? » Avant bien même qu’elle réponde, il l’attrapa par les épaules afin qu’elle se relève, une fois cela fait, sa main glissa le long de son bras pour finalement toucher sa main en sang. Il la prit et la releva, prenant son portable pour avoir d’avantage de lumière pour voir l’entaille. « Qu’est-ce que c’est ça ? » Il ne lui fallut pas bien longtemps pour reconnaître le genre de chose capable de faire ça. « Ce mec à essayer de te poignarder ? C’est ça ? » Aishhh, si la prochaine il tombe sur ce type il lui fait la peau, c’était clairement un acte de meurtre ou du moins un moyen de la blesser.

« Suit-moi ! »dit-il sérieusement tout en tenant son poignet l’obligeant alors à le suivre. Il finit par s’arrêter la lâchant et ouvrant la fermeture éclair de son sweet et l’enleva se retrouvant plus qu’en t-shirt. Il arrangea son sweat et l’enroula autour de la main de la jeune femme formant ainsi une grosse boule. « Comme ça tu fouteras pas du sang partout où tu marcheras. » Et ça sera également une manière de ne pas attirer l’attention quoique les gens pourrait se demander pourquoi la jeune femme avait ce truc enroulé autour de sa main. Peu importe, il reprit le pas. « Tant pis pour les feu, le plus important est de trouver une pharmacie. » Ilaurait pu aussi rentrer à la maison avec elle, mais il n’était pas chez lui. Il était simplement le colocataire de Si Yoon, même s’il agissait comme si c’était chez lui ça ne l’était pas réellement. Il ne pouvait donc pas ramener n’importe qui chez son meilleur ami. Sa lèvre lui brûlait, mais il ne dit rien continuant à marcher tout en tenant la demoiselle jusqu’à dénicher une pharmacie pas trop loin. Il s’arrêta et la regarda. « Tu ne bouges pas je reviens. » Il la lâcha et rentra à l’intérieur de la pharmacie où les regard se portaient sur lui. Avec son visage salement amoché, il était facile de comprendre qu’il s’était battu. Il s’approcha du comptoir et il demanda au monsieur ce dont il avait besoin. Il paya et ressortit se dirigeant vers la jeune femme. « Tu vas devoir me rembourser ses soins. » Il avança jusqu’à un endroit pour s’asseoir, il regarda la jeune femme. « Assis-toi, je vais avoir du mal à te soigner si tu es debout. » Il retira le matériel et lui tira la main sans trop de délicatesse. « Bon faut nettoyer. Heureusement qu’il m’a filé de l’eau aussi. » Il enleva son sweat sûrement tâché de sang maintenant et il ouvrit donc la bouteille pour verser son contenue sur la main de la jeune femme pour nettoyer les grains de sables qui se seraient infiltrés dedans et aussi évacuer le sang. Une fois cela fait il prit une compresse et de l’alcool. « Serre les dents ça va piquerun peu. » Ou beaucoup. Il tapota sa plaie plusieurs fois avant d’en remettre une dessus et prendre un bandage pour entourer sa main avec. « Ce n’est pas grand-chose, mais ça sera bon pour ce soir je pense. Demain va à l’hôpital ou trouve une personne plus compétente que moi pour ce genre de chose. »
[/b]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Yin Soon Hee



■ messages : 159
■ à ulsan depuis : 27/08/2013
■ localisation : ♠ Ulsan
■ occupation : ♠ Styliste
■ humeur : ♠ Imprévisible et ça a du mal à se soigner, on fait avec

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Sam 25 Jan - 15:10



What do you want me?

