AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité




MessageSujet: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Jeu 15 Aoû - 5:46

" Like a long dream beggins "
Suh Il Nam - Jung Won Jin

Passionné par son travail Won Jin était résolument un jeune homme imperturbable dès lors qu’il se trouvait en plein préparation d’un nouvel album. Occupé par ce dernier, le jeune homme ne vivait plus que pour ce dernier, se levant dans le seul but de travailler d’arrache pied avec ce dernier, oubliant même parfois de se sustenter tant sa concentration était intense. Dans ces cas là, son manager était le seul à lui faire entendre raison en lu apportant de quoi manger pour qu’il s’arrête un instant. De ce fait, les études n’étaient plus vraiment dans ses priorités et il devait reconnaitre qu’il avait mit de côté ses dernières pour se concentrer sur son travail en tant que compositeur. En effet, le jeune homme désirait toujours faire de son mieux pour que son travail soit impeccable. De nature perfectionniste, il était du genre à toujours aller au bout des choses, quitte à passer des heures et des jours pour obtenir un résultat satisfaisant. C’était d’ailleurs, une des principales raisons qui faisaient qu’il était si populaire. S’arrêtant à aucun style, le jeune homme s’efforçait toujours de toucher à des styles différents afin de surprendre son auditoire, ses fans en leur offrant des morceaux de qualités. En tant que chanteur solo, puisque les activités de son groupe étaient en stand by, il essayait d’accroitre sa popularité, quitte à devenir polyvalent. C’est pour cela qu’il avait commencé à prendre des cours dans une école de cinéma. La comédie l’intéressait pour être plus en mesure d’exprimer proprement les paroles de ses chansons, y mettant l’émotion qu’il devait y mettre. Il avait reçu de nombreuses critiques à ce sujet au cours de ces deux premiers albums et souhaitaient faire de son mieux pour corriger cette lacune.

De ce fait, il prit enfin conscience qu’il avait mit ces cours de côté durant les derniers mois. Comme d’habitude, sa passion pour l’écriture et la composition avait totalement obnubilé son esprit et il avait fait totalement abstraction de tout le reste. C’est pour cette raison qu’il avait prit contact avec un ami de classe, Il Nam, avec qui il avait sympathisé durant leur cours en commun et qu’il appréciait énormément. Ce dernier l’avait informé qu’il serait ravi de lui passer ses cours mais qu’il travaillait actuellement et n’était nullement en mesure de lui donner ces derniers. Il lui avait alors proposé de le rejoindre chez lui plus tard, lorsqu’il aurait terminé son service. Une occasion pour lui de se changer un peu les idées et par la même occasion voir une tête amicale. Une opportunité qu’il vint saisir avec plaisir, l’informant qu’il n’y avait pas de problème. Ayant bien avancé dans la préparation de son nouvel album, il avait quitté le studio d’enregistrement par la porte arrière, mettant la capuche de son gilet sur la tête, adoptant une attitude d’un jeune homme d’un jeune homme. Ses fans toujours habitués à son ancienne coupe, il se trouvait un peu moins reconnaissable avec cette nouvelle qui le rendait plus masculin. Dans le cadre de ce nouvel opus, son agence et lui-même avaient souhaités révéler son aspect masculin plutôt que distingué, ce qui lui donnait un charme inéluctable bien que discret.

C’est donc en toute discrétion qu’il vint prendre un taxi, lui donnant l’adresse de son ami en prenant la direction du quartier pauvre. Arrivé à quelques allées de la demeure de son ami, l’homme qui l’avait conduit vint lui indiquer le chemin à suivre pour arriver à la direction souhaité. Le remerciant alors avec égard, il avait payé sa commission, s’extirpant du véhicule afin d’arpenter les ruelles quelques peu étroites du quartier de son ami. Ce dernier semblait être un des plus pauvres de la ville, ce qui ne vint nullement l’alarmer quand bien même ne pouvait-il que se sentir navré de voir des personnes vivre si modestement dans des maisons quelque peu délabré. En traversant ses ruelles, il prenait pleinement conscience de la chance qu’il avait d’avoir un train de vie si libre et bien rempli en terme d’argent, quand bien même avait-il prit l’habitude de donner de l’argent à des œuvres caritatives, comme son père l’avait toujours fais lors de la vente de ses œuvres. Une respectabilité qui devait à l’homme qui l’avait élevé, quand bien même n’était-il pas son véritable père. Une vérité que nulle personne ne connaissait, si ce n’était lui et qu’il comptait bien garder secrète. Arrivant ainsi à destination, il vint simplement l’attendre en s’appuyant sur un mur, ayant profité de son avance pour s’arrêter à une supérette où il avait acheté de quoi boire et manger. Un simple geste normal à ses yeux alors qu’il sentait une silhouette se rapprocher de lui.

Remarquant alors la silhouette de son ami apparaitre dans son champ de vision, c’est tout naturellement qu’il vint sourire en lui faisant un geste de la main, murmurant simplement :

« Salut Il Nam ! Ça va bien ? Désolé de te déranger alors que tu dois être fatigué après avoir tant travaillé. Mais merci de bien vouloir me recevoir si tard. »

Le voyant enfin à sa hauteur, c’est quelque peu surprit qu’il vint le détailler malgré lui, remarquant aisément sa tenue sophistiqué, qui changeait résolument de l’habituel T-shirt-jean qu’il avait prit l’habitude de le voir porter. C’est donc dans le même ton amical qu’il vint simplement ajouter.

« Cette tenue te va à merveille, tu devrais penser à porter plus souvent des chemises, ça te met en valeur… Peut être même pourrais-tu devenir mannequin… Tu as le physique pour. »

TENUE : 01.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Jeu 15 Aoû - 18:51

Il y avait bien plusieurs années que le jeune homme n’avait pas pu avoir de vraies vacances, depuis son arrivée dans cette ville à vrai dire, depuis que la situation financière de sa famille s’était dégradée. Pour lui qui avait l’habitude d’alterner son année universitaire entre cours et travail pour aider sa mère à payer le loyer de l’appartement, ces vacances lui permettaient de gagner plus d’argent et de l’aider financièrement en effectuant de nombreuses heures de services au whitecoffee qui fonctionnait très bien en période de vacances. A la différence que cette fois-ci, il s’était permis une petite folie en achetant il y avait quelques jours sur internet une version collector du premier live de son idol préféré, n’ayant pas le temps de pouvoir l’acheter en vue de ces horaires de travail. Le soir en rentrant chez lui, il n’avait guère l’envie de partir en ville, seule l’idée de rentrer chez lui et de manger un bon repas le motivait. Ainsi en ce jour de fin de semaine, le jeune homme avait accumulé de nombreuses heures de travail et sans aucun doute que la fatigue se remarquait sur son visage. Il Nam ne souhaitait qu’une chose, finir son service de la journée et profiter de sa soirée et du jour de congés qu’on lui avait donné le lendemain pour dormir et rattraper son sommeil.

Seulement, lors de sa pause il avait été quelque peu surpris de recevoir un message de cet idol qui se retrouvait être depuis deux ans son camarade de classe. Une relation privilégiée pour lui, même si elle se trouvait quelque peu opaque dès lorsqu’il n’avait jamais osé lui avouer qu’il était un fanboy et qu’il admirait son travail depuis ces débuts, soit depuis qu’Il Nam avait seize ans. Avouer à un camarade de classe qu’on l’admirait depuis six années n’était nullement aisé, surtout lorsque de nombreuses filles venaient déjà le voir dans cette université et à quel point ces demoiselles étaient bien effrayantes. Le jeune homme ne souhaitait nullement donner une image si négative et tout particulièrement alors qu’il s’était rapproché de lui en partie il y avait de nombreux mois, lors de son redoublement en première année. Le jeune homme avait bien eu du mal à cette période à jongler entre les heures de cours et de travail, privilégiant malgré lui ces heures de travail pour affronter les premiers mois de difficulté à leur arrivée dans cette ville avec sa mère. Heureusement pour lui, il avait réussi à trouver un compromis avec son patron pour réussir ces années universitaires, bien qu’il n’ait pas les meilleurs résultats de sa promotion mais ayant de bons résultats malgré tout. En vue de sa condition financière, il n’avait pas la chance de pouvoir se consacrer entièrement aux études et ces résultats parfois en souffraient malgré ces nombreuses nuits blanches à essayer de rendre le meilleur devoir possible. Dans ce message, le jeune homme était venu alors lui demander s’il était possible de se voir pour lui donner les cours. Une demande à laquelle il avait répondu positivement en spécifiant seulement qu’il finirait plus tard son service, lui proposant alors de le rejoindre directement chez lui. N’ayant nullement le temps de retourner chez lui et de le rejoindre dans son appartement.

Ainsi, à peine avait-il terminé son service, ne souhaitant nullement faire attendre son ami, il avait gardé sur lui les vêtements de son travail soit une belle chemise et un pantalon qui mettaient en avant ces formes fines. Prenant les transports en communs jusqu’à chez lui, il était arrivé dans son quartier une trentaine de minutes plus tard. Il lui fallut seulement quelques minutes de plus pour arriver devant sa maison et vit la silhouette de son ami contre le mur de sa maison avec ceux qui semblait être un sac rempli de courses. Celui-ci vint lui lever la main alors le saluant, lui demandant s’il allait bien et s’excusant de le déranger alors qu’il devait être fatigué après avoir tant travaillé mais il le remerciait de le recevoir si tard. A ces mots, il vint seulement lui sourire alors qu’il se sentait malgré lui rougir légèrement à son compliment sur sa tenue, lui allant parfaitement, suggérant même qu’il pourrait devenir mannequin. Des compliments qui lui allaient droit au cœur alors qu’il murmurait d’une voix un peu troublé, ne pouvant pas s’empêcher d’admirer la nouvelle coupe de son ami, sans doute lié à la promotion de son nouvel album qui se rapprochait progressivement : « Je… merci…je n’ai pas eu le temps de me changer à la fin du service, je ne souhaitais nullement te faire attendre plus. Et… je veux te renvoyer ce compliment, ta nouvelle coupe te met aussi en valeur…. » A la fin de ces mots, le jeune homme vint prendre la clé de son sac pour l’insérer dans sa serrure et rentrer chez lui ou du moins directement sur la cour de leur maison. A peine était-il entré que son chat vint quémander quelques caresses qu’il lui offrit quelques instants avant de se déchausser et de prononcer: « Il n’y a pas de soucis à propos de ta venue… demain je suis en congés, j’aurais l’occasion de me reposer et de rattraper mes heures de sommeil.  »

Souriant simplement, il vint se diriger vers la porte de sa chambre qui menait directement dans la cour quelque peu vétuste. Atteignant alors la poignée de la porte, il vint ouvrir délicatement celle-ci, n’étant pas des plus costauds avant d’y entrer et de partir en direction du placard incrusté. Il prononça alors : « J’ai mes cours ici, je te les passe avant que je les oublie en raison de ma fatigue bien avancée…  ». Seulement, n’ayant pas de réponses pendant plusieurs secondes de son ami il vint se retourner vers lui avant de découvrir son visage quelque peu surpris. Ce ne fut qu’en cet instant que la fatigue lui avait fait oublier que plusieurs posters de son ami était affiché sur son mur, à côté des nombreux albums qu’il avait de lui et de son ancien groupe, tout comme le DVD live qu’il avait acheté il y avait quelques jours qu’il semblait avoir reçu étant donné que sa mère l’avait posé au niveau de ces albums mais encore dans son emballage. Il ne put que sentir son visage chauffer de gêne tant la situation se trouvait résolument ridicule. Il fut incapable de prononcer un quelconque mot tant la situation se trouvait totalement rocambolesque… comment avait-il pu seulement oublier un seul instant que sa petite chambré était à l’effigie de son ami ? Il était vraiment fatigué pour ne pas penser à cela.  Comment allait-il s'en sortir sans paraitre totalement ridicule.  

Tenue de Il Nam : 01


Dernière édition par Suh Il Nam le Sam 17 Aoû - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Ven 16 Aoû - 6:54

Attendre son ami n’avait nullement été une pénible tâche pour le jeune homme qu’il était. Quand bien même était-il du genre à n’avoir jamais à attendre tant son emploi du temps était surchargé en termes d’évènements, il n’avait pas pour autant perdu sa patience naturelle tout comme du sens de la vie. Il était pleinement conscience que nul ne pouvait être à son commandement et n’avait jamais cherché à mettre la pression à son ami sur l’attente que ce dernier lui demandait d’avoir. En effet, il comprenait aisément que ce dernier travaille, malgré qu’il soit étudiant, cela était même quelque chose qu’il respectait énormément. Etant issu d’une famille au revenu assez aisée, il n’avait jamais eu à s’inquiéter pour les fins de mois difficiles, ayant toujours ce qu’il voulait sans être pour autant pourri gâté. L’argent qu’il gagnait actuellement, il l’avait obtenu grâce à la sueur de son front et avait apprit à honorer chaque profession quel qu’elle soit, celle de son ami également. Il imaginait sans trop de mal qu’il devait être fort pénible d’être serveur dans un restaurant, ayant déjà pu apercevoir l’attitude de certains clients quelque peu irrespectueux. Il s’agissait d’un travail où la personne était en contact permanent avec la clientèle, lui laissant que peu de temps pour souffler. De ce fait, il ne s’était nullement alarmé à la vision épuisée du corps de son ami qu’il avait salué avec amabilité. Il se sentait navré de l’importuner mais le remerciait de bien vouloir l’accueillir malgré tout pour lui transmettre le mois de cours qu’il avait raté. Il comptait bien entendu lui rendre très bientôt, le temps de les prendre en note pour lui transmettre de nouveau avant la reprise des cours. Il était actuellement en pause au niveau de ses activités pour préparer son nouvel album, il aurait donc de nouvelles possibilités pour venir à sa rencontre pour le faire.

Cependant, un fait anodin avait frappé son esprit lorsqu’il avait prit conscience de la beauté de son ami. Ainsi vêtu de façon si élégante, quand bien même cette tenue devait être celle de son travail, il le trouvait très séduisant d’un point de vue tout à fait louable et sans arrière pensée. Cette tenue le mettait tellement en avant qu’il prenait conscience que son ami possédait un corps assez bien taillé et élégant pour devenir mannequin, ce qu’il n’avait nullement manqué de lui avouer, bien trop franc de nature, quand bien même s’efforçait-il toujours d’être adroit dans ces paroles. Dans tous les cas, cette remarque sembla troubler son ami sans doute par tant de franchise de sa part car il le vit légèrement rougir, lui donnant un aspect adorable, ce qu’il était déjà en tant normal. De nature réservée, Won Jin, avait été intrigué par le jeune homme dès le premier jour, lui trouvant quelque chose de bien différent comparé à ses autres camarades. Ce dernier lui semblait plus posé, plus terre à terre et moins intéressé par sa position en tant que chanteur. Ce dernier abordait même rarement cet aspect de sa vie, l’écoutant simplement avec intérêt lorsqu’il le tenait au courant de certains éléments sur sa carrière pour avoir un avis extérieur. En deux ans, il avait développé une certaine amitié sincère pour lui et ne pouvait donc qu’être ravi de le revoir après tant de mois.

Quoi qu’il en soit, ce dernier vint le remerciait timidement, l’informant qu’il n’avait pas eu le temps de se changer à la fin de son service car il n’avait pas voulu le faire attendre plus longtemps. Une attention qui le touchait sincèrement alors qu’il lui souriait avec reconnaissance, ce dernier venant alors le complimenter sur sa nouvelle coupe.

« Merci, l’attention me touche énormément mais tu aurais pu prendre ton temps. Ça fait du bien d’attendre parfois et de ne songer à rien, ça change des moments où je suis au studio. Je te remercie également pour le compliment, j’ai une séance de photoshoot la semaine prochaine pour le prochain album. »

Avait-il simplement répondu dans une voix douce alors qu’il le voyait ouvrir la porte d’entrée de sa demeure, leur permettant alors d’accéder à la cour intérieure de cette dernière. C’était la première fois qu’il se rendait chez lui et c’est ainsi qu’il prenait conscience que la situation financière de son ami était plus que modeste, ce qui le rendait encore plus louable à ses yeux. Il se satisfaisait de voir à quel point son ami se trouvait être une personne respectable tandis que ce dernier se dirigeait vers une des pièces de la maison, venant caresser son chat. Ce dernier vint alors le rassurer sur sa venue puisque le lendemain il était en congés, il aurait l’occasion de se reposer et de rattraper ses heures de sommeil. Une information qui vint le rassurer d’autant plus qu’il souhaitait partager avec lui quelques bières et un bon repas qu’il était allé chercher avant de venir, pensant que ce dernier devrait avoir fin après avoir passé sa soirée en service. Se déchaussant à son tour, il vint sagement le suivre jusqu’à ce qu’il semblait être sa chambre, ce dernier faisant glisser la cloison en bois pour lui faire découvrir sa chambre. Entrant à sa suite, il ne pu qu’être quelque peu décontenancé, surprit par la vision qui vint s’offrir à lui, tant il ne s’était pas attendu à ça. Son regard venait de se poser sur la décoration quelque peu perturbante du jeune homme, cette dernière parsemait de poster à son effigie, un peu comme celle qu’on pouvait trouver chez l’une de ses fans. Sur une étagère se tenait l’ensemble des albums de son ancien groupe, ainsi que les siens, ceux qu’il avait sorti depuis ses débuts. Il est donc évident que sa surprise était visible, s’étant nullement attendu à découvrir que son ami se trouvait en réalité un de ses fans, et sans doute un qui le suivait depuis ses débuts, vu le nombre de coffret collector qu’il était en mesure de voir.

Il ne savait nullement comment réagir à une telle situation, se sentant surprit mais pas de façon négative. Rien dans le comportement de son ami n’avait laissé croire qu’il s’était joué de lui et qu’il avait profité de leur amitié pour lui soutirer un quelconque avantage, il était même le premier à lui en donnait parfois. Ainsi, il ne pu que le trouver adorable lorsqu’il remarqua enfin que son ami avait prit conscience de la situation, son visage se teintant de rose face à la gêne qu’il éprouvait. C’est pour cette raison qu’il vint délicatement se masser la nuque alors qu’il prononçait enfin.

« Eh bien, quel surprise... Je ne m’attendais absolument pas à découvrir que tu me suivais depuis mes débuts, Il Nam. J’avoue être quelque peu déboussolé mais nullement de manière négative. Tu aurais pu me le dire, je ne l’aurai pas mal pris, c’est juste que je suis dérouté par cette découverte. »

Riant nerveusement à cette situation plus que gênante pour eux deux, il vint simplement ajouter dans un sourire amical, en levant sa poche contenant ces courses.

« Merci pour les cours, quoi qu’il en soit, je viendrai te les rendre dès que possible. Dis-moi, où puis-je poser tout cela ? Je nous ai acheté de quoi manger et boire, j’ai pensé que tu n’avais peut être pas eu le temps de te sustenter, même moi j’avoue ne pas l’avoir encore fait, alors si ça te dérange pas, on pourrait diner ensemble, qu’en penses-tu ? »

Son regard bien qu’un peu gêné, se trouvait doux et avenant, l’invitant chaleureusement à partager ce repas à sa compagnie. La découverte le troublait toujours mais cela n’enlevait aucune valeur à leur amitié, même si cette dernière le troublait inexorablement.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Sam 17 Aoû - 16:53

Etre un des premiers fans de Won Jin à le voir avec sa nouvelle coupe avait bien quelque chose d’extraordinaire pour le jeune homme même s’il ne souhaitait pas démontrer à son ami qu’il était un fervent fan de sa personne depuis de nombreuses années. Paraitre un simple ami lui paraissait déjà être beaucoup pour lui qui appréciait le jeune homme en tant que chanteur et bien évidement en tant qu’homme, aimant son caractère. Celui-ci ne tenait nullement cas de ces origines sociales pauvres, ni son apparence nullement sophistiquée d’étudiant qui ne portait que des tee-shirts et des jeans bon marché à l’université. Sans doute paraissait-il bien pauvre aux yeux des autres étudiants mais il n’en tenait nullement rigueur, préférant garder une apparence naturelle plutôt que de faire croire que sa famille était riche en portant des vêtements sophistiqués. Il savait bien évidement qu’il ne pourrait nullement paraitre naturel tant il se sentirait coincé dedans devant ces regards parfois moqueurs. Il préférait recevoir ces regards en étant habillé normalement, n’en tenant tout simplement pas cas. Si certaines personnes se croyaient supérieures à lui, tant pis pour elle, il ne se considérerait jamais ainsi, inférieur aux autres.

Won Jin alors qu’il franchissait les portes de sa maison vint lui avouer que son intention le touchait énormément, même s’il aurait pu prendre son temps. Attendre lui permettait de ne songer à rien, changeant la situation qu’il vivait tous les jours au studio.  Venant le remercier pour son compliment, cette coupe semblait alors le préparer à une séance de photoshoot la semaine d’après pour son prochain album. Un fait qui le réjouissait en tant que fan de savoir que la date de son nouvel album se rapprochait progressivement, bien pressé de voir le résultat du travail de son idol favorite. Néanmoins, le jeune homme n’avait nullement réfléchi à l’invitant chez lui, sans doute trop heureux de le revoir, au fait que sa chambre soit presque entièrement dédié à lui et son ancien groupe. Lorsqu’il s’en était rendu compte, il en était bien entendu trop tard dès lors que son ami n’avait pu que voir l’état de sa chambre, le rendant incroyablement gêné et l’emmenant à rougir timidement. S’il avait été réfléchi, il aurait pu lui demander d’attendre dans le salon le temps de chercher ces documents pour au moins masquer ces posters et ranger ces albums dans sa petite armoire pour ne pas paraitre plus ridicule qu’il ne l’était déjà. Il savait qu’il devrait dire à son ami qu’il se trouvait être un fan un jour mais il n’avait pas souhaité lui avoué en ce jour, surtout pas alors qu’il l’avait invité chez lui pour lui donner ces cours.

Heureusement pour lui, sa mère ne rentrait pas avant plusieurs heures, finissant son travail relativement tard elle aussi, sinon la situation aurait été plus que rocambolesque pour elle qui le traitait presque de groupie lorsqu’elle le voyait admirer cet idol et collectionner ces albums et quelques objets dérivés.  Il vint alors craindre les prochains mots du jeune homme, s’attendant peut-être à du rejet tant il se trouvait ridicule en cet instant.  Won Jin vint alors lui avouer qu’il ne s’était tout simplement pas attendu à découvrir qu’il le suivait depuis ces débuts. Il avait être un peu déboussolé mais nullement de manière négative. Des mots qui vinrent le soulager tant il avait eu peur que leur relation se dégrade en raison de cette découverte. Il lui avoua qu’il aurait pu lui dire, il ne l’aurait nullement mal pris, à l’instant il se trouvait juste dérouté par cette nouvelle. Il Nam vint tout simplement acquiescer à ces mots venant prononcer d’une voix quelque peu timide et gêné : « Je suis désolé à ce propos... je  ne voulais juste pas paraitre opportuniste si tu apprenais que j’étais fan… enfin, je suppose que j’aurais dû te le dire avant pour ne pas te mentir…  ». Baissant quelque peu les yeux devant ce fait, il vint frotter sa nuque de gêne.

Comme pour venir changer le sujet de conversation, le jeune homme vint soulever sa poche dans lequel semblait-il y avoir plusieurs affaires. Il écouta alors celui-ci qui vint le remercier pour les cours et viendrai les lui rendre dès qu’il pourrait. Il lui demanda alors où il pouvait poser ces courses, il leur avait acheté de quoi manger et à boire, ayant pensé qu’il n’avait pas eu le temps de se sustenter, lui-même ne l’ayant pas encore fait. Alors, si cela ne le dérangeait pas, il pouvait diner ensemble, Une proposition alléchante pour le jeune homme qui ne pouvait tout simplement pas lui refuser une telle offre. Il vint alors acquiescer, tentant d’oublier ces instants de gêne, lui répondant d’une voix toujours quelque peu timide : « Ton offre me parait alléchante… surtout que depuis quelques jours je ne fais que grignoter, n’ayant pas vraiment le temps de manger un vrai repas. Comme toi je suppose alors… vu que tu es tout autant occupé ces derniers jours et que tu n’as pas eu le temps de manger… Par contre, je vais juste chercher quelques affaires pour ne pas salir le sol et prendre quelques couverts avant que ma mère ne rentre… elle a eu une longue journée elle aussi et je pense qu’elle va dormir directement après avoir rapidement mangé … étant donné que sa chambre est au niveau du salon, le mieux est de rester ici pour ne pas la déranger… Je reviens sous peu alors. ».

Terminant ces mots dans un doux sourire, il vint alors se diriger vers la sortie de sa chambre pour atteindre le salon et la cuisine et trouver des sets de tables ainsi que deux verres, laissant un mot à sa mère sur la table du salon qu’il se trouvait être avec un ami et qu’ils étaient resté dans sa chambre pour ne nullement la déranger à son tour. Ayant fini ce mot, il vint alors se diriger vers sa chambre, ces affaires en main, ayant la surprise de voir à son entrée son chat qui semblait déjà venir réclamer quelques caresses auprès de leur invité. Un sourire s’afficha sur son visage à la réflexion que même son chat semblait bien faible face à Won Jin, sans doute avait-il transmis sa passion à celui-ci. Avec presque amusant, il vint poser sur le sol ces affaires se dirigeant vers son placard pour y sortir une table blanche pliante pour leur permettre de ne pas manger par terre, au moins sur une table même si elle n’était pas la plus la plus design du moment. Venant l’installer il vint alors poser les sets de table et les verres avant de s’asseoir simplement, prononçant d’une voix amusée devant la manège de son chat qui semblait ne plus vouloir lâcher l’invité : « Soit le chat est sous le charme, soit il a senti que tu avais à manger…   Enfin, au moment de manger il devra sortir de la chambre, c’est un chat voleur que tu as devant toi. ».

Chat de Il Nam & Set de tables et baguettes
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Dim 18 Aoû - 17:47

En toute sincérité, il ne s’était nullement attendu à ce que son ami soit un fan de sa personne. Ce dernier se trouvait de nature si discrète et réservé, qu’il n’avait jamais supposé l’éventualité qu’il puisse faire partie de ces personnes qui le suivaient depuis ses débuts. Il est donc évident que sa surprise ne pouvait qu’être totale, quand bien même cette dernière ne se trouvait nullement désagréable. Il ne lui en voulait point de l’être mais devait reconnaitre qu’il se trouvait troublé par cette réalité, ne sachant nullement comment l’aborder. C’était une situation quelque peu intrigante à laquelle il se trouvait confronté sans avoir de solution adéquate à sa portée. Il n’avait aucune raison de douter de l’honnêteté et de l’amitié de son ami. Ce dernier n’avait jamais nullement cherché à acquérir un quelconque privilège en le côtoyant, il l’avait même senti souvent troublé lorsqu’il était celui qui lui en octroyait. Une fébrilité qui l’avait toujours intrigué mais qui semblait désormais s’expliquer, comprenant pourquoi ce dernier semblait toujours quelque peu mal à l’aise lorsqu’il se trouvait trop « amical » avec lui. Cela pouvait être fort compréhensible, lui aussi avait un artiste qu’il appréciait énormément et face auquel, il se trouvait toujours un peu maladroit sans le désirer vraiment. Admirer une personne pour le travail qu’elle accomplissait était résolument difficile à avouer tant par la gêne qu’on pouvait éprouver par une telle déclaration.

De ce fait, il avait préféré rire de cette situation plus qu’embarrassante pour eux deux, en détournant la conversation. C’était la seule solution qu’il envisageait, ne souhaitant nullement plus rendre confus son ami qui se trouvait résolument bien démuni face à la fatigue que son travail devait engendrer. Il n’avait donc pas besoin de poursuivre sur ce sujet, gardant néanmoins des questions dans son esprit mais qu’il se promit de lui poser dès lorsque ce dernier serait en mesure et apte à lui répondre sans le brusquer. Il était curieux, il devait bien le reconnaitre sur les raisons qui l’avaient poussé à le suivre depuis ses débuts et d’être un fan si assidu. Une raison quelque peu intrigante à ses yeux tant il connaissait son ami pour être une personne ayant les pieds sur terre mais dont il ne dit mot, lui proposant de partager le repas qu’il avait apporté ainsi que quelques bières. C’était bien la moindre des choses qu’il pouvait faire pour le remerciait de son amabilité en lui prêtant ses cours. Il fut donc ravi que le jeune homme se soit saisi de la perche qu’il lui tendait pour revenir à une conversation plus conventionnelle, ce dernier acceptant son offre, la trouvant alléchante. Cela faisait quelques jours qu’il n’avait fait que grignoter, n’ayant pas vraiment le temps de manger un vrai repas, comme lui supposait-il. En effet, il ne se trompait pas, son emploi du temps quand bien même assez vide actuellement était essentiellement consacré à la composition de son nouvel album depuis presque trois mois désormais. Peut être que cette durée pouvait paraitre longue pour certaines personnes mais Won Jin désirait un résultat irréprochable et on pouvait compter sur lui pour être exigeant envers son propre travail.

Il le laissa donc s’absenter, ce dernier lui indiqua qu’il allait chercher quelques affaires pour ne pas salir le sol et prendre quelques couverts avant que sa mère ne rendre. Cette dernière ayant eu une longue journée également, elle irait sans doute se coucher une fois mangé. De ce fait et afin de ne point la déranger, l’idéal était de rester dans sa chambre, une remarque à laquelle il vint simplement répondre dans un doux sourire.

« Pas de problème. Je ne voudrai pas déranger ta pauvre mère qui doit travailler dur, je m’incruste déjà assez mais, je ne pouvais décidément pas venir les mains vides. Je pense que j’ai pris beaucoup à manger donc si jamais elle rentre avant qu’on ait fini, il ne faudra pas hésiter à l’inviter à déguster le repas en notre compagnie, si cela peut lui éviter de cuisiner en plus à côté. Au pire des cas, je pense qu’il vous restera des restes pour demain, ça a l’air de bien se conserver au réfrigérateur. »

Sur ses mots, il le laissa donc quitter la pièce, tandis qu’il observait cette dernière avec attention. C’était résolument étrange de voir son propre portrait figé sur du papier glacé et ainsi affiché dans la chambre d’un ami. Il ne pouvait nier que cette pensée l’intriguait énormément, venant s’approcher vers la lignée des CDs pour les regarder. Ils étaient organisés de façon chronologique, du premier single et album de son groupe, à ses œuvres en tant qu’artiste solo. Autant dire que son ami semblait vraiment être un de ses fans, ne trouvant nulle trace d’albums de ses coéquipiers sur cette dernière. Cette réalité le troubla légèrement alors qu’il se grattait doucement la nuque, se sentant idiot de s’arrêter sur un tel détail. Il était évident qu’il n’avait rien contre l’admiration de son ami mais pourquoi cela l’intriguait autant ? Sans doute la réserve de cet ami à ce sujet ? Il imaginait sans trop de mal que cette éventualité était la bonne. C’est ainsi, qu’il eut l’agréable surprise de sentir un adorable chat venir se frôler contre ses jambes, le détournant ainsi de sa contemplation pour lui offrir son attention. Un chat très adorable et câlin, qui semblait apprécié ses attentions, ronronnant sous ses légères caresses derrière ses oreilles, sur son dos tandis qu’il voyait son ami revenir, sortant une table base de son placard afin de préparer cette dernière à leur festin.

La remarque de son ami dont il entendait la voix ô amusée de ce dernier s’exprimée vint le faire rire sincèrement tant cette dernière était plaisante. Il se demandait si le chat était sous son charme ou si ce dernier avait senti qu’il avait à manger et il ne pouvait lui-même être intimé sur la vrai raison, c’est pour cela qu’il vint simplement répondre dans une voix enjouée.

« Mm… je me demande, cela serait très flatteur d’apprendre que mon charme fonctionne même sur les animaux, ça pourrait m’aider aisément lorsque je drague. Attrape le cœur de l’animal de compagnie de ta belle et son cœur te sera acquis. C’est une idée plaisante, tu ne trouves pas ? »

Riant de plus belle à son idiotie qui avait pour seul objectif de faire rire également son ami, il vint une dernière fois câliner l’animal de compagnie de ce dernier avant de se relever, déposant le sachet sur la table en prenant place.

« Je pense néanmoins que la bonne réponse est la seconde supposition, cela semble être la plus probable, ne penses-tu pas ? D’autant plus lorsque la nourriture en question sont de bons sushis et makis, ne ? »

Il avait ajouté cela dans un sourire amusé, venant présenter le grand plateau de sushis et makis qu’il avait acheté pour eux deux avec un pack des meilleures bières japonaises, lui en tendant une tandis qu’il venait faire de même.

« Comme je ne connaissais pas totalement tes gouts, j’ai pris un peu de tout, j’espère que tu aimeras, ça fait du bien parfois de changer des plats typiquement coréens. En tout cas, n’hésites pas à te servir, à toi l’honneur ! » Vint-il simplement murmurer alors qu’il prenait en main les baguettes que ce dernier lui avait donné, le laissant ainsi débuter le festin, venant en prendre un dès lors que ce dernier avait prit son premier maki.

Plat : 01.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Mar 27 Aoû - 7:09

Avant qu’il ne disparaisse dans de sa chambre, Won Jin l’avait informé qu’il ne voyait pas de problème au fait qu’ils restent tous les deux dans leur chambre. Un fait qui l’avait rassuré alors même qu’il lui indiquait que si jamais elle rentrait avant qu’il n’ait fini de manger, il pourrait inviter sa mère à manger avec eux, si cela lui permettait de cuisiner. Et s’il en restait pour le lendemain, ils pourraient les conserver dans leur réfrigérateur, un fait quelque peu appréciateur qui ne pouvait que l’emmener à aimer plus fortement celui-ci.  Ainsi, il était venu quitter les lieux quelques minutes le temps de prendre des baguettes et des sets de tables pour leur permettre de manger convenablement bien qu’il ignorait quelle était la nature du plat que son ami leur avait préparé, au pire des cas il ferait demi-tour et irait chercher d’autres couverts. Le jeune homme profita alors de l’occasion bien malgré lui pour se changer les idées et de nouveau apparaitre comme l’être qu’il avait toujours été aux côtés de son ami, voulant faire disparaitre cet air gêné et ces légères rougeurs qui étaient apparus sur son visage.  Il avait pu ainsi reprendre ces esprits quelques instants avant d’à nouveau pénétrer sa chambre et de sortir la table qui leur permettrait de manger.

Il Nam n’avait pu qu’être légèrement surpris de voir son chat faire du charme à son ami, venant se frotter à lui et demander des caresses de sa part. Sans doute avait-il été attiré par l’odeur et amusé le jeune homme n’avait pu qu’en faire la remarque alors qu’il s’installait simplement sur le sol, prêt et impatient à s’attaquer à ce fabuleux repas.  Il n’avait que pu s’amuser des propos de son ami qu’il lui fit la remarque qu’il serait très flatteur que son charme fonctionne même sur les animaux, cela l’aiderait lorsqu’il draguerait. Des mots ô amusants qui l’avait fait rire alors qu’il continuait ces propos sur le fait qu’il serait amusait d’attraper le cœur d’un animal pur acquérir celui de sa belle. Une idée plaisante certainement alors qu’il venait acquiesce ces mots d’un hochement de tête.  Il Nam le regarda alors s’asseoir à son tour, déposant le plat de nourriture sur la table. Un large sourire apparut sur son visage alors que celui-ci vint lui apprendre qu’il avait portés de bons sushis et de bons makis, des aliments qui n’avaient pu que plaire au jeune homme qui aimait tant les plats japonais, bien qu’il n’est pas l’occasion ni l’argent d’en manger beaucoup. Sans doute que Won Jin pouvait le remarquer au sourire et aux yeux pétillants d’Il Nam, après une longue journée de travail il n’y avait définitivement rien de meilleur. Seulement, il ne s’attendait nullement au fait qu’il y ait tant de pièces, il ne savait nullement où poser les yeux tant le plateau se trouvait garni et appétissant. Il resta ainsi quelques instants interdit devant ce grand plateau, dévorant du regard chaque pièce, n’ayant jamais vu certaines.

Won Jin vint alors lui dire qu’étant donné qu’il ne connaissait pas ces goûts, il avait pris un peu de tout en espérant qu’il aimerait. Cela faisait du bien de changer des plats typiquement coréens, il n’avait pas à hésiter à se servir à présent, c’était à lui de commencer. Le jeune homme, les yeux toujours brillants vint se saisir ces baguettes alors qu’il murmurait d’une voie particulièrement enjoué : « Merci pour tout Won Jin ! Je ne sais nullement quoi choisir… tout a l’air si délicieux et appétissant… il y a tellement de choses à manger… tu crois vraiment qu’on va pouvoir tout manger ? Tout a l’air si bon…» Alors qu’il commençait à se saisir d’un des big rolls à l’aide des baguettes… seulement, n’eut-il pas le temps de commencer à le mettre dans sa bouche qu’il vit son chat se jeter sur le morceau disparaissant aussitôt hors de la chambre, le jeune homme resta interdit quelques instants le temps de se rendre compte de tout et ne put que laisser échapper un rire après quelques instants, fermant la porte de sa chambre aussitôt pour ne pas que le chat réitère son action. Il prononça alors simplement : « Je crois que Wong avait faim…   je suis désolé et je m’excuse, j’aurais dû vérifier s’il avait à manger dans sa gamelle dehors…   apparemment non. Gourmand comme il est il serait capable de revenir… il vaut mieux fermer la porte… »

Revenant alors à sa place, il vint laisser échapper un sourire quelque peu gêné malgré lui d’avoir vu son animal volé la nourriture qu’il avait acheté pour eux deux.  Néanmoins, celui-ci vint reprendre simplement alors à nouveau un big roll entre ces baguettes pour enfin goûter à ce fameux plat, le trempant quelques instants dans l’une des sauces, il vint fermer les yeux à l’instant où il vint commencer à manger. C’était si délicieux qu’il ne put que venir prononcer de la manière la plus simple tel qu’il l’était par nature : « C’est trop bon… !  Franchement, t’as bien choisi… si tout le reste est si bon je ne suis pas sûre qu’il en reste pour demain… ça donne envie de ne rien gaspiller… vraiment ! » Souriant simplement à ces mots, il vint alors se saisir d’un maki qui se retrouva tout aussi délicieux que la pièce d’avant. Il ne savait ignorer où le jeune homme avait acheté tout cela mais tout était merveilleusement bon, c’était ce qu’il disait à chaque bouchée. « J’ignore où tu as acheté ces derniers… mais tu pourras leur dire que c’est vraiment bon ! »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Mar 27 Aoû - 13:14

L’idée de savoir un chat réceptif à son charme était résolument flatteur et plaisant s’il n’avait pas pleinement conscience que ce dernier cherchait juste à l’amadouer. Il n’y avait pas besoin d’être un devin pour comprendre aisément que ce dernier avait senti l’odeur de poisson qui se dégageait des aliments qu’il avait amené en ces lieux. Il avait acheté ce plateau de sushi en signe de cadeau de remerciement envers son ami, afin de le remercier de son amabilité à son égard. Bien entendu, il comptait partager ce repas en sa compagnie comme en celle de la mère de ce dernier si cette dernière venait à rentrer plus tôt. Vu l’assortiment qu’il avait amené, il y en avait suffisamment pour trois et encore, il visait large tant ce dernier se trouvait bien garni. Il avait sans doute eu les yeux plus gros que le vendre mais sachant que les sushis et les makis se conservaient assez bien, il s’était dit que son ami pourrait en profiter pour plusieurs repas. Il avait donc pris toutes les spécialités qui se trouvaient dans ce restaurant japonais, n’ayant nullement connaissance des goûts de son camarade, à qui il souhaitait faire plaisir dans une certaine mesure.

Il est donc évident, qu’il ne pu que se sentir particulièrement enchanté de voir le regard particulièrement ravi de son ami, se poser sur le grand plateau qu’il avait apporté, le dévorant presque des yeux. A cette vision ô appréciable de l’enthousiasme de son ami, il ne pu que sourire doucement, lui avouant qu’il n’avait pas su quoi prendre mais qu’il avait escompté que ça lui plairait. Son ami ne manqua nullement de le remercier, ne sachant quoi choisir tant tout lui semblait si délicieux et appétissant. Il lui semblait y avoir tellement de choses à manger qu’il lui demandait s’il croyait qu’ils allaient pouvoir tout manger.

« Je ne sais pas. » Ria-t-il de bon cœur alors qu’il ajoutait en venant prendre un des makis entre ses baguettes. « Cependant j’avoue que cela fait des jours que je n’ai pas pu prendre un vrai repas et vu que j’ai grand appétit. Rien n’est impossible, non ? Au pire, il en restera pour demain pour vous. »

Sa voix s’était faite naturellement douce alors qu’il venait porter l’aliment à ses lèvres, y mordant délicatement à l’intérieur tandis qu’il voyait le chat de son ami se jeter sur le morceau de ce dernier, fuyant immédiatement par la porte pour dévorer son butin. L’attaque fut si soudaine et rapide, qu’il ne pu que rire à la suite de son ami tandis qu’il lui indiquait que son chat devait sans doute avoir faim. Il s’excusa auprès de lui en l’informant qu’il aurait dû vérifier s’il avait à manger dans sa gamelle, ce qui ne semblait point être le cas. Cependant gourmand comme il était, il serait capable de revenir. De ce fait, il était plus judicieux qu’il ne ferme la porte. Cela semblait dans tous les cas, gêné son hôte sans qu’il n’en comprenne vraiment la cause tandis qu’il le rassurer en le voyant reprendre sa place initiale.

« T’inquiète pas, il n’y a pas eu meurt d’hommes, puis il devait sans doute avoir aussi faim que nous. Mais il est très agile et rapide, il doit être doué à la chasse, j’en suis sur. » Avait-il lancé dans un semblant d’humour dans la voir, laissant son ami se servir pour découvrir enfin la saveur d’un big roll qu’il venait de prendre.

Le gout semblait répondre parfaitement aux exigences du jeune homme qui vint s’exclamer avec enthousiasme et naturel qu’il les trouvait merveilleusement bon. Il avait parfaitement bien choisi et si tout le reste était aussi bon, il n’était pas sûr qu’il en reste pour demain, il ne voudrait pas en gaspiller. Une remarque qui le satisfait résolument alors qu’il venait prendre entre ses doigts, une canette de bière japonaise, l’ouvrant pour la tendre à son ami, venant faire de même pour lui, en ajoutant simplement.

« Il y’a un petit restaurant dans le quartier, non loin de l’endroit où le taxi m’a déposé. J’ai donc pensé que venir les mains vides seraient pas convenable de ma part, je m’y suis donc arrêté. J’avoue également que j’avais envie de partager un bon repas avec toi. Je savais que tu avais du travailler une bonne partie de la journée et que tu avais sans doute pas eu trop de temps pour te sustenter, j’ai pensé qu’un bon repas serait le bienvenu. »

Souriant à ses mots, il vint délicatement lever sa canette vers son ami dans un air ô amical, le détaillant avec douceur en ajoutant doucement.

« J’ai bien visé et j’en suis ravi. Je suis vraiment heureux de partager ce repas avec toi, c’est plaisant de passer un peu de temps libre avec un ami et j’espère que tu profiteras autant de ce dernier que moi. »

Pour finir ses paroles, il vint délicatement lui lancer un clin d’œil amical alors qu’il venait faire tinter leurs canettes avant de la porter à ses lèvres. Il en dégusta une gorgée avec plaisir, laissant l’alcool prendre possession de son palet, s’immiscer dans sa gorge pour lui procurer une sensation agréable de bien être, s’hydratant après tant d’heures passées sans boire. La chambre étant à une température ambiante, un peu élevée, il vint déposer sa canette sur la table, enlevant son gilet comme si de rien n’était pour se mettre à ses aises, se retrouvant en simple débardeur. N’accordant nullement d’importance à ce fait, il vint simplement reprendre ses baguettes entre ses doigts pour prendre un big roll à son tour, venant le manger à son tour avec ravissement alors qu’il ajouta simplement dans un ton plus sérieux, bien qu’un peu taquin et amusé, le regard résolument amical.

« Sinon, ton travail se passe bien ? Cela doit être très épuisant de coïncider les cours et ton emploi en tant que serveur, non ? Parle-moi un peu de toi puisqu’il est évident que tu sais pratiquement tout de moi. »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Mar 27 Aoû - 18:52

Après avoir passé ces dernières semaines à travailler autant qu’il le pouvait, enchainant les différents services dans divers restaurants de la ville, en plus de son service habituel, il était indéniable que le jeune homme se trouvait particulièrement éprouvé. Lui qui pour habitude avait un très bon appétit n’avait pu qu’avoir celui-ci développé à la vue d’un plat si majestueux, remplie de pièces japonaises. Son regard n’avait pu qu’être émerveillé pour lui qui n’avait jamais eu l’habitude de voir un plat aussi bien garni. Sa famille n’était nullement riche et bien qu’ils mangeaient convenablement, il était bien rare de les voir acheter des plats si grands, préférant toujours préparer leurs propres plats. Il fallait dire que sa mère se trouvait une formidable cuisinière et il n’y avait que peu de personnes qui l’égalaient à ces yeux. Seulement en ce jour, la nourriture qui lui avait porté son ami lui semblait ô combien délicieuse, sans doute que la lueur dans ces yeux en était bien la preuve. A peine avait-il essayé d’en manger un que son chat était venu lui voler la nourriture presque dans sa bouche, le frustrant quelque peu bien qu’il riait de son action. Fermant aussitôt la porte de sa chambre, il n’avait pu que se sentir quelque peu gêné d’avoir vu son chat voler en quelque sorte ceux qu’il avait emmenés, comme s’ils ne respectaient pas le geste du jeune homme d’avoir apporté ces mets.

Néanmoins les propos du jeune homme vinrent le rassurer, celui-ci n’ayant pas été offensé par l’action de son chat, supposant qu’il devait avoir aussi faim qu’eux. Il paraissait rapide et agile, il devait être doué à la chasse. Des mots qui n’avaient pu que l’amuser alors qu’il prononçait :  « Bien… il faudra que je surveille sa gamelle ben qu’il faut avouer que depuis le jour où on l’a recueilli il y a quelques mois  à la maison, il n’y a plus aucune souris ou rongeurs. Si tu as des souris, tu peux nous l’emprunter… en vingt-quatre heures tout disparaitra. » Riant de ces mots, il était venu alors se saisir d’un nouveau rolling, ne pouvant pas s’empêcher de complimenter ces délices. Le jeune homme, bien qu’il ne soit un grand fan des bières ou de tout alcool de manière générale, accepta la canette de bière japonaise. Won Jin l’informa alors qu’il était allé à un petit restaurant dans son quartier et qu’il avait alors acheté l’ensemble de ces pièces japonaises. Ne souhaitant nullement venir les mains vides, il s’y était donc arrête. Il avouait alors qu’il avait envie de partager un bon repas avec lui, ayant sans doute travaillé une grande partie de la journée et qu’il n’avait pas eu le temps de se sustenter. Des mots qui ne pouvaient que le toucher profondément, sentant son cœur se ravir de tels mots enjôleurs pour sa personne.

Levant alors la canette en hauteur, il vint lui intimer qu’il était résolument heureux de partager ce repas avec lui, il se trouvait plaisant de passer du temps libre  avec un ami, il espérait que lui aussi profiterait tout autant de ces instants. Le jeune homme à ces mots ne put que venir simplement sourire, étant en accord avec chacun de ces mots et d’être heureux de savoir qu’il le considérait comme un ami avec qui il aimait passer du temps, avant de répondre :  « Je suis tout aussi ravi que toi de passer du temps avec toi… je te considère comme un ami et savoir que nous allons passer la soirée ensemble me plait vraiment.  Cela fait de nombreux mois que nous n’avons pas pu nous voir réellement et je peux que me réjouir de ce jour… et trinquons à notre amitié alors Won Jin ! » A la fin de ces mots, il vint trinquer lui aussi leurs canettes avant d’en boire une gorgée rafraichissante bien qu’il ne soit nullement un adepte de l’alcool.  Regardant alors le jeune homme, il vint se rendre compte que lui aussi pourrait se changer, portant une tenue bien chaude pour la saison. Suivant le mouvement, il vint alors se lever un instant détachant les boutons de sa veste et de sa chemise afin d’enlever chacun de ces tissus. Se retrouvant alors torse nu devant son ami et idol, il attrapa un de ces débardeurs avant de l’enfiler pour avoir une tenue relativement correcte. Il était bien difficile pour lui de ne pas s’avouer que Won Jin se trouvait ô combien séduisant uniquement vêtu d’un débardeur, ayant enlevé son sweatshirt.  Une fois qu’il revint à sa hauteur, il vint se saisir de l’un des makis aux couleurs vertes se demandant bien le goût du produit. Il ne put qu’être surpris a ce goût bien qu’il fut particulièrement bon. Peut-être viendrait-il prendre quelques makis ou sushi lorsqu’il reviendrait un soir du travail.

Ce fut d’ailleurs la discussion que le jeune homme voulut entreprendre, il était vrai qu’Il Nam n’avait pas trop l’habitude de parler de sa condition, bien qu’il n’en est pas honte. La dernière remarque du jeune homme vint le faire rougir légèrement sachant où il voulait en venir. En tant que fan, il connaissait une grande partie de sa vie. Un fait tout à fait véritable… Le jeune se saisissant d’un maki à nouveau vint prononcer alors :   « Mon travail se passe bien, enfin mes travails actuellement. Au début des vacances je travaillais seulement au whitecoffee en tant que serveur mais, un ami m’a informé qu’il connaissait différents restaurants qui cherchaient d’autres serveurs à des créneaux différents du premier travail. J’y suis allé et on m’a embauché jusqu’à la rentrée… je n’ai quasi pas de jour de repos et des journées complètes du coup mais au moins je peux économiser pas mal d’argent.  On est jeune, on récupère vite après tout !  »

Dans un doux sourire, il vint à nouveau prendre à nouveau une pièce, sans doute que Won Jin devait remarquer qu’il préférait manger que boire, une habitude qui n’était en soit pas si étrange si on connaissait l’histoire familiale.  Souriant, il vint à nouveau continuer ces propos :  « Coïncider les cours et le travail est souvent bien compliqué mais avec le temps on s’y fait, enfin disons que j’ai réussi à m’arranger avec les patrons du whitecoffee pour pouvoir travailler dans des horaires différents des cours. C’est lors de ma première année d’université que j’en ai le plus souffert sans doute. La situation financière de ma famille n’était pas vraiment bonne et même si ma mère avait réussi à trouver un emploi, on avait bien dû mal à finir le mois. Alors, j’ai souhaité me lancer dans ce travail de serveur pour nous permettre d’aller mieux, je ne gagne pas énormément d’argent mais suffisamment pour vivre convenablement et compléter le salaire de ma mère. En première année, j’ai bien eu du mal à encaisser les horaires de travail et les heures de cours, c’est pour ça que j’ai dû redoubler et nous nous sommes retrouvés alors dans la même classe. Enfin, avec le temps j’ai réussi à m’arranger avec le patron et j’arrive à aller à quasi tous les cours, bien que je rate malheureusement quelque fois certains cours. Enfin, je ne me plains pas ! Si j’arrive  à atteindre mon but et réussir mes études tout ira pour le mieux !   Il ne faut pas perdre espoir !» Le jeune homme ne put que sourire, venant boire une nouvelle gorgée de cette bière.

Nouvelle tenue : 01.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Mer 28 Aoû - 5:47

Que le chat de son ami ait pu agir de la sorte ne venait nullement le déranger. Quand bien même n’avait-il jamais eu jusqu’à présent un chat, il savait cependant ô combien ces derniers se trouvaient des piques assiettes. Après tout, rien d’étonnant puisqu’il s’agissait d’animaux, leurs instincts de survie étaient toujours plus poussés que celui des être humains et ils savaient comment les amadouer. Il n’avait pu alors que sourire de la scène à laquelle il venait d’assister, rassurant son ami à ce sujet sur le ton de l’humour, ravi de voir que ces derniers parvenaient à lui faire quitter cette expression gênée, laissant apparaitre de nouveau un sourire. Ce dernier vint alors l’informer qu’il n’y avait plus de souris ou de rongeurs depuis que ce chat était arrivé et il était persuadé que s’il en avait également, il pourrait le leur emprunter pour les exterminer en moins de vingt-quatre. Une plaisanterie qui le fit sourire alors qu’il était venu lui tendre une canette de bière tout en répondant à ses précédentes questions. Il avait croisé ce restaura sur sa route et en avait profité pour lui amené un bon repas dans l’idée de le partager avec lui, supposant que lui-même avait sans doute un bon appétit après tant d’heures passés au travail. Il avait donc soulevé sa canette à l’honneur de son hôte pour l’informer qu’il était ravi de partager ce repas avec lui et fut satisfait que ces paroles soient accueillies par un tel sourire.

Il Nam possédait un visage expressif et résolument agréable à regarder, d’autant plus lorsqu’il avait les yeux qui brillaient de plaisir, de joie. De ce fait, il ne pouvait qu’être ravi de le voir de si charmante humeur malgré les forts traits de fatigue qu’il pouvait entrevoir sur son visage. Ce dernier vint alors lui avouer qu’il se trouvait tout aussi ravi que lui de passer du temps à sa compagnie, le considérant comme un ami. Il ne pouvait donc que se sentir joyeux de passer la soirée avec lui car cela faisait bien des mois qu’ils n’avaient pu se voir réellement. Une réalité qui vint le faire sourire doucement alors qu’il trinquait avec lui, répondant simplement.

« « C’est vrai que depuis le lancement du prochain album, j’ai mis ma vie personnelle de côté, oubliant même les cours. C’est parfois difficile de tout mener de bord dans ses moments car je suis obnubilé souvent que par une seule chose : la musique. Heureusement que je n’ai pas une petite amie, elle pourrait même s’en sentir outrée. » Ria-t-il faiblement alors qu’il buvait de nouveau une gorgée, ajoutant doucement. « « Quoi qu’il en soit, l’album avance bien et je suis content d’être là en ta compagnie, ça fait du bien de parler à un ami. »

Le considérait-il réellement comme un ami ? Sans aucun doute, indirectement, Il Nam possédait un attrait qui l’avait séduit dans ce sens. Il semblait être un homme intègre sous tous les rapports, un poil innocent à tel point que c’était résolument agréable de discuter avec lui. Ces problèmes semblaient plus communs à ceux que ses connaissances vivaient et il avait toujours une vision bien terre à terre sur certaines problématiques qu’il avait pu lui poser. A vrai dire, aussi étrange que cela pouvait paraitre, Il Nam était devenu son confident dans une certaine mesure et sans même qu’il n’en prenne vraiment conscience. Seulement, en contrepartie, ce dernier semblait toujours secret vis-à-vis de sa personne, sans doute par pudeur, ce qu’il respectait assurément. Lui-même était quelqu’un de très réservé lorsque cela concernait sa vie privée. Il lui avait alors posé la question franchement, ne sachant nullement si son ami allait se saisir de cette opportunité pour s’ouvrir à lui mais il l’écouta attentivement, tout en continuant de manger.

Ce dernier vint alors lui indiquer que son travail se déroulait bien, quand bien même en avait-il plusieurs. En effet, au début des vacances, un ami lui avait annoncé qu’on cherchait d’autres serveurs à des planches horaires différentes. Il y avait été engagé jusqu’à la rentrée, ce qu’il faisait qu’il n’avait pratiquement pas de jour de repose et qu’il faisait des journées complètes. Une situation qui ne fit qu’accentuer le respect qu’il avait pour lui. Contrairement à son ami, il n’avait jamais manqué de rien dans la vie, sans pour autant être un enfant gâté. Il avait apprit le respect qu’on devait aux honnêtes travailleurs et n’avait jamais méprisé quiconque. Pour travailler aussi durement, suivre son rêve, il prenait conscience qu’il devait faire de nombreux sacrifices mais il ne semblait pas s’en plaire, tant il pouvait économiser pas mal d’argent. Une réalité qu’il comprenait aisément tandis qu’il le laissait poursuivre, venant prendre un nouveau maki egg entre ses baguettes pour le porter à ses lèvres, le manger. C’est ainsi qu’il vint lui faire part des raisons qui avaient fais qu’il avait redoublé sa première année. Un fait dont il avait toujours eu connaissance sans en avoir demandé les raisons, étant profondément persuadé qu’elles devaient être sérieuses. Elles l’avaient été, il l’écouta donc attentivement, prenant conscience que sa vie n’avait pas du être aisée à cette période et la fatigue résolument omniprésente. Cependant cela ne faisait qu’accroitre l’estime qu’il avait pour lui, l’intimant à murmurer dans une voix douce et amicale.

« « Je comprends mieux les raisons qui font que tu as redoublé. Cela n’a pas du être aisé pour toi mais tu es quelqu’un de courageux et fort, tu as surpassé l’épreuve. Je suis persuadé qu’en gardant cette façon de voir les choses, tu parviendras à réaliser tes objectifs. Tu as cet envie de réussir, ça peut te porter où tu le désires. »

Il lui avait sourit à la fin de ses paroles, venant prendre un sushi au saumon pour y croquer dedans, savourant son gout subtil alors qu’il ajoutait simplement.

« Mais n’oublie pas de prendre soin de toi. Je peux comprendre ton désir de venir en aide à ta mère et être en mesure d’économiser mais l’argent sans la santé ne rime à rien. D’ailleurs, vu que j’y pense de nouveau, tu n’as jamais tenté de passer un casting pour devenir mannequin dans une agence ?» Prenant une pause pour boire une gorgée de sa bière, c'est dans le même ton qu'il poursuivit : « Enfin... je peux comprendre que cela ne t’a jamais intéressé, c’est vrai que c’est un milieu particulier, un peu à l’image du showbiz... mais ça a le mérite de remporter plus d’argent pour moins d’heures que d’être serveur, mais c’est beaucoup plus éprouvant psychologiquement parlant, c’est un peu la jungle. Il faut vraiment avoir envie et avoir le désir de s’accrocher...»
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Jeu 29 Aoû - 10:35

Passer du temps avec Won Jin avait toujours été d’agréables instants pour le jeune homme. Le fan qu’il était ne pouvait qu’en être ravi, se satisfaisant de chacun d’eux, profitant de la présence de cet être qui illuminait sa vie depuis de longues années, sans le savoir. Sa passion pour le jeune homme ou du moins le groupe auquel il appartenait avait commencé alors qu’il n’était qu’un adolescent, à quinze ans exactement. Une année ô importante pour le jeune homme qui avait découvert son orientation sexuelle grâce à Won Jin qu’il avait toujours trouvé particulièrement beau et attirant, bien qu’il soit sorti avec un jeune homme peu après.  C’était d’ailleurs après un concert du groupe de Won Jin que celui-ci avait commencé à sortir avec son premier petit ami à ces seize ans.  S’il devait remercier son ami, ce n’était nullement pour ce fait mais celui-ci de l’avoir soutenu au travers des chansons de son groupe pleines d’espoir qui avait réussi à l’encourager lorsque la situation familiale s’était dégradé  à ces dix-huit ans. Arriver à Ulsan n’avait été nullement une chose aisée surtout que s’il n’avait pas eu ce travail de serveur, sa famille n’aurait jamais eu de logement bien que sa mère travaillait.  C’était cette musique qui l’avait accompagné à chaque instant. Ainsi, le jeune homme ne pouvait qu’être ravi de passer du temps avec son ami qui malgré leurs fatigues mutuelles lui donnaient du courage, le rendait heureux au travers de ce repas.  

Depuis de nombreuses semaines ils n’avaient pu se voir, depuis le lancement de la préparation de son nouvel album à vrai dire. Won Jin avait alors mis sa vie personnelle de côté, oubliant ces cours. Il était parfois difficile de tout mener de bord car il se trouvait obnubilé par son travail et sa passion. Heureusement qu’il n’avait pas de petite amie, elle se sentirait bien seule et outrée à ces côtés. Un fait qu’il le fit rire à son tour alors qu’il ajouta que l’album avançait bien et qu’il était content d’être là, ravi de parler à un ami.   Le jeune homme ne put qu’affichait un sourire en ajoutant : « Tu peux venir quand tu veux à la maison, si tu en as le souhait de venir te reposer ou de passer du temps ici, ta venue ne dérangera nullement ma mère d’une quelconque façon ! Même si je n’ai pas beaucoup de temps ces derniers temps, avec la rentrée j’aurais plus de repos et puis s’il y a de place pour deux ici, il y’en a bien pour trois.   »

Le jeune homme se doutait bien que leur maison se trouvait bien moins luxueuse, pour ne pas dire au total opposé au  grand appartement du jeune homme mais, Il Nam n’avait jamais eu honte de vivre ici alors inviter un ami dans sa maison ne lui poserait nullement problème, surtout qu’il savait que son ami était une personne résolument respectueuse. C’est pourquoi il n’eut aucun mal à lui parler de son travail, ni des raisons qui l’avait emmené à redoubler sa première année à l’université. Il se trouvait malgré lui-même fier d’avoir pu aider sa mère et de le faire encore maintenant en travaillant pour permettre d’améliorer leurs conditions de vie. Même s’il ressemblait physiquement à son père, il se trouvait heureux de pouvoir être différent de lui et de pouvoir rendre véritablement heureuse sa mère  auquel il aimait tant la voir sourire. A la fin de ces mots Won Jin vint lui avouer qu’il comprenait mieux ce qui l’avait emmené à redoubler. Sa situation ne devait nullement être aisée  alors à ce moment-là mais il avait été fort et courageux, ayant surpassé l’épreuve. Won Jin se trouvait persuadé qu’en gardant cette optimisme il pourrait réaliser ces objectifs. Il avait une envie de réussir qui pouvait le porter là où il le désirait. Des mots qui ne pouvaient que lui faire plaisir tant son être en était touché. Recevoir de tels compliments de la part de son ami se trouvait toujours agréable, surtout pour lui qui travaillait tout autant pour réussir son travail.  

Les mots du jeune homme le firent sourire ayant l’impression d’entendre sa mère qui le sermonnait lorsqu’il travaillait trop ou bien qu’elle lui préparait des plats pour lui donner des forces. Won Jin comprenait son désir de venir en aide à sa mère, comme le fait d’économiser mais il devait faire attention à sa santé avant. Les propos du jeune homme le surprirent tant il n’avait jamais eu l’idée de devenir mannequin un jour ou même de tenter sa chance à un casting. Won Jin vint rajouter qu’il comprenait que devenir mannequin ne l’avait jamais intéressé mais ce métier avait le mérite de faire remporter plus d’argents que serveur en moins de temps, bien que ce milieu se trouvait être la vraie jungle. Il Nam prit quelques secondes de réflexion avant de lui répondre, attrapant un sushi au thon entre ces baguettes et venant  le manger. Une fois avalé il lui répondit alors simplement : «  Ne t’inquiètes pas pour ma santé, enfin disons qu’à la maison ma mère fait bien en sorte de me faire de bons plats dès qu’elle peut pour me  nourrir et me donner des forces, en me donnant pleins de vitamines. Mais… dans tous les cas ce que tu viens de me dire me touche vraiment. Tout n’a pas été très facile depuis notre installation ici, surtout la première année, mais, à présent la situation est bien meilleure. Et je voudrais aussi te remercier…  enfin, peut-être que ne tu t’en rendais pas compte à ce moment-là mais lorsque je n’étais pas bien à ce moment-là, j’écoutais les chansons de ton groupe et de ton premier album pour me redonner du courage et cela fonctionnait… très bien. Merci pour ça en tout cas…» Rougissant à ces mots malgré lui, le jeune homme sourit timidement avant de se resservir une autre des pièces, un maki au goût exquis avant de répondre à sa dernière question.

« Je n’ai jamais songé à devenir mannequin… bien qu’on m'ait déjà dit de nombreuses fois que je suis mignon lorsque je travaille en tant que serveur ou bien ailleurs mais, je n’ai pas l’impression d’avoir les capacités pour l’être, ni l’impression d’être assez attrayant, ni assez charismatique. Peut-être que je me dénigre à ce propos mais étant donné la concurrence qui doit régner dans ce milieu, je ne suis pas sûre de me sentir vraiment à l’aise.  J’ai l’impression qu’être serveur est plus reposant, même si ces métiers ne sont pas comparables. Enfin, peut-être aurais-je une surprise en allant à un casting un jour ? Je ne sais pas du tout…  enfin, je ne sais pas vraiment où aller pour cela, tout ce milieu est étranger et j’aurais l’impression d’être un ovni ! » Terminant ces mots, le jeune homme vint boire une gorgée de bière japonaise qu’il trouvait particulièrement bonne bien qu’il n’avait pas vraiment l’habitude de boire d’une quelconque manière.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Ven 30 Aoû - 14:33

Sans doute que le son de sa voix devait donner la sensation qu’il s’exprimait comme un grand frère, qui donnait des conseils avisés à son cadet. Dans une certaine mesure, leur différence d’âge ne pouvait que renforcer cette impression tant elle était la plus cohérente, seulement il n’avait pu s’en empêcher. En tant qu’ami, camarade de classe, Won Jin ne pouvait que se montrer inquiet et bienveillant envers le jeune homme qui se trouvait sous ses yeux. Désormais, qu’il comprenait les raisons qui avaient entourés son redoublement, l’estime qu’il avait déjà pour lui s’était renforcée, prenant la forme d’un respect de sa part qu’il méritait aisément. La vie n’était résolument pas très rose pour son ami mais il ne s’en plaignait nullement, l’affrontant du mieux qu’il pouvait tout en s’efforçant de suivre ses rêves. Un comportement résolument louable à ses yeux qui ne faisait qu’accroitre son intérêt pour le jeune futur scénariste. Il lui avait soumit l’idée de devenir mannequin sans même avoir réfléchi à la question. En effet, cela permettait résolument de gagner de l’argent plus facilement, d’avoir des vêtements gratuits même mais c’était également un milieu difficile et parfois cruel. Plus il poursuivait à ce sujet, plus lui-même se disait que cette idée n’était peut être pas une bonne solution, d’autant plus qu’il connaissait la nature de son ami. Il ne pu donc qu’être quelque peu intimidé lorsque ce dernier lui demanda de ne pas s’inquiéter pour sa santé. Sa mère faisait toujours en sorte de lui faire des bons plats quand elle pouvait et cela lui donnait énormément de forces. Dans tous les cas, ce qu’il venait de lui dire le touchait énormément. Cela n’avait pas été facile depuis son installation à Ulsan, surtout la première année mais la situation était bien meilleure, à présent. Il souhaitait d’ailleurs le remercier même s’il ne devait nullement être au courant mais à ce moment là, lorsqu’il n’était pas bien, il écoutait les chansons de son groupe ainsi que de son premier album pour se redonner du courage. Un fait qui ne pu que le faire rougir légèrement, profondément touché par ce que son groupe et lui-même avait pu lui apporter dans des périodes difficiles. La fébrilité de son ami ne pouvait qu’accroitre la sienne alors qu’il venait boire doucement sa canette de bière en murmurant.

« De rien. »

Que pouvait-il dire d’autre sans pour autant soulever de nouveau la gêne qu’ils avaient tous les deux vis-à-vis de leur position. Il était l’idole de son ami et ce dernier était un fan qui semblait le suivre depuis ses débuts. Un fait nullement anodin mais qui n’était nullement facile de gérer, tant il aurait peur d’être maladroit avec lui, une chose qu’il ne désirait nullement. Il fut donc résolument ravi de le voir revenir sur sa supposition, l’informant qu’il n’avait jamais songé à devenir mannequin. On lui avait bien dit de nombreuses fois qu’il était mignon à son travail mais, il pensait ne pas avoir les capacités pour l’être, n’étant nullement assez attrayant, ni charismatique. Un fait qu’il doutait profondément tant il trouvait son ami résolument beau. Même dans ce simple débardeur, ce dernier semblait être très attirable et magnifique d’un point de vue tout à fait externe. Si bien qu’il aurait pu parfaitement correspondre à son genre d’hommes s’il avait été une femme mais bien entendu la question ne se posait nullement. Il ne pu d’ailleurs que sourire finement à sa pensée, la trouvant idiote alors que son ami lui disait qu’il se dénigrait peut être à ce propos mais étant donné la concurrence qu’il devait régner dans ce milieu, il n’était pas sur d’y trouver sa place. Une pensée qu’il ne pouvait que confirmer alors qu’il ajoutait que peut être un jour il irait à un casting, l’avenir ne pouvant être prédit. En effet, lui-même ne pouvait nullement dire jusqu’à quand il allait tenir dans l’industrie du disque mais il comptait faire de son mieux pour y rester le plus longtemps.

Son ami ayant fini sa tirade, il vint simplement prendre un maki entre ses baguettes pour le porter à ses lèvres, y mordant dedans alors qu’il regardait son ami boire. Avalant ainsi le maki qu’il détenait entre ses lèvres, c’est dans un ton quelque peu amical qu’il vint murmurer.

« Qui sait en effet. Nul ne peut prédire son avenir dans la vie. Même moi. Actuellement, j’ai la chance de vivre mon rêve mais jusqu’à quand pourrais-je encore profiter de ses bienfaits. Qui sait, d’ici quelques années, les ventes de mes albums baisseront et mes fans actuellement fidèles, s’intéresseront à des choses plus importantes à la vie que de me suivre dans tous mes projets. C’est une vérité non négligeable qu’il faut prendre en compte. J’espère que mon talent empêchera cette réalité de se produire et que mon travail payera toujours. Je te souhaite également de réussir ton projet, ton rêve et d’entrer dans l’industrie du cinéma. Tu l’auras amplement mérité et tu peux compter sur moi pour te soutenir. Je suis persuadé que tu y parviendras, du moins c’est tout ce que je te souhaite. »

Finissant simplement ses paroles par un regard doux, il vint de nouveau boire un peu de bière alors qu’il se sentait quelque peu gêné de s’être montré si sérieux et concerné par le futur de son ami. il avait déjà eu l’occasion de lire la qualité de son travail, il ne pouvait alors qu’être sincère dans ses paroles, ne sachant point quoi ajouter de plus pour changer de conversation où pour ne point gêner son ami.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Jeu 12 Sep - 16:27

Cette vie de serveur aussi compliqué pouvait-elle pour Il Nam lui semblait sans aucun doute la meilleur des options à ces yeux. A cette époque où il n’avait pas eu le choix de travailler pour permettre au foyer familial de vivre convenablement, ce travail lui avait paru parfait. Ce métier lui permettait de travailler plus que son contrat d’étudiant le lui permettait, travaillant de nombreux soirs de la semaine comme le weekend.  Il lui arrivait bien souvent de venir en cours en ayant dormi que quelques heures de sommeil, s’endormant bien malgré lui sur sa table lorsque le manque de sommeil se faisait trop fort pour son corps. Il n’avait jamais eu de remontrances de la part de ces enseignants, ceux-ci étant bien au courant de sa situation familiale étant un des rares élèves boursiers de l’école. De nombreuses fois il avait eu à les servir en tant que client lors de ces différents services, certains se trouvant toujours moins agréable que d’autres. Serveur n’était nullement un travail qui était rose mais le jeune homme se plaisait dans celui-ci, aimant particulièrement bavarder avec les clients même s’il s’agissait de parler des choses particulièrement communes. Son travail n’était nullement facile et c’était grâce aux chansons qu’il avait pu entendre lors de ces années des années qu’il avait réussi à surpasser ces moments difficiles. Ces mots avaient semblé plaire au jeune homme devant lui, des rougeurs apparaissant sur son visage ne le rendant qu’encore plus beau à ces yeux, le trouvant particulièrement attirant à cet instant. Bien qu’il soit fébrile lui-même, il ne pouvait qu’être ravi de le voir ainsi, appréciant de le voir réceptif à ces mots. Reprenant ces esprits, il était venu boire à son tour dans sa canette, la finissant alors dans une dernière gorgée. Se saisissant à nouveau d’une des bières à leur portée il sourit à son ami, lui offrant lui aussi une de ces canettes, terminant sans doute bientôt celle-ci.

Son ami vint alors répondre à ces paroles, murmurant qu’en effet nul ne pourrait prédire son avenir dans la vie. Même lui qui avait la chance de vivre son rêve ne pouvait nullement savoir jusqu’à quand il pourrait profiter de ces bienfaits. Peut-être qu’un jour lorsque les ventes de ces albums diminuerait et ces fans fidèles s’intéresseraient à des choses plus importantes dans leur vie qui les emmèneraient à ne plus suivre avec autant de passion ses projets. Une vérité non négligeable que le fan qu’il était n’espérait jamais se produire tant il se sentait prêt à suivre son idol pendant de nombreuses années encore. Si lui-même réussirait à réaliser son rêve de devenir un jour scénariste, le jeune homme savait qu’il continuerait à suivre son ami dans l’ensemble de sa carrière. On ne pouvait nullement lutter contra sa nature de fan lorsqu’il s’agissait de soutenir son idole. Won Jin espérait que son travail serait reconnu et récompenser toujours. Des mots auxquels il ne put que sourire, laissant quelques rougeurs s’afficher malgré lui sur ces joues aux mots de son ami. Celui-ci souhaitait qu’il réussisse son projet, son rêve et d’entrer dans l’industrie du cinéma. Il l’aurait amplement mérité et il pouvait compter sur lui pour le soutenir, persuadé qu’il y parviendrait. Des mots qui ravivaient sa foi en ces rêves, étant particulièrement heureux de voir que son ami reconnaissait la qualité de son travail. Le jeune homme ne put que sourires, touché venant murmurer : « Merci pour tes encouragements Won Jin… ils me vont droit au cœur. Tout comme j’espère pour toi que tu deviendras cet artiste complet que tu souhaites devenir et que tu puisses poursuivre une longue période et qui sait, peut-être qu’aurions-nous l’occasion de travailler ensemble si nous réussissons à poursuivre nos rêves.  Cela serait vraiment formidable de se retrouver, tu ne crois pas ? » Souriant à ces mots, espérant ce jour possible le jeune homme vint ouvrir sa bière la portant à ces lèvres.

Buvant une simple gorgée il prit entre ces baguettes un sushi qui lui paraissait bien étrange, n’ayant jamais gouté à celui-ci jusqu’à ce jour. Croquant dans le sushi, il ne put que fermer les yeux tant le goût lui paraissait véritablement bon. Le jeune homme ne put alors que murmurer : « Mmm… je ne sais pas ce que c’est mais c’est très bon ! Vu l’allure où on mange, je suis persuadé que l’on serait capable de tout manger ! Bien que demain je risque de ne rien manger avant le soir.  Sans aucun doute que lorsque j’irais courir avec Hyun Su le soir, celui-ci risque de se moquer de moi et de ma gourmandise… on ne se refait pas maintenant !  » riant de sa bêtise, le jeune homme vint boire une gorgée de bière à nouveau.  Néanmoins, un bruit sourd vint le surprendre, lui faisant laisser échapper quelque goutte sur son débardeur. Il reconnut alors les bruits de pas de sa mère qui venait de rentrer dans leur maison. Venant subitement cacher la bière sous le regard sans doute de son ami, il vint murmurer d’une voix presque coupable, comme un enfant pris en faute : « Si ma mère rentre… tu essaieras avec moi de lui faire croire que je n’ai pas bu ? Elle n’aime résolument pas me voir boire…»

Sans doute était-il bien bête de croire que sa mère ne remarquerait pas qu’il est bu, son débardeur sentant à présent l’odeur de l’alcool mais, il avait toujours détesté lire dans les yeux de sa mère de la tristesse, ne voulant nullement lui rappeler son père disparu. Physiquement Il Nam ressemblait à son père et celui-ci ne voulait pas qu’elle replonge dans des pensées quelque peu moroses en le voyant ainsi.  Ce fut avec une certaine joie qu’il l’entendit partir directement au salon, ne souhaitant nullement être pris sur le fait. Observant un instant au travers de ces murs fins la lumière dehors, il vit sa mère éteindre aussitôt éteindre les lumières. Sans doute c’était-elle couché aussitôt, bien fatigué de sa journée de travail et souhaitant profiter de son jour de congés elle aussi le lendemain. Il Nam laissa échapper alors simplement : « Mm… elle a dû partir directement se coucher. Elle ne pourra pas alors venir me taquiner.  En lui gardant assez de pièces pour le repas de midi, sans doute qu’elle me pardonnera d’avoir bu un peu… tu ne crois pas que cela est un bon deal ? » Souriant à sa bêtise, il vint reprendre entre ces lèvres une des pièces pour les déguster, les trouvant résolument très bonnes.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Sam 14 Sep - 18:04

Il était évident que nul être ne pouvait prédire son avenir dans la vie, pas même lui. Quand bien même avait-il la chance de vivre son rêve jusqu’à aujourd’hui, il ne pouvait certifier jusqu’à il pourrait le faire. Qui sait, d’ici quelques années, les ventes de ses albums baisseront et ses fans s’intéresseront à d’autres choses importantes de la vie que de le suivre dans tous ses projets. C’est pour cette raison qu’il profitait pleinement de la chance qu’il lui était donné actuellement, se donnant corps et âme pour poursuivre son rêve, devenir un grand artiste. Il espérait sincèrement être reconnu en tant que tel dans les années à venir et faisait de son mieux pour y parvenir. C’était une vérité non négligeable qu’il devait prendre en compte. Il espérait néanmoins que son ami soit en mesure d’accéder également à son rêve. Il s’agissait d’un bonheur incommensurable et il était persuadé du talent de son ami, le soutenant dans la voie qu’il empruntait à ses côtés. Son choix de s’intéresser à la comédie n’était nullement anodin puisqu’en suivant cette formation, il désirait se perfectionner dans son chant, son expression, sa gestuelle. Quand bien même cela pouvait être de simples détails pour certain, il s’agissait d’éléments non négligeables qu’il devait prendre en compte si il souhaitait atteindre ses objectifs. Il espérait donc sincèrement que son ami puisse également vivre son rêve et parvenir à réaliser ce qu’il désirait accomplir dans l’avenir. Des encouragements sincères qui semblèrent toucher son jeune ami qui vint le remercier de ses encouragements dans un doux sourire. Ce dernier espérait également qu’il devienne cet artiste complet qu’il souhaitait devenir et qu’il puisse le rester longtemps comme ça, ils auraient l’occasion de travailler ensemble. Une idée qui le fit sourire à son tour alors qu’il le regardait avec douceur, murmurant.

« Ça sera avec un immense plaisir que j’accepterai de travailler avec toi, sois en sûr. J’espère que ton travail finira par être reconnu et une collaboration sera possible entre nous. »

Il vint de nouveau porter sa canette à ses lèvres en douceur, souriant à son ami tandis qu’il venait prendre entre ses baguettes, un sushi à son tour, amusé de la réaction de son ami, qui semblait résolument apprécié le repas qu’il lui avait amené. Il ne pu donc que rire en sa compagnie tant sa remarque se trouvait innocente et amusante. Seulement ce rire fut rapidement interrompu par le bruit sourd, l’arrivée sans doute de la maitresse de maison. Il ne pu donc qu’être surpris par la réaction de son ami, qui tel un enfant prit en train de faire une bêtise tentait de cacher son erreur pour ne point se faire engueuler. Les paroles de son ami vinrent renforcer cette impression alors qu’il lui demandait d’accepter de le couvrir, cette dernière n’aimant résolument pas le voir boire. En effet, cela n’était nullement surprenant qu’une mère n’aime pas voir son fils alcoolisé mais ils ne faisaient que boire quelques bières, pas de quoi finir en état d’ébriété. Il ne fit donc aucun commentaire, se contentant simplement de hocher la tête de façon affirmative. Quand bien même ne comprenait-il pas totalement la situation de son ami, ce dernier pouvait compter sur lui, il le couvrirait.

Ce qui semblait alarmer son ami finit par n’être qu’une simple alerte sans cause réelle. La mère de ce dernier s’était dirigée vers sa propre chambre sans passer par la chambre de son ami, ce qui sembla résolument le réjouir tant il semblait craindre sa réaction. Un comportement qui intriguait résolument le jeune homme tandis que son ami lui indiquer qu’elle avait du aller se coucher immédiatement et donc rater une occasion de le taquiner. Il était persuadé qu’en lui gardant assez de pièces pour le repas de midi, sans doute qu’elle lui pardonnerait d’avoir pu un peu. Cela lui semblait être un bon deal et il vint sourire à son ami tandis qu’il avalait une seconde pièce. Intrigué, il garda le silence quelques instants, ne sachant nullement s’il pouvait se lancer sur ce sujet mais indirectement la réponse l’intéressait réellement. C’est pour cette raison, qu’il vint prendre une deuxième gorgée de sa boisson afin de s’éclaircir la voix, murmurant simplement.

« En effet, elle doit être épuisée je peux comprendre, il m’arrive parfois d’oublier de manger tant la fatigue m’étreint. Sans doute que nous pouvons en effet lui en mettre de côté dès maintenant ainsi elle sera soulagée de la charge d’un repas. Cela peut amplement se faire, voici une boite. Tu connais sans doute mieux ses gouts que moi, je te laisse donc prendre ceux qu’ils seront susceptibles de lui faire plaisir, qu’en penses-tu ? »

A ses mots, il vint lui sourire avec douceur, lui transmettant un plat fourni par le restaurant pour qu’il puisse le remplir pour sa chère mère, murmurant simplement en le regardant faire.

« Ce n’est peut être pas mes affaires et… je comprendrai que tu ne désires pas en parler mais, pourquoi elle ne doit pas savoir que tu as bu un peu d’alcool ? Enfin… » Rectifia-t-il tout en douceur, poursuivant. « Je peux comprendre qu’elle n’aime pas savoir que son fils boit mais ce ne sont juste que quelques bières, rien d’anormal pour des jeunes hommes, cela n’est nullement préjudiciable également… du moins c’est ce que je ressens et que je me trompe… Mais, j’avoue que je ne peux m’empêcher de m’interroger et supposer qu’il s’agit de quelque chose de plus sérieux que cela à en l’air… Je me trompe ? »

Il avait fini ses paroles sur une question sur un ton quelque peu doux, intrigué et sérieux. Si ce dernier ne souhaitait point en parler, il n’insisterait pas, il était le premier à comprendre qu’on ne désire pas parler de ses secrets, de ses problèmes mais, il ne pouvait pas non plus aller contre sa nature et dans une certaine mesure, cette dernière le poussait à découvrir ce jeune homme qui se trouvait face à lui et qu’il appréciait à sa juste valeur, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Ven 20 Sep - 8:01

Tel un enfant, à peine le jeune avait-il entendu sa mère rentrer dans leur logement qu’Il Nam était venu cacher sa canette de bière. Peut-être que son geste se trouvait résolument enfantin en vue de son âge mais, le jeune homme n’avait pas pu agir autrement en vue de sa situation familiale. Si sa mère rentrait dans ces lieux, il savait bien entendu qu’elle les laisserait boire en paix mais, il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir lui cacher cette vision et d’avoir des pensées mélancoliques. Peut-être était-il un peu trop protecteur avec sa mère en raison de leur passé mais, il s’agissait d’un des traits de son caractère qu’il ne pouvait nullement changer et encore moins à vingt-deux ans. Alors, malgré lui, il cherchait à se faire pardonner même si elle ne l’avait pas vu boire, se doutant qu’elle verrait de toute manière les bières qu’ils avaient consommé le lendemain lorsqu’il les jetterait, et surtout lorsqu’elle sentirait l’alcool sur le tissu de son tee-shirt.  

Il Nam était alors venu proposer de garder quelques pièces pour sa mère comme pour se faire pardonner de cet écart, celle-ci s’étant couché à peine rentrée du travail. Une proposition que le jeune homme accepta, avouant qu’il pouvait comprendre qu’elle soit épuisée et qu’il pouvait en effet lui mettre de côté dès maintenant ces pièces, ainsi serait-elle soulagée de la charge d’un repas. Souriant simplement, le jeune homme était venu acquiescer.  Connaissance ces goûts, il lui laissait alors prendre ceux qu’elle serait susceptible de manger. Acquiesçant alors à ces mots, il vint se saisir de la boite que Won Jin lui tendait et la poser sur la table. Prenant entre ces baguettes une dizaine de pièces aux goûts variés, sans doute que celle-ci voudrait goûter un peu à tout la connaissant. Il ne fut nullement surprise des questions de son ami, n’étant pas le premier à se poser de telles questions sur le fait que sa mère ne  devait nullement le voir un peu d’alcool.  Il comprenait qu’elle n’aimait pas savoir que son fils boit mais il ne s’agissait que de quelques bières, rien de préjudiciable. Il le pensait en tout cas, ne pouvant pas s’empêcher de s’interroger à ce propos et supposait qu’il s’agissait d’un sujet de plus sérieux que cela en avait l’air. Il ne se trompait nullement, tant sa famille avait toujours eu un lieu avec l’alcool ou du moins son père décédé.  Won Jin ne pouvait pas comprendre sa mère, ni son comportement sans connaitre la vérité sur sa famille. Il Nam ayant parfaitement confiance en son ami, il vint alors hochait la tête simplement fermant cette fameuse boite et déviant malgré lui les yeux, n’aimant pas malgré tout parler de cette partie de son histoire.  Non pas qu’il n’en avait pas envie mais il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir des pensées toujours mélancoliques lorsqu’il en parlait.

Le jeune homme vint alors garder sa baguette dans sa main, la serrant en signe de nervosité. Il vint relever son regard vers son ami alors murmurant : « Je ne peux qu’appuyer tes propos sur le fait que boire seulement quelques bières n’est nullement préjudiciable, sans doute que si ma mère nous aurait vu, elle m’aurait taquiné gentiment. Néanmoins, le fait que tu sois là l’aurait peut-être apaisé ou du moins n’avoir pas au fond d’elle ces pensées quelque peu… obscures ? Sans aucun doute qu’elle aimerait ne pas s’inquiéter pour moi mais… l’histoire de ma famille est résolument liée à l’alcool… »  Le jeune homme vint stopper quelques instants ces paroles, le temps de reprendre contenance et ne pas tomber dans des pensées trop obscures.  Reprenant son souffle il vint alors murmurer : « Il n’y a que peu de personnes dans mon entourage qui sont au courant de l’histoire de ma famille, sans doute voit-on ma mère dans cette ville comme une mère célibataire qui a dû élever son enfant seule depuis ma naissance, après tout nous ne vivons ici que depuis quelques années. Néanmoins, jusqu’au milieu de mon enfance mon père était avec nous…  Mes parents étaient tous les deux issus d’un milieu pauvre et mon père aimait un peu trop l’alcool depuis son adolescence… il en buvait énormément et est mort à trente-cinq ans d’une cirrhose du foie.  Il n’a jamais été vraiment un mari exemplaire, bien trop souvent plongé dans ces rêveries et s’énervait sur ma mère. Il n’a jamais levé sa main sur elle rassure-toi, il nous aimait à sa façon peut-on dire bien qu’il vivait dans sa bulle. Physiquement, je suis le sosie de mon père depuis que je suis petit et encore plus à présent à vingt ans. Alors, peut-être que ma mère agit excessivement à propos de l’alcool mais, je ne peux pas lui reprocher quoique ce soit, elle a juste peur que le vice de l’alcool vienne un jour à moi tant je semble lui ressembler, hormis l’alcool. »

Fermant les yeux à ces mots, le jeune homme vint relever son regard sur Won Jin, buvant une gorgée de bière comme pour se redonner des forces et ne pas penser à leur histoire. Il Nam ne souhaitait nullement devenir ainsi, tomber dans le vice de l’alcool ayant vu ces méfaits au travers de son père lorsqu’il était encore un enfant. Il reprit la parole avec une voix un peu plus forte, comme pour oublier ces pensées. « Enfin, elle sait que je ne touche que très peu à l’alcool mais, lorsqu’elle me voit avec une bière ou quoique ce soit d’alcoolisé, elle a toujours ce regard qui me fend le cœur.  Enfin, je pense qu’aucun enfant n’aime voir sa mère souffrir alors tout à l’heure, j’ai eu un comportement peut-être un peu enfantin mais, il m’est difficile de faire autrement.  Tu as un éternel enfant devant toi » A la fin de ces mots, le jeune homme vint lui sourire doucement, espérant n’avoir pas miné le moral de son ami avec ces mots. Il était venu après tout en ces lieux seulement pour se changer les idées et passer un bon moment ensemble. « J'espère ne pas t'avoir trop miné le moral...  »
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Mer 25 Sep - 13:42

En posant cette question de façon plus ou moins franche à son ami, Won Jin ne cherchait nullement à se montrer indiscret. Il savait ô combien certains sujets pouvaient se révéler être difficile à aborder et cruellement gênant. En lui demandant tout cela, il ne voulait nullement l’obliger à lui répondre, ces paroles ne reflétant que l’interrogation qu’il n’avait pu contenir. Il ne pouvait nier être curieux de la réponse, sentant que cette « crainte » n’avait rien d’anodine et devait être basée sur un fait important de l’histoire du jeune homme. Cette indiscrétion  soulevait d’autant plus l’intérêt qu’il portait à son ami tant il n’était pas habitué à questionner les gens sur leur vie. Seulement, Il Nam parvenait à l’intriguer bien plus profondément que quiconque à ce jour. Il n’était nullement en mesure d’exprimer les raisons de son attachement mais ce dernier se trouvait présent au sein de son être. Il avait confiance en lui et se sentait bien en sa compagnie tant ce dernier semblait optimiste et plein d’entrain contrairement à d’autres de ses camarades.

Quoi qu’il en soit, il avait murmuré ses paroles sur un ton quelque peu doux mais sérieux. Si ce dernier ne souhaitait nullement aborder ce sujet, il n’insisterait pas, se contentant de la réponse de ce dernier qui le laisserait sans aucun doute sur sa faim mais, qu’importe, il accepterait son choix. II lui avait donc laissé le temps de remplir le carton qu’il lui avait transmit sans montrer plus d’impatience dans sa façon de le regarder, le fixant toujours avec tendresse. Il le vit donc remplir cette dernière doucement, prenant soin aux spécialités qu’il mettait à l’intérieur avant de la fermer pour la poser à côté de lui. C’est ainsi qu’il remarqua qu’il avait détourné le regard, quelque peu mal à l’aise. Du moins, c’est ce qu’il comprenait au travers de ce geste tandis le voyait serrer ses baguettes nerveusement en relevant son regard vers lui.

Ce dernier semblait être en mesure de lui expliquer la situation, le considérant sans doute suffisamment de confiance pour le faire. Il vint l’informer qu’il ne pouvait qu’être d’accord avec ce qu’il disait puisqu’en effet, il n’y avait rien de préjudiciable au fait de boire quelques bières. Il était fort à parier que si sa mère les avait vu, elle en aurait profité pour le taquiner gentiment mais, sans doute que le fait qu’il soit là aurait joué sur son apaisement. Sans doute qu’elle aimerait ne pas s’inquiéter autant pour lui mais, il ne pouvait nier que l’histoire de sa famille était liée à l’alcool. Il laissa la phrase en suspens le temps de reprendre contenance tandis qu’il tentait d’assimiler la confession qu’il lui tendait. Cette introduction augmentait son intérêt et sa curiosité à ce sujet et il fut rassurer de le voir continuer. Ce dernier l’informa qu’il n’y avait que peu de personnes qui étaient au courant de cette dernière, sans doute qu’énormément de personnes supposent que sa mère est célibataire et a du élevée son enfant seule depuis toujours mais ce n’était vrai que depuis quelques années. En fait, jusqu’au milieu de son enfance, son père était avec eux. C’est ainsi qu’il l’écoutait paisiblement, ne cherchant nullement à l’interrompre tandis qu’il ajoutait que ses parents étaient issus d’un milieu très modeste, son père aimant sans doute trop l’alcool depuis son adolescence. Il en buvait énormément même et à cause de cela, il était mort d’une cirrhose du foie à l’âge de trente cinq ans. Quoi qu’il en soit, il n’avait jamais été un mari exemplaire, bien trop souvent plongé dans ses rêveries et s’énervant sur sa mère. Il n’avait jamais porté la main sur elle, il les aimait à sa façon mais il vivait dans sa bulle. A ces mots, il hocha donc faiblement comme pour lui indiquer qu’il prenait soigneusement en compte ce qu’il lui disait. Son ami vint alors l’informer qu’il ressemblait trait pour trait à son père depuis qu’il était petit et encore plus désormais. Alors, peut être que sa mère agissait excessivement à propos de l’alcool mais il ne pouvait lui reprocher quoi que ce soit, ayant juste peur que le vice ne soit génétique.

Quelque peu touché par cette confession qu’il assimilait doucement et un peu difficilement, il vit fermer les yeux quelque peu troublé, venant relever son regard vers lui en prenant une gorgée de sa boisson. C’était comme s’il y cherchait de nouveau des forces mais cela ne vint nullement atténuer son désir de lui expliquer la situation, reprenant ainsi la parole sans lui laisser la possibilité de dire quoi que ce soit. C’est ainsi qu’il vint lui indiquer qu’elle savait qu’il ne touchait que très peu à l’alcool mais, lorsqu’elle le voit avec une bière ou un autre verre d’alcool, elle a toujours ce regard qui lui fend le cœur. Enfin, il supposait qu’aucun enfant n’aimait voir sa mère souffrir alors sans doute qu’il avait eu un comportement enfantin mais il lui était difficile de faire autrement. Il vint alors sourire à ses mots tandis qu’il murmurait qu’il avait en face de lui un éternel enfant. Une remarque qui vint le faire sourire attendri tandis qu’il venait doucement lui tapotait la tête dans un geste fraternel, murmurant dans une voix quelque peu fébrile.

« Je comprends mieux… »

Il ne su quoi rajouter à cela, son esprit cherchant à considérer mot par mot ceux que son ami lui avait avoué. Il ne pouvait qu’être touché par l’histoire de son ami, cernant la complexité de tout ce passé, ne pouvant que s’en sentir un navré pour lui. Cela n’avait pas du être simple d’affronter le décès de son père, quand bien même ses relations avec lui n’étaient pas au beau fixe, tout comme il comprenait son inquiétude vis-à-vis des réactions de sa génitrice. Bien entendu, il ne pouvait les rapprocher de sa propre pensée, n’ayant pour sa mère qu’un profond dégout mais il comprenait l’affection et la bienveillance qu’il avait envers celle qu’il chérissait.

« Ce n’est rien… » Vint-il simplement ajouter dans un sourire tendre tandis que sa main glissait sur sa joue, la caressant doucement. « C’est moi qui t’ai posé la question et je te remercie de m’avoir éclairé alors que tu n’y étais nullement contraint. Ton honnêteté me touche énormément. »

Caressant doucement sa joue du coin de son pouce, il vint enfin arrêter son geste, éloignant ses phalanges de sa chair pour tenter de reprendre contenance en son tour, inspirant profondément. Du bout de sa baguette, il vint donc prendre un sushi entre ces dernières, venant le porter à ses lèvres, murmurant simplement.

« Cela n’a pas du être évident de gérer une telle tragédie, tout autant pour ta mère, que toi. Je peux donc comprendre que tu ne souhaites point la blesser et je serai compréhensif si jamais tu refuses un coup à boire. N’aie aucune crainte à le faire à l’avenir, je ne voudrai pas te contraindre malgré moi. »

Finissant ses paroles, c’est tout doucement qu’il vint porter son verre à ses lèvres en le détaillant avec douceur. L’estime qu’il avait pour le jeune homme ne semblait point s’amoindrir au fil de leur rencontre et il ne pouvait qu’être ravi de le connaitre, sincèrement respectueux de la personne qui se trouvait face à lui.
Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité




MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   Mer 9 Oct - 16:17

L’histoire de la famille d’Il Nam n’était nullement anodine et nullement aisé en comparaison à de nombreuses familles d’Ulsan.  Ainsi, raconter ces évènements ne le laissait jamais de marbre, ramenant des images de sa vie qui n’était nullement les plus heureux bien que cela ne l’avait jamais empêché d’être aimé par ces parents.  La disparition de son père n’avait pu que l’ébranler, s’étant promis le jour de sa mort de ne jamais tomber dans ce vice et surtout de ne jamais  rendre triste sa mère d’une quelconque manière.  Ainsi, sans doute avait-il agi comme un enfant qui allait être puni par sa mère mais, le jeune homme ne pouvait nullement faire autrement. A présent les deux jeunes hommes n’avaient plus de secret entre eux ou du moins pas à propos de leur histoire, bien que le jeune homme en tant que fan connaissait presque entièrement les détails de la vie que Won Jin avait bien voulu partager lors d’interview. Won Jin pouvait à présent comprendre l’histoire de sa famille et sa réaction bien enfantine, les mots que prononcèrent Won Jin ne purent qu’appuyer ces pensées, l’emmenant à rougir légèrement alors qu’il sentait la main de son ami tapoter ta tête de manière fraternelle. Un geste ô combien rassurant pour le jeune homme, bien qu’il n’avait jamais pensé que son ami vienne poser un jugement sur son histoire, ni n’est un regard différent sur sa personne. Le jeune homme n’aurait nullement pitié de lui et se comporterait toujours comme il l’avait toujours fait, comme un ami véritable.  

Son rougissement ne put nullement s’atténuer alors que son ami venait lui offrir un sourire tendre tandis que l’une de ces mains venaient glisser sur sa joue, la caressant. Une caresse qui vint le faire frissonner bien qu’il tentait de calmer son rythme cardiaque en cet instant.  Pour lui qui n’avait jamais été trop tactile avec Won Jin, ce rapprochement soudain ne pouvait que le rendre particulièrement fébrile, surtout après que son corps ait ressenti toutes les sensations de la révélation de son passé.  Le jeune homme vint l’assurer que tout cela n’était rien, que c’était lui qui avait posé la question à propos de sa mère et il le remerciait de l’avoir éclairé alors qu’il n’y était nullement obligé. Son honnêteté ne pouvait que sincèrement le toucher, des mots qui ne purent que l’émouvoir, l’emmenant à sourire timidement. Il ne put alors qu’acquiescer doucement ne sachant nullement quoi répondre à de tels mots et à de tels gestes affectueux de la part de son ami. Lorsque celui-ci s’éloigna de lui, le jeune homme vint attraper à nouveau sa bière et avaler une gorgée de cet alcool comme pour reprendre contenance, effacer le trouble qui avait pris part de son être. Il vint déposer la bière à côté de lui et observa son ami qui avait repris entre ces baguettes un sushi.

Il n’attendait en soit rien de particulier de la part de son ami si ce n’était sa compréhension. Celui-ci vint d’ailleurs reprendre la parole, murmurant que cela n’avait dû nullement être facile à gérer, tant pour lui que pour sa mère. Il comprenait alors qu’il ne souhaitait nullement la blesser et serait compréhensif qu’il refuse un coup à boire. il n’avait aucune crainte à avoir dans l’avenir et ne souhaitait nullement le contraire malgré lui à boire. Des mots qui le firent sourire doucement alors qu’il répondait à son ami : « Merci pour ces mots… chacun d’eux me va droit au cœur. Je ne demandais que ta compréhension et je l’ai eu, cela me convient. Et sache que tu ne m’as jamais forcé à boire malgré toi, ne t’inquiètes pas. Si je ne souhaite pas boire un soir ou si je n’ai plus envie de boire, je t’en ferais part. Merci de m’avoir écouté Won Jin…» Le jeune homme termina ces mots dans un doux sourire rempli de reconnaissance, reprenant entre ces baguettes un des sushis, le portant dans sa bouche alors croquant dans celui-ci avec un certain plaisir. Ainsi, l’estomac plein il n’avait plus à penser à tous ces instants de tristesse qu’avait dû subir sa famille. Après tout, les deux jeunes hommes n’étaient venus ici que pour profiter de la soirée et partager leurs cours, rien de plus.

Sentant peu à peu son estomac être plein, tant par la nourriture que par l’alcool, le jeune profita alors de l’occasion pour l’inviter à dormir chez lui plutôt que fréquenter les rues parfois dangereuses la nuit lorsqu’on se retrouvait seul : « Je ne sais pas si tu es d’accord mais, si tu veux tu peux dormir ici cette nuit. A cette heure-ci, il n’y a tout simplement plus de transport en commun jusqu’à demain matin et… les rues sont parfois dangereuses la nuit, si on ne connait pas vraiment les coins à ne pas traverser à cette heure tardive. Ma chambre est suffisamment grande pour deux personnes, il suffira juste de plier la table.  Enfin si tu es d’accord ! Peut-être préfères-tu directement rentrer en taxi mais, dans ce cas-là je te guiderai, on ne sait jamais. »

Souriant à ces mots, il fut néanmoins rassuré de voir que son ami acceptait son offre de dormir en ces lieux simplement. L’idée de voir son ami attendre seul dans ces ruelles parfois dangereuses ne l’amusait certainement pas, sachant ô combien certaines personnes pouvaient se trouver dangereuses en ces lieux. Ainsi, les deux jeunes hommes restèrent dans la pièce à boire et à manger jusqu’à tardivement, bien qu’Il Nam avait arrêté de boire à la fin de sa deuxième bière. Celui-ci ne put qu’être ravi du moment où ils allaient se coucher, après avoir mangé plus que nécessaire. Dormir près du corps de Won Jin se trouvait résolument être une occasion extraordinaire pour le jeune homme, pour lui qui avait secrètement un jour de pouvoir le faire. Bien entendu cette nuit se trouvait résolument anodine mais, il n’avait pas pu s’empêcher d’observer quelques minutes le visage endormi de Won Jin qu’il trouvait résolument magnifique. Il ne lui fallut que quelques minutes avant de s’endormir à son tour, fatigué de cette longue journée remplie d’émotions, de mélancolie et de joie.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like a long dream beggins | PV Suh Il Nam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❝ HELLO ULSAN ❞ :: La Ville :: les résidences :: quartier pauvre-