AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we messed up & now we have to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Min Yeon Hee

i rule the world!

i rule the world!

■ messages : 756
■ à ulsan depuis : 30/07/2011
■ localisation : Probablement dans un bar!
■ occupation : Fêter, boire, danser, étudier un peu et boire encore!!

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: we messed up & now we have to talk   Lun 28 Oct - 15:14

sehun & yeonhee

J’étais débordée. À chaque année c’était de pire en pire et je n’étais même pas à ma dernière année d’université encore. Je me demandais comment ça allait être à ce moment-là parce que j’avais déjà du mal à survivre en ce moment. J’avais un million de travaux à remettre, en plus de l’étude pour les examens et j’avais un boulot dont je me serais bien passée! Disons simplement que ma vie sociale en avait pris un coup. Je n’avais pas mis les pieds au Cima depuis plusieurs jours. Je crois que je venais de battre un record quant à ma non-présence dans l’établissement. Jamais je n’avais passé un aussi gros lapse de temps entre deux visites dans mon bar préféré.

Malgré tout, les dernières fois que j’étais sortie, j’avais évité ce bar pour une simple raison : Se Hun. Depuis que mon ami et moi avions passé une nuit ensemble, j’avais l’impression que notre relation avait changé. Je croyais que tout allait rester pareil, mais je m’étais trompée. Je n’avais pas vraiment eu le temps de le voir dernièrement et ses sms s’étaient faits de plus en plus mignons et insistants. On s’aimait déjà beaucoup, mais jamais il n’avait été aussi… accaparant? Je ne savais pas trop comment décrire son nouveau comportement, mais ayant toujours été une fille très indépendante, je n’aimais pas trop ça. Était-il tombé amoureux de moi? Je ne le savais pas et pour le moment, je n’avais répondu que brièvement et un peu froidement à ses messages. Je m’étais montrée plutôt distante et, de toute façon, j’étais vraiment débordée! Je n’avais pas eu de temps pour personne.

En sortant de mon dernier cours de la journée, je m’étais rendue directement à mon casier pour y ranger mes cahiers et prendre mon sac pour rentrer chez moi. Je ne bossais pas ce soir, heureusement, ce qui me laissait du temps pour travailler sur ma création pour le cours de design. Je n’avais pas à remettre cette création avant deux semaines, mais comme j’avais du temps pour ça ce soir et que je savais que les profs allaient me donner de nouveaux travaux à faire la semaine prochaine, je préférais me débarrasser de ça maintenant.  


    - Hey Yeon Hee, tu viens au Cima ce soir??

Je me retournai et vis l’amie qui venait de m’inviter. Je fis la moue, j’étais sincèrement sur le bord de pleurer parce que ma vie de débauchée me manquait. J’avais besoin de ne plus être sobre!!


    - Non, j’peux pas! Tu boiras une bière et des shooters en mon honneur, d’accord?  

Elle acquiesça, m’insulta parce que je ne sortais plus jamais puis elle est partie. J’avais envie de me taper la tête contre la porte de mon casier. Est-ce que j’étais la seule à avoir autant de travaux? La vie de tout le monde semblait bien normale et moi je n’arrivais plus à vivre normalement tellement j’étais occupée!

Je soupirai en refermant la porte de mon casier. J’allais partir quand je vis du coin de loin une silhouette que je connaissais bien qui se dirigeait vers moi. Je ne pouvais pas et je n’allais pas me sauver. J’avais évité Se Hun depuis quelques jours, mais maintenant qu’il était là, devant moi, il fallait que je fasse face à la situation. Nous avions des choses à mettre au clair, je crois.


    - Salut!  

Je lui fis un léger sourire, pas aussi chaleureux que d’habitude, mais c’était déjà ça. Na sachant pas trop où nous en étions, je ne savais pas vraiment quelle attitude je devais adopter avec lui…

_________________


Rule number one, is that you gotta have fun but baby when you're done, you gotta be the first to run. Rule number two, just don't get attached to somebody you could lose. So let me tell you this is how to be a heartbreaker. Boys, they like a little danger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hello-ulsan.com/

avatar

Ahn Se Hun



■ messages : 542
■ à ulsan depuis : 30/01/2013
■ localisation : Juste derrière toi... BOUH !
■ occupation : Etudiant en droit/Barman au cima
■ humeur : Caline