Silencieuse. Je le reste quand il commence à me parler. Je l'écoute sans pour autant lui répondre. Je n'ai pas envie de lui répondre, parce que ma main me fait mal et je pense à autres choses. J'entends ses mots et je le sens se rapprocher de moi. Mon souffle se coupe pendant qu'il se penche vers moi, je sens sa main qui se dirige vers la mienne, blessée. J'ai juste le temps de l'éloigner pour ne pas qu'il ne la touche. Je ne veux pas qu'il la touche. Quand il me demande si je vais bien, je ne dis rien parce que je ne vois pas pourquoi je devrais lui dire si je vais bien ou non. Moi saigné ? Non sans blague comme si c'était du ketchup qu'on pouvait apercevoir dans le sable. Si j'avais voulu j'aurai pu lui répondre ainsi, mais je ne le fis pas. Je m'inquiète pour lui avant tout et je glisse mon regard sur lui, le détaillant de la tête aux pieds. - « Hyun Wu ... ça va ? ». Au lieu de me soucier de moi, je lui demande s'il va bien ou non. Depuis quand je me fais du souci pour les autres ? C'est juste que j'ai vu le couteau et je veux juste qu'il me confirme qu'il n'a pas été entaillé quelque part ou qu'il n'a pas été blessé gravement. Oui, uniquement pour ça. Ses mains qui viennent tenir fermement mes épaules, me sorte définitivement de mon silence. Je le laisse m'aider à me relever, j'ai retrouvé mon équilibre. Je le laisse faire ce qu'il fait et quand il éclaire ma main avec son portable, je tente de l'en dissuader, mais il m'en empêche. Je le regarde fatiguée. - « Ce n'est rien. ». Ce n'était qu'une entaille rien de bien méchant, ça guérira avec le temps, je ne vais pas en mourir. Me poignarder moi  ? Non. C'est bien lui qu'on avait eu l'intention de poignarder. - « Non, on n'a pas tenté de me poignarder. C'est toi qu'on a voulu poignarder. Je l'ai vu. Je suis juste intervenue pour les en empêcher. ». C'est tout rien de plus rien de moins.




Il m'ordonne de le suivre et comme s'il pensait que j'allais refuser, il me tire afin que je bouge. Comme si j'avais l'intention de rester là. Je suis peut-être folle, mais je ne suis pas naïve. Quand il me lâche, je fronce les sourcils quand il enlève son sweat ? Qu'est-ce qu'il est en train de faire ? - « Qu'est-ce que tu fais ? ». Quand il me tient la main pour enrouler son sweat autour dire ma main, je suis confuse, mais je grimace tout en grognant quand il fait le noeud. - « Putain. Soit plus doux enfin non ... préviens bon sang ! ». Quand il me donne une explication face à son geste, je fronce le nez. Comme si j'allais penser inaperçu avec un gros truc comme ça. Enfin ne cherchons pas la moindre explication à ses dires. Une pharmacie ? Ce n'est pas une mauvaise idée, qu'il vient d'avoir là. Nous marchons jusqu'à trouver une pharmacie. Je m'arrête d'avancer quand il me dit de l'attendre ici. - « Comme si j'avais l'intention de partir. Je t'attends ! ». Je parle sur un ton narquois, comme si dans l'état ou j'étais, j'allais prendre le taureau par les cornes et m'éclipser. Quant à moi, j'appui mon dos contre la vitrine de la pharmacie, mes yeux sont lourds et mon arcade est douloureuse. Je pose mon index sur la blessure et je grimace, pourvu que je n'aie pas une cicatrice. Je décolle mon dos de la vitrine quand il arrive devant moi, je me gratte la gorge brusquement. - « D'accord, comme si je n'avais pas l'intention de te rembourser. ». Il fallait que je m'assoit parce qu'être debout face à lui allait le déranger. Un rire amer sort de mes lèvres. Me traiter comme ça ? Comme si j'étais une enfant ? Je ne suis pas une gamine bon sang, je ne devrais pas me laisser parler comme ça. Pourtant j'allais l'écouter je ne peux pas m'empêcher de grogner, en preuve de désaccord. Une fois que nous sommes arrivés à un endroit tranquille et éloigné de la race humaine, je m'assois comme il vient de me l'ordonner. Quand il tire ma main sans la moindre délicatesse je lui marche sur le pied pour la peine, sans m'excuser. Je l'écoute et je regarde ses gestes. J'ouvre bien ma main et je laisse l'eau coulait sur celle-ci, tentant de reculer un peu sous le froid que je sens sur ma chair entaillée.




J'ai horreur du froid, surtout de ce type de froid là. Je mords ma lèvre inférieure, quand il met de l'alcool sur sa compresse. -« Fait le c'est tout. J'en ai l'habitude. ». Je grimace un peu, mais je ne montre pas la moindre douleur quand l'alcool entre en contact avec ma blessure. Je regarde ma main entaillée, elle est beaucoup plus jolie maintenant. Ca ne devrait pas poser de souci point de vue guérissons. Je n'allais pas avoir besoin de points. Je le laisse bander ma main sans ronchonner et une fois qu'il a terminé je retire ma main sans délicatesse. Mon arcade me fait encore plus mal que ma main. Je l'écoute puis, je soupire. - « Je n'ai pas besoin d'aller à l'hôpital pour ça. J'ai tout ce qu'il faut chez moi pour soigner cette blessure. D'ici quelques jours il n'y aura plus rien. ». Je le regarde puis,  je tire les affaires de soin vers moi. Je glisse ma main derrière sa nuque pour qu'il tourne son corps tout comme son visage vers moi. -« Regarde-moi et approche toi je ne vais pas te manger. » Je le regarde avec insistance, je prends une compresse où j'ai appliqué de l'eau froide. Je pose mes doigts doucement près de ses lèvres, j'approche mon visage près du sien, appliquant la compresse que je tapote un peu sur la blessure. Tout doucement.  J'essuie le sang, je tourne la compresse de l'autre sens, taponnant à nouveau dessus pendant quelques secondes. Ce n'est pas grave s'il voit mes blessures qui ornent mon visage, elles n'ont rien d'alarmante. Je jette la compresse plus loinpuis, je mets ses cheveux en arrière pour distinguer les contours de son visage. - « Tout va bien ? Tu n'as pas mal ailleurs au moins ? ». Je dégage mes mains de son visage, ma main derrière ma nuque que je masse un peu. - « Pourquoi tu es venu Hyun Wu ? ». Je le fixe intensément, ma voix n'a rien de tendre, elle est juste en train de le questionner. Je bois un peu d'eau, trop rapidement, ma lèvre inférieure se remet à saigner, je cherche les compresses je ne sais même plus où je les ai mises. - « Tu sais que si je n'étais pas intervenue, ce mec t'aurai poignardé et crois-moi ça ne l'aurai pas empêché de dormir ou d'avoir mauvaise conscience. ». Où sont ces compresses, bon sang ? J'entends comme des feux d'artifices être lancés dans le ciel, j'oublie les compresses et ma plaie. Je me tourne mieux pour apercevoir les feux d'artifices qui ont dû commencer, il y a quelques minutes maintenant. Je ne suis pas satisfaite pourtant, je dois lui dire quelque chose maintenant, car je sais qu'après, je serai incapable de lui dire. - « Merci de m'avoir aidé Hyun Wu, si je pouvais te remercier comme il se doit, je le ferai vraiment. ». Je m'avance vers lui, ma main sur sa joue, je m'apprête à le remercier comme il se doit. Le bruit des feux d'artifices m'interpelle encore plus, je reste à proximité de lui, mais je regarde les feux d'artifices avec attention. Je le libère et je me mets face au spectacle, les jambes étendues et mes mains dans mes poches. Je souris certainement en ce moment, ce qui est bien rare venant de moi. Mon arcade m'élance encore, je porte ma main blessée sur mon arcade la posant dessus comme pour atténuer la douleur, je masse un peu mon arcade avec mes doigts.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Seo Hyun Wu



■ messages : 369
■ à ulsan depuis : 11/08/2013
■ localisation : Traînant dans les rues sombres d'Ulsan.
■ occupation : Voler, faire chier les autres et dormir.

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   Sam 25 Jan - 17:15


Bandage fait. Bon il avait beaucoup plus l’habitude de se soigner lui-même que soigner les autres, mais il faut dire qu’il ne s’était pas mal débrouillé. Il sourit intérieurement lorsqu’elle disait ne pas avoir besoin d’aller à l’hôpital et qu’elle disposait de tout chez elle. Il avait un peu l’impression de se voir, comme lui peut-être la jeune femme n’aimait pas beaucoup côtoyer les hôpitaux. Il ne dit rien, il s’apprêtait prendre la pommade quand elle prit le sachet et que sa main se glissa le long de sa nuque ce qui lui provoqua des frissons. « Qu... » Il s’arrêta couper par la jeune femme lui demanda de se rapprocher, il soupira et obéis. Pour une fois. Il la laissa faire grimaçant légèrement, mais ne râla pas. Pendant ce temps il la regarda, elle aussi avait le visage bien amoché. Quel salaud sérieux, comment pouvait-on s’en prendre à une femme ? Même si son attitude pourrait nous faire penser à celle d’un garçon manqué par moment. « Mal ? Tsss... J’ai l’habitude maintenant. » Avec le nombre de fois qu’il se prenait des racler ou se battait avec d’autre gens, il finissait par avoir l’habitude de se faire mal et d’avoir mal. De plus ce n’était pas la pire des choses qui lui était arrivé. Comme se faire poignarder. D’ailleurs il ne comprenait pas pourquoi la jeune femme s’était interposée, il aurait bien pu encaisser le coup. Bon certes ce type n’aurait pas fait comme les autres qui le poursuivent, c’est-à-dire le poignardé de manière à le laisser en vie.

La jeune femme finit par lui demander pourquoi l’avait-il aidé. C’était le genre de question dont Hyun Wu n’aimait pas répondre. Il avait envie de rester silencieux à ce sujet, mais s’il agissait ainsi la demoiselle insisterait sûrement pour savoir. « Quel homme voyant des types louches seraient restés les mains dans les poches sans agir ? » Peut-être des hommes de ce genre existait, mais ce n’était pas lui. Même s’il était un misérable, un salaud, un voyou, un menteur, une vraie ordure, il n’était pas du genre à rester les bras croisés dans ce genre de situation. « Si tu n’étais pas intervenue tu ne serais pas blessé idiote. » dit-il juste après qu’elle ait fini. Bien sûr qu’il se doutait que cet homme n’en avait rien à faire de le poignarder et que cela ne l’aurait pas empêché de vivre. « J’aurais très bien pu l’encaisser, ce n’est pas la première que quelqu’un m’aura poignardé et sûrement pas la dernière. » Rien qu’en y pensant il passa sa main au niveau de sa dernière blessure qui avait guérit maintenant laissant place à une simple cicatrice. « Ces types tu les connaissais ?. » demanda-t-il curieusement tout en prenant le sac afin de sortir la pommade qu’il avait acheté pour lui et prendre une petite dose afin de l’appliquer grossièrement sur sa lèvre afin que ça cicatrice bien. « Tu me remercieras le jour où j’aurais besoin de toi. » Au lieu de lui demander de l’argent pour cette fois-ci, Hyun Wu lui demanderait juste un autre service en échange. Des bruits attirèrent son attention, il leva les yeux vers le ciel. « Ils ont un peu de retard. » dit-il avant de ne plus rien dire et observer juste le spectacle. L’air frais du soir le fit frissonner et il finit par éternuer. « Merde. » D’un revers de main il essuya le bout de son nez, mais il éternua une seconde fois. Il prit son sweat, mais celui-ci était encore humide à cause du sang. « Aishhhh. » Il relâcha celui-ci et croisa ses bras pour frotter chacun d’eux avec ses mains. Pourquoi il faisait si froid ce soir ?

Il regarda l’heure sur son portable. Il finit par se lever. Il prit seulement la pommade pour la mettre dans sa poche laissant le reste à la Soon Hee. Celle-ci semblait vouloir rester, bien elle faisait ce qu’elle voulait, depuis le début les feux d’artifices il s’en fichait pas mal. Maintenant il n’avait qu’une envie rentrée avant de choper la grève qui l’obligera à rester cloué au lit pendant plusieurs jours. « Reste si tu as envie, moi je pars. Il fait froid et je ne tiens pas à tomber malade en plus d’être amoché. » Il fit juste un signe de la main pour la saluer, attrapa son sweat imprégné par le sang de la jeune femme et il tourna les talons. Il ne savait pas du tout quand il reverrait la jeune femme, mais ce qui était sûr c’est qu’il la reverrait, après tout elle devait lui rembourser. Main dans les poches de son pantalon, il avança sans vraiment se soucier de la jeune femme. Elle allait rentrer indemne chez elle, il en était sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: What do you want me? |ft. Soon Hee |   

Revenir en haut Aller en bas
 

What do you want me? |ft. Soon Hee |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: Hors-Jeu :: topics archivés-