AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite séance d’essayage?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité




MessageSujet: Une petite séance d’essayage?    Mar 29 Oct - 15:59

Une petite séance d'essayage?

Encore juste quelques copies... Jia Xu griffonait au stylo rouge, des traits et des croix, des idéogrammes et des chiffres. Des traits pour les réponses justes, des croix pour les erreurs, des idéogrammes pour corriger et reprendre et des chiffres pour la note finale. Soit elle donnait un treize, soit un malheureux dix, parfois elle tombait sur un quinze et de rares dix-huit. Un cinq lui avait sauter à la figure. Et quand elle vit le nom qui ornait la copie, elle ne fut pas surprise. Les contrôles corrigés, elle répertoriait toutes les notes dans son carnet et ceci fait, elle devait allumer son ordinateur pour les rentrer dans le logiciel du campus. Elle n'en avait pas encore fini.
La dernière note enregistrée, elle éteignit l'ordinateur. Quelle heure était-il? Cinq heure passé... Il fallait espérer que la boutique soit encore ouverte. Déjà prête, il lui avait suffit d'enfiler son manteau. Ceci fait, elle quitta l'appartement après en avoir verrouillé la porte d'entrée.
Aujourd'hui, elle ne s'était pas habillé d'une façon très différente des autres jours; même si elle s'apprêtait à rejoindre monsieur Davis! A leur dernier rendez-vous elle s'était fait belle, oui. Mais corriger des copies d'élèves est quelque chose que Jia Xu déteste, c'est le genre d'activité qui lui donne des migraines. Alors bien s'habiller pour se plonger dans quelque chose d'aussi chiant -car pour elle il n'y a pas d'autre mot- ? Non merci! Cependant, ce n'était pas parce qu'elle était habillée d'une façon banale, qu'elle n'en était pas séduisante. Pull en maille blanc et chaud, slim noir -comme toujours- et de duveteuses ugg beiges en plus de son blouson en cuir marron. Un ensemble qui lui allait à merveilles, certes ses étudiantes s'habillaient de la même façon, mais sur Jia Xu cela faisait vraiment femme. C'était quelque chose qu'il fallait voir pour le croire.
Elle sortit de son immeuble en serrant la hanse du sac à main qu'elle prenait à de très rares occasions. D'habitude, elle se baladait avec son cartable de prof' avec toutes ses photocopies et contrôles fourrés dedans; cela faisait qu'il était très usé mais vu le prix auquel la Chinoise l'avait payé, elle n'était pas prête à en racheter un de si tôt.
Elle marchait jusqu'au centre commercial. Depuis quelques temps, la jeune femme ne voulait pas perdre quelques pièces à payer le bus. D'autant que c'était nettement plus rapide de marcher à pieds. Mais elle le faisait surtout pour ne pas se ridiculiser devant le conducteur parce qu'elle n'était pas capable de lui demander un ticket en coréen.
En milieu de chemin, elle se souvint qu'il fallait qu'elle envoie un message à Shawn. Elle s'arrêta alors, sortit son iPhone de son sac et envoya un rapide sms au couturier. Ceci fait, elle reprit sa marche.

Il n'était pas moins de cinq heure moins quart lorsqu'elle arriva devant le fameux magasin « Maybe is just a dream ». La jeune femme trouvait ce nom étrange pour une marque. Mais peut-être qu'il avait une signification particulière pour Shawn? Si c'était le cas, elle l'apprendrait un jour où l'autre. En tout cas, pour elle, cela sonnait plus comme un slogan.
Lorsque Jia Xu rentra dans la boutique, elle fut surprise par le doux parfum présent. Une senteur sucrée environnait l'entrée et cette odeur l'avait immédiatement mise en confiance. Elle avait l'impression qu'elle parcourait sa peau et s'encrait dans sa peau; qu'elle se fixait dans son cuir chevelu. Ses narines frétillaient.
Soudainement, lorsqu'elle vit les clientes présentes, Jia Xu se sentit ridicule dans ses vêtements prêt-à-porter. Mais c'était la tête haute qu'elle avança dans le magasin. Une bourgeoise l'avait dévisagée en lui lançant un regard qui voulait dire « Ma chère, tout cela est bien trop cher pour vous ». Ce fût à ce moment là que Shawn surgit de derrière un mannequin synthétique portant une longue robe de soirée bleue et qu'il s'approcha de l'enseignante. Celle-ci fut ravie de voir les yeux exorbitées de la bourgeoise.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Mer 13 Nov - 17:09

Trop de questions se bousculaient dans ma tête. Pourquoi lui avais-je proposé de m'accompagner ? Et si elle ne venait pas ? Pourquoi je n'annule pas ? Après tout... Il est encore temps ? Elle n'est peut-être même pas encore sortie de chez elle... Cependant, toutes mes questions, et leurs probables réponses partirent en fumée lorsque mon téléphone vibra. Elle venait de m'envoyer un message, stipulant qu'elle était sur la route, sur le point d'arrivé. Génial Shawn... Maintenant, plus que jamais, porte tes couilles et essaie, enfin, depuis Jae In, de ne pas séduire une femme dans le but de ne la voir qu'une soirée, mais pour tenter de la garder le plus longtemps possible.

J'avais soigneusement pris le temps pour faire un croquis, et confectionner une robe unique, qui serait spécialement pour Jia Xu. Mais vu que ce que je faisais n'étais pas à la hauteur de qu'elle était, je décidais de modifier, au feeling, la robe qui avait le plus d'importance à mes yeux. C'était sentimentale, avant, je faisais tout faire par les autres, et c'était mon premier vrai chef-d’œuvre. J'en étais très fier, elle était magnifique, et ainsi modifiée, elle serait parfaite, pour une personne qui l'était tout autant.

J'entendais la porte s'ouvrir. À cette heure-ci ? Aucuns doutes, ça ne peut-être que Jia Xu. Et pour entendre mes employées jacasser comme des poules dans le couloir, c'est qu'il y a de la jalousie dans l'air. Est-ce parce qu'elles n'ont jamais eu le droit à un regard autre qu’autoritaire du patron ? Peu importe, on ne se refait pas, comme on dit. Je prenais le temps de poser sur le dossier de la chaise, derrière le grand rideau rouge qui servait de cabine d'essayage, cette robe en tube noire, avec, aux côtés de la chaise, une paire d'escarpin de même couleur. Simple, classe... Elle sera sublime.

Je sors de la pièce rapidement et je croise le regard haineux des deux femmes qui piaillent depuis ton arrivée. À la vue de mon regard noir, elles finissent par rapidement se calmer. Bien avant de faire mon entrée, je veux voir comment se comporte la vendeuse avec toi. Le regard hautain, les sourcils levés... Est-ce qu'elle se prend pour la patronne ? Je sens que je vais bientôt être à la recherche d'un grand nombre de nouvelles vendeuses. M'enfin... Désireux de ne pas la faire attendre d'avantage, je sors de ma « cachette » et me dévoile, distinguant un petit sourire sur son visage. La vendeuse, elle, change de manière. Je la regarde un instant, avec ce regard qui veut dire « On en reparlera » et je te regarde de nouveau. « Désolé, je suis un peu en retard. J'ai quelque chose pour toi. » Avec un petit signe de tête pour qu'elle me rejoigne, je la précède vers cette fameuse pièce. Nous avons un peu plus d'une heure pour que Jia Xu se prépare, et la moitié de ce temps pour nous rendre à ce fameux gala... Nous pénétrons dans la fameuse pièce. « J'ai un cadeau pour toi. » je te pointe le rideau rouge de l'index avant de m'installer tranquillement sur une chaise, un peu plus lon. Pourvu qu'elle aime.


Dernière édition par Davis Shawn le Mar 24 Déc - 20:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Sam 16 Nov - 9:16

Lorsque le grand patron débarqua, la bourgeoise avait de suite changé de comportement. L'imposant homme lui avait lancé un regard mauvais. Cette fille était son employer? Jia Xu se sentit encore plus ridicule dans ses pauvres vêtements. Même la caissière était mieux tenue qu'elle.
Shawn prit la parole et tutoya Jia Xu. Extrêmement surprise de cette soudaine proximité verbale, elle se demanda d'abord si elle n'avait pas mal entendu. En chinois les conjugaisons étaient les mêmes pour toutes les personnes et seule une lettre différenciait dans le pronom entre le tutoiement et le vouvoiement. Soit elle avait les oreilles bouchées, soit le garçon avait mal prononcé ou soit il l'avait réellement tutoyé. Si cela était le cas, l'enseignante en serait vexée. Elle ne lui avait jamais autorisée de lui parler de cette façon ou du moins elle ne s'en souvenait pas.

Elle le suivait sans rien dire. Depuis son entré elle n'avait prononcé mot. Seul Shawn parlait bien que ce fut peu. Il lui annonça qu'il avait un cadeau pour elle. Jia Xu, son oreille tendu, avait soigneusement écouté sa phrase et pas de doute, il se permettait de la tutoyer.
Ils étaient rentrés dans une sorte de pièce à part, comme un salon privé ou quelque chose dans le genre. Il y avait une cabine d'essayage et un endroit, dans le coin, aménagé de façon cosy. Ainsi, on pouvait s'y installer le temps d'un essayage. C'est ce que monsieur Davis fit alors qu'il lui désigna le rideau rouge qui cachait le renfoncement de la cabine. C'était en silence qu'elle se laissa mouvoir derrière le tissu. Comme l'on devait s'y attendre la loge était nettement plus large que celle de n'importe quel magasin de prêt-à-porter. Ici, cela ne devait même pas porter le nom de « cabine » car à vrai dire cet endroit était plus grand que la propre chambre de Jia Xu. Au milieu de la salle se trouvait une chaise sur laquelle était étalée une longue étoffe dont la couleur était similaire à celle de la nuit. La Chinoise comprit qu'elle devait s'en vêtir.
Comme si elle tâtait le terrain, elle s'approcha de la gaze avec précaution. En s'en emparant, elle découvrit des escarpins aux talons totalement démesurés trôner sous l'unique meuble. Elle fit de gros yeux, sachant pertinemment que jamais elle ne saura marcher avec de telles échasses.
Elle commençait à se faire attendre et elle n'avait même pas encore prit le temps d'examiner de plus prêt le tissu qui était une robe.
Elle était longue et devait très certainement toucher le sol lorsqu'on la portait. Aucune bretelle ou manche n'était là présente, juste le bustier serré pouvait soutenir cette robe. C'était, bien évidement, sans soutien-gorge qu'il fallait la porter car la coque de celui-ci pourrait déformer la fragile soie dont elle était faite. Au bas, une étoffe aérienne et opaque la recouvrait des genoux jusqu'au sol ainsi lorsque l'on marcherait le voile flottera au derrière.
Jia Xu s'en était habillé et il fallait avouer que cette création lui allait à merveilles. Elle mettait en valeur le galbe de ses cuisses et la rondeur généreuse de ses seins. Il fallait avouer qu'il n'y avait de femmes plus désirables que cette Chinoise en ce moment même. Et l'effet en était encore amplifié lorsqu'elle enfila les chaussures qui allaient avec le tout.

Mademoiselle Qi sortit de la cabine, elle en était méconnaissable. Pourtant, juste ses vêtements avaient changé et rien d'autres... Elle murmura doucement, consciente de sa beauté, les yeux bas.
« Qu'en pensez vous? »


Hors RP
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Mer 20 Nov - 12:34

Depuis l'entrée de Jia Xu dans le magasin, et l'arrivée dans la pièce de l'essayage, elle n'avait pas parlé. Même si je n'avais pas grandement parlé non plus, je pense que quelque chose la dérange. Allons bon, allait-elle vraiment me faire une petite scène parce que j'étais en train de la tutoyer ? En premier lieu, c'était pour radoucir le ton de ma caissière. Et en second, j'ai beau être typé asiatique, et être d'origine coréenne, je suis américain, et nous ne sommes pas comme les purs asiatiques, en train de faire des courbettes à nos amis proches ou à vouvoyer quelqu’un jusqu'à ce qu'il n'ait quarante-ans. Donc je ne m'excuserais pas, et je ne reviendrais pas sr mon « comportement dérangeant » après tout, je fais l'effort de m'adapter à sa langue, alors qu'elle soit compréhensive.

Elle pénètre dans la cabine, et ferme le rideau. J’espérais sincèrement que la robe que j'avais confectionnée allait lui plaire. Bon... Je sais très bien que les escarpins ont de très haut talons, mais il n'y aurait aucuns problèmes à aller en chercher d'autres ; j'ai de quoi faire, après la même couleur. Je peux aisément comprendre qu'elle ne veuille pas tenter le diable, et finir par se tordre la cheville. J'ai tendance à oublier qu'elle n'est pas mannequin, et qu'elle n'est pas habituée comme celles à mon service à marcher avec ce genre de chaussures. Mais peut-être, me trompais-je.

Discrète, elle devait prendre le temps de se changer. Je ne voulais pas tenter d'imaginer à quoi elle pouvait ressembler dans cette robe. Bien sûr, elle serait magnifique. Pourquoi en douter ? Elle est déjà superbe. Le rôle d'un styliste est de sublimer une personne grâce à ses créations... Mais dans son cas, ce serait difficile. Pourquoi tenter de sublimer, ou d'améliorer quelque chose de parfait. Jia Xu n'est ps une chose. C'est une femme. Mais la recette est la même ; rien n'est à changer, chez elle, elle est parfaite.

Elle sortait de la cabine, simplement vêtue de la robe. Elle épousait ses courbes et ses formes de la plus parfaite des manière. Je ne sais plus trop si je suis fier de ma création, ou de voir Jia Xu la porter... « Qu'en pensez-vous ? » lâchait-elle alors. Je me redressais, avant de m'approcher d'elle, légèrement souriant. Ma main se glissait doucement contre son épaule, dégageant de celle-ci une mèche de ses cheveux. « Je ne sais pas quel mot utiliser, en fait. » Je suis... Captivé ? Par la beauté maladive de la chinoise. Jusqu'ici, je n'ai jamais rencontré une seule femme, aussi belle qu'elle. Le charme de la Chine, sans doute...

« J'espère que la robe te plaît, et que tu prendras plaisir à la porter au gala, ce week-end. Si tu acceptes toujours de m'y accompagner. » Je ne l'avais toujours pas mise au courant de l'endroit où il se déroulerait... J'espère simplement qu'elle aime cette ville, si elle l'a déjà visité. Si ce n'est pas le cas, j'espère que ce sera un beau cadeau.

« Est-ce que tu es rapide, pour préparer des  valises ? Parce qu'on a... » Je jetais un coup d’œil rapide à ma montre. « Deux heures à tout casser. » Mes valises sont déjà dans le coffre de ma voiture. Alors, à moins de ne vouloir partir nue, Jia Xu aurait elle aussi besoin d'une valise... Voir deux ou trois, étant donné que c'est une femme. Même si je ne fais pas dans la généralité.

Mais enfin bref, pas le temps de faire des manières. L'avion ne va pas prendre le temps de nous attendre.


Dernière édition par Davis Shawn le Mar 24 Déc - 20:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Mer 20 Nov - 15:44

Il ne pouvait décrire ce qu'il voyait... Cela se lisait dans son regard si captivé par la beauté qui se tenait devant lui. Fine observatrice, la chinoise l'avait bel et bien remarqué et se sentait légèrement gênée.
Alors qu'elle s'apprêtait à retourner dans la cabine, le couturier, et certainement dessinateur de la robe qu'elle portait, reprit la parole. La jeune femme reposa son doux regard sur l'interlocuteur et l'écouta attentivement. Il lui demanda quelque chose de bien sot! En fait, elle n'avait jamais envisagé ce qu'il demandait comme autre chose qu'une obligation. Non pas dans le mauvais sens! Elle sentait qu'elle devait aller à ce gala avec lui; quelque chose bien étrange le lui forçait. Alors, elle opina du chef et voulu à nouveau se cacher derrière le rideau. Mais une fois de plus, l'homme reparla.
C'est à ce moment là qu'il l'a pris par surprise.
C'était avec des yeux aussi ronds que des soucoupes que Jia Xu fixa son compagnon d'un soir. Préparer ses valises? Mais l'on était que jeudi! Il la pressa, lui dit qu'elle n'avait que deux heures devant elle et sans qu'elle ne put comprendre quoi que se soit, elle se retrouva dans la cabine, le rideau tendu. Elle mit quelques secondes à se remettre de cette annonce. Ils partaient ce soir... Et elle ne connaissait même pas leur destination! Quel outrage! Néanmoins, elle se changea habilement et ressortit de la cabine aussi vite qu'elle en fut rentrée. Mademoiselle Qi comptait sur Shawn pour emmener la robe avec eux, à vrai dire elle avait un peu peur de la froisser ou pire de la déchirer.

Chaudement habillée, elle alla s'asseoir dans le petit salon le temps que le couturier finisse de régler elle ne sait trop quoi. Elle, elle était plus préoccuper qu'occuper... Comment allait-elle faire pour tenir ses cours du vendredi si elle ne serait peut-être même plus à Ulsan d'ici là? Surtout qu'elle n'avait plus le droit à l'erreur vis à vis du doyen... Car elle avait déjà eu un avertissement de la faute de monsieur Davis et il était hors de question qu'elle s'en coltine un deuxième et qu'elle retourne enseigner l'histoire à Shanghai. Ça non!
Lorsqu'elle fut à nouveau l'objet de toutes les intentions de Shawn, elle lui avoua ce qui la tracassait.
« Nous ne pouvons pas partir ce soir. Demain, je suis censée travailler et je ne peux pas me défiler! Si je ne suis pas présente, je perdrai mon poste et retournerai en Chine. Nous pouvons partir demain soir, non? N'est-ce pas ce qui était prévu? »
Mais le couturier n'en avait rien à faire et avait déjà entraîné la Chinoise vers sa voiture de luxe. Ennuyée, elle décida qu'elle n'aimait plus les surprises. Surtout celle qui lui font perdre son travail! De toutes façons, ils devaient passer par son appartement et elle fera en sorte d'y rester. Jia Xu est le genre de femme à avoir des principes. Et l'un de ses principes est de ne pas se faire porter pâle au boulot.

Elle guida Shawn durant le trajet, lui faisant office de GPS chinois -un GPS très sexy par ailleurs-. La jeune femme avait un teint blafard qui ne devait pas échapper aux yeux de l'homme qui l'accompagnait. Si il n'était pas stupide, il devait concevoir qu'elle était très inquiète au sujet de son poste d’enseignante. Peut-être devrait-il tenter de la rassurer? Ou se sentir coupable car elle risquait de perdre, pour la seconde fois, sa place par sa faute? Va savoir... Ils étaient arrivés.
En déglutissant pour retirer la boule de stresse qui s'était formée dans sa gorge, Jia Xu quitta le véhicule. Elle s'approcha de la porte de son immeuble, rentra et sursauta bêtement lorsqu'elle remarqua que Shawn lui avait emboîté le pas.
« Vous montez? »
Question bien idiote étant donné qu'il l'avait suivi. Cependant, elle avait repris son air téméraire -vous savez celui qu'elle porte habituellement- et sans attendre une réponse elle commença à escalader les marches... Jusqu'au dernier étage.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Mer 20 Nov - 16:17

Je pouvais voir, dans les grands yeux noirs et brillants de la belle Jia Xu que quelque chose la dérangeait. Le jour ? Oui, nous ne sommes que jeudi, et alors ? En quoi est-ce un mal ? Elle rentrait pour se changer, bien rapidement. Plus rapidement que pour se déshabiller et glisser une simple robe, en tout cas. Elle ressort, et je tire une petite moue, qu'elle ne peut cependant pas voir. Sa poitrine était tellement mieux dans la robe.

« Nous ne pouvons pas partir ce soir. Demain, je suis censée travailler et je ne peux pas me défiler! Si je ne suis pas présente, je perdrai mon poste et retournerai en Chine. Nous pouvons partir demain soir, non? N'est-ce pas ce qui était prévu? » lançait-elle, presque angoissée. Demain soir ? Il n'en est pas question. La route est trop longue pour ne se permettre que de partir demain soir. « Hors de question. L'avion décolle bientôt, alors nous n'avons pas de temps à perdre. Je m'occuperai de votre absence. » Je m'étais remis à la vouvoyé, presque sans m'en rendre compte. Après tout, ce n'est qu'un détail. La belle part dans le salon aménagé, pendant que je range correctement la robe dans sa boîte. Elle prendrait l'avion avec nous, dès ce soir. Je revenais à sa rencontre, pour la prendre par la main et presque l'obliger à me suivre jusqu'à ma voiture, à l'arrière de laquelle je poste le paquet avec la robe noire. Oui, je commet un horrible kidnapping. J'ai d'ailleurs prévu de violer cette pauvre jeune femme qui n'est pas consentante, et de la laisser se mourir pendant que je retournerai aux États-Unis.

Le long de la route, Jia Xu m'indique le chemin à emprunter. Elle sort rapidement de la voiture une fois arrivée, et se surprend à me voir la suivre. « Vous montez ? » Elle me prenait vraiment pour un bleu ? « Oui, je monte. Ça ira bien plus vite pour descendre les valises, et je sais très bien que dans le cas contraire, il serait possible que vous ne descendiez plus. Ça me briserait le cœur de détruire votre porte monnaie, pour acheter une nouvelle porte. » plus d'ironie que de sincérité dans ma voix, je l'accompagnais. Elle prenait les escaliers, et pas plus ennuyé le moins du monde, je la suivais. Derrière bien entendu, j'avais une vue particulièrement sympathique sur les courbes de la chinoise. Il n'empêche que je n'étais pas là pour ça.

Nous arrivons au dernier étage, là où semblait vivre la belle brune. J'avais marché à son rythme, histoire de ne pas la perdre de vue. J'aurais eu l'air bien con, à chercher Jia Xu dans tout l'immeuble. Nous avons face à la porte de sa maison, et j'arrive à côté d'elle, les mains dans les poches. « Si c'est pour trouver des excuses et ne pas vouloir partir avec moi, autant me le dire de suite. Je n'aime pas forcer les gens à me suivre contre leur volonté. Je préfère que vous soyez sincère. » Je ne peux pas être plus clair. J'avais juste dans l'idée qu'elle ne voulait pas passer plus de temps avec moi.


Dernière édition par Davis Shawn le Mar 24 Déc - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Jeu 21 Nov - 16:41

Un autre détail avait commencé à tracasser la jeune femme hormis la probable perte de son job. Shawn avait mentionné le mot « avion » et si il faut tout dire... Jia Xu ne l'avait jamais pris sauf lorsqu'elle dut débarquer en Corée-du-Sud. Ce gala se déroulait donc t-il si loin? Où pouvaient-ils bien aller au point d'en utiliser un avion? La jeune femme aurait du faire des recherches par rapport à cette soirée mondaine.

Monsieur Davis lâcha un commentaire dont elle ne tenu pas compte. Elle était rentré dans son chez elle et avait sagement laissé le couturier sur le pas de la porte. Libre à lui d'entrer. Vaguement intéressée par le fait qu'il se fut installer ou non, Jia Xu s'était dirigé vers sa chambre pour s'adonner à la tâche qu'il lui avait confié: faire sa valise. Pas besoin d'une valise pour un week-end, si? La Chinoise n'était pas le genre de femme à trimbaler un milliard de sacs différents pour deux jours. Elle opta pour un grand sac voyage. Celui-ci grand ouvert, sur son lit, elle commença à le remplir avec quelques paires de sous-vêtements. Elle ne faisait pas vraiment attention au fait qu'ils étaient sexy ou non... De toutes façons, elle n'avait que de la lingerie fine.
Ceci fait, elle choisit soigneusement ses vêtements. Consciente qu'elle ne devait pas avoir l'air d'une guenon aux côtés de monsieur Davis, elle eut du mal à trouver des fringues non prêtes-à-porter et chics. Elle prit l'un de ses slims noirs mais elle était incapable de trouver un haut d'hiver convenable. Elle n'avait que son bustier dentelé qu'elle avait déjà porté lors de leur rendez-vous au café Chokollis mais il n'était pas question de remettre aussi vite ce vêtement devant Shawn... Il la prendrait pour une pauvre femme qui n'a pas beaucoup d'affaires. Cependant il devait bien s'en rendre compte en voyant la mince décoration de son petit appartement.
Tant pis pour le chic! Jia Xu plia et déposa dans le sac un pull rouge signé d'un couturier peu cher. Enfin peu cher... Le vêtement lui avait bien coûté 145 wons (100 euros) ce qui était assez cher pour une enseignante mais ce prix parait ridicule comparé à celui des autres couturiers. Il y entreposa, aussi, un t-shirt légèrement moulant brun dont la forme était suffisamment sophistiquée pour mettre en valeur la belle. Pour ne pas attraper froid en le portant, elle prit aussi son précieux cardigan en laine beige qu'elle mettait assez régulièrement.

D'habitude, Jia Xu dormait nue... Mais elle se doutait que cela ne se faisait pas en société... Elle peina à trouver quelque chose qui pourrait lui servir de pyjama... Par chance elle trouva un vieux jogging qu'elle mettait lors de ses années de lycée -pour dire à quel point il était vieux-. Elle l'accompagna d'un t-shirt simple, ample et très grand.
Elle y rajouta sa trousse de maquillage et sa brosse à cheveux et elle estima que son sac était complet. Shawn serrait bien surpris, Jia Xu n'était pas l'une de ces femmes encombrantes!
Néanmoins, elle prit son cartable qui contenait quelques uns de ses cours. Elle y fourra son ordinateur portable et trois de ses trieurs. De plus, elle chercha son sac à main et vérifia si elle avait son portable, son porte monnaie, un peu d'argent et bien évidement son passeport.
Jia Xu soupira, chercha Shawn et lui dit:
« Je suis prête, vous pouvez prendre mon sac dans ma chambre. »
Son cartable à la main, son sac à main sur l'épaule, elle rejoignit le couloir et attendit monsieur Davis.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Sam 23 Nov - 20:50

Nous étions arrivés assez rapidement à l'appartement de Jia Xu. Il était bien rangé, propre. Contrairement à beaucoup de femmes qui travaillent et qui sont fatiguées en arrivant chez elle, ici, ce n'est pas le bordel monstrueux. Contrairement à l'appartement de ma chère meilleure amie... Avoir un bébé n'arrange pas son état de gros fainéante... Et dire qu'elle est aussi chef d'entreprise, seigneur.

Elle ne m'invite pas à entrer, mais elle laisse la porte de chez elle ouverte. Pas très polie, dit donc. Si je t'ennuie, Jia Xu, autant être franche avec moi, non ? Je déteste ce genre de comportement. Cependant, je ne relève pas, et j'entre, n'allant pas lus loin que le bout du couloir, et donc l'entrée du salon. J'attends patiemment que la valise de la jeune femme se termine, et rapidement j'espère. Je ne veux pas rater l'avion.

Au bout d'une petite vingtaine de minutes, elle descend avec un sac. Juste un. Par grand bonheur, aha. Non, plus sérieusement, j'étais agréablement surpris de voir, que parmi les quelques femmes qui ont étaient amenées à voyager avec moi, c'est la seule qui ne prends pas un minimum de deux grosses valises. C'est ce que je disais ; elle est parfaite.

Elle finissait par être prête, enfin, et revenait dans le salon, après m'avoir cherché. Toujours sur un ton assez froid, elle s'adressait à moi. « Je suis prête, vous pouvez prendre mon sac dans ma chambre. » je pense être un homme très sympathique en soit, et aussi très patient. En même temps, lorsqu'on est chef d'entreprise, on à intérêt à l'être... Je croissais mes bras un instant, et lorsqu'elle passait à côté de moi, je lui barrais rapidement la route. « J’admets avoir peut-être semblé obstiné, et ne pas vous avoir laisser le choix. Mais si partir vous pose tellement problème, pourquoi vous ne le dites pas ? D'accord, j'avoue prendre un peu l'excuse de ce gala pour passer du temps en votre compagnie, mais je ne veux pas forcer les choses si de votre côté, l'envie n'est pas partagée. » J'étais obligé de le demander, encore une fois. Parce qu'elle avait évité la question quelques minutes auparavant. Et même si je semble être insistant, je préfère y aller seul, à ce gala, plutôt que rester auprès d'une momie ou d'un zombie qui fait toujours la gueule.

Malgré tout, je monte dans sa chambre, sans attendre sa réponse. Peut-être qu'elle ne viendrait jamais, après tout, je ne suis plus à ça près. Alors que j'attrape la poignet de son sac de voyage, je me dis que jamais je n'aurais dû lui laisser ma carte, pour avoir de ses nouvelles. De toute façon ? Je ne me serais peut-être jamais passé à l'esprit de la revoir. Enfin, de toute façon, ceci fait, j'attendrais tout de même de voir ce que donnerait ce gala. Si madame se donnait la peine d'y aller en ma compagnie.

Je descend au salon, et la voit toujours à l'entrée. Elle prendrait le temps de fermer la porte, forcément. J'aimerai bien avoir d'ici là une réponse de sa part. Au moins, si elle refuse, je n'aurais qu'à annuler un voyage, et aller seul à Paris. Je sortais, et m'arrêtait près de la porte. « Une réponse ? » Pas franchement très aimable, je dois l'avouer. Mais pourquoi l'être si elle ne l'était pas à son tour ?


Dernière édition par Davis Shawn le Mar 24 Déc - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Mer 27 Nov - 14:52

La question qu'elle avait soigneusement évitée venait de lui être reposée. Soupirant, agacée par cette insistance, la jeune femme lança un regard lourd et rempli d'ennuie à l'homme persistant. Cependant, et pour sa plus grande joie, il s'en alla chercher son sac. Qu'il était embêtant! Il ne pouvait comprendre qu'elle était contrainte d'aller travailler le lendemain au risque de perdre son poste? Il devrait se blâmer, c'est bien de sa faute si elle n'avait plus le droit à l'erreur.
Lorsqu'il redescendit et qu'il lui demanda pour la énième fois si elle désirait vraiment partir, Jia Xu laissa enfin paraître sa montante colère. Elle était impulsive et très franchement elle se retenait de lui ficher une bonne claque pour le remettre en place; elle ne voulait pas parler de ça avec lui. Et si il n'était pas aussi con qu'un balais il aurait compris qu'elle n'aurait pas pris la peine de faire sa valise si elle ne désirait pas venir. En gros, elle lui aurait claqué la porte au nez. Bien évidement, cela était ses premières intentions...

Alors que Shawn bloquait la route, l'enseignante fouilla dans son sac pour en sortir son précieux iPhone. Elle le manipula avec précaution et à l'aide de ses fins doigts cherchait quelque chose dans le cellulaire. Elle appuya une dernière fois sur l'écran tactile et tendit l'objet à monsieur Davis. La connexion s'établissait avec le doyen de l'université dans laquelle elle travaillait. Monsieur Davis avait la charge d'excuser l'absence de la jeune femme.
Lorsqu'il prit le téléphone, Jia Xu profita pour dérober les clés de la voiture et s'enfuir dans les escaliers avec le sésame. Elle les dévala, laissant son compagnon seul, tout en haut, certainement en train de discuter avec le directeur. De son côté, elle sortit de l'immeuble et rejoignit le véhicule. Elle s'installa tranquillement sur le siège côté passager et attendit le retour du couturier.

Quelques minutes passèrent et il daigna montrer le bout de son nez. Il rangea le sac de Jia Xu dans le coffre et la rejoignit au devant. Assez fière de l'avoir agacé à son tour, elle reprit son smartphone, le rangea et observa le jeune homme d'un air qui se voulait doux et pleins de charmes.

« Cette affaire est réglée, n'est-ce pas Yi Hai? Désormais je peux vous accompagner où le voudrez. »
Elle s'était penchée, sa main gauche agrippant la cuisse de l'homme qu'elle appelait Yi Hai. Au fur et à mesure que ses paroles voletaient dans l'air, son regard devenait de plus en plus ensorceleur.
« D'ailleurs... Quelle est notre destination? Vous m’inquiétez à ne rien me dire. Où allons-nous? A Séoul, à Busan? Ou pis! Me ramenez-vous à Shanghai? Vous savez, je suis originaire de là-bas. Oseriez-vous? elle souriait. Oseriez-vous réellement m'y emmener? Je ne pense pas... Alors, où-allons nous Yi Hai? »
Sa froideur éphémère avait disparu; elle avait retrouvé sa sensualité naturelle. Elle le cherchait, elle voulait l'embobiner, le faire rêver, le séduirr -si ce n'était déjà fait-.
L'un et l'autre savaient parfaitement qu'ils se sauteraient dessus durant ce séjour. Alors, autant commencer à jouer dès maintenant.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Mar 24 Déc - 21:47

Le sac de Jia Xu aux pieds, elle me glissait son téléphone entre les mains, avant de se sauver rapidement en bas de l'immeuble, pour s’engouffrer dans ma voiture. Elle est vraiment inconsciente, en fait. Mais bon... C'est une chinoise, et une femme. On peut pas être parfait partout. L'appel allait être établi. Le directeur, sans doute en s'attendant à avoir la professeur au combiné, fut assez désagréable. Je souriais en coin, en annonçant que c'était Shawn Davis au téléphone. Il fut bien surpris, et me demandait ce que je faisais avec le téléphone de Jia Xu. « Oh, ce n'est qu'un détail. Je l'ai invité à dîner le soir même de ma venue à l'université. D'ailleurs, j'ai quelque chose à vous demander... » de là, je commençais ma discussion avec le directeur, lui expliquant que malgré mon niveau de chinois presque parfait, j'avais apprit à le parler à Taiwan. L'accent n'est pas le même, et j'avais besoin d'une native chinoise pour m'aider. Shawn... Ne t'a t’ont pas déjà dit que c'est mal de mentir ?

Cependant, le dialogue passait bien. Nous prenons le temps de rire ensemble, laissant ainsi Jia Xu en bas, seule. Elle n'avait qu'à m'attendre, au lieu de jouer les femmes fantômes. Je finissais par raccrocher, et prend le sac de la jeune femme avant de prendre mon temps pour descendre les marches. Une fois arrivé en bas, je glisse son sac dans le coffre et je la rejoint. Je prends le temps de la regarder, et de l'écouter. Sa main se glisse sur ma cuisse, et elle s'approche de moi en me murmurant la suite de sa phrase, sur un ton... Bref. Je tourne le visage vers elle et attrape sa main de la mienne, en souriant un peu. « Shawn. Je ne réponds pas à un autre prénom que le mien. » lui murmurais-je à mon tour, avant de glisser l'une de ses longues mèches autour de mon index, avant de laisser ma main se poser sur le volant. « Nous partons loin de l'Asie. J'en ai marre de voir des clones. » lançais-je sans le moindre remord. Oui, je suis d'origine asiatique, mais je suis différent. Ma peau est plus claire que la leur, mes yeux plus noirs aussi... On pourrait presque dire que je suis un caucasien avec les yeux tirés, tout simplement. Je suis chanceux, si on veut, de ne pas ressembler à un véritable coréen, avec les traits similaires à tout les autres.

Je lui lançait un regard assez furtif, la fixant de mes yeux noirs, dans lesquels rien ne pouvait-être lu. Avant de reporter mon attention sur le volant, et enfin, de démarrer, en direction de l'aéroport. « Tout est arrangé avec le directeur, vous pourrez profiter aisément du voyage. » J'ignorais la moitié de ses questions, comme elle l'avait fait un peu plus tôt pour moi. « J'espère simplement que vous savez être patiente, car le voyage va être long. »

Arrivé à l'aéroport [ … ] De loin, je pouvais déjà apercevoir notre avion. Air France... Il devait en dire long sur la destination, pas vrai ? Mais elle ne l'avait peut-être pas vue. Peu importe. Je gare la voiture, et je sors de celle-ci pour venir t'ouvrir la portière. Une fois que tu es sortie, je claque la portière et je vais prendre ton sac. « Est-ce que vous êtes déjà allée en France ? »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Lun 30 Déc - 11:04

La voiture démarra et Jia Xu se remit à sa place. Droite, elle avait simplement tourné sa tête vers le côté pour observer le paysage défiler par la vitre. Jamais elle n'avait pris le temps de visiter Ulsan. A vrai dire, elle n'aimait pas vraiment cette ville ni même la Corée en général. A contrario, c'était avec un Coréen qu'elle allait quitter ce pays... Enfin, pouvait-on dire que Shawn était Coréen?
Reposant son attention sur lui, elle le fixait discrètement. Lorsqu'on y réfléchissait, juste ses yeux donnait un indice sur ses origines. Mais ils étaient si tirés qu'on aurait pu croire qu'il était Chinois. Voila un détail qui plû à la jeune femme. Néanmoins, Shawn était Américain et il fallait croire qu'il n'appréciait vraiment pas d'être comparé à un asiatique. Alors, que faisait-il à Ulsan aujourd'hui? Il doit bien avoir d'autres de ses boutiques dans le monde! Pourquoi être présent à celle d'Ulsan et être absent à celle qui se trouvait dans son Amérique natale? Et elle? Que faisait-elle ici? Pourquoi n'avait-elle pas été prise au Japon? Elle avait postulé pour plusieurs villes! Mais le rectorat l'avait envoyé là. Parfois, le Destin faisait de drôles de choses. Le Destin...
Le cerveau de Jia Xu tournait à plein régime. Elle ne cessait de réfléchir... Elle voulait trouver une réponse à cette question qui parait si simple: pourquoi Shawn?
Elle l'appelait Yi Hai, soit son parfait contraire... Celui avec qui elle ne pourrait exister et lui ne pourrait exister sans elle. Ceci a une signification importante pour elle et elle l'avait décerné à Shawn; homme qui est désagréable, bourru et égocentrique. Rien le les lie, de prêt ou de loin! Ils n'ont pas de passion commune, pas d’intérêt à partager... Ils n'ont même pas les mêmes nationalités. Pourtant, à ce moment même, ils allaient tout les deux quitter l'Asie. Bien sur ce voyage n'était pas définitif! Mais jamais Mademoiselle Qi n'était parti de ce continent. Cela sonnait d'un ton étrange à ses oreilles.

Elle ne vit pas le temps passer et se retrouva vite à l'aéroport. Premier bâtiment qu'elle connu d'Ulsan il y a presque deux ans de cela. Soudainement... Elle voulu retourner chez elle à Shanghai. Son teint devint livide ce qui échappa certainement aux yeux de Shawn. Il avait reprit le fil de la conversation sans s'inquiéter de la pâleur de sa compagne. Il parlait de la France... Ils allaient donc là bas? Perplexe, elle fronça ses sourcils et secoua un peu sa tête. Il était temps de se remettre les idées en place! Mais ce fut nettement plus difficile lorsque son regard se posa sur un avion en direction de la Chine juste derrière Shawn. Partir...

« La Chi... ... France, elle avait vivement dégluti? Non... Je n'y suis jamais allée. Et vous? Je suppose que oui: en temps que couturier.  »

Elle scruta l'avion en direction de la France et tenta de lire difficilement le « Air France » qui y était inscrit. Étrangement perturbée, elle se rapprocha de son contraire pour lui prendre le bras. La jeune femme flanchait un peu et laissait visible une sorte de crainte au fond de son regard.

« Je m'occupe de mon bagage... Merci.  »

Pour se distraire le temps de quelques secondes, elle se dépatouilla pour prendre son sac et son sac à main sans avoir l'air chargée. Shawn devait déjà porter pas mal de choses en plus de ses propres affaires. Il était temps pour elle de revoir ce cher aéroport de plus prêt.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Ven 17 Jan - 5:09

Le trajet commençait dans le silence. Mais ce n'était pas un silence pesant, au contraire. Il ne me mettait pas mal à l'aise, et j'irai même jusqu'à dire qu'il était assez reposant. Je suis sans cesse entouré de bruit, dans chacune de mes boutiques. Que ce soit en Corée, aux États-Unis, ou en Europe, je ne cesse d'attraper des maux de tête. Et puis, ça me permettait aussi de me concentrer sur la route, et également de réfléchir. Réfléchir et mettre les choses aux clair avec moi-même, concernant la chinoise assise à mes côtés, qui va m'accompagner en France.

Elle et moi étions de parfaits opposés. Nous n'avons rien en commun -sauf peut-être la beauté- je suis américain, elle est chinoise. Je suis directeur d'agence, elle est professeur. Elle est stupide, je suis intelligent. Peut-être notre obstination et le fait de vouloir gagner, sans se priver de jouer. Elle combat avec honneur, moi pas, et c'est ce qui me permet de me montrer si obstiné vis-à-vis d'elle, et d'insister autant pour qu'elle me suive en France, à Paris. De nombreux couturiers avec une renommée internationale seront présent, et sans me vanter, j'en fais parti. Je dois donc être là... Mais pas sans une femme. Et qui mieux que la tigresse pour être à mes côtés ?

[ … ] L'arrivé à l'aéroport se fut rapidement et toujours dans le calme. Nous sortions de la voiture chacun notre tour, et je la questionnais sur la destination. Elle semblait ailleurs. Je remarquais que derrière notre avion se trouvait un autre vol en préparation, en direction de la Chine. Je savais pertinemment que la belle était chinoise. Son pays lui manque ? Après avoir eu une discussion avec le direction de son lycée, j'avais appris qu'elle avait demandé un transfert au Japon qui lui a été refusée. Pourquoi ? Je n'ai pas cherché à le savoir. « J'y vais régulièrement oui, pour le travail. » je n'y suis jamais resté pour le plaisir. Cependant, la réception aura lieu, et nous restons le week-end là-bas ; j'avais pensé pouvoir passer du temps avec elle. Loin de nos terres respectives, juste à deux. Pourquoi ? Ça me regarde.

Elle filait chercher son sac, et c'est les sourcils froncés que je la suivais. « Jia Xu... » je me glissais à ses côtés, ma main se posant dans le milieu de son dos. Elle semble vraiment bouleversé, et je me demande bien pourquoi. J'ai quelques idées, bien sûr, mais je ne saurais dire laquelle est la bonne. « Vous semblez ailleurs. Quelque chose ne va pas ? » pas de réponse. J'en déduis donc qu'elle ne souhaite pas me répondre. C'est peut-être trop dur pour elle d'en parler maintenant ? Je ne sais pas vraiment, mais je ne décide de pas trop l'ennuyer. Je veux qu'elle me le dise d'elle-même.

[ … ] Jia Xu et moi sommes installés dans l'avion. Bien sûr, elle se trouve coté hublot. J'avais pensé qu'elle aimerait peut-être regarder dehors, lorsque l'avion sera par dessus les nuages. Cependant, en voyant les espèces de vieux hommes, qui l'ont dévorés des yeux à son passage -et pas que les vieux, même les plus jeunes qui ont de superbes femmes à leurs côtés-, je pense que faire savoir ma présence auprès d'eux n'est pas négligeable. Un petit regard meurtrier par-ci, et le tour est joué. Jaloux ? Pas du tout. Je suis juste prudent.

Une annonce se fait entendre. Je ne l'écoute pas, après tout, c'est toujours la même chose. Je tourne le visage vers elle. Ma main se glisse jusqu'à sa chevelure noire ébène. Elle ne réagit pas. J'attrape son menton, et tourne son visage dans ma direction, le regard sévère. « Bon, Jia Xu, qu'est-ce qu'il y a ? » je devais lui parler du déroulement de la soirée. Pas sûr qu'elle accepte de passer pour ma compagne, mais certains vieux célibataires, et riches de surcroît pourraient lui faire des propositions indécentes. Et bien sûr, il en est hors de question.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    Sam 25 Jan - 10:01

Le scepticisme de la native se faisait sentir. Mais, c'était tout de même avec un minimum d'élégance qu'elle s'avança vers -le bon- avion bien qu'au fond elle aurait désiré prendre celui qui partait dans la direction opposée.
Aujourd'hui, elle se rendait compte à quel point sa patrie lui manquait. Ce sentiment affecta celui qui induit son inutilité dans ce pays qu'est la Corée. Cependant, était-ce véritablement un soudain amour chinois qui la projetait vers cette pensée ou plutôt une répulsion coréenne? Il fallait plutôt pencher pour la seconde idée car il faut l'avouer, Jia Xu n'a jamais fait aucun effort pour s'adapter à sa nouvelle maison; certainement à cause de l'échec des demandes nippones. D'ailleurs, tout le monde pourrait se poser la question du pourquoi! Pourquoi l'avoir envoyé ici alors qu'elle ne sait à peine dire bonjour dans la langue du matin calme mais qu'elle maîtrise à la quasi perfection -si ce n'est pas parfait- le japonais? Le rectorat chinois et ses sottises direz-vous...

Mademoiselle Qi, assise de façon glaciale aux côtés d'un hublot gelé et d'un compagnon tout aussi froid, formaient à eux un intime Groenland. Alors que vieux et jeunes tentaient de faire changer le climat en lançant à la belle des regards emplis d'envie, et de haine pour la bête, la température restait figer dans un négatif des plus tremblants.
Comme appelée par le froid, la douce Chinoise s'était perdue dans la contemplation de l'aéroport via son hublot. Au dehors, le ciel gris était si voilé que l'on voyait très clairement que la neige allait engloutir Ulsan ou peut-être l'orage... Un orage de glace.
Pour elle, la vitre était déjà plus sympathique que l'autre goujat qui occupait droite.

Une pression chaude s'attaqua aux cheveux corbeaux de la jeune femme. Ce touché brûlant meurtrit la glace qu'elle était. C'était avec grande surprise qu'elle découvrit que la main qui s'était posée contre son crâne était en fait celle de Shawn. Était-elle en fait la seule personne véritablement froide ici?
Il avait prit son menton entre ses doigts bourrus, mais tout de même fins et longs pour un homme, et la fixait d'un air sévère. Allait-il réprimander la nonchalance de Jia Xu? Elle s'attendait déjà à un sermon.
Néanmoins, il lui posa juste une question bien que celle-ci cachait un ordre. Elle devait lui expliquer ce qui n'allait pas... Mais il allait trouver ça ennuyant et voudrait certainement, par la suite, partir seul en France.
Alors, elle esquissa un simple sourire et dit d'une voix claire et ferme:

« Oh rien, ne t'inquiètes pas, j'ai juste un peu peur des voyages en avion. »

C'était après ce tutoiement soudain qu'elle se retourna à nouveau vers le hublot. Elle fixait le sol qui les quittait. Inconsciemment, elle avait attaché, plus tôt, sa ceinture de sécurité, et n'avait même pas senti qu'ils avaient décollés entre le moment où Shawn l'avait regardée et celui où elle s'était échappée de ses mains. En observant les nuages, un drôle de sourire se forma sur ses lèvres, des tâches noires brouillèrent sa vue et son front se colla au verre glacé. Endormie, inconsciente ou en plein coma, personne ne savait pourquoi Morphée l'avait prise aussi vite dans ses bras. Dans tout les cas, il avait été impossible de réveiller Mademoiselle Qi jusqu'à ce que les roues de l'avion touchent le sol parisien.

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une petite séance d’essayage?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite séance d’essayage?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: Hors-Jeu :: topics archivés-