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   Mar 29 Oct - 14:06

Cela devait bien faire la troisième fois que je baillais dans la dernière heure qui venait de s’écouler. Je regarda pour la unième fois ma montre et je me rendis compte que 10 minutes n’avaient passé depuis la dernière fois où j’avais posé mon regard sur mon objet fétiche dont je ne me séparais jamais quand je venais à l’université. Ils avaient apparemment décidé de retirer ces grosses horloge mural qui permettait au étudiant de regarder l’heure à tout moment, de peur sûrement de les démotiver, surtout quand on fait du droit. Mais il fallait se douter que les étudiants mettraient leur argent dans un montre de qualité ou pas. Et c’est ce que j’avais fait, bien que j’en avait une depuis des années. A présent, elle ne me quittait plus et je comprenais à présent pourquoi ils avaient retiré la principale de l’amphithéâtre : c’était vraiment démotivant. Je soupira discrètement et laissa retomber doucement mon menton dans le creux de ma main qui me servait de support. Je fixais d’un air lasse le professeur qui parlait des droits pénaux et je m’amusa un moment à regarder autour de moi les autres étudiants pianoter frénétiquement sur les touches de leurs ordinateurs pour essayer de prendre le plus de notes possible. Cela me faisait rire de les voir tous ainsi agité, et quand je croisa le regard foudroyant d’un de mes amis, j’effaça mon sourire et reporta mon attention sur le professeur. Tous étaient habitué, ou en tout cas mes amis proches savaient parfaitement que je n’avais pas d’utilité à prendre note. Au début d’année, on m’avait regardé d’un mauvais œil quand on se rendit compte que je notais rien, et on ne me laissait pas 6 mois dans la section droit. Mais ils se rendirent très vite compte que je n’en avait nullement besoin car j’avais une capacité assez exceptionnel pour retenir ce que disait les gens et cela, même en écoutant vaguement. Pour passer l’ennuis, je me décida à me redresser à prendre des notes sur une feuille de papier. Cela aidera peut être les autres ?

Enfin la sonnerie retentit et dans un brouhaha, les étudiants se levèrent tous d’un même mouvement. Je ne fis pas exception et une fois redresser, je fit légèrement craquer ma colonne vertébrale tout en grimaçant. 4 heures assit n’était vraiment pas bon… Et on nous parle de santé après ? Avec mes amis, on se dirigea vers la porte de sortie et on se dit au revoir, chacun devant prendre une destination différente. Certains rentraient rapidement chez eux pour réviser, d’autre devait aller à leur travail du soir et d’autre allaient boire un verre. C’est ce qu’on me proposa mais je refusa gentiment. Pas que je ne souhaitais pas, mais je passais déjà pas mal de mes soirées à travailler au Cima dans le bruit, je souhaitais un peu de calme. Ou tout du moins c’était l’excuse que je donnais, car je n’étais pas dans ma plus forme. D’un pas un peu traînant, je longea les couloirs pour enfin arriver à mon casier que j’ouvris pour déposer quelque cahier et en prendre quelque eux que je fourra d’une main pressante dans mon sac. Quand je fis claquer mon casier et que je remis son cadenas, je repris ma marche. C’est quand je vis un visage familier un peu plus loin que je m’arrêta de nouveau. Yeon Hee était la, devant on casier, sûrement en train de regrouper ces affaires. J’allais effectuer un mouvement pour faire demi tour mais je m’arrêta dans mon élan et me tourna vers elle, déterminé à aller lui parler.

Je m’approcha d’elle et elle se tourna très vite vers moi, me voyant enfin. J’avais pensé qu’elle allait m’éviter en partant en courant, mais elle ne bougea pas. Etonnant pour une fille qui ne répond même pas à mes sms et qui passe plus de temps à m’esquiver qu’autre chose. Je m’arrêta à un mètre d’elle quand mon amie prit la parole.

- Salut!

Sourire timide, pas sur d’elle et qui peut en dire long.

‘Salut.’

Je n’étais apparemment pas mieux… Un léger blanc s’installa entre nous deux et je glissa doucement une main dans ma nuque, faisant mine de la masser.

‘4 heures sur les droits pénaux, c’est assez fatiguant pour le dos. Et toi, tu sors de cours ?’

Oui Se Hun, soit logique dans ta tête, sinon elle ne serait pas là… Bête des fois…
La situation était gênante mais je m’étais décidé la dernière fois que je l’avais aperçu, de lui parler franchement quand je la recroiserai. C’est tout du moins ce que j’allais essayer de faire.

‘Comment tu vas ? J’ai pas eut beaucoup de nouvelles de toi… Tu n’as pas reçu mes sms ?’

Mouai, peut mieux faire niveau franchise.

‘Ca te dirai d’aller boire quelque chose à la cafétéria ?’

Je savais qu’elle était encore ouverte à cette heure ci, car pas mal d’étudiants traînaient après la fin des cours pour réviser et profiter d’un endroit chaud et confortable.


Dernière édition par Ahn Se Hun le Mer 15 Jan - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Min Yeon Hee

i rule the world!

i rule the world!

■ messages : 756
■ à ulsan depuis : 30/07/2011
■ localisation : Probablement dans un bar!
■ occupation : Fêter, boire, danser, étudier un peu et boire encore!!

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   Mer 8 Jan - 17:58

J’aurais préféré être chez moi en train de faire des devoirs en ce moment plutôt que de devoir affronter Se Hun. J’avais été tellement occupée dernièrement que je n’avais pas eu le temps de penser à ce que je voulais lui dire. Je savais que c’était une situation un peu confuse et ça semblait l’être pour nous deux. C’était exactement la raison qui m’avait poussée à toujours refuser de coucher avec mes amis… Jusqu’à ce que ça dérape avec Se Hun. Coucher avec des amis changeait toujours quelque chose dans une relation. J’en avais eu la preuve avec des amis qui avaient fait l’erreur avant moi et je le constatais par moi-même. Je ne savais plus quoi penser de cette soirée que mon ami et moi avions passé ensemble. Je ne regrettais pas le geste et même si je le regrettais ce ne sont pas les regrets qui changent les choses. Seulement, je ne voulais pas heurter les sentiments de Se Hun.

Quand je couchais avec un inconnu, c’était facile de l’envoyer balade ensuite et de lui demander de me lâcher. Je ne pouvais pas dire ça à mon ami et je trouvais la situation bien compliquée! Si j’avais pu, j’aurais repoussé ce moment à plus tard. Quand j’allais avoir du temps pour m’asseoir et mettre de l’ordre dans mes idées. Malheureusement, Se Hun ne semblait pas vouloir coopérer.

    - Salut.


Mon ami semblait aussi mal à l’aise que moi. Un silence s’installa pendant qu’il passait sa main sur sa nuque et que je regardais mes pieds. Nous n’avions jamais été mal à l’aise ensemble. C’était un énorme changement de comportement.

    - 4 heures sur les droits pénaux, c’est assez fatiguant pour le dos. Et toi, tu sors de cours ?


Je hochais la tête.

    - Ouais, j’avais un contrôle sur le développement des marques dans les industries de la mode. C’était assez pénible…


Encore un petit moment de malaise. Je savais que je ne pouvais pas m’éclipser encore une fois sans lui donner plus d’explication sur mon comportement sauf que c’est quand même la seule chose que j’avais envie de faire.

    - Comment tu vas ? J’ai pas eut beaucoup de nouvelles de toi… Tu n’as pas reçu mes sms ?


Nous ne pouvions pas éviter le sujet. J’allais devoir affronter Se Hun, tout de suite et maintenant. Il était grand temps d’agir en adulte et de se dire la vérité!

    - Ça va. J’ai reçu tes messages, mais je suis débordée dernièrement. J’ai eu le temps de rien faire à part bosser…


Bon ok. Niveau franchise, j’avais encore beaucoup de chemin à faire. Je ne pouvais tout simplement pas me résoudre à lui balancer en plein visage que je ne le voyais que comme un ami et que je ne supportais pas qu’il me donne autant d’attention. Je ne pouvais pas dire ça. Enfin, oui je pouvais le dire, mais pas à Se Hun. Je ne suis pas une sans-cœur quand même. Le jeune homme devant moi était très important dans ma vie et il faisait parti du cercle très fermé de gens à qui je me confiais et qui connaissaient beaucoup de choses à mon sujet.

Quand Se Hun me demanda si j’avais envie d’aller boire quelque chose à la cafétéria, mon côté adulte faillit s’esquiver et laisser toute la place à l’enfant en moi qui n’aimait pas affronter les dures épreuves de la vie. Heureusement, ma volonté de fer qui voulait que tout redevienne comme avant entre mon ami et moi rattrapa mon côté adulte et l’obligea à prendre toute la place dans ma tête.

    - D’accord.


J’ouvris la marche en commençant à me diriger vers la cafétéria. Soucieuse de ne pas rendre la situation plus difficile qu’elle ne l’était déjà, j’engageai la conversation. Je me souciai encore de mon ami et de ce qui se passait dans sa vie.

    - Alors… T’es pas trop débordé dernièrement?


J’avais l’impression que j’étais la seule qui était incapable de gérer son temps de façon efficace afin de remettre tous mes travaux à temps et d’arriver aussi à étudier pour mes examens. Bien sûr, mon déficit d’attention ne m’avait jamais beaucoup aidé dans ses situations, mais ça n’avait jamais été aussi difficile!

Une fois à la cafétéria, nous avons commandé nos boissons. Pour ma part, j’avais besoin d’un grand café. J’allais sans doute passer la nuit sur un projet à rendre sous peu et que j’avais à peine commencé. À la dose de caféine, je rajoutai du sucre pour un supplément d’énergie. Je pris également un muffin parce que j’avais l’impression que mon dernier repas était loin. Je ne me rappelai même plus avoir mangé. Parfois ça m’arrivait d’oublier des éléments vitaux de la vie parce que j’étais surchargée de travail. J’avais probablement oublié de me nourrir aujourd’hui… Tant pis!

Je m’installai à une table en face de mon ami. Le silence avait fait son retour parmi nous. Je ne savais pas quoi lui dire. Je ne savais même pas ce qu’il pensait de tout ça. Autant aborder le sujet directement. C’était pour ça que nous étions là.

    - Je ne sais pas trop où on en est, Se Hun. Je vais être honnête avec toi, je ne voulais pas que ce qu’on a fait affecte la relation qu’on avait avant…


En d’autres mots : je veux seulement être ton amie et j’espère que tu penses la même chose sinon on va avoir un problème.  

_________________


Rule number one, is that you gotta have fun but baby when you're done, you gotta be the first to run. Rule number two, just don't get attached to somebody you could lose. So let me tell you this is how to be a heartbreaker. Boys, they like a little danger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hello-ulsan.com/

avatar

Ahn Se Hun



■ messages : 542
■ à ulsan depuis : 30/01/2013
■ localisation : Juste derrière toi... BOUH !
■ occupation : Etudiant en droit/Barman au cima
■ humeur : Caline

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   Mer 15 Jan - 14:29

Il ne manquait plus que je regard mes pieds et c’était la total. Je n’avais pas l’habitude de ce genre de comportement, surtout venant de moi et je me sentais comme un débile face à elle, ne sachant exactement quoi dire. Et pourtant, je me sentais déterminé maintenant que j’étais en face d’elle, je voulais aller jusqu’au bout de ma lancé, poser mes questions et surtout avoir des réponse. Car notre relation du moment était plus déplaisante que ce fameux malaise, et je souhaitais plus que tout mettre les choses au clair. Le problème entre nous deux ? A vrai dire moi même je ne savais pas et je n’avais put que supposer certaines choses. Ma déduction ? Qu’elle m’évitait à cause de ce qui s’était passé entre nous. Yeon Hee et moi avons toujours été de bons amis à vrai dire, on sortait souvent ensemble, en passons toujours d’excellente soirée. Jusqu’au dernier soir où, apparemment, nous sommes aller trop loin au point de finir la nuit ensemble. Depuis ? C’est vrai que je lui ai envoyer pas mal de sms, mais c’est vrai que c’était assez étrange comme situation et petit à petit, elle a commencer à espacer ces réponses jusqu’à ne plus du tout me répondre. Cette soirée c’était mal passé ? Etait-elle resté sur une mauvaise impression ? Cavait-elle été dégoûté de moi à a ce point ? Et oui, cela m’arrive de me poser autant de question en à peine quelques instants… Ce qui a pour effet de me faire cogiter sans pour autant de trouver de solution ‘logique’ à ce problème. J’avais essayer de la croiser dans l’université, mais il était à présent sur qu’elle m’esquivait et je n’avais nullement envie de lui courir après. Si elle ne voulait pas me voir, c’est qu’elle avait ces raisons non ? Mais je n’arrivais pas à me faire à l’idée de ne plus la voir, passer de bons moments avec elle, à rire, danser, boire, s’amuser, tout bêtement.

L’occasion de présentait maintenant, il n’y avait plus personne dans le lycée et si elle devait m’envoyer balader, cela ne fera pas circuler des rumeurs à deux balles. Enfin devant elle, on semblait mal à l’aise l’un comme l’autre et je décidais de lancer un sujet débile, les cours… Déjà que l’on passe nos journées à l’université, il fallait que je rajoute une couche. Bravo Se Hun !

- Ouais, j’avais un contrôle sur le développement des marques dans les industries de la mode. C’était assez pénible…

Je souris doucement, me remémorant mes propres contrôle de droits dont j’avais fait les frais ces dernières semaines.

‘Je m’en doute, ce n’est jamais une partie de plaisir. En tout cas, je vois que je suis pas le seul à être à fond dans des examens !’

Encore ce blanc chiant qui s’installe entre nous. On détourne un moment le regard, je parcours des yeux le couloirs désert. Je finis par reprendre la parole après avoir reporté mon attention sur elle, lui demandant comment elle allait et profitant par la même occasion de lui rappeler que j’avais pas de ces nouvelles.

- Ça va. J’ai reçu tes messages, mais je suis débordée dernièrement. J’ai eu le temps de rien faire à part bosser…

Hum… Pourquoi j’ai du mal avec ça ? Bon certes, elle est peut être débordée par ces cours, mais écrire un sms ne prend-t-il pas 5 minutes ? Cela se fait dans les transport, en attendant un bus, juste avant de ce coucher. Mais je me tais et préfères ne pas faire de remarque la dessus. Après tout, si elle le dit, c’est que ça doit être vrai…
Je finis par lui proposé d’aller boire quelque chose à la cafétéria et après son accord, on commença à se balader le long des couloirs pour se rendre au lieu dit. A vrai dire, je ne savais plus tellement quoi dire et je fus rassurer quand elle reprit la parole.

- Alors… T’es pas trop débordé dernièrement?

Je la regard un moment avant de sourire doucement et de reporter mon l’endroit où j’allais. Ce n’était pas la moment de se prendre un casier alors que j’étais absorbé par mon amie.

‘A vrai dire si un peu… On a beaucoup d’examens et cela dans toutes les matières. On pourrait penser qu’ils se sont donné le mot pour nous voir nous effondré sous la charge de travail ! Je te jure, ils pourraient pas répartir ça ?!’

Moi révolté ? Non c’pas vrai… Juste un petit peu quoi !
Non mais c’est vrai ! Je n’ai jamais comprit le principe, on va passer des semaines sans presque rien à faire et d’un seul coup BIM, des nuits blanches d’affilées pour pouvoir rendre le travail à temps et réviser pour ne pas se planter aux examens ! Si je pouvais, je referai le monde !! Ou tout du moins le système de l’éducation…

On arriva à la cafétéria et après l’avoir vu prendre sa commande, je décida de la suivre avec un café serré et accompagné d’un part de donuts au chocolat blanc. Oui, j’avais mes petits plaisir quand je venais à la cafétéria, vous savez ce genre de choses anodines qui vous remonte le moral. On alla s’installer à la table et je posa mon sac à mes pieds et commença à porter mon café à mes lèvres. Je présentais à l’avance un silence s’installer de nouveau entre nous deux. Mais apparemment je me trompais car Yeon Hee prit la parole, sans tourner autour du pot.

- Je ne sais pas trop où on en est, Se Hun. Je vais être honnête avec toi, je ne voulais pas que ce qu’on a fait affecte la relation qu’on avait avant…

Je ne put m’empêcher de faire apparaître un léger sourire sur mes lèvres. C’est pour ça que je l’avais toujours apprécier, elle était franche, tout comme moi. Car si elle n’avait pas fait le premier pas, je l’aurais sûrement fait dans quelques instants. J’aime les approches délicates vers une personne, mais tourner autour du pot non… !
Mon sourire finit par disparaître quand je réfléchis à la question. A vrai dire je n’avais pas de réponse et je fronça un moment les sourcils.

‘Ca ne serait pas à moi de te poser la question ? Moi je sais parfaitement où j’en suis avec toi, il n’y a pas de soucis. Affecté ? Mais quoi exactement ? Enfin je sais pas mais… Tu m’évite Yeon Hee et franchement je sais pas pourquoi. Et me dis pas que tu es surchargé de travail, car moi aussi je le suis et je prend le temps de savoir comment tu vas !’

J’avais parlé d’une voix assez posé, comme à mon habitude et en aucun cas on pouvait sentir dans ma voix de la colère ou de l’énervement. J’étais plus perturbé qu’autre chose et il me fallait des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Min Yeon Hee

i rule the world!

i rule the world!

■ messages : 756
■ à ulsan depuis : 30/07/2011
■ localisation : Probablement dans un bar!
■ occupation : Fêter, boire, danser, étudier un peu et boire encore!!

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   Ven 7 Fév - 15:14

C’était bizarre d’avoir cette discussion avec Se Hun. Nous avions souvent eu des discussions sérieuses dans notre vie. On se confiait souvent des trucs très personnels que personne d’autre ne savait et c’était un de mes amis les plus précieux. Je n’étais pas du genre à m’étaler sur ma vie et mes amis savaient ce qu’il y avait à savoir, mais avec lui c’était différent. Se Hun savait tout. Se Hun était différent des autres garçons que je côtoyais.

Encore aujourd’hui, il fallait que ce soit différent. Je n’avais jamais vécu ça avant et j’étais un peu déstabilisée par la situation. Le barman assit en face de moi était un ami, un vrai ami, pas un de ces amis sexy que j’ai et que je garde pour les appeler quand je sors et en sélectionner un quand je ne veux pas rentrer seule. Avec Se Hun, j’avais envie de parler, de passer du temps avec lui, j’avais même envie de ne rien faire en sa compagnie! Je n’avais plus l’impression que je pouvais le faire maintenant et ça me faisait de la peine.

Oui, oui! De la peine! Je pouvais ressentir de la peine. Je ne voulais pas perdre un ami. C’est pourquoi je fus franche avec lui en lui disant que je ne pensais pas que cette nuit passée ensemble allait changer quoi que ce soit entre nous. Le sourire de Se Hun s’évanouit et j’avais peur de sa réponse qui n’allait pas tarder à venir…

    - Ca ne serait pas à moi de te poser la question ? Moi je sais parfaitement où j’en suis avec toi, il n’y a pas de soucis. Affecté ? Mais quoi exactement ? Enfin je sais pas mais… Tu m’évite Yeon Hee et franchement je sais pas pourquoi. Et me dis pas que tu es surchargé de travail, car moi aussi je le suis et je prend le temps de savoir comment tu vas !

    - Je ne t’évite pas!



J’ai menti. Je me mordillai la lèvre pour m’empêcher de continuer à parler sans réfléchir. Je n’avais pas l’habitude d’avoir du tact et de penser à ce que j’allais dire avant d’ouvrir la bouche. Je dus faire un immense effort pour garder mes lèvres serrées. Je n’aimais pas qu’on me fasse des reproches. J’avais toujours eu du mal avec l’autorité et s’il y avait quelque chose que je détestais, c’est qu’on me dise quoi faire et qu’on me reproche ce que je faisais. Si je l’évitais c’est parce qu’il me harcelait! Mais je ne pouvais pas lui dire ça…

    - Ok je t’évite…


Je soupirai et éviter de le regarder en faisant tourner le liquide dans ma tasse. Comment lui expliquer sans le blesser.

    - Tu sais comment je suis Se Hun. J’évite toutes les situations conflictuelles et je n’aime pas quand on attend quelque chose de moi. Tu m’envoies plein de message, je me sens envahie. Au début j’étais vraiment occupée, c’est pour ça que je ne répondais pas rapidement, mais après je ne répondais pas parce que… Je te trouvais un peu intense et j’avais peur de découvrir que tu as des sentiments pour moi ou un truc du genre. C’est toujours plus facile d’éviter que d’affronter ce qui nous fait peur.


Que pouvais-je dire de plus? Ça résumait de façon assez sommaire ce que je pensais. Et j’étais assez fière parce que j’avais réussi à avoir du tact parce que c’était quelque chose que je ne possédais pas du tout en général. J’espérais quand même que cette discussion avec Se Hun n’allait pas dégénérer. Je n’avais pas envie de me disputer avec lui.

_________________


Rule number one, is that you gotta have fun but baby when you're done, you gotta be the first to run. Rule number two, just don't get attached to somebody you could lose. So let me tell you this is how to be a heartbreaker. Boys, they like a little danger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hello-ulsan.com/

avatar

Ahn Se Hun



■ messages : 542
■ à ulsan depuis : 30/01/2013
■ localisation : Juste derrière toi... BOUH !
■ occupation : Etudiant en droit/Barman au cima
■ humeur : Caline

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   Lun 24 Fév - 11:39

Je tiens fermement mon café entre mes doigts depuis que j’ai prit la parole et j’attends. A vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de cette situation, je me sens comme dépassé par les évènements, mon cerveau refuse de vouloir réfléchir pour trouver une solution valable à mon problème. Ca fait plusieurs jours qu’il est ainsi, à l’arrêt, mais je crois que j’ai tellement essayer de retourner les réponses dans tous les sens, il m’a fait un gros blackout. Finit, je fait plus rien. Alors je me laisse aller, perdu dans mes pensées sans essayer de réglé le problème. C’est ce qui se passe ne ce moment, j’écoute ce qu’elle me dit mais n’arrive pas à comprendre, affecter notre relation ? Moi en tout cas, rien n’a changé… Bon si, je lui envoie un peu plus de sms qu’avant mais ça c’est pas ma faute ! Enfin si… Disons que je ne suis pas le genre à me prendre la tête, et elle aussi je crois, mais bizarrement, après avoir passé la nuit avec elle, je me suis inquiété, comme à mon habitude et j’ai commencer à lui envoyer des sms pour avoir de ces nouvelles, des sms plus importants qu’avant. Mais à part ça, je n’ai pas changé mon regard envers elle, elle m’ai importante, mais comme une amie que je respecte beaucoup et que je protège. Mais ça, elle le sait comment je suis avec les femmes. Je lui fait pars alors de mes doutes, appréhendant un peu sa réponse.

- Je ne t’évite pas!

Pourquoi j’ai ce pincement au cœur ? J’hoche la tête sur le côté tout en fronçant pendant quelques instants les sourcils. Soit elle ment, soit je me fait des film depuis le début et qu’il faut vraiment que j’ai voir quelqu’un pour me soigner. Sur tous mes messages, combien ont eut aucune réponse ? Au moins 70% si ce n’est pas plus alors quoi… Elle a des problèmes de portable ? Elle me l’aurait dit ! Non elle m’évite, et je suis à deux doigts de lui faire remarqué, vexé qu’elle ne soit pas franche avec moi, quand elle reprend la parole.

- Ok je t’évite…

Je souris doucement, amusé par ce retournement de situation. Au moins, elle se l’avoue, n’est-ce pas ça qui compte ? Si, et le fait qu’elle me le dise me rassure, car au moins je ne suis pas fou ! Quand elle reprend la parole, mes sourcils se fronce de nouveau alors que je l’écoute.

- Tu sais comment je suis Se Hun. J’évite toutes les situations conflictuelles et je n’aime pas quand on attend quelque chose de moi. Tu m’envoies plein de message, je me sens envahie. Au début j’étais vraiment occupée, c’est pour ça que je ne répondais pas rapidement, mais après je ne répondais pas parce que… Je te trouvais un peu intense et j’avais peur de découvrir que tu as des sentiments pour moi ou un truc du genre. C’est toujours plus facile d’éviter que d’affronter ce qui nous fait peur.

Quoi ??? Alors là vraiment, il fallait qu’on mette les choses au clair. Insistant ? C’est vrai que j’y ai pensé, mais je ne pensais pas que ça la dérangerai outre que ça non ?

‘Je suis désolé si j’ai pu paraître insistant envers toi mais je voulais prendre de tes nouvelles suite à …’

Je me stoppe dans mon élan, apparemment, mon cerveau a oublié d’analysé un passage de ces paroles et voilà qu’il ne me transmet que maintenant l’information. Sentiments ? j’ouvre la bouche pour reprendre la parole mais fini par la refermer, avant de la rouvrir, cherchant mes mots.

‘Des sentiments ? Des sentiments du genre amour ??? Je veux être sur de ne pas me tromper mais euh… C’est pas le cas Yeon Hee…’

Je me stoppe de nouveau, me rendant compte que je peux certainement la blesser avec mes paroles.

‘Enfin j’ai des sentiments mais ça reste purement amical ! Enfin rien du je t’aime moi non plus ! Enfin je tiens à toi, mais comme amie et… Je sais pas si ça à un rapport avec la nuit mais non, c’était bien tu vois mais… Enfin je voulais être sur que toi tu le vives bien c’est pour ça que je te demandais de tes nouvelles… !’

Un jour, promis, j’arriverai à bien m’exprimer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Min Yeon Hee

i rule the world!

i rule the world!

■ messages : 756
■ à ulsan depuis : 30/07/2011
■ localisation : Probablement dans un bar!
■ occupation : Fêter, boire, danser, étudier un peu et boire encore!!

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   Lun 10 Mar - 23:02

J’avais toujours eu des amis garçons. Depuis toujours, je m’entendais généralement mieux avec eux qu’avec des filles, mais je traçais aussi la ligne de façon à ce qu’ils sachent qu’ils étaient mes amis. Je ne mêlais pas l’amitié et les relations, sinon ça compliquait le tout. Évidemment, il fallait bien qu’un jour je franchisse cette ligne que je m’étais toujours juré de ne pas franchir et je récoltais le fruit de mon écart de conduite. L’amitié et le sexe ne se mélangent pas. J’avais souvent tenté d’expliquer ça à des mecs parce que, trop de fois, j’ai vu des amies pleurer parce que des gars voulaient coucher avec elles, mais pas être en couple avec elles. C’est une situation difficile à gérer et ça finit toujours mal pour un des deux. Cette fois, j’avais peur que ça finisse mal pour Se Hun. Je l’aime beaucoup, c’est un très bon ami que j’affectionne particulièrement, sauf que je ne voulais pas que ça aille plus loin. Quand était-il pour sa part? Je ne savais toujours pas…

    - Je suis désolé si j’ai pu paraître insistant envers toi mais je voulais prendre de tes nouvelles suite à …

Je hochai la tête en baissant les yeux. Je comprenais qu’il veuille prendre de mes nouvelles, il le faisait souvent avant, sans y mettre autant d’intensité!

    - Des sentiments ? Des sentiments du genre amour ??? Je veux être sur de ne pas me tromper mais euh… C’est pas le cas Yeon Hee…

Je relevai les yeux vers lui, soudainement très soulagée. Je ne me sentais même pas coupable d’avoir l’air heureuse de l’apprendre. Certaines filles auraient été blessées j’imagine. Moi, ça me rendait de très bonne humeur de savoir que mon ami n’avait aucun sentiment pour moi. Bon Dieu que j’étais rassurée! Ma confiance en moi et mon égo n’étaient aucunement ébranlés par cette nouvelle. Mon petit cœur, par contre, (car oui, j’en ai un à quelque part) était enjoué de l’entendre!

    - Enfin j’ai des sentiments mais ça reste purement amical ! Enfin rien du je t’aime moi non plus ! Enfin je tiens à toi, mais comme amie et… Je sais pas si ça à un rapport avec la nuit mais non, c’était bien tu vois mais… Enfin je voulais être sur que toi tu le vives bien c’est pour ça que je te demandais de tes nouvelles…!

J’étais sur le point de soupirer de soulagement. C’était bien moins compliqué que je le pensais finalement de parler de la situation avec Se Hun! Ce mec est vraiment génial, pour ne pas dire parfait. Si j’avais des sentiments dans la vie et que j’étais une fille bien, je l’épouserais. Heureusement pour lui, il mérite une fille mieux que moi! On va rester amis, c’est ce qui nous convient le mieux.

Puisque j’en avais marre de parler (je n’avais jamais été douée là-dedans et ça n’allait pas commencer aujourd’hui), je me levai et allai m’asseoir sur les genoux de mon ami. Je passai mes bras autour de son cou et le serrai contre moi. Je le regardai ensuite dans les yeux avec un petit air mignon.

    - Je suis désolée de t’avoir évité. Tu sais que moi et affronter les émotions ça fait deux, j’ai eu peur d’avoir cette discussion avec toi et que ça ne se passe pas bien alors je préférais la repousser le plus longtemps possible. Tu me pardonnes?

Aux yeux des gens qui se trouvaient présentement dans la cafétéria, j’avais sûrement l’air d’une copine trop affectueuse et pourtant je n’étais qu’une amie très heureuse de savoir que Se Hun ne ressentait pas d’amour pour moi. Ça rendait ma journée tellement meilleure!!

    - Si tu veux de mes nouvelles, ça va. Je suis épuisée. Je ne suis pas sortie depuis plus d’une semaine, tu te rends compte?! J’ai des milliers de travaux à remettre. Je sais pas si je vais m’en sortir.

Dur dur la vie universitaire. Heureusement qu’il ne me restait qu’un an. Après j’allais être libre et enfin quitter le monde scolaire que je détestais tant!

    - Tu sais que je t’aime, hein? Très très fort?

Oui, ça n’avait aucun rapport avec notre conversation. Seulement parfois, j’avais des poussées d’émotions envers Se Hun que je me devais d’exprimer. Il me connaissait bien mieux que beaucoup de gens de mon entourage et il m’avait littéralement vu sous toutes mes coutures! C’était un commentaire qui n’avait aucun rapport parmi un million d’autres que j’avais dû faire depuis qu’on se connaissait…

_________________


Rule number one, is that you gotta have fun but baby when you're done, you gotta be the first to run. Rule number two, just don't get attached to somebody you could lose. So let me tell you this is how to be a heartbreaker. Boys, they like a little danger!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hello-ulsan.com/

avatar

Ahn Se Hun



■ messages : 542
■ à ulsan depuis : 30/01/2013
■ localisation : Juste derrière toi... BOUH !
■ occupation : Etudiant en droit/Barman au cima
■ humeur : Caline

■ all about me
dirty little secrets:
relationships:


MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   Mer 12 Mar - 13:23

Au final, que devait-on déduire de tout ça ? Un gros big extra malentendu entre nous deux. C’est vrai qu’avec le recul, je me rend compte que je n’aurai jamais dut être aussi insistant sur mes sms, c’était ma faute. Et puis bon, le téléphone c’est bien pour pouvoir communiquer facilement, arriver à ce donner un point de rendez vous. Mais quand il s’agit de ‘exprimer, cela ne passe pas aussi bien que quand on a la personne en face de soit et que l’on peut voir ces réactions, ces émotions apparaître sur son visage. J’aurai put tout de suite voir le malentendu si on avait été face à face, mais par sms, c’est vrai que c’est tout de suite moins facile. Alors on attend un réponse, on renvoie un sms, sans essayer de voir la personne, ce qui donne cette situation assez gênante de ne plus savoir comment se comporter avec l’autre personne. Alors quand elle me parle de sentiments, j’aimerai être sur de ne pas me tromper et pour être sur, je met en quelque sorte les points sur les ‘i’ en lui précisant que je n’ai aucuns sentiments. Bon en soit ça serait faux de dire ça, et je complémente ma phrase ne lui disant que j’ai des sentiments envers elle, mais que ce n’est purement que de l’amitié. Oui on a couché ensemble, ça aurait put arriver que quelque chose de réveil en moi, mais ce n’est pas le cas. On a donc passé un bon moment, prit sous l’alcool aussi, mais je la vois toujours comme une personne chère à mon cœur, comme une amie qui a beaucoup d’importance à mes yeux. Au fond ce n’est peut être pas plus mal ce qui s’est passé, cela nous montre, à l’un comme à l’autre, ce qu’on éprouve l’un pour l’autre, et même après avoir passé le pas, elle reste ma meilleure amie, celle a qui je pourrais tout dire.

J’attends à présent sa réaction, fixant ces yeux brun pour essayer d’y décelé le moindre indice pouvant me montrer sa réaction face à ce que je dis. Elle finit alors par se lever pour faire le tour de la table, et je me vois obliger, sans contre cœur, de me reculer de la table pour qu’elle puisse s’installer sur mes genoux, lâchant par la même occasion pour café que j’entourais encore de mes doigts. Elle me serre alors contre elle, et quelque peu étonné par sa réaction, je la laisse faire. Pas que ça me dérange, car j’ai toujours été quelqu’un de tactile avec les gens, mais après ce qui venait de se passer, je ne m’attendais pas tellement à ça. Après tout, on était en quelque sorte en froid il y a à peine deux minutes. Elle finit par se redresse et gardant ces bras autour de mon cou, plongea son regard dans le mien.

- Je suis désolée de t’avoir évité. Tu sais que moi et affronter les émotions ça fait deux, j’ai eu peur d’avoir cette discussion avec toi et que ça ne se passe pas bien alors je préférais la repousser le plus longtemps possible. Tu me pardonnes?

Je ne peux m’empêcher d’émettre un sourire sur mes lèvres, mi amusé, mi heureux de l’entendre me dire ça. J’hoche alors la tête sur le côté, faisant mîmes de réfléchir à sa proposition.

« Hum… Je sais pas trop si je te pardonnes… Mais je crois que je risques de craquer si tu continues à me faire cette tête ! »

Comment ne pas lui accorder mon pardon hein ? Dites le moi…

- Si tu veux de mes nouvelles, ça va. Je suis épuisée. Je ne suis pas sortie depuis plus d’une semaine, tu te rends compte?! J’ai des milliers de travaux à remettre. Je sais pas si je vais m’en sortir.

Les cours et ces examens, un vrai partie de plaisir pour tout étudiant. Moi c’était pareil, mais avec ma facilité à retenir les cours rien qu’en écoutant, je pouvais me dispenser de réviser une grande partie de mes cours, ce qui était avantageux. Oh oui, tous les profs me le disent, je pourrais être le meilleur de ma classe si je prenais cette peine de réviser mais je n’avais pas envie, avoir une bonne moyenne me suffisait. Et puis quand on est dans des études que l’on aime pas, c’est assez difficile de se motiver pour réviser.

« Je sais pas comment tu fais personnellement. Je suis obliger de faire un break pour ma part. En tout cas, si tu as besoin d’aide, tu sais que je suis là. »

Bon, on était pas du tout dans le même domaine, elle la mode, moi le droit mais bon… Peut être pourrais-je l’aider dans une matière ? Mathématique ?

- Tu sais que je t’aime, hein? Très très fort?

Je souris de nouveau, me laissant aller en rigolant doucement, mais pas pour me moquer d’elle. Je le sais qu’elle m’aime, comme moi je l’aime non ? Je la prend alors dans mes bras pour venir la serrer contre moi, ignorant complètement les regards outrés de certaines personnes nous fixant.

« Je t’aime aussi Min Yeon, à ma manière certes, mais je t’aime fort ! »

Je finis alors par déposer mes lèvres sur sa joue et me recula doucement d’elle pour venir prendre mon café et le porter à mes lèvres. Le fait qu’elle soit sur mes genoux ne me dérangeait pas, et je lui faisais comprendre en posant ma main en bas de son dos.

« En tout cas, pour te faire pardonner à 100%, j’exige un soirée pop corn/film avec toi ! Et tu n’as pas le choix ! »

Oui, on était un peu en révision, mais une soirée détente ne pouvait nous faire que du bien, nous permettant ainsi de faire un petit break entre deux examens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: we messed up & now we have to talk   

Revenir en haut Aller en bas
 

we messed up & now we have to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» we messed up & now we have to talk
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!
» 05 - I need to talk ♥ Saphira
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» 05. Can I talk to you?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: La Ville :: l'université d'ulsan